Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

29 - Conseil municipal ... presque des anciens - Jeu de la claque électorale

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Conseil municipal

Conseil des anciens....

Il faut bien commencer un jour et se peaufiner

29 - Conseil municipal ... presque des anciens - Jeu de la claque électorale

 

« Mesdames et Messieurs je vous demande de vous lever et de marquer une minute de silence à la mémoire de deux personnes qui viennent de nous quitter, je veux nommer ici Messieurs Texier et Seguin »

 

Après avoir fait dans l’humain, Monsieur le Maire ouvre la séance du Conseil municipal et cette fois en donnant le ton à consonance régionaliste. Ainsi il présente la délibération « 0 » qui concerne directement le projet du gouvernement sur le nouveau découpage des régions en France. Bien sûr la nouvelle municipalité refuse le projet du gouvernement et veut voir la région Poitou-Charentes associée à l’Aquitaine…

« Nous avons tout à gagner à un rattachement avec une grande métropole, Bordeaux, située à une heure de chez nous ».

 

Avant de poursuivre plus en avant il est bon de préciser de la part de la rédaction de Culture-Histoire, qu’au travers cet article il ne s’agit pas de reprendre « in extenso » la teneur de la séance de ce jour, mais d’en donner des points, certainement importants, et quelques remarques ou extraits de joutes verbales.

 

Et Saintes-Passionnément de donner de la voix, en déclarant, via le ténor de cette liste Philippe Callaud…. « Monsieur le Maire, pour une fois de plus je vous reprends, amis pour la bonne cause car je suis d’accord avec vous, mais l’opposition ne vous a pas attendu, pas plus qu’elle n’a attendu Dominique Bussereau pour monter une motion contre ce projet de l’état »

Puis Isabelle Pichard-Chauché…. « J’avais déjà voté une motion, dite de Ruffec, il y a quelques temps déjà »

Et enfin, Bruno Drapron (majorité)… « Je suis pour un référendum national sur ce sujet »

Comme le débat semblait s’enliser de répartie en répartie, Jean-Philippe Machon a été obligé de clore ce mini-débat.

La motion a été votée, moins une abstention.

 

2 – La délibération « 2 » portant sur le règlement intérieur du Conseil municipal a été votée à l’unanimité.

Puis des délibérations ont porté sur la désignation de membres pour siéger dans différentes association ou structures locales, et régionales, avec bien sûr quelques cas particuliers qui ont soulevé des discussions entre majorité et liste dite de « l’opposition » (I.P-C).

Ainsi la délibération « 8 ». Elle portait sur la désignation de membres du C-M pour siéger au sein de l’association préfiguration de la régie de quartiers de Saintes.

Ecoutons Philippe Callaud… « Monsieur le Maire… a mis la charrue avant les bœufs….. Il avait désigné les adjoints de quartiers avant de mettre en place les conseils de quartiers… » Et Philippe de déballer l’arsenal légal contre ce procédé, selon son habitude….

Mais le Maire de répondre du même style…. « Monsieur Callaud vous vous perdez un peu dans la bouse de bœuf..  Vos propos n’ont rien à voir avec cette délibération » Et le Maire de terminer en affirmant qu’il fallait respecter les règles de ce C-M.

12 – Délibération « 12 » portant sur la désignation de représentants pour siéger au sein d e l’association Atelier du patrimoine de Saintonge.

« Saintes-Passionnément » a présenté le candidat François Elhinger, mais il n’a pas été choisi par la majorité, ainsi on retrouve uniquement comme représentants Marie-Aline Cheminade et Jean Engelking.

15 – Délibération « 15 » pour siéger au sein de la mission locale de la Saintonge, une candidate qui s’était prononcée comme telle au sein d’une commission de travail, a été admise avec Bruno Drapron, à la place de Gérard Desrente. Il s’agit de Brigitte Favreau.

20 – Délibération selon une forme très spéciale. En effet pour l’approbation de certains comptes de gestion (2013) Monsieur le maire n’aura pas à quitter la salle, en effet dans ce cas, donnant une forme de « quitus » il ne doit pas être présent (la loi le veut), mais comme les comptes 2013 ne sont pas les siens il a pu rester assis. L’an prochain il sera prié de s’absenter des lieux le temps de la délibération.

Et Frédéric Neveu s’est lancé dans le survol des « détails » de ces comptes, mais en fin de lecture une remarque à soulever les rires réprobateurs de membres de l’ancienne majorité « Jean Rouger », en effet voici ses mots…. « … les comptes sont-ils bons pour autant…. ? » Et de préciser aussi (ce qui est judicieux)…. « … on va approuver ces comptes en une dizaine de secondes, ce qui pourrait sembler étrange…. ! ».

21 – Délibération « 21 » Comptes administratifs 2013 budget principal et budgets annexes, grands projets (Site St Louis, ….), grands thèmes (Eau, ….).

Commentaires d’Isabelle Pichard-Chauché… « Nous n’étions pas solidaires de ce qui s’est passé par le passé, nous serons donc d’accord avec ces comptes… mais…. Il me semble qu’il y avait deux emprunts à commencer à rembourser avant 2016 (des acquisitions de la ville… »

Monsieur le Maire est d’accord avec la dame de « Saintes-passionnément » sur ce point, mais Philippe Callaud en rajoute…. « Attention à vos coupes sombres, ainsi qu’il faut aussi le maintien d’associations ».

Et Jean-Philippe Machon, de répondre tout sourire aux lèvres… « L’objectif est de ne pas augmenter les impôts ».

23 – Délibération « 23 » : Affectation des résultats budget principal et budgets annexes « Site St Louis », « Organisations des salons », « Golf ».

Isabelle Pichard-Chauché… « Habituellement l’opposition s’oppose, mais au vu de ce que vous avez expliqué on accepte ».

24 – Délibération « 24 » portant autorisation des autorisations de programme.

Secteur chaud.. « Les gens du voyages ».

L’opposition (ou S-P).. « Vous avez choisi de réduire considérablement le budget des gens du voyage, choix politique, aussi on ne votera pas cette délibération ».

 

La minute de silence.

La minute de silence.

25 – Délibération « 25 » Budget principal / Budgets annexes: Entre autres, les dégâts suite à l’incendie du Gallia-théâtre se montent à plus de 500 000 €. Bien sûr il y aura l’assurance qui nous remboursera 450 000 €. Puis la vente du bardage en cuivre, détérioré, est estimée à 8094 €, pour ses 2130 kilos. La baisse du droit de stationnement, gratuité du samedi matin, fait perdre une recette estimée à 55 000 €.

Le projet de la « Guyarderie » n’est pas (encore) validé.

Intervention de Philippe Callaud… « On a bien reçu vos messages. Faut réduire, faut réduire. On voit bien ce que vous voulez réduire (Et hop.. coup de pattes et haro sur le stationnement). Pour votre choix arbitraire (enfin hors toute procédure normale) vous nous aviez dit de faire un recours. Ce choix détermine 55 000 € en moins. Dans ce même temps vous annulez la subvention aux jardins familiaux des gens du voyage, pour un montant de 80 000 €.. Nous ne partageons pas vos choix, nous sommes dans l’opposition ».

Réponse du maire…. « Les Saintais nous ont élus sur nos choix. Pour le stationnement payant nous avons de bonnes retombées, population (Saintais et autres) et commerçants. Pour les gens du voyage, nous avons stoppé un projet qui aurait créé un ghetto pour eux. Ils m’avaient d’ailleurs déclaré qu’ils étaient mieux avec leurs caravanes que dans nos terrains. Nous allons trouver un projet qui les satisfasse et qui soit moins coûteux ».

Petite dernière de « S-P » sur cette délibération… « Nous remarquons la présence de voitures ventouses, faits accentués avec la gratuité… »

Donc abstention de Saintes-Passionnément qui ne vote pas cette délib’.

35 – Délibération « 35 » : Elle porte sur l’éclairage public et elle est adoptée dans son ensemble, mais Isabelle Pichard-Chauché propose des lampes qui pourraient être solaires. Il semble que l’écologie serait au centre de tout le PS, depuis Solférino à Saintes, mais on ne peut donner tort ni à Ségolène, ni à Isabelle en la matière. Tout ce qui est bon pour la terre sera bon pour l’homme.

38 – Délibération « 38 » : Mise en place de la prime de fonctions et de résultats. L’élu de la majorité Jean-Pierre Roudier a présenté cette délibération et on sait bien que c’est un sujet très épineux, en effet quand cela concerne les primes et le régime indemnitaire cela concerne les revenus des salariés de la fonction publique. La question, pour ces primes, régimes et modifications, est assez complexe pour en débattre ici, il vaudrait mieux consulter le compte-rendu (officiel) de ce C-M, mais une phrase de J-P Roudier est à retenir…. « La question a déjà été vue en commission technique paritaire ». Vu ou adopté, c’est souvent la question en finalité, ainsi ce soir dans « l’hémicycle municipale » la délibération a été adoptée par la majorité, mais la liste d’I P-C s’est abstenue.

39 – Délibération « 39 » : Délégations de services publics. Un point chaud fait allumer le micro d’Isabelle Pichard-Chauché…. « Monsieur le Maire vous aviez dit dans la campagne que vous reverriez le contrat pour la gestion du stationnement ».

Jean-Philippe Machon va prendre la parole pour répondre et énumérer diverses actions…. « La municipalité y pense. Nous allons aussi attaquer les friches qui marquent nos entrées de ville, ainsi nous avons mis en demeure la société qui exploite la station Esso, route de Bordeaux, de faire le nécessaire pour la disparition de ces structures en état de délabrement, ou bien on va s’en charger… »

Philippe Callaud…. « On compte sur vous pour aider au maintien de la Caisse régionale du Crédit agricole à Saintes ».

J-P M… « J’y ai bien pensé. Ce n’est pas du fait que je ne dis rien, que je ne fais rien ».

François Elhinger (Saintes-Passionnément)….. « La France détient le record des cancers mono-dépendants, du fait de produits phytosanitaires. Ainsi nous avons le cas de la Charente, contaminée, qui reçoit beaucoup de jeunes qui viennent faire du sport dans son cours. On dit qu’elle n’est contaminée que d’Angoulême à Cognac, mais il ne faut pas faire comme avec l’affaire de Tchernobyl, il n’y a pas un mur intangible pour stopper les dangers éventuels. Il faut être prudent, il y va de notre santé, et on pourrait faire une analyse spécifique de notre eau »

Monsieur le Maire conclut la séance, avec l’approbation de la demande du docteur François Elhinger, qu’il qualifie de bonne proposition.

 

*********************************

*********************************

La gifle ou la claque

Le jeu de la claque n'est pas inscrit dans le code électorale.

 

Puis plus littéraire... La " gifle " c'était avec Sophie Marceau, la " claque " ce serait avec Jean Rouger, pas si simple que cela.

Pour en revenir aux " anciens ", en voilà un qui a fait ce qui était certainement à faire et ce qu'il a cru bon de faire. Qui pense autre que lui qu'il a pris une claque...? Quand il y a début il y aura automatiquement une fin, sinon le mot début n'existerait pas. Mais" nul ne sait l'heure ni le lieu ", quoique dans ce cas de figure on pouvait augurer le lieu. Mais trois petites lignes ont attiré l'attention de Culture-Histoire sur notre quotidien local, ainsi....: L'ancien maire continue à digérer sa défaite. " Mon cher Jean cela ne fait que s'inscrire dans le fameux Système 51, soit dès qu'un candidat dépasse 50 % il obtient tous les droits. Donc il n'y a pas de quoi fouetter un chat, ainsi va la vie démocratique, mais à la mode d'un ex-candidat Daniel Métraud, certains fonctionnement démocratiques peuvent tuer la démocratie dans l'urne....! ". Autre phrase....: Je pense que lui-même a été surpris de son score, dixit Jean Rouger désignant J-P Machon. Culture-Histoire présent sur beaucoup de sites stratégiques électoraux ne le pense pas, sauf peut-être le soir du premier vote...!  Puis globalement... les électeurs aiment aussi changer, il y a eu l'effet dit Hollande / Socialisme au niveau national, le " schisme " socialiste à Saintes, enfin on peut dire que ce ne sont pas les " petites erreurs " (mais lesquelles...?) de J-R qui lui ont fait perdre sa place. Les mécontents il y en a certainement eu, mais dans son équipe il n'était pas le seul à porter le chapeau. Puis si son programme était bon, il doit être ravi de voir que certains points seront poursuivis par des gens qui devront se révéler compétents. Qui possède la science dite infuse en matière de gestion d'une population...? PERSONNE ne peut s'en targuer. Et pour la dernière phrase lue sur Sud-Ouest....: J'ai eu une vie bien chargée et c'était sans doute une campagne de trop, confirme Jean Rouger. Et oui Monsieur Jean Rouger, là vous avez entièrement raison, vous avez rempli votre mandat, un métier, cela ne pourra qu'être confirmé par votre successeur Jean-Philippe Machon, un métier et rien de facile.. la ville et la C.D.A.

Pour en revenir aux " anciens ", en voilà un qui a fait ce qui était certainement à faire et ce qu'il a cru bon de faire. Qui pense autre que lui qu'il a pris une claque...? Quand il y a début il y aura automatiquement une fin, sinon le mot début n'existerait pas. Mais" nul ne sait l'heure ni le lieu ", quoique dans ce cas de figure on pouvait augurer le lieu. Mais trois petites lignes ont attiré l'attention de Culture-Histoire sur notre quotidien local, ainsi....: L'ancien maire continue à digérer sa défaite. " Mon cher Jean cela ne fait que s'inscrire dans le fameux Système 51, soit dès qu'un candidat dépasse 50 % il obtient tous les droits. Donc il n'y a pas de quoi fouetter un chat, ainsi va la vie démocratique, mais à la mode d'un ex-candidat Daniel Métraud, certains fonctionnement démocratiques peuvent tuer la démocratie dans l'urne....! ". Autre phrase....: Je pense que lui-même a été surpris de son score, dixit Jean Rouger désignant J-P Machon. Culture-Histoire présent sur beaucoup de sites stratégiques électoraux ne le pense pas, sauf peut-être le soir du premier vote...! Puis globalement... les électeurs aiment aussi changer, il y a eu l'effet dit Hollande / Socialisme au niveau national, le " schisme " socialiste à Saintes, enfin on peut dire que ce ne sont pas les " petites erreurs " (mais lesquelles...?) de J-R qui lui ont fait perdre sa place. Les mécontents il y en a certainement eu, mais dans son équipe il n'était pas le seul à porter le chapeau. Puis si son programme était bon, il doit être ravi de voir que certains points seront poursuivis par des gens qui devront se révéler compétents. Qui possède la science dite infuse en matière de gestion d'une population...? PERSONNE ne peut s'en targuer. Et pour la dernière phrase lue sur Sud-Ouest....: J'ai eu une vie bien chargée et c'était sans doute une campagne de trop, confirme Jean Rouger. Et oui Monsieur Jean Rouger, là vous avez entièrement raison, vous avez rempli votre mandat, un métier, cela ne pourra qu'être confirmé par votre successeur Jean-Philippe Machon, un métier et rien de facile.. la ville et la C.D.A.

**************************************

**************************************

Quoi de neuf à Saintes...?

Mon premier: Des bouchers qui affichent leurs nom et prénoms

(voir l'article dans ce Média qui a présenté ces nouveaux artisans commerçants)

 

Mon second: Une dame qui a sauvé cet oisillon tombé du nid, ainsi il ne tombera pas dans les machoires et les pattes des chiens... vagabonds

 

Une troisième nouvelle: En fin de semaine dernière une maison a été cambriolée dans le quartier des sables à Saintes. Entre 9 h et 12 h, la dame était au travail et... adieu les bijoux. 

 

Sur le bandeau.... le nom de l'ancien boucher, Jacky Roux... est lui aussi en retraite.... Bienvenue à ces dynamiques commerçants, de quartier mais aussi du rural avec leur camion magasin.
Sur le bandeau.... le nom de l'ancien boucher, Jacky Roux... est lui aussi en retraite.... Bienvenue à ces dynamiques commerçants, de quartier mais aussi du rural avec leur camion magasin.

Sur le bandeau.... le nom de l'ancien boucher, Jacky Roux... est lui aussi en retraite.... Bienvenue à ces dynamiques commerçants, de quartier mais aussi du rural avec leur camion magasin.

Voir les commentaires

26 - Les fresques de Jeanne d'Arc -

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

L'école primaire fête ses fresques modernes

Madame Bernard, directrice de l'école primaire Jeanne d'Arc, présente les fresques de ses élèves. Cette année nous avions opté pour la couleur, sur des panneaux qui sont présents depuis quelques années, mais nous avions voulu changé et pour cela nous avions sous nos yeux des panneaux blancs, alors les élèves se sont mis au dessin et à la couleur. La directrice précise que comme ces ont des supports amovibles il n'y a pas eu besoin d'autorisation. Alors que les fresques sur les portes ont été soumises à autorisation. Tous les enfants ont participé, ceci durant toute l'année scolaire. Une de leurs créations est une adaptation d'une peinture de Miro.

Madame Bernard, directrice de l'école primaire Jeanne d'Arc, présente les fresques de ses élèves. Cette année nous avions opté pour la couleur, sur des panneaux qui sont présents depuis quelques années, mais nous avions voulu changé et pour cela nous avions sous nos yeux des panneaux blancs, alors les élèves se sont mis au dessin et à la couleur. La directrice précise que comme ces ont des supports amovibles il n'y a pas eu besoin d'autorisation. Alors que les fresques sur les portes ont été soumises à autorisation. Tous les enfants ont participé, ceci durant toute l'année scolaire. Une de leurs créations est une adaptation d'une peinture de Miro.

26 - Les fresques de Jeanne d'Arc -
26 - Les fresques de Jeanne d'Arc -

************************************

************************************

Notre plateau saintais est riche en histoire

Alors que se poursuivent les fouilles archéologiques préventives sur le site de la maison de retraite - Couvent de la providence, on ne peut que découvrir aux abords de ce chantier, majeur pour notre cité, ici et là de nombreux vestiges découverts au cours des différents travaux dans ce secteur, certainement que l'on peut remonter au 17ième siècle à l'époque où le couvent des carmélites était en pleine activité.

Alors que se poursuivent les fouilles archéologiques préventives sur le site de la maison de retraite - Couvent de la providence, on ne peut que découvrir aux abords de ce chantier, majeur pour notre cité, ici et là de nombreux vestiges découverts au cours des différents travaux dans ce secteur, certainement que l'on peut remonter au 17ième siècle à l'époque où le couvent des carmélites était en pleine activité.

************************************

************************************

Du côté des libraires

Du nouveau

Depuis le 22 juin on peut commander nos livres préférés chez le libraire de notre choix et directement en ligne.

Ces facilités et disponibilités ne marchent qu'avec vos libraires indépendants et non franchisés. C'est une manière de faire concurrence à "  Amazon.fr ". Merci Estelle, de chez Peiro-Caillaud, pour l'information qui est de suite relayée....

Ces facilités et disponibilités ne marchent qu'avec vos libraires indépendants et non franchisés. C'est une manière de faire concurrence à " Amazon.fr ". Merci Estelle, de chez Peiro-Caillaud, pour l'information qui est de suite relayée....

Voir les commentaires

24 - L'horreur d'une si belle nuit d'été 1944: 24 juin 1944 Saintes - Bernadette Chirac - E.R.E.A animation lapidaire

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

La St Jean 1944 Saintes

" Victimes civiles.. prix de la liberté "

Deux témoignages extraits de plus de deux cent cinquante récits de Saintais / Saintongeais

 

La gare de triage de Saintes, quelques jours après la terrible nuit qui fit 34 morts (victimes civiles françaises) en 22 minutes, une centaine de blessés et une centaine de maisons endommagées, voire totalement détruite. Les structures SNCF ont alors subis des dégâts considérables. (Photo archives US - reproduction interdite sans autorisation). Immersion dans la douleur des victimes......

La gare de triage de Saintes, quelques jours après la terrible nuit qui fit 34 morts (victimes civiles françaises) en 22 minutes, une centaine de blessés et une centaine de maisons endommagées, voire totalement détruite. Les structures SNCF ont alors subis des dégâts considérables. (Photo archives US - reproduction interdite sans autorisation). Immersion dans la douleur des victimes......

Bombardement du 24 juin 1944

Témoignage Lucienne C…… (Recueilli par M.S 27/10/1996)

 

A cette époque nous nous trouvions dans cette maison, la maison de mes beaux-parents, qui porte le nom « Mad – Jea – Lu », il y avait aussi mes deux fils Bernard (né en 1940) et Jacques (né en 1943).

Quand il y a eu l’alerte mon mari n’a pas voulu que nous partions au loin, ainsi nous sommes montés sur les hauteurs de notre terrain. A ce moment-là nous y avons vu comme en plein jour, nous étions pourtant au milieu de la nuit. Des bâtonnets éclairants avaient été largués par des avions, il y en avait beaucoup. Nous avons entendu la D.C.A qui tirait. Ensuite les ballonnets sont tombés au sol et il y a eu un grand silence. C’est alors que les bombes ont commencé à tomber, c’était le noir le plus complet, on nous a dit ensuite que ce bombardement avait duré 25 minutes.

Alors que nous nous trouvions au bout de notre jardin toujours sur la hauteur, les avions passaient au-dessus de nous, nous rasant, quant à mon père il était resté près d’un cerisier, en contrebas, pour mieux voir. C’est à cet endroit qu’il a pris un éclat sur la tête et qu’il a eu une fracture externe.

Après le bombardement un monsieur nous a dit de partir qu’une bombe allait éclater, nous avons alors changé de place pour nous réfugier dans le champ sur la droite de notre terrain (Future maison Degorce) et pendant ce temps la bombe d’en haut a éclaté. Nous sommes restés dans ce champ et bien sûr nous avions perdu mon mari et Jacques, celui-ci a beaucoup pleuré cette nuit-là, car en effet je le nourrissais (au sein) et il avait faim. Alors que nous nous trouvions dans ce champ j’ai été blessée, ainsi je tenais toujours Bernard dans mes bras, côté gauche, et brusquement je n’ai plus rien senti, j’ai alors dit à ma mère…. « Où est Bernard… ? Il est parti… ! ». En fait j’avais reçu avec force un éclat dans mon bras et le choc avait fracturé mon humérus, je ne sentais plus du tout mon bras.

Tout se déroulait très vite malgré-tout, ainsi Jacques avait été emmené par la famille Rivière jusqu’à La Chapelle-des-pots pour le mettre à l’abri. Ce sont des jeunes hommes de la défense passive qui le ramèneront beaucoup plus tard. Mais en précisant que si c’était à refaire ils ne le referaient peut-être pas car il avait pleuré tout au long du chemin. Pour Bernard qui m’était tombé des bras, c’est ma mère qui le portait à son tour.

Nous sommes alors tous redescendus, ma mère portant Bernard, mais elle s’était bien abimée les genoux car pour descendre elle s’agrippait aux pieds des vignes, dans ces rangs le bombardement avait fait beaucoup de dégâts.

Alors que tout était terminé ce sont des Allemands qui nous ont emmenés à l’hôpital à bord de leur camion. Mais il a fallu faire plusieurs tentatives pour quitter le secteur, en effet nous avions très peur des bombes, ainsi les allemands faisaient souvent demi-tour pour aller se réfugier au château Rouyer-Guillet route de St Jean (Château de Rochemont). Monsieur Dubois était avec nous dans le camion et il hurlait.

J’ai été hospitalisée et je suis restée à l’hôpital un mois ½. Puis je suis partie à Brizambourg à pied, par la route de St Jean.

Par la suite mon mari était venu voir notre maison. Elle n’avait plus de toit, les vitres et les cloisons avaient été soufflées. Il y avait un grand trou qui menait à notre cave où nous avions des barriques de vin.  Dans une des barriques il y avait de belles chemises brodées qui y avaient été cachées. On apprendra par la suite qu’elles avaient été volées à des proches de la famille Rateau. Des voisins avaient provisoirement installé des bâches. Mais nous avons constaté que des affaires avaient disparu. Mon mari avait alors bouché le trou de la cave, avec des madriers, pour empêcher la venue de pillards.

Nous avons retrouvé vers notre maison deux gros éclats de bombes, l’un de 1 k 4 et l’autre de 1 k 2. Dans les jours qui ont suivi nous avons appris que deux wagons de soldats allemands étaient stationnés près du pont de Lormont, il y aurait eu de nombreux morts dans ceux-ci. Il y aurait aussi des soldats tués vers le tunnel.

Comme nous ne pouvions plus occuper notre maison nous avons été évacués à Brizambourg au lieu-dit « Chez Poussard ». Mon mari travaillait sur Saintes et il venait nous rejoindre chaque fin de semaine, dans la semaine il était hébergé chez Madame M…..  rue arc de triomphe à Saintes.

 

Dans la nuit.. des hurlements... des masses noires qui surgissent, la douleur, la mort, le silence....... Des Saintais ont payé cher le prix de la liberté, une femme témoigne, elle était dans ce champ.... elle n'a pas pu tenir dans le témoignage elle a éclaté en sanglots.... pourtant elle a continué. Merci Madame.
Dans la nuit.. des hurlements... des masses noires qui surgissent, la douleur, la mort, le silence....... Des Saintais ont payé cher le prix de la liberté, une femme témoigne, elle était dans ce champ.... elle n'a pas pu tenir dans le témoignage elle a éclaté en sanglots.... pourtant elle a continué. Merci Madame.
Dans la nuit.. des hurlements... des masses noires qui surgissent, la douleur, la mort, le silence....... Des Saintais ont payé cher le prix de la liberté, une femme témoigne, elle était dans ce champ.... elle n'a pas pu tenir dans le témoignage elle a éclaté en sanglots.... pourtant elle a continué. Merci Madame.
Dans la nuit.. des hurlements... des masses noires qui surgissent, la douleur, la mort, le silence....... Des Saintais ont payé cher le prix de la liberté, une femme témoigne, elle était dans ce champ.... elle n'a pas pu tenir dans le témoignage elle a éclaté en sanglots.... pourtant elle a continué. Merci Madame.
Dans la nuit.. des hurlements... des masses noires qui surgissent, la douleur, la mort, le silence....... Des Saintais ont payé cher le prix de la liberté, une femme témoigne, elle était dans ce champ.... elle n'a pas pu tenir dans le témoignage elle a éclaté en sanglots.... pourtant elle a continué. Merci Madame.
Dans la nuit.. des hurlements... des masses noires qui surgissent, la douleur, la mort, le silence....... Des Saintais ont payé cher le prix de la liberté, une femme témoigne, elle était dans ce champ.... elle n'a pas pu tenir dans le témoignage elle a éclaté en sanglots.... pourtant elle a continué. Merci Madame.
Dans la nuit.. des hurlements... des masses noires qui surgissent, la douleur, la mort, le silence....... Des Saintais ont payé cher le prix de la liberté, une femme témoigne, elle était dans ce champ.... elle n'a pas pu tenir dans le témoignage elle a éclaté en sanglots.... pourtant elle a continué. Merci Madame.

Dans la nuit.. des hurlements... des masses noires qui surgissent, la douleur, la mort, le silence....... Des Saintais ont payé cher le prix de la liberté, une femme témoigne, elle était dans ce champ.... elle n'a pas pu tenir dans le témoignage elle a éclaté en sanglots.... pourtant elle a continué. Merci Madame.

Nous ne pouvions pas faire l'impasse sur cette douleur, ces cauchemars qui perdurent chez les témoins survivants de cette nuit qui se voulait pourtant libératrice, là encore on se retrouve sur les plages normandes, dans nos maquis....
Nous ne pouvions pas faire l'impasse sur cette douleur, ces cauchemars qui perdurent chez les témoins survivants de cette nuit qui se voulait pourtant libératrice, là encore on se retrouve sur les plages normandes, dans nos maquis....

Nous ne pouvions pas faire l'impasse sur cette douleur, ces cauchemars qui perdurent chez les témoins survivants de cette nuit qui se voulait pourtant libératrice, là encore on se retrouve sur les plages normandes, dans nos maquis....

Cette nuit-là, l'Angleterre a payé un tribut au cours de cette mission sur Saintes. En effet un avion allié a disparu corps et biens, certainement au fond de l'océan atlantique. Ils étaient sept jeunes hommes. Chacun interprétera à sa manière ces missions, diurnes ou nocturnes, mais il était nécessaire de détruire toute la structure militaire allemande, bien sûr il y a eu de nombreuses victimes civiles... mais la guerre, c'est la guerre et tout au bout des millions d'humains attendaient la délivrance.
Cette nuit-là, l'Angleterre a payé un tribut au cours de cette mission sur Saintes. En effet un avion allié a disparu corps et biens, certainement au fond de l'océan atlantique. Ils étaient sept jeunes hommes. Chacun interprétera à sa manière ces missions, diurnes ou nocturnes, mais il était nécessaire de détruire toute la structure militaire allemande, bien sûr il y a eu de nombreuses victimes civiles... mais la guerre, c'est la guerre et tout au bout des millions d'humains attendaient la délivrance.
Cette nuit-là, l'Angleterre a payé un tribut au cours de cette mission sur Saintes. En effet un avion allié a disparu corps et biens, certainement au fond de l'océan atlantique. Ils étaient sept jeunes hommes. Chacun interprétera à sa manière ces missions, diurnes ou nocturnes, mais il était nécessaire de détruire toute la structure militaire allemande, bien sûr il y a eu de nombreuses victimes civiles... mais la guerre, c'est la guerre et tout au bout des millions d'humains attendaient la délivrance.
Cette nuit-là, l'Angleterre a payé un tribut au cours de cette mission sur Saintes. En effet un avion allié a disparu corps et biens, certainement au fond de l'océan atlantique. Ils étaient sept jeunes hommes. Chacun interprétera à sa manière ces missions, diurnes ou nocturnes, mais il était nécessaire de détruire toute la structure militaire allemande, bien sûr il y a eu de nombreuses victimes civiles... mais la guerre, c'est la guerre et tout au bout des millions d'humains attendaient la délivrance.
Cette nuit-là, l'Angleterre a payé un tribut au cours de cette mission sur Saintes. En effet un avion allié a disparu corps et biens, certainement au fond de l'océan atlantique. Ils étaient sept jeunes hommes. Chacun interprétera à sa manière ces missions, diurnes ou nocturnes, mais il était nécessaire de détruire toute la structure militaire allemande, bien sûr il y a eu de nombreuses victimes civiles... mais la guerre, c'est la guerre et tout au bout des millions d'humains attendaient la délivrance.

Cette nuit-là, l'Angleterre a payé un tribut au cours de cette mission sur Saintes. En effet un avion allié a disparu corps et biens, certainement au fond de l'océan atlantique. Ils étaient sept jeunes hommes. Chacun interprétera à sa manière ces missions, diurnes ou nocturnes, mais il était nécessaire de détruire toute la structure militaire allemande, bien sûr il y a eu de nombreuses victimes civiles... mais la guerre, c'est la guerre et tout au bout des millions d'humains attendaient la délivrance.

" Liberté -Egalité - Fraternité " " Ils ne sont pas morts pour rien " " Devoir de mémoire ". (La page de journal tamponnée est la vérification de la censure allemande.. tous les jours)
" Liberté -Egalité - Fraternité " " Ils ne sont pas morts pour rien " " Devoir de mémoire ". (La page de journal tamponnée est la vérification de la censure allemande.. tous les jours)

" Liberté -Egalité - Fraternité " " Ils ne sont pas morts pour rien " " Devoir de mémoire ". (La page de journal tamponnée est la vérification de la censure allemande.. tous les jours)

********************************

********************************

Un Saintais et les pièces jaunes

A Paris, Eric Doholou, Saintais bien connu, avec une ex première Dame, Bernadette Chirac. Les pièces jaunes, un dévouement, mais aussi une affaire de bons sentiments.

A Paris, Eric Doholou, Saintais bien connu, avec une ex première Dame, Bernadette Chirac. Les pièces jaunes, un dévouement, mais aussi une affaire de bons sentiments.

************************

************************

C'est à Saintes

Incivilités ou expression directe. Pour les incivilités, entendu en ville ce matin.... : Hier (lundi) alors que j'avais quitté ma maison pour me rendre à la déchetterie, soit 15 minutes, quand je suis revenu j'avais été cambriolé... " (le monsieur qui parlait ainsi habite à Chaniers)
Incivilités ou expression directe. Pour les incivilités, entendu en ville ce matin.... : Hier (lundi) alors que j'avais quitté ma maison pour me rendre à la déchetterie, soit 15 minutes, quand je suis revenu j'avais été cambriolé... " (le monsieur qui parlait ainsi habite à Chaniers)

Incivilités ou expression directe. Pour les incivilités, entendu en ville ce matin.... : Hier (lundi) alors que j'avais quitté ma maison pour me rendre à la déchetterie, soit 15 minutes, quand je suis revenu j'avais été cambriolé... " (le monsieur qui parlait ainsi habite à Chaniers)

********************************

********************************

Appel pour expo 4/9/2014

" Mairie de Saintes "

Culture-Histoire soutient la manifestation " 4/9/44 - 4/9/2014 " Libération de Saintes. Merci à Sud-Ouest. Remarque importante: Les armes de guerre non démilitarisées ne sont pas admises, ainsi que les munitions encore actives. Chaque objet, document, photo, qui seront apportés devront avoir un vécu connu, voire une traçabilité.

Culture-Histoire soutient la manifestation " 4/9/44 - 4/9/2014 " Libération de Saintes. Merci à Sud-Ouest. Remarque importante: Les armes de guerre non démilitarisées ne sont pas admises, ainsi que les munitions encore actives. Chaque objet, document, photo, qui seront apportés devront avoir un vécu connu, voire une traçabilité.

*************************

*************************

La jeunesse a besoin de nous

Animation socio - éducative à l'Etablissement Régional d'Education Adapté.

" Relevé de graffitis historiques "

---> Abbaye aux Dames en extérieur

---> Site St Louis

 

Ici nous découvrons les jeunes, guidés par l'auteur de Culture-Histoire, procéder au relevé de graffitis sur le mur de la chapelle désaffectée de l'ancien hôpital St Louis. Ces huit jeunes étaient accompagnés de leur professeur Hervé Dusser.
Ici nous découvrons les jeunes, guidés par l'auteur de Culture-Histoire, procéder au relevé de graffitis sur le mur de la chapelle désaffectée de l'ancien hôpital St Louis. Ces huit jeunes étaient accompagnés de leur professeur Hervé Dusser.

Ici nous découvrons les jeunes, guidés par l'auteur de Culture-Histoire, procéder au relevé de graffitis sur le mur de la chapelle désaffectée de l'ancien hôpital St Louis. Ces huit jeunes étaient accompagnés de leur professeur Hervé Dusser.

Ce jeudi à l'E.R.E.A, nouvelle intervention pour tenter de découvrir le " pourquoi " de ces inscriptions.
Ce jeudi à l'E.R.E.A, nouvelle intervention pour tenter de découvrir le " pourquoi " de ces inscriptions.
Ce jeudi à l'E.R.E.A, nouvelle intervention pour tenter de découvrir le " pourquoi " de ces inscriptions.
Ce jeudi à l'E.R.E.A, nouvelle intervention pour tenter de découvrir le " pourquoi " de ces inscriptions.

Ce jeudi à l'E.R.E.A, nouvelle intervention pour tenter de découvrir le " pourquoi " de ces inscriptions.

Voir les commentaires

21 - Le " la " estival est donné ... - Devoir de mémoire " 39/45 " Jacques Roux.. Français patriote: 12 balles dans la peau

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

 Musique & Foule

Les points stratégiques de la ville étaient noirs de monde

Pendant ce temps à la cafétéria, le couple " Lionel & Sylvie " avait fait salle comble. Au moins la musique rend heureux.... surtout les restaurateurs et tous les marchands de comestibles et autres petits loisirs.  Mais dès ce matin, au jardin public, madame cane donnait le ton... non sans humour...!
Pendant ce temps à la cafétéria, le couple " Lionel & Sylvie " avait fait salle comble. Au moins la musique rend heureux.... surtout les restaurateurs et tous les marchands de comestibles et autres petits loisirs.  Mais dès ce matin, au jardin public, madame cane donnait le ton... non sans humour...!
Pendant ce temps à la cafétéria, le couple " Lionel & Sylvie " avait fait salle comble. Au moins la musique rend heureux.... surtout les restaurateurs et tous les marchands de comestibles et autres petits loisirs.  Mais dès ce matin, au jardin public, madame cane donnait le ton... non sans humour...!
Pendant ce temps à la cafétéria, le couple " Lionel & Sylvie " avait fait salle comble. Au moins la musique rend heureux.... surtout les restaurateurs et tous les marchands de comestibles et autres petits loisirs.  Mais dès ce matin, au jardin public, madame cane donnait le ton... non sans humour...!
Pendant ce temps à la cafétéria, le couple " Lionel & Sylvie " avait fait salle comble. Au moins la musique rend heureux.... surtout les restaurateurs et tous les marchands de comestibles et autres petits loisirs.  Mais dès ce matin, au jardin public, madame cane donnait le ton... non sans humour...!

Pendant ce temps à la cafétéria, le couple " Lionel & Sylvie " avait fait salle comble. Au moins la musique rend heureux.... surtout les restaurateurs et tous les marchands de comestibles et autres petits loisirs. Mais dès ce matin, au jardin public, madame cane donnait le ton... non sans humour...!

Faire son cinéma et sa culture soi-même.. cela n'a pas de prix et c'est à la portée de chacun. Qu'en pense cette charmante petite famille de palmipèdes....?

Faire son cinéma et sa culture soi-même.. cela n'a pas de prix et c'est à la portée de chacun. Qu'en pense cette charmante petite famille de palmipèdes....?

**********************************

**********************************

" L'été de l'espoir " 1944

C'était mon frère, l'inspecteur P.... avait déjà voulu le coincer sur le triage SNCF.... puis un jour.....

Les larmes aux yeux, le devoir en la mémoire. En 1994, alors que témoignait Jeanne Roux, la mère de Jacques, accoudée à sa fenêtre en ce mois de juin 94, la maman versait des larmes pour son fils.
Les larmes aux yeux, le devoir en la mémoire. En 1994, alors que témoignait Jeanne Roux, la mère de Jacques, accoudée à sa fenêtre en ce mois de juin 94, la maman versait des larmes pour son fils.
Les larmes aux yeux, le devoir en la mémoire. En 1994, alors que témoignait Jeanne Roux, la mère de Jacques, accoudée à sa fenêtre en ce mois de juin 94, la maman versait des larmes pour son fils.

Les larmes aux yeux, le devoir en la mémoire. En 1994, alors que témoignait Jeanne Roux, la mère de Jacques, accoudée à sa fenêtre en ce mois de juin 94, la maman versait des larmes pour son fils.

Au cimetière St Vivien, Jacques repose dans le carré 5, sépulture 318, à l'ombre de notre drapeau tricolore. Sa mère, sa sœur, ont eu comme un fer rouge dans le cœur, comme l'avait déclaré Ginette Roux (épouse Millet) en 1997.... L'inspecteur de police P...... (condamné à perpétuité, mais il fera très peu de prison) aurait bien voulu le " coincer sur le triage SNCF, mais ce ne fut que partie remise. jacques fut rattrapé par la police (S.A.P) et par les balles allemandes.... " Mort pour la France.. sacrifice parallèle aux héros de Normandie "
Au cimetière St Vivien, Jacques repose dans le carré 5, sépulture 318, à l'ombre de notre drapeau tricolore. Sa mère, sa sœur, ont eu comme un fer rouge dans le cœur, comme l'avait déclaré Ginette Roux (épouse Millet) en 1997.... L'inspecteur de police P...... (condamné à perpétuité, mais il fera très peu de prison) aurait bien voulu le " coincer sur le triage SNCF, mais ce ne fut que partie remise. jacques fut rattrapé par la police (S.A.P) et par les balles allemandes.... " Mort pour la France.. sacrifice parallèle aux héros de Normandie "
Au cimetière St Vivien, Jacques repose dans le carré 5, sépulture 318, à l'ombre de notre drapeau tricolore. Sa mère, sa sœur, ont eu comme un fer rouge dans le cœur, comme l'avait déclaré Ginette Roux (épouse Millet) en 1997.... L'inspecteur de police P...... (condamné à perpétuité, mais il fera très peu de prison) aurait bien voulu le " coincer sur le triage SNCF, mais ce ne fut que partie remise. jacques fut rattrapé par la police (S.A.P) et par les balles allemandes.... " Mort pour la France.. sacrifice parallèle aux héros de Normandie "
Au cimetière St Vivien, Jacques repose dans le carré 5, sépulture 318, à l'ombre de notre drapeau tricolore. Sa mère, sa sœur, ont eu comme un fer rouge dans le cœur, comme l'avait déclaré Ginette Roux (épouse Millet) en 1997.... L'inspecteur de police P...... (condamné à perpétuité, mais il fera très peu de prison) aurait bien voulu le " coincer sur le triage SNCF, mais ce ne fut que partie remise. jacques fut rattrapé par la police (S.A.P) et par les balles allemandes.... " Mort pour la France.. sacrifice parallèle aux héros de Normandie "

Au cimetière St Vivien, Jacques repose dans le carré 5, sépulture 318, à l'ombre de notre drapeau tricolore. Sa mère, sa sœur, ont eu comme un fer rouge dans le cœur, comme l'avait déclaré Ginette Roux (épouse Millet) en 1997.... L'inspecteur de police P...... (condamné à perpétuité, mais il fera très peu de prison) aurait bien voulu le " coincer sur le triage SNCF, mais ce ne fut que partie remise. jacques fut rattrapé par la police (S.A.P) et par les balles allemandes.... " Mort pour la France.. sacrifice parallèle aux héros de Normandie "

Dignité de la population devant le retour des corps. (merci à madame Millet pour ces documents transmis pour la mémoire)
Dignité de la population devant le retour des corps. (merci à madame Millet pour ces documents transmis pour la mémoire)
Dignité de la population devant le retour des corps. (merci à madame Millet pour ces documents transmis pour la mémoire)

Dignité de la population devant le retour des corps. (merci à madame Millet pour ces documents transmis pour la mémoire)

Voir les commentaires

18 - La grandeur des Français & Londres 1944 - Croisière promotionnelle : Festivals du fleuve - Appel de la mairie / Saintes - Saintes / Conseils de quartiers - Le canon tonne à Saintes.. Hermione - Grands électeurs ---> Sénateurs

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Croisière sur….

La Charente

Notre fleuve ne peut déboucher que sur des bons moments de vie, outre la vie sociétale, là, en l’occurrence il nous fait naviguer au gré des festivals.

Pascal Duc a fait résonner sa corne (en principe de brume) mais là c’est plutôt sous un beau soleil que l’écho de la corne a atteint l’ouïe des passagers.

Ainsi les communes traversées par le fleuve avaient délégué des élus, en charge du tourisme et dans l’événementiel, en effet Rochefort, Saintes et Cognac font publicité commune pour leurs festivals d’été. Tout un fleuve de festivals comme vont l’annoncer les porteurs des projets, via la C.N.A.R (Niort) Soit le Centre National des Arts de la Rue, les usines Boinot, le réseau de ville Saintes-Cognac sont partenaires de cette action.

 

18 - La grandeur des Français & Londres  1944 - Croisière promotionnelle : Festivals du fleuve - Appel de la mairie / Saintes - Saintes / Conseils de quartiers - Le canon tonne à Saintes.. Hermione - Grands électeurs ---> Sénateurs
18 - La grandeur des Français & Londres  1944 - Croisière promotionnelle : Festivals du fleuve - Appel de la mairie / Saintes - Saintes / Conseils de quartiers - Le canon tonne à Saintes.. Hermione - Grands électeurs ---> Sénateurs
18 - La grandeur des Français & Londres  1944 - Croisière promotionnelle : Festivals du fleuve - Appel de la mairie / Saintes - Saintes / Conseils de quartiers - Le canon tonne à Saintes.. Hermione - Grands électeurs ---> Sénateurs
18 - La grandeur des Français & Londres  1944 - Croisière promotionnelle : Festivals du fleuve - Appel de la mairie / Saintes - Saintes / Conseils de quartiers - Le canon tonne à Saintes.. Hermione - Grands électeurs ---> Sénateurs
18 - La grandeur des Français & Londres  1944 - Croisière promotionnelle : Festivals du fleuve - Appel de la mairie / Saintes - Saintes / Conseils de quartiers - Le canon tonne à Saintes.. Hermione - Grands électeurs ---> Sénateurs

Ce sont trois événements majeurs, sous le label commun « Arts de la rue », que nous allons croiser et dans lesquels nous allons nous immerger tout au long de cet été. Ils ont une reconnaissance régionale, nationale, devant faire découvrir, redécouvrir ces villes.

On commencera par « Rochefort Ville en fête / Un merveilleux voyage »27-28-29 juin. A Saintes ce sera « Les oreilles en éventail » 1-2-3 août. Et en se déplaçant à Cognac « Coup de chauffe à Cognac » 5-6-7 septembre.

A savoir que certains de ces projets artistiques se font participatifs et s’ouvrent aux habitants de ces trois bassins de vie. Ils seront invités à y participer directement dans le cadre de la programmation.

Quelques petites phrases entendues en guise de mis en bouche…

" Accompagner les artistes au contact de l’imaginaire »

« Ils vont s’emparer dans chacune de ces villes, de cette imaginaire »

« Ce projet qui parle de bonheur, quoi de mieux que le bonheur, que des artistes puissent le diffuser ».

Cerise sur le gâteau (avec la SNCF…..) La mobilité festivalière sera favorisée. Ainsi il est mis en place un « Pass T.E.R » à prix festival, individuel 10 € aller-retour. « Pass Groupe/Famille » (7 personnes) à 35 € aller-retour.

Au cours de la croisière, très agréable, mais tellement attentif aux présentations des festivals que nous n’avons pu découvrir le beau fleuve et ses rives couleur nature. Mais ce n’est que partie remise et, bien sûr, le capitaine du « Bernard Palissy » ne manquera pas de nous faire connaître ces festivals de déplacements nautiques.

Merci aux commentateurs, Damien Matron (Réseau de villes), Bruno de Beaufort (C.N.A.R – Usines Boilot), des élues de Saintes, Marie-Line Cheminade, Céline Violet, Dominique Arnaud, des élus de Cognac et Rochefort. On pourrait déplorer l’absence de la représentante de la SNCF.

A bientôt pour une autre croisière, mais cette fois, soit jeudi soir, ce sera sur la gabare « Ville de Saintes », pour le transport d’un des canons de l’Hermione.

 

**************************************

**************************************

Les murs nous racontent.....

1717: Inscription lapidaire officielle, située sur une ancienne porte d'un immeuble qui fut autrefois la mairie de Saintes quand le centre ville, remparé, était sous domination anglaise. Site: Impasse de Saintonge. 1882: Inscription sur le porche d'entrée de la maison de retraite du clergé à Voiville. Pierre sculptée découverte et réutilisée après l'effondrement de ce mur rue Georges Clémenceau. Mais de quel édifice provenait-il...? On peut supposer que cette pierre a au minimum 4 siècles d'âge, voire beaucoup plus, vu qu'on n'en retrouve pas beaucoup de semblables dans ce secteur.
1717: Inscription lapidaire officielle, située sur une ancienne porte d'un immeuble qui fut autrefois la mairie de Saintes quand le centre ville, remparé, était sous domination anglaise. Site: Impasse de Saintonge. 1882: Inscription sur le porche d'entrée de la maison de retraite du clergé à Voiville. Pierre sculptée découverte et réutilisée après l'effondrement de ce mur rue Georges Clémenceau. Mais de quel édifice provenait-il...? On peut supposer que cette pierre a au minimum 4 siècles d'âge, voire beaucoup plus, vu qu'on n'en retrouve pas beaucoup de semblables dans ce secteur.
1717: Inscription lapidaire officielle, située sur une ancienne porte d'un immeuble qui fut autrefois la mairie de Saintes quand le centre ville, remparé, était sous domination anglaise. Site: Impasse de Saintonge. 1882: Inscription sur le porche d'entrée de la maison de retraite du clergé à Voiville. Pierre sculptée découverte et réutilisée après l'effondrement de ce mur rue Georges Clémenceau. Mais de quel édifice provenait-il...? On peut supposer que cette pierre a au minimum 4 siècles d'âge, voire beaucoup plus, vu qu'on n'en retrouve pas beaucoup de semblables dans ce secteur.
1717: Inscription lapidaire officielle, située sur une ancienne porte d'un immeuble qui fut autrefois la mairie de Saintes quand le centre ville, remparé, était sous domination anglaise. Site: Impasse de Saintonge. 1882: Inscription sur le porche d'entrée de la maison de retraite du clergé à Voiville. Pierre sculptée découverte et réutilisée après l'effondrement de ce mur rue Georges Clémenceau. Mais de quel édifice provenait-il...? On peut supposer que cette pierre a au minimum 4 siècles d'âge, voire beaucoup plus, vu qu'on n'en retrouve pas beaucoup de semblables dans ce secteur.

1717: Inscription lapidaire officielle, située sur une ancienne porte d'un immeuble qui fut autrefois la mairie de Saintes quand le centre ville, remparé, était sous domination anglaise. Site: Impasse de Saintonge. 1882: Inscription sur le porche d'entrée de la maison de retraite du clergé à Voiville. Pierre sculptée découverte et réutilisée après l'effondrement de ce mur rue Georges Clémenceau. Mais de quel édifice provenait-il...? On peut supposer que cette pierre a au minimum 4 siècles d'âge, voire beaucoup plus, vu qu'on n'en retrouve pas beaucoup de semblables dans ce secteur.

**************************

**************************

Office de tourisme

Espace.... spacieux

Depuis 2010 l'Office de tourisme s'est implanté dans cet ancien immeuble, autrefois " Conservation des musées " et bien avant..... octroi. Comme le précise Marie-Laure Rouger, présidente de l'office... " C'est un point stratégique sur le parcours des touristes. Il y passe environ 80 000 touristes chaque année. Nous avons revu l'aménagement, en permettant de meilleurs déplacements dans sa surface, nous y avons installé des sièges. Puis bien sûr, incontournable de nos jours, deux postes Internet. Avec le concours d'une architecte d'intérieur nous avons bien réfléchi sur le côté mobilité (voire pour les personnes atteintes s'un handicap) avec le label  "Handicap", la jeunesse et bien sûr en s'appuyant sur le contemporain. On peut vraiment remercier Katia Vincendeau pour sa création qui permet une meilleure circulation, mais aussi de meilleures postures de travail pour les salariés, de plus elle nous a trouvé de l'espace là où on le pensait impossible. Nous avons aussi pensé à nos partenaires, ainsi tous les produits régionaux, les activités sont présentes sur les panneaux qui, eux-aussi, ont été revus ". C'est un bon résultat, après deux mois de travaux, qui se découvre dès l'entrée dans l'espace de l'accueil. Après la présentation s'est déroulée l'assemblée générale de l'Office de tourisme, suivi d'un vin d'honneur.

Depuis 2010 l'Office de tourisme s'est implanté dans cet ancien immeuble, autrefois " Conservation des musées " et bien avant..... octroi. Comme le précise Marie-Laure Rouger, présidente de l'office... " C'est un point stratégique sur le parcours des touristes. Il y passe environ 80 000 touristes chaque année. Nous avons revu l'aménagement, en permettant de meilleurs déplacements dans sa surface, nous y avons installé des sièges. Puis bien sûr, incontournable de nos jours, deux postes Internet. Avec le concours d'une architecte d'intérieur nous avons bien réfléchi sur le côté mobilité (voire pour les personnes atteintes s'un handicap) avec le label "Handicap", la jeunesse et bien sûr en s'appuyant sur le contemporain. On peut vraiment remercier Katia Vincendeau pour sa création qui permet une meilleure circulation, mais aussi de meilleures postures de travail pour les salariés, de plus elle nous a trouvé de l'espace là où on le pensait impossible. Nous avons aussi pensé à nos partenaires, ainsi tous les produits régionaux, les activités sont présentes sur les panneaux qui, eux-aussi, ont été revus ". C'est un bon résultat, après deux mois de travaux, qui se découvre dès l'entrée dans l'espace de l'accueil. Après la présentation s'est déroulée l'assemblée générale de l'Office de tourisme, suivi d'un vin d'honneur.

Marie-Laure Rouger et Pascal Haubron (Directeur de l'office), le point Internet, ouvert sur un Média Internet.... Culture-Histoire..... C'est cela la communication.  Ci-après, sans son tonnerre, un canon qui va s'embarquer pour l'Hermione, ce sera jeudi soir à 16 h 30, au port Larousselle. occasion unique.. à ne pas zapper...!
Marie-Laure Rouger et Pascal Haubron (Directeur de l'office), le point Internet, ouvert sur un Média Internet.... Culture-Histoire..... C'est cela la communication.  Ci-après, sans son tonnerre, un canon qui va s'embarquer pour l'Hermione, ce sera jeudi soir à 16 h 30, au port Larousselle. occasion unique.. à ne pas zapper...!
Marie-Laure Rouger et Pascal Haubron (Directeur de l'office), le point Internet, ouvert sur un Média Internet.... Culture-Histoire..... C'est cela la communication.  Ci-après, sans son tonnerre, un canon qui va s'embarquer pour l'Hermione, ce sera jeudi soir à 16 h 30, au port Larousselle. occasion unique.. à ne pas zapper...!

Marie-Laure Rouger et Pascal Haubron (Directeur de l'office), le point Internet, ouvert sur un Média Internet.... Culture-Histoire..... C'est cela la communication. Ci-après, sans son tonnerre, un canon qui va s'embarquer pour l'Hermione, ce sera jeudi soir à 16 h 30, au port Larousselle. occasion unique.. à ne pas zapper...!

18 - La grandeur des Français & Londres  1944 - Croisière promotionnelle : Festivals du fleuve - Appel de la mairie / Saintes - Saintes / Conseils de quartiers - Le canon tonne à Saintes.. Hermione - Grands électeurs ---> Sénateurs

**********        ********** 

**********        **********

Appel du 18 juin de la mairie

***********************************

 

INFORMATION PRESSE

 

Saintes, le 18 juin 2014

 

A l’occasion des cérémonies relatives au 70e anniversaire de la Libération de Saintes, le 4 septembre prochain, la municipalité a souhaité faire appel à la mémoire collective. Les habitants de Saintes et du territoire sont invités à venir apporter à l’accueil de la mairie tout objet, photographie ou document original ayant trait à l’histoire de Saintes et de la Saintonge durant la période comprise entre le 2 septembre 1939 et le 8 mai 1945. Un récépissé leur sera remis en échange de ce prêt.

 

Monsieur Michel Souris, bien connu des Saintais et spécialiste de cette époque, viendra ensuite collecter ces informations. Ce travail de mémoire fera l’objet d’une exposition à la rentrée, à la médiathèque François-Mitterrand, qui sera inaugurée le 4 septembre en présence de Monsieur le Maire et des représentants d’associations d’anciens combattants.

 

D’avance merci de vous en faire l’écho dans vos différents médias.

Bien cordialement.

Direction de la communication

Marie Provensal

Responsable des Publications et des Relations presse / Mairie de Saintes

***********************

***********************

18 juin 1940

" Saintes se souvient "

Devant les drapeaux courbés devant tant de souffrances, de douleurs, certes pas devant l'agression contre notre patrie et nos familles, on ne peut que baisser la tête et rester très humbles devant tant de drames. Mais cette voix venue de Londres a été comme un écho à tous ces actes d'héroïsme et de résistance. Les Saintais se rappellent...
Devant les drapeaux courbés devant tant de souffrances, de douleurs, certes pas devant l'agression contre notre patrie et nos familles, on ne peut que baisser la tête et rester très humbles devant tant de drames. Mais cette voix venue de Londres a été comme un écho à tous ces actes d'héroïsme et de résistance. Les Saintais se rappellent...
Devant les drapeaux courbés devant tant de souffrances, de douleurs, certes pas devant l'agression contre notre patrie et nos familles, on ne peut que baisser la tête et rester très humbles devant tant de drames. Mais cette voix venue de Londres a été comme un écho à tous ces actes d'héroïsme et de résistance. Les Saintais se rappellent...
Devant les drapeaux courbés devant tant de souffrances, de douleurs, certes pas devant l'agression contre notre patrie et nos familles, on ne peut que baisser la tête et rester très humbles devant tant de drames. Mais cette voix venue de Londres a été comme un écho à tous ces actes d'héroïsme et de résistance. Les Saintais se rappellent...

Devant les drapeaux courbés devant tant de souffrances, de douleurs, certes pas devant l'agression contre notre patrie et nos familles, on ne peut que baisser la tête et rester très humbles devant tant de drames. Mais cette voix venue de Londres a été comme un écho à tous ces actes d'héroïsme et de résistance. Les Saintais se rappellent...

Merci à Madame D.... qui nous a communiqué ces photos. Dernière minute...: Nous apprenons le décès et les obsèques, ce jour à Thiviers (Dordogne) de Paul Puyraveau qui est un des derniers survivants des hommes de Violette / Brigade R.A.C qui on sauvé et libéré Saintes le 4 septembre 1944.
Merci à Madame D.... qui nous a communiqué ces photos. Dernière minute...: Nous apprenons le décès et les obsèques, ce jour à Thiviers (Dordogne) de Paul Puyraveau qui est un des derniers survivants des hommes de Violette / Brigade R.A.C qui on sauvé et libéré Saintes le 4 septembre 1944.
Merci à Madame D.... qui nous a communiqué ces photos. Dernière minute...: Nous apprenons le décès et les obsèques, ce jour à Thiviers (Dordogne) de Paul Puyraveau qui est un des derniers survivants des hommes de Violette / Brigade R.A.C qui on sauvé et libéré Saintes le 4 septembre 1944.
Merci à Madame D.... qui nous a communiqué ces photos. Dernière minute...: Nous apprenons le décès et les obsèques, ce jour à Thiviers (Dordogne) de Paul Puyraveau qui est un des derniers survivants des hommes de Violette / Brigade R.A.C qui on sauvé et libéré Saintes le 4 septembre 1944.
Merci à Madame D.... qui nous a communiqué ces photos. Dernière minute...: Nous apprenons le décès et les obsèques, ce jour à Thiviers (Dordogne) de Paul Puyraveau qui est un des derniers survivants des hommes de Violette / Brigade R.A.C qui on sauvé et libéré Saintes le 4 septembre 1944.

Merci à Madame D.... qui nous a communiqué ces photos. Dernière minute...: Nous apprenons le décès et les obsèques, ce jour à Thiviers (Dordogne) de Paul Puyraveau qui est un des derniers survivants des hommes de Violette / Brigade R.A.C qui on sauvé et libéré Saintes le 4 septembre 1944.

Attention les documents présentés n'ont pas été relus, voire corrigés, sur le plan grammatical et orthographe.
Attention les documents présentés n'ont pas été relus, voire corrigés, sur le plan grammatical et orthographe.

Attention les documents présentés n'ont pas été relus, voire corrigés, sur le plan grammatical et orthographe.

Merci à toi Paul et à tous tes camarades de combat, on pense aussi à ceux tués à l'entrée de la ville ce lundi de foire de septembre 1944. Pensées pour ta famille.

Merci à toi Paul et à tous tes camarades de combat, on pense aussi à ceux tués à l'entrée de la ville ce lundi de foire de septembre 1944. Pensées pour ta famille.

*******************************

*******************************

Conseils de quartiers

" Promesse tenue par Machon "

Lors du conseil municipal du 14 avril, les élus ont voté la création des conseils de quartiers et ce, alors que la loi sur la démocratie de proximité ne l’imposait pas aux communes de moins de 80 000 habitants. Le conseil de quartiers est un lieu de démocratie participative qui s’exprime sur tous les aspects de la vie du quartier. Il est force de propositions en termes d’initiatives. Lors de la première assemblée, un conseil de quartiers sera formé grâce à l’investissement d’habitants volontaires.

 

Vous trouverez ci-dessous l’agenda des prochains conseils de quartiers de la Ville de Saintes ainsi que le nom de l’élu référent :

 

  1. Saint-Vivien, La Fenêtre, secteur de Préan -  Marie-Line Cheminade : lundi 30 juin à 18 heures au Pidou
  2. Saint-Eutrope, secteur les Balandreaux -  Jean-Pierre Roudier : mardi 24 juin à 19 heures salle Magistel (Saint-Eutrope)
  3. La Grève : Nelly Veillet - mercredi 18 juin à 19 heures, Maison des associations, salle Gérard-Philipe
  4. Boiffiers, Bellevue : Bruno Drapron - lundi 23 juin à 19 heures, Espace Courbet
  5. Saint-Pierre, Saint-Louis - Françoise Bleynie : jeudi 10 juillet à 12h30, salle Saintonge n°5
  6. La Gare, Lormont : Frédéric Neveu - vendredi 4 juillet à 20h00, Maison des associations, salle Gérard-Philipe
  7. Les Arènes, Recouvrance : Claude Chiron - mercredi 25 juin à 19 heures salle Magistel (Saint-Eutrope)
  8. La Guyarderie, Bellivet : Marcel Ginoux - mardi 24 juin à 18h30 au Pidou
  9. Saint-Pallais : Céline Viollet - mardi 1er juillet à 19h15, Théâtre Geoffroy-Martel
  10. La Récluse : Dominique Arnaud - mercredi 2 juillet à 18h30, salle de la Récluse
  11. Le Maine, Saint-Sorlin : Annie Tendron - mercredi 25 juin à 18h00, salle de la Récluse
  12. Diconche, Parc Atlantique, Saintes-ouest - Gérard Desrente : jeudi 26 juin à 18h30, complexe Le Vegas

******************************************

******************************************

Comme autrefois

Par la route et le fleuve

" Périple d'un canon "

Des chiffres: Trois coups de canon ont été tirés, une cinquantaine de personnes ont assisté au chargement de cette étrange " bombarde " d'une tonne et demi. Trois employés de la ville et deux capitaines, du staff, il n'en fallait pas moins pour mener à destination cette " arme de guerre " sur le bateau l'Hermione. parti de la fonderie de Ruelle, achemminé en charrette comme autrefois, il aura connu trois gabare, ainsi... " La renaissance " (Angoûlème) , " La dame Jeanne " (Cognac),  " Ville de Saintes " (Port Larousselle / Saintes).  Ce soir le canon sera à Tonnay Charente et demain soir, vendredi, terminus à Rochefort.  Les autres canons avaient déjà été livrés par la route. Et..... bon vent capitaine...
Des chiffres: Trois coups de canon ont été tirés, une cinquantaine de personnes ont assisté au chargement de cette étrange " bombarde " d'une tonne et demi. Trois employés de la ville et deux capitaines, du staff, il n'en fallait pas moins pour mener à destination cette " arme de guerre " sur le bateau l'Hermione. parti de la fonderie de Ruelle, achemminé en charrette comme autrefois, il aura connu trois gabare, ainsi... " La renaissance " (Angoûlème) , " La dame Jeanne " (Cognac),  " Ville de Saintes " (Port Larousselle / Saintes).  Ce soir le canon sera à Tonnay Charente et demain soir, vendredi, terminus à Rochefort.  Les autres canons avaient déjà été livrés par la route. Et..... bon vent capitaine...
Des chiffres: Trois coups de canon ont été tirés, une cinquantaine de personnes ont assisté au chargement de cette étrange " bombarde " d'une tonne et demi. Trois employés de la ville et deux capitaines, du staff, il n'en fallait pas moins pour mener à destination cette " arme de guerre " sur le bateau l'Hermione. parti de la fonderie de Ruelle, achemminé en charrette comme autrefois, il aura connu trois gabare, ainsi... " La renaissance " (Angoûlème) , " La dame Jeanne " (Cognac),  " Ville de Saintes " (Port Larousselle / Saintes).  Ce soir le canon sera à Tonnay Charente et demain soir, vendredi, terminus à Rochefort.  Les autres canons avaient déjà été livrés par la route. Et..... bon vent capitaine...
Des chiffres: Trois coups de canon ont été tirés, une cinquantaine de personnes ont assisté au chargement de cette étrange " bombarde " d'une tonne et demi. Trois employés de la ville et deux capitaines, du staff, il n'en fallait pas moins pour mener à destination cette " arme de guerre " sur le bateau l'Hermione. parti de la fonderie de Ruelle, achemminé en charrette comme autrefois, il aura connu trois gabare, ainsi... " La renaissance " (Angoûlème) , " La dame Jeanne " (Cognac),  " Ville de Saintes " (Port Larousselle / Saintes).  Ce soir le canon sera à Tonnay Charente et demain soir, vendredi, terminus à Rochefort.  Les autres canons avaient déjà été livrés par la route. Et..... bon vent capitaine...
Des chiffres: Trois coups de canon ont été tirés, une cinquantaine de personnes ont assisté au chargement de cette étrange " bombarde " d'une tonne et demi. Trois employés de la ville et deux capitaines, du staff, il n'en fallait pas moins pour mener à destination cette " arme de guerre " sur le bateau l'Hermione. parti de la fonderie de Ruelle, achemminé en charrette comme autrefois, il aura connu trois gabare, ainsi... " La renaissance " (Angoûlème) , " La dame Jeanne " (Cognac),  " Ville de Saintes " (Port Larousselle / Saintes).  Ce soir le canon sera à Tonnay Charente et demain soir, vendredi, terminus à Rochefort.  Les autres canons avaient déjà été livrés par la route. Et..... bon vent capitaine...

Des chiffres: Trois coups de canon ont été tirés, une cinquantaine de personnes ont assisté au chargement de cette étrange " bombarde " d'une tonne et demi. Trois employés de la ville et deux capitaines, du staff, il n'en fallait pas moins pour mener à destination cette " arme de guerre " sur le bateau l'Hermione. parti de la fonderie de Ruelle, achemminé en charrette comme autrefois, il aura connu trois gabare, ainsi... " La renaissance " (Angoûlème) , " La dame Jeanne " (Cognac), " Ville de Saintes " (Port Larousselle / Saintes). Ce soir le canon sera à Tonnay Charente et demain soir, vendredi, terminus à Rochefort. Les autres canons avaient déjà été livrés par la route. Et..... bon vent capitaine...

***********************************

***********************************

Conseil municipal " Spécial " 

 

Devant une salle vide, le conseil presqu'au complet a élu les suppléants... direction les grands électeurs: Sénatoriales   

 

Le 28 septembre vont avoir lieu les élections sénatoriales. Pour cela la conseil municipal a désigné... " les suppléants pour siéger au sein du collège électoral chargé de procéder à l'élection des sénateurs ". Comme chacun le sait les sénateurs sont élus par les grands électeurs désignés par les municipalités, via les suppléants. Ainsi, comme le veut la loi (changée il y a peu) vont être renouveler la moitié des sénateurs, comme tous les trois ans, sachant qu'un sénateur est élu pour six ans. Et dans " l'ambiance famille " de la réunion de ce vendredi soir, monsieur le Maire a annoncé qu'il n'y avait qu'une seule liste de candidat, tout en accord avec la liste " Saintes passionnément " (Isabelle Pichard-Chauché). Ainsi cette liste est passée à la majorité, avec toutes les voix, sous le nom de " Saintes sénatoriales 2014 ". A savoir que le renouvellement pour la Charente maritime concerne trois sièges. La séance fut close après 30 minutes de procédure de la désignation des candidats dont la liste est visible ci-après.....

Le 28 septembre vont avoir lieu les élections sénatoriales. Pour cela la conseil municipal a désigné... " les suppléants pour siéger au sein du collège électoral chargé de procéder à l'élection des sénateurs ". Comme chacun le sait les sénateurs sont élus par les grands électeurs désignés par les municipalités, via les suppléants. Ainsi, comme le veut la loi (changée il y a peu) vont être renouveler la moitié des sénateurs, comme tous les trois ans, sachant qu'un sénateur est élu pour six ans. Et dans " l'ambiance famille " de la réunion de ce vendredi soir, monsieur le Maire a annoncé qu'il n'y avait qu'une seule liste de candidat, tout en accord avec la liste " Saintes passionnément " (Isabelle Pichard-Chauché). Ainsi cette liste est passée à la majorité, avec toutes les voix, sous le nom de " Saintes sénatoriales 2014 ". A savoir que le renouvellement pour la Charente maritime concerne trois sièges. La séance fut close après 30 minutes de procédure de la désignation des candidats dont la liste est visible ci-après.....

Sur cette ambiance famille... restons ambiance Saintonge fluviale.

Sur cette ambiance famille... restons ambiance Saintonge fluviale.

18 - La grandeur des Français & Londres  1944 - Croisière promotionnelle : Festivals du fleuve - Appel de la mairie / Saintes - Saintes / Conseils de quartiers - Le canon tonne à Saintes.. Hermione - Grands électeurs ---> Sénateurs

Voir les commentaires

16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Dans l'intimité des poules... Une vie zen

A la petite cuillère. Ce petit œuf n'avait pas le jaune...

A la petite cuillère. Ce petit œuf n'avait pas le jaune...

******************************

******************************

Ici Londres

 

Ici la mairie de Saintes

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Journée nationale commémorative de l’appel historique du Général de Gaulle à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l’ennemi

             

Mercredi 18 juin 2014

Square Foch

 

10 heures 15 :

Rassemblement des Drapeaux, des associations d’Anciens Combattants, des Personnalités Civiles et Militaires.            

 

10 heures 30 :

Arrivée des Autorités

Sonnerie du « Garde à vous »     

Dépôt de gerbes

Sonnerie aux Morts

Minute de silence

Refrain de la « Marseillaise »

Lecture de l’appel du 18 juin 1940

Lecture du message du secrétaire d’état auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire

Les autorités vont saluer les drapeaux

Fin de la cérémonie         

*******************************

*******************************

Kermesse Voiville

C'est une réussite, merci cher soleil

16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...
16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...
16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...
16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...
16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...

Abbaye contemporaine

" Fête en 2014 "

Des élues en compagnie de Philippe Terville, président de l'association de l'abbaye aux Dames, la cité musicale. Une visiteuse sous le portrait de sa maman, cette place était le quartier de leur jeunesse. Ci-après images de la jeunesse de l'auteur de Culture-Histoire, dans ce quartier à haute valeur historique... mais entre 1953 et 1960....
Des élues en compagnie de Philippe Terville, président de l'association de l'abbaye aux Dames, la cité musicale. Une visiteuse sous le portrait de sa maman, cette place était le quartier de leur jeunesse. Ci-après images de la jeunesse de l'auteur de Culture-Histoire, dans ce quartier à haute valeur historique... mais entre 1953 et 1960....
Des élues en compagnie de Philippe Terville, président de l'association de l'abbaye aux Dames, la cité musicale. Une visiteuse sous le portrait de sa maman, cette place était le quartier de leur jeunesse. Ci-après images de la jeunesse de l'auteur de Culture-Histoire, dans ce quartier à haute valeur historique... mais entre 1953 et 1960....

Des élues en compagnie de Philippe Terville, président de l'association de l'abbaye aux Dames, la cité musicale. Une visiteuse sous le portrait de sa maman, cette place était le quartier de leur jeunesse. Ci-après images de la jeunesse de l'auteur de Culture-Histoire, dans ce quartier à haute valeur historique... mais entre 1953 et 1960....

16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...
16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...
16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...
16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...
16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...
16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...
16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...
16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...
16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...
16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...
16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...
16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...
16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...

*********************************

*********************************

Les cheminots vitupèrent

Les députés légifèrent....!!!

 

Environ 100 cheminots défendent " leurs rails ". Dans la rue des jeunes accrochent une " cheminote ". .. " Oui vous bloquez le cours..... " " Mais vous les jeunes on ne perturbent que 2% qui vont passer leur Bac " Enfin le ton montait.... " Toi la jeune fille, si tu veux rentrer à la SNCF tu me feras demander...!!!! " Engrenage de l'excitation....
Environ 100 cheminots défendent " leurs rails ". Dans la rue des jeunes accrochent une " cheminote ". .. " Oui vous bloquez le cours..... " " Mais vous les jeunes on ne perturbent que 2% qui vont passer leur Bac " Enfin le ton montait.... " Toi la jeune fille, si tu veux rentrer à la SNCF tu me feras demander...!!!! " Engrenage de l'excitation....

Environ 100 cheminots défendent " leurs rails ". Dans la rue des jeunes accrochent une " cheminote ". .. " Oui vous bloquez le cours..... " " Mais vous les jeunes on ne perturbent que 2% qui vont passer leur Bac " Enfin le ton montait.... " Toi la jeune fille, si tu veux rentrer à la SNCF tu me feras demander...!!!! " Engrenage de l'excitation....

Quand le fleuve est plus sûr que le rail....  Voir un article à venir sur " Le fleuve de festivals "
Quand le fleuve est plus sûr que le rail....  Voir un article à venir sur " Le fleuve de festivals "

Quand le fleuve est plus sûr que le rail.... Voir un article à venir sur " Le fleuve de festivals "

16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...

Rue de la poste

On vous dérange mais c'est pour un mieux-être... enfin circuler

16 - La vie en douceur - Appel aux armes: De Gaulle - Travaux Saintes - Voiville: Images kermesse - Abbaye festive - SNCF.. Des cheminots qui ne traînent pas...

Voir les commentaires

14 - Pierre Loti au bois dormant - Photos selon Emy Nassy " Musardière / Expo " - Chat perdu.. Avis de recherche - E.H.P.A.D de Saintes aux champs - Elisabeth & Bruno traqueurs de mystères pour Ouest France

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Château de La roche Courbon

Images d'une ouverture de saison

" Pierre Loti "

Voici quelques clichés pris lors de la présentation officielle de la saison 2014 Loti à la Roche Courbon - Didier Martin et l'appel du Figaro en 1908 (Qui veut sauver le château de la Belle au Bois dormant ?) / Merci à Didier Catineau pour ces photos.
Voici quelques clichés pris lors de la présentation officielle de la saison 2014 Loti à la Roche Courbon - Didier Martin et l'appel du Figaro en 1908 (Qui veut sauver le château de la Belle au Bois dormant ?) / Merci à Didier Catineau pour ces photos.
Voici quelques clichés pris lors de la présentation officielle de la saison 2014 Loti à la Roche Courbon - Didier Martin et l'appel du Figaro en 1908 (Qui veut sauver le château de la Belle au Bois dormant ?) / Merci à Didier Catineau pour ces photos.

Voici quelques clichés pris lors de la présentation officielle de la saison 2014 Loti à la Roche Courbon - Didier Martin et l'appel du Figaro en 1908 (Qui veut sauver le château de la Belle au Bois dormant ?) / Merci à Didier Catineau pour ces photos.

********************************

********************************

Heureux en photographe

 

Il présente 20 de ses photos à " La musardière / Saintes " du 10 juin au 14 juillet. Charentais (maritime) après des études en architecture et le travail dans le commerce vestimentaire il a quitté la France pour 15 ans. Son périple l'a mené du Canada en Australie, en passant par l'Asie du Sud-est et la Turquie. C'est au hasard de ses pas qu'il a déclenché son obturateur. Le résultat de ses instantané est étonnant, parfois le regard surprend tellement de scènes de vie, que l'on croit basiques et qui ne le sont point. C'est comme un miroir, celui de nos vies, mais il travaille actuellement sur un book photos qui est axé sur Istanbul (Actuellement c'est la quête d'un éditeur.. pour son livre qui sortirait à la vente à 35 €). La création de ce book est en partenariat avec Martin Hinze.  Ce concentré de photos, au nombre de 78, ce sera un peu comme des messages; en effet chaque image est parlante. C'est la troisième expo à Saintes, il en déjà installé en France, au nombre de quatre, puis aussi à l'étranger. Son désir, certes le plaisir de la création photographique, mais ce serait peut-être que cela devienne ses moyens de subsistances.  Alors bienvenue à l'exposition, vous pourrez toujours interpréter ses prises de vue et... éventuellement repartir avec une; pour la somme de 120 €. A bientôt.....
Il présente 20 de ses photos à " La musardière / Saintes " du 10 juin au 14 juillet. Charentais (maritime) après des études en architecture et le travail dans le commerce vestimentaire il a quitté la France pour 15 ans. Son périple l'a mené du Canada en Australie, en passant par l'Asie du Sud-est et la Turquie. C'est au hasard de ses pas qu'il a déclenché son obturateur. Le résultat de ses instantané est étonnant, parfois le regard surprend tellement de scènes de vie, que l'on croit basiques et qui ne le sont point. C'est comme un miroir, celui de nos vies, mais il travaille actuellement sur un book photos qui est axé sur Istanbul (Actuellement c'est la quête d'un éditeur.. pour son livre qui sortirait à la vente à 35 €). La création de ce book est en partenariat avec Martin Hinze.  Ce concentré de photos, au nombre de 78, ce sera un peu comme des messages; en effet chaque image est parlante. C'est la troisième expo à Saintes, il en déjà installé en France, au nombre de quatre, puis aussi à l'étranger. Son désir, certes le plaisir de la création photographique, mais ce serait peut-être que cela devienne ses moyens de subsistances.  Alors bienvenue à l'exposition, vous pourrez toujours interpréter ses prises de vue et... éventuellement repartir avec une; pour la somme de 120 €. A bientôt.....
Il présente 20 de ses photos à " La musardière / Saintes " du 10 juin au 14 juillet. Charentais (maritime) après des études en architecture et le travail dans le commerce vestimentaire il a quitté la France pour 15 ans. Son périple l'a mené du Canada en Australie, en passant par l'Asie du Sud-est et la Turquie. C'est au hasard de ses pas qu'il a déclenché son obturateur. Le résultat de ses instantané est étonnant, parfois le regard surprend tellement de scènes de vie, que l'on croit basiques et qui ne le sont point. C'est comme un miroir, celui de nos vies, mais il travaille actuellement sur un book photos qui est axé sur Istanbul (Actuellement c'est la quête d'un éditeur.. pour son livre qui sortirait à la vente à 35 €). La création de ce book est en partenariat avec Martin Hinze.  Ce concentré de photos, au nombre de 78, ce sera un peu comme des messages; en effet chaque image est parlante. C'est la troisième expo à Saintes, il en déjà installé en France, au nombre de quatre, puis aussi à l'étranger. Son désir, certes le plaisir de la création photographique, mais ce serait peut-être que cela devienne ses moyens de subsistances.  Alors bienvenue à l'exposition, vous pourrez toujours interpréter ses prises de vue et... éventuellement repartir avec une; pour la somme de 120 €. A bientôt.....
Il présente 20 de ses photos à " La musardière / Saintes " du 10 juin au 14 juillet. Charentais (maritime) après des études en architecture et le travail dans le commerce vestimentaire il a quitté la France pour 15 ans. Son périple l'a mené du Canada en Australie, en passant par l'Asie du Sud-est et la Turquie. C'est au hasard de ses pas qu'il a déclenché son obturateur. Le résultat de ses instantané est étonnant, parfois le regard surprend tellement de scènes de vie, que l'on croit basiques et qui ne le sont point. C'est comme un miroir, celui de nos vies, mais il travaille actuellement sur un book photos qui est axé sur Istanbul (Actuellement c'est la quête d'un éditeur.. pour son livre qui sortirait à la vente à 35 €). La création de ce book est en partenariat avec Martin Hinze.  Ce concentré de photos, au nombre de 78, ce sera un peu comme des messages; en effet chaque image est parlante. C'est la troisième expo à Saintes, il en déjà installé en France, au nombre de quatre, puis aussi à l'étranger. Son désir, certes le plaisir de la création photographique, mais ce serait peut-être que cela devienne ses moyens de subsistances.  Alors bienvenue à l'exposition, vous pourrez toujours interpréter ses prises de vue et... éventuellement repartir avec une; pour la somme de 120 €. A bientôt.....

Il présente 20 de ses photos à " La musardière / Saintes " du 10 juin au 14 juillet. Charentais (maritime) après des études en architecture et le travail dans le commerce vestimentaire il a quitté la France pour 15 ans. Son périple l'a mené du Canada en Australie, en passant par l'Asie du Sud-est et la Turquie. C'est au hasard de ses pas qu'il a déclenché son obturateur. Le résultat de ses instantané est étonnant, parfois le regard surprend tellement de scènes de vie, que l'on croit basiques et qui ne le sont point. C'est comme un miroir, celui de nos vies, mais il travaille actuellement sur un book photos qui est axé sur Istanbul (Actuellement c'est la quête d'un éditeur.. pour son livre qui sortirait à la vente à 35 €). La création de ce book est en partenariat avec Martin Hinze. Ce concentré de photos, au nombre de 78, ce sera un peu comme des messages; en effet chaque image est parlante. C'est la troisième expo à Saintes, il en déjà installé en France, au nombre de quatre, puis aussi à l'étranger. Son désir, certes le plaisir de la création photographique, mais ce serait peut-être que cela devienne ses moyens de subsistances. Alors bienvenue à l'exposition, vous pourrez toujours interpréter ses prises de vue et... éventuellement repartir avec une; pour la somme de 120 €. A bientôt.....

Chat perdu

Quartier du bois d'amour

Saintes

Depuis mercredi 11 juin. En cas de découverte.. 0677638291 / 0681055123 Sinon SPA, cliniques vétérinaires et / ou Police municipale. C'est un chat de 2 ans il s'appelle " Cookie ", grand et tatoué à l'oreille.
Depuis mercredi 11 juin. En cas de découverte.. 0677638291 / 0681055123 Sinon SPA, cliniques vétérinaires et / ou Police municipale. C'est un chat de 2 ans il s'appelle " Cookie ", grand et tatoué à l'oreille.

Depuis mercredi 11 juin. En cas de découverte.. 0677638291 / 0681055123 Sinon SPA, cliniques vétérinaires et / ou Police municipale. C'est un chat de 2 ans il s'appelle " Cookie ", grand et tatoué à l'oreille.

*************************

*************************

Avec les anciens

Repas champêtre

 

Etablissement d'Hébergement Personnes Agées Dépendantes. C'était la fête au village pour le repas champêtre annuel. la festivité a été lancée par Claude Chiron (maire adjoint en charge du social), accompagnée d'Annie Tendron, élue. Les Tivolis étaient prêtés par l'association " Scènes ouvertes ". Repas et festivités, en l'ocurrence un... troubadour, Philippe André; ont ponctué ces bons moments. La chorale de l'établissement (EHPAD de Recouvrance) ne fut pas en reste pour ravir les 180 convives réunis autour des tables, avec un superbe menu, fait maison, qui annonçait les plaisirs gustatifs.
Etablissement d'Hébergement Personnes Agées Dépendantes. C'était la fête au village pour le repas champêtre annuel. la festivité a été lancée par Claude Chiron (maire adjoint en charge du social), accompagnée d'Annie Tendron, élue. Les Tivolis étaient prêtés par l'association " Scènes ouvertes ". Repas et festivités, en l'ocurrence un... troubadour, Philippe André; ont ponctué ces bons moments. La chorale de l'établissement (EHPAD de Recouvrance) ne fut pas en reste pour ravir les 180 convives réunis autour des tables, avec un superbe menu, fait maison, qui annonçait les plaisirs gustatifs.

Etablissement d'Hébergement Personnes Agées Dépendantes. C'était la fête au village pour le repas champêtre annuel. la festivité a été lancée par Claude Chiron (maire adjoint en charge du social), accompagnée d'Annie Tendron, élue. Les Tivolis étaient prêtés par l'association " Scènes ouvertes ". Repas et festivités, en l'ocurrence un... troubadour, Philippe André; ont ponctué ces bons moments. La chorale de l'établissement (EHPAD de Recouvrance) ne fut pas en reste pour ravir les 180 convives réunis autour des tables, avec un superbe menu, fait maison, qui annonçait les plaisirs gustatifs.

*******************************

*******************************

Mystères en Poitou-Charentes

14 - Pierre Loti au  bois dormant - Photos selon Emy Nassy " Musardière / Expo " - Chat perdu.. Avis de recherche - E.H.P.A.D de Saintes aux champs - Elisabeth & Bruno traqueurs de mystères pour Ouest France

Elisabeth & Bruno

lèvent le voile sur nos mystères….

« Lieux mystérieux en Poitou-Charentes »

Des conjoints qui s’additionnent pour sortir un livre, pas de mystère, ils sont aussi conjoints dans la vie. Ainsi Elisabeth & Bruno Veisken-Weiss viennent de sortir aux éditions « Ouest France » leur second livre. Déjà, alors qu’ils avaient en face d’eux au quotidien, un fameux phare, ils avaient fait éditer « Serge Andron, une vie sur Cordouan ». Comme on l’aura bien compris il s’agissait d’écrire un livre sur le gardien du phare de Cordouan.

« Nous sommes des anciens journalistes, mon époux avait travaillé pour la revue Rustica et autres éditions de ce même genre. Quant à moi, j’ai travaillé à Randonnées magazine, à Rustica, à Détour en France et à Votre maison / votre jardin »

Alors que Bruno s’occupait des dédicaces et de la vente dans le magasin d’Estelle (Librairie Peiro-Caillaud) Elisabeth mettait, tout relativement, Culture-Histoire sur la piste de ces fameux lieux mystérieux.

« Avant de travailler à la construction de ce livre sur les mystères, nous avions sorti un petit livre chez Artémis, intitulé Extra tes restes. Puis nous nous sommes lancés dans l’aventure mystérieuse à la demande Ouest France, aventure qui consistait en des investigations de terrains, la rencontre de locaux, sur les sites concernés et bien entendu les documents historiques »

Cette commande de Ouest France avait fait sauter de joie nos auteurs, on la comprend, mais le dilemme, il fallait environ trouver 50 sites en Poitou-Charentes, avec une répartition égale pour chacun des quatre départements.

« On a vraiment eu le choix, il nous a fallu sélectionner et assurer une équitable répartition géographique. En fait nous avions une bonne connaissance dans le tourisme, dans le patrimoine, mais nous nous sentions frustrés, bien avant d’avoir localisé les sites, en effet nous ne savions pas encore de quoi nous allions parler ? »

Comment vous avez travaillé pour ce livre… ?

« Nous avons mis un an pour la recherche et l’écriture, et aussi pour le travail des photos. Cela n’a pas été un an sans interruption, mais en fait c’était surtout l’après-midi que j’écrivais, que je transcrivais le résultat de nos recherches, en fait plusieurs heures par jour. C’était alors du non-stop, il fallait mettre en formes nos découvertes, voire aussi que nous avons effectué de nombreux interviews, nous devions rencontrer les gens du terrain »

Ces lieux mystérieux, vous m’en citez un… !

« En fait les sites vont de la préhistoire au contemporain. Ainsi pour en citer un, je parlerais de Touvérac-en-Charente. Ce site est une ancienne mine de kaolin, actuellement remplie d’eau. Les résidus de kaolin en suspension donnent à l’eau la couleur turquoise (Ne pas confondre avec les eaux bleues… Ndlr). Sur notre parcours nous avons senti de nombreuses légendes, que ce soit au travers les structures, les sculptures, les graffitis, les cités disparues (Tel le Fâ à Barzan) ».

Le résultat de ce livre très agréable et facile à manipuler, vous convient-il ?

« Nous sommes très satisfaits, nous avons de bons retours. On donne vraiment envie aux lecteurs d’aller voir, de découvrir ou de redécouvrir telle ou telle région, même souvent la sienne. C’est un livre qui fait 120 pages et d’un prix raisonnable, à 14 € 90 ».

D’autres projets… ?

« Oui ce sera – 25 ballades en Charente-maritime -, en deux parutions soit en premier temps – La Saintonge – et en second temps – L’Aunis ».

Merci Elisabeth, il est à croire que le co-auteur a vraiment la même vision que vous sur votre création littéraire de ce monde plein de mystères.

« Pour la petite anecdote, les graffitis de la couverture, représentant un être humain, semblent très mystérieux et anciens, mais les archéologues penchent plutôt pour des inscriptions se rapprochant de notre contemporain ; malgré que nous ayons relevé le même genre sur un autre site. Le graffiti de la couverture se trouve à St Aubin de Baubigny en Deux-Sèvres ».

Merci Elisabeth & Bruno… Nous nous croiserons peut-être à la recherche, les uns et les autres, à la recherche de tant de… secrets d’histoires.

14 - Pierre Loti au  bois dormant - Photos selon Emy Nassy " Musardière / Expo " - Chat perdu.. Avis de recherche - E.H.P.A.D de Saintes aux champs - Elisabeth & Bruno traqueurs de mystères pour Ouest France
14 - Pierre Loti au  bois dormant - Photos selon Emy Nassy " Musardière / Expo " - Chat perdu.. Avis de recherche - E.H.P.A.D de Saintes aux champs - Elisabeth & Bruno traqueurs de mystères pour Ouest France

Voir les commentaires

12 - Abbaye en fête - De retour de ville: Images - Prison - Sécurité piétons et horodateurs - Val joyeux / Fête avec la jeunesse en souffrance

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Maison d'arrêt en révolte

" Si tu admets nos pénibles conditions de travail.. alors prends notre place "

 

Trop c'est trop, les agents de l'administration pénitentiaire, dits matons, ne peuvent plus supporter les manques moyens et de sanctions. Prises d'otages, agressions, insultes, crachats..... du quotidien, alors  il faut vraiment voir où sont les coupables et les responsables  !!!

Trop c'est trop, les agents de l'administration pénitentiaire, dits matons, ne peuvent plus supporter les manques moyens et de sanctions. Prises d'otages, agressions, insultes, crachats..... du quotidien, alors il faut vraiment voir où sont les coupables et les responsables !!!

Saintes.. Jeudi matin
Saintes.. Jeudi matin
Saintes.. Jeudi matin

Saintes.. Jeudi matin

********************************************************************************

Autour de l'abbatiale

" La fête " 

12 - Abbaye en fête - De retour de ville: Images - Prison - Sécurité piétons et horodateurs - Val joyeux / Fête avec la jeunesse en souffrance

************************************

************************************

Entre ciel et terre

" Fleurs & Cygnes "

Bonne nouvelle, papa et maman nous présentent le bébé... peut-être le premier de l'année.
Bonne nouvelle, papa et maman nous présentent le bébé... peut-être le premier de l'année.
Bonne nouvelle, papa et maman nous présentent le bébé... peut-être le premier de l'année.

Bonne nouvelle, papa et maman nous présentent le bébé... peut-être le premier de l'année.

********************************

********************************

Anomalies routières

1 - Horodateur trop loin et pas facilement visible, cours national.

2 - DANGER piétons: Ente le palais de justice et le Gallia-théâtre.. Piétons vous n'êtes pas en sécurité. Rien ne signale aux automobilistes la traversée possible des faibles " bipèdes " que nous sommes.

 

" Monsieur le Maire on pourra vous expliquer sur place "

12 - Abbaye en fête - De retour de ville: Images - Prison - Sécurité piétons et horodateurs - Val joyeux / Fête avec la jeunesse en souffrance
12 - Abbaye en fête - De retour de ville: Images - Prison - Sécurité piétons et horodateurs - Val joyeux / Fête avec la jeunesse en souffrance

*******************************

*******************************

Des amis reviennent de Normandie avec un message non codé....

 

Michel,
A l'occasion de la commémoration du 70è anniversaire du débarquement, l'équipe de Saintes du MVCG 86, s'est rendue en Normandie afin de participer à différentes manifestations.
Nous étions stationnés à Isigny sur Mer, charmante petite ville normande et qui plus est, dont les habitants sont très  accueillants.
Nous avons eu l'immense plaisir lors d'un passage à la Mairie de Carentan de revoir " notre Américain " Charles STEINER ; les retrouvailles ont été très chaleureuses à image de ce qui fut son passage à Saintes lors de la cérémonie des chemins de la mémoire 2013.
Lors de la traversée des villages, une foule impressionnante se pressait sur le passage pour applaudir les "pseudos Américains" que nous étions censés représenter.
Quelques anciens habitants ayant vécu les opération de débarquement se sont joints à nous et, c'est avec un vif plaisir que chacun y allait de son anecdote parfois douloureuse.
Malgré les souffrances endurées et le temps qui passe ces personnes se sentent toujours redevables envers ces hommes qui ont débarqué pour la liberté.
Au vu de ce qu'ont enduré les habitants de Normandie on peut dire en conclusion comme l'a si bien dit le poète Van der Meersch
" On ne devrait jamais se haïr, on a si peu le temps de s'aimer ".
Merci à toi et à toute l'équipe Jean-Claude; que l'on peut apercevoir en discussion près de sa jeep, tout à gauche. L'américain " d'époque " Charles Steiner a le calot sur la tête. Il était venu à Saintes en juillet 2013.
Merci à toi et à toute l'équipe Jean-Claude; que l'on peut apercevoir en discussion près de sa jeep, tout à gauche. L'américain " d'époque " Charles Steiner a le calot sur la tête. Il était venu à Saintes en juillet 2013.
Merci à toi et à toute l'équipe Jean-Claude; que l'on peut apercevoir en discussion près de sa jeep, tout à gauche. L'américain " d'époque " Charles Steiner a le calot sur la tête. Il était venu à Saintes en juillet 2013.
Merci à toi et à toute l'équipe Jean-Claude; que l'on peut apercevoir en discussion près de sa jeep, tout à gauche. L'américain " d'époque " Charles Steiner a le calot sur la tête. Il était venu à Saintes en juillet 2013.
Merci à toi et à toute l'équipe Jean-Claude; que l'on peut apercevoir en discussion près de sa jeep, tout à gauche. L'américain " d'époque " Charles Steiner a le calot sur la tête. Il était venu à Saintes en juillet 2013.

Merci à toi et à toute l'équipe Jean-Claude; que l'on peut apercevoir en discussion près de sa jeep, tout à gauche. L'américain " d'époque " Charles Steiner a le calot sur la tête. Il était venu à Saintes en juillet 2013.

**********************************

**********************************

Souffrance ou / et fête

Fête au « Val joyeux »

Institut Médico-Socio Pédagogique - Saintes

Invitation à la nouvelle édition du « Festival’ joyeux 2014 », par les foyers du Val Joyeux de Saintes et du foyer de St Augustin qui dépendent de la « Maison d’Emilie » d’Arvert.

Dans le parc de la rue du bois d’amour, autour de l’immeuble de « Val joyeux », il y avait comme un air de Kermesse. Ainsi les jeunes gens de cet établissement avait invité des amis, parents et proches à passer un agréable après-midi avec eux. Divers jeux, des dégustations offertes, des panneaux avec photos et de grandes pensées exprimées par cette jeunesse en phase lente d’insertion sociétale. Puis un clip « La violence est leur pure souffrance » a été présenté ; il a demandé 58 heures de travail, mais c’est un résultat de professionnels.

Pour présenter cette structure sociale nous avons rencontré Fabienne Lanaux, chef de service à Saintes.

« L’association gestionnaire est la fondation des diaconesses de Reuilly (Versailles). Cette association à l’origine est protestante, elle gère en majorité des EHPAD, il y en a un seul en Charente maritime. A Arvert nous avons ouvert un C.A.T à Gaïa ».

A St Augustin et à Saintes on trouve…. !

« A St Augustin c’est un foyer thérapeutique où sont accueillis des jeunes non stabilisés, ils souffrent de troubles, mais pour être plus clair, ils sont en souffrance psychique. Il y a 10 jeunes, dans ce foyer nous les prenons de 6 ans à 16 ans. Quant à Saintes, où ou trouve 7 résidents, c’est la suite de St Augustin, cela vient dans un deuxième temps. Ainsi ces jeunes sont stabilisés et on va les accompagner vers la société, que ce soit dans le domaine sociale (sociétale) ou / et professionnel. Ici nos jeunes ont de 15 à 20 ans. Nous avons aussi mis en place un accompagnement ambulatoire à la scolarité, à Royan cela concerne 12 enfants (C’est la SESSAD – Service d’Education Spécialisée et de Soins à Domicile) ».

D’où proviennent vos ressources… ?

« Nous fonctionnons dans ce domaine avec un prix de journée, ce qui nous donne des résultats qui nous sont alors payés par la sécurité sociale. En fait nous sommes deux services du Manoir d’Emilie d’Arvert, qui regroupe en totalité 85 enfants »

Pour les vacances scolaires et le week-end, cela se passe comment… ?

« Ici au Val joyeux nous sommes fermés 1 moi ½ en été, durant ce temps les jeunes sont avec leurs parents ou bien en famille d’accueil ».

En plus de leur instabilité qui devrait aller vers un petit mieux, quel est le plus difficile à vivre pour eux… ?

« Le plus dur, surtout quand ils se retrouvent en chambre en ville, c’est la solitude, l’isolement, mais bien sûr il y a à craindre l’entraînement ».

Comment est structuré votre établissement de Saintes quant à l’encadrement… ?

« Il y a trois éducateurs, deux aides éducateurs, un chef de service, une secrétaire et un veilleur de nuit. En ce qui me concerne je suis chef de service depuis 2006 ».

Par la suite après vous comment cela se passe…. ?

« Après la vingtième année nous travaillons beaucoup avec la Maman Creuton. En fait la mère de l’acteur de Michel Creuton s’était battue pour un enfant atteint d’un handicap. La possibilité qui en avait découlé, de son action, a fait l’objet d’une loi qui encadre ce principe. Ainsi nous avons réellement la possibilité de garder ces jeunes gens, quelque-soit leur âge, jusqu’à leur insertion avérée dans la société. Parfois, enfin nous avons eu le cas, cela a été jusqu’au 26ième anniversaire d’un résident ; Mais il arrive que certains veulent partir d’eux-mêmes avant une vraie réussite d’insertion, dans ce cas nous leur proposons quand-même un suivi sur trois ans. Mais on ne peut pas les obliger. Il y a peu un jeune de 18 ans est parti vivre d’une manière qui n’était pas la meilleure solution pour lui, mais ce fut sa décision. Nous avons aussi des foyers occupationnels, ainsi au plus près de Saintes nous sommes ainsi sur la commune de La chapelle des pots. Mais pour y être admis il faut que les jeunes soient très tranquille, ils peuvent avoir entre 18 ans et l’âge de la retraite, mais se sont souvent des jeunes âgés entre 22 et 25 ans ».

Pour conclure cet entretien il est bon de savoir que l’organisme de tutelle de ces établissements est l’Agence Régionale de Santé.

A bientôt et tous ensemble aidons ces jeunes à rentrer dans la vie sociétale.

 

12 - Abbaye en fête - De retour de ville: Images - Prison - Sécurité piétons et horodateurs - Val joyeux / Fête avec la jeunesse en souffrance
12 - Abbaye en fête - De retour de ville: Images - Prison - Sécurité piétons et horodateurs - Val joyeux / Fête avec la jeunesse en souffrance
12 - Abbaye en fête - De retour de ville: Images - Prison - Sécurité piétons et horodateurs - Val joyeux / Fête avec la jeunesse en souffrance
12 - Abbaye en fête - De retour de ville: Images - Prison - Sécurité piétons et horodateurs - Val joyeux / Fête avec la jeunesse en souffrance
12 - Abbaye en fête - De retour de ville: Images - Prison - Sécurité piétons et horodateurs - Val joyeux / Fête avec la jeunesse en souffrance
12 - Abbaye en fête - De retour de ville: Images - Prison - Sécurité piétons et horodateurs - Val joyeux / Fête avec la jeunesse en souffrance

Voir les commentaires

10 - Les alliés débarquent à Saintes = Une victime civile - Pierre Loti.... Ses objets - Elues de Saintes sous la " Loi de Barbara "

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Les avions attaquent

Un Saintongeais tué

Il était agriculteur

" Victime civile " M.P.L.France

Grande douleur. Simone, 20 an, va faire inscrire à l'état-civil le décès de son père décédé de mort violente la veille à 18 heures, alors que sa mère était emmené à l'hôpital de Saintes.
Grande douleur. Simone, 20 an, va faire inscrire à l'état-civil le décès de son père décédé de mort violente la veille à 18 heures, alors que sa mère était emmené à l'hôpital de Saintes.

Grande douleur. Simone, 20 an, va faire inscrire à l'état-civil le décès de son père décédé de mort violente la veille à 18 heures, alors que sa mère était emmené à l'hôpital de Saintes.

Mitraillage d’un train – Mort d’un cultivateur

 

Jeudi 8 juin 1944

 

Témoignages (Mise à jour juin 2014)

 

 

Blanchard Henri – 1926

1996 : 27, chemin du chaillot

« J’avais été requis pour travailler au lieu-dit « Les chauveaux », pour creuser des trous d’hommes.

Un avion est arrivé et il a mitraillé un train sur la commune de Chaniers. L’appareil a fait deux ou trois passages sur le train, il a mitraillé.

Un voisin, Noël Rateau, avait été requis pour travailler avec moi. Il a aidé un cultivateur qui avait été atteint par les tirs de l’avion. Malheureusement il n’a pu être sauvé cet homme qui se nommait Nadeau. Ainsi mon voisin a aussi fait office de « croque-morts ».

 

David Pierre – Né en 1929

39/45: Rue Daniel Massiou

« A cette époque j’étais marié. Ce jour-là je me trouvais à pêcher à la Baine, vers Beillant / Chaniers, j’étais avec mon épouse.

C’était en été 1944, nous étions bien et on pensait vraiment être en temps de paix. C’est alors que j’ai entendu passer des avions, ils étaient très haut dans le ciel. C’est alors que j’ai entendu un train qui arrivait de Cognac, je l’ai entendu stopper puis lâcher la vapeur. Des avions sont arrivés (trois monomoteurs à bandes noires et blanches) ils ont tiré des rafales de mitrailleuses à tour de rôle, ce qui a eu pour effet d’immobiliser le train.

Sur la locomotive il y avait trois hommes, dont un sur le tender qui avait vu les avions ; ces hommes avaient sauté avant les tirs des avions. Ce train était un convoi de marchandises, ma femme avait eu très peur, il avait alors fallu que je la tienne. Ce mitraillage a fait une victime, un cultivateur ».

En 2014 Mme David déclare qu’il n’y avait qu’un avion et qu’il avait piqué sur le train. Dans un premier temps, au début de l’alerte, les avions ayant fait deux ou trois tours avant de tirer, elle avait pensé se jeter dans un fossé mais elle avait eu peur des serpents, puis au mitraillage elle n’avait pas hésité à s’y précipiter.

 

Dusseau Colette, née Nadeau en 1938

1944 : La fond – Chaniers 17

« J’avais 5 ans ½ à cette époque. Mon père possédait des vignes, ainsi cette journée-là, après la sieste, il était parti avec ma mère et un copain de mon âge, moi aussi j’étais avec eux, faire le labour de la vigne. Nous les jeunes nous nous trouvions à l’autre bout de la vigne, quand nous avons entendu les tirs et que nous avons vu les avions. Un train arrivait, je pense, d’Angoulême, nous avons fait comme les conducteurs de la locomotive, qui sautaient de la locomotive, nous nous sommes couchés, cela nous a certainement sauvé la vie. Les avions avaient commencé à tirer là où la voie ferrée est encaissée.

Mon père a été touché, il a eu les deux artères fémorales sectionnées. Malgré l’aide des gens du train ils lui avaient fait un garrot, il n’a pu être sauvé.

Pour ce labour nous avions nos bœufs, ils étaient terrorisés et l’un d’eux a pris une balle dans la cuisse.

L’endroit où nous nous trouvions a reçu une grande quantité de balles, notre charrette était pleine de trous. Ma mère qui courrait au moment du passage des avions, a été projeté au sol par le courant d’aire provoqué par le passage des avions. Ils passaient très bas et cela l’a plaqué au sol. Alors qu’elle s’était retrouvée au sol dans le rang de vigne, elle avait senti une brûlure au bras ; une balle lui avait déchiqueté le bras gauche. Malgré cela ma mère m’a ramenée à la maison. Mon père a été déclaré mort pour la France et nous les enfants nous avons été déclarés pupilles de la nation.

A cette époque, vers où sera la maison de S........   Roger, il y avait un noyer ».

 

Foucher Simonne, née Nadeau en 1923

(Sœur de Colette)

1944 : La fond – Chaniers – 17

« Mon père labourait avec ma mère, moi je me trouvais dans une vigne mais de l’autre côté de la voie ferrée. Des avions sont arrivés, ils ont lancé une fusée éclairante pour avertir, mais nous ne l’avons pas vue. Le train venait de Beillant – St Sever, il transportait du matériel qui était certainement militaire mais nous n’avons pas vu de tanks.

Quand je suis arrivée à la maison, mon père s’y trouvait déjà mais il était mort. Quant à ma mère elle a été hospitalisée durant deux mois. Ce 8 juin 1944 était un jeudi et c’était la Fête-Dieu ».

 

Morand Pierre – Né en 1926

1944 : La font – Chaniers – 17

« J’étais agriculteur et je me trouvais en bas à préparer du sulfate de cuivre pour les vignes, j’étais avec mes juments. Alors qu’un train arrivait où la voie est encaissée, des avions sont arrivés, aussi j’étais monté voir sur les hauteurs en me cachant. Les avions étaient des deux-queues, il y en avait neuf. Les appareils ont effectué deux passages en mitraillant à chaque fois, ils passaient en rase-mottes. Puis j’ai entendu des cris… Au secours, au secours… 

Ce train qui venait d’être mitraillé devait en procéder un autre, certainement de munitions.

Mais un cultivateur qui était dans sa vigne venait d’être blessé, il s’agissait de monsieur Nadeau, il avait été mortellement touché, il avait les jambes en très mauvaise état au niveau des cuisses. Son épouse avait aussi été blessée. Les deux bœufs qui travaillaient au labour avec Monsieur Nadeau s’étaient sauvés dans le sens opposé au train et l’un d’eux avait été touché à la cuisse.

Ce train transportait, entre autres, des charrettes et une quinzaine de soldats allemands.

Dans les jours qui ont suivi j’avais ramassé une balle qui s’était figée dans le sabot d’un rail. Elle mesurait 4,7 cm de long et avait un diamètre de 1 cm (environ), elle était en acier. Elle m’avait servi de pointeau ».

Remarques de M.S : En fait ce devait être une balle de 12 mm 7 perforante. Acier enrobé de cuivre. Moins le cuivre cela pouvait donner 10 mm. Photo réalisée en 1995.

 

Rousset née Duhard

« Mitraillage d’un train de voyageurs entre St Sever et Chaniers. C’était un train de voyageurs avec quelques allemands. Mon père était dans ce train. Il n’y aurait pas eu de blessés » (Extrait de notes infos n° 332 – M.S).

 

Rateau Noël

1944 : Route de Lormont – Saintes

« J’étais requis pour six jours da travail au service des autorités d’occupation. Je me trouvais vers la voie ferrée sur la commune de Chaniers quand il y a eu un mitraillage. Je crois que l’avion était un deux-queues (P 38 – Lightning… !!!)  Nous nous trouvions, avec d’autres hommes, dont Simonnet, qui sera opticien à Saintes, en bordure de la vie ferrée à creuser des trous d’hommes ; c’était vers le lieu nommé le moulin rompu.  Il y avait un train d’arrêté entre la Beine et Chaniers. C’est là qu’un laboureur a été tué par les tirs de l’avion, il se trouvait à environ 50 mètres de la voie ferrée. Ses bœufs étaient partis au galop et l’un d’eux avait été blessé. Je m’étais servi de mon mouchoir qui était assez grand pour faire un garrot, m’étant rendu près de ce blessé. Malheureusement cet homme est décédé, de ce fait il est parti avec le mouchoir. Le train était un train de marchandises et l’un des roulants se nommait Lair ».

******************************************************************************************************************

Informations officielles

 

Etat-civil de la victime :

Nadeau Clément né le 1/10/1887 à Chaniers 17

 

Lieu d’inhumation :

Cimetière de Chaniers

 

Registre hôpital de Saintes :

Juin 1944

PC 44 - Nadeau Gaillard Irma – Née à Saintes le 28/9/1899

Personne à prévenir : Mademoiselle Nadeau

 

Localisation géographique :

Maison de la famille Nadeau : 1 km SSE de la mairie

« La font » 1 km 500 de la mairie

 

Informations autres chercheurs et dossiers M.S

Liste Cordet :

Plusieurs avions signalés abattus ce jour

 

Liste B – M.S :

Ce jour un train est mitraillé entre Bussac et Montendre

Documents annexes

 

Livre Henri Gayot :

Il est indiqué mitraillage à 18 heures

A suivre... normalement seront ajoutés à ce dossier..... acte de décès apportant plus de précisions et, dès que la famille l'aura communiquée, la photo de la victime. Clément Nadeau est une de ces victimes civiles, si nombreuses, M.P.L.F.... " Mort pour la France ". Les avions devaient être des avions américains " P 38 ", le fameux appareil dans lequel Saint-Exupêry a trouvé la mort, mais en juillet 1944.
A suivre... normalement seront ajoutés à ce dossier..... acte de décès apportant plus de précisions et, dès que la famille l'aura communiquée, la photo de la victime. Clément Nadeau est une de ces victimes civiles, si nombreuses, M.P.L.F.... " Mort pour la France ". Les avions devaient être des avions américains " P 38 ", le fameux appareil dans lequel Saint-Exupêry a trouvé la mort, mais en juillet 1944.
A suivre... normalement seront ajoutés à ce dossier..... acte de décès apportant plus de précisions et, dès que la famille l'aura communiquée, la photo de la victime. Clément Nadeau est une de ces victimes civiles, si nombreuses, M.P.L.F.... " Mort pour la France ". Les avions devaient être des avions américains " P 38 ", le fameux appareil dans lequel Saint-Exupêry a trouvé la mort, mais en juillet 1944.

A suivre... normalement seront ajoutés à ce dossier..... acte de décès apportant plus de précisions et, dès que la famille l'aura communiquée, la photo de la victime. Clément Nadeau est une de ces victimes civiles, si nombreuses, M.P.L.F.... " Mort pour la France ". Les avions devaient être des avions américains " P 38 ", le fameux appareil dans lequel Saint-Exupêry a trouvé la mort, mais en juillet 1944.

 

                                                       Jeudi 8 juin 1944

 

               Ma famille se composait de mon père Clément, âgé de 56 ans, de ma mère Irma, âgée de 55 ans, de ma sœur  âgée de 5 ans l/2 et de moi-même j’avais 12 ans. Nous demeurions à « La Font » commune de Chaniers.                                                                                                      

          Mes parents, exploitants agricoles, possédaient des terres sur la commune de Chaniers, près de Saintes. En tant qu'agriculteur mon père était propriétaire d'animaux de ferme et des terres qu'il cultivait, ainsi que des vignes.

             Cette journée là mon père avait amené sa charrue et ses bœufs  pour labourer une vigne. Ma mère était venue pour aider mon père, l'un guidant le bœuf  et l'autre tenant la charrue. Cette vigne était située près d'une voie t'errée.

 

            Pendant ce temps, ma sœur  Colette et moi-même nous étions dans la vigne de l'autre côté de la voie ferrée. Ma sœur  avait un copain plus âgé avec elle.

         Vers les 6 h 00 du soir un train est arrivé, il filait en direction de Saintes, mais au même moment trois avions, à bandes blanches et noires, sont arrivés. Ce train transportait du matériel, certainement pour l'armée allemande.

        Les avions se sont mis à tirer avec leurs mitrailleuses, nous nous sommes couchées dans le champ, cette position nous a certainement sauvé la vie.

        Pendant ce temps mon père venait d'être gravement blessé, il avait reçu une balle dans la jambe et il avait eu les deux artères fémorales sectionnées. Quant à ma mère, qui courait, certainement vers nous, eUe avait été blessée au bras. Elle avait été projetée au sol par le passage des avions à très basse altitude.

       Les conducteurs du train (*), qui avaient sauté de leur locomotive au passage des avions, ont été au secours de mon père.

       Malheureusement quand je suis arrivée à la maison, qui était éloignée d'une centaine de mètres, mon père avait déjà été ramené et il était déjà mort. J'étais revenue avec ma mère, qui, malgré sa blessure à son bras, avait pu nous ramener. Ma mère a été à l'hôpital durant deux mois.

       La charrette qui nous avions amenée au champ était percée par les tirs des avions et un des bœuf , qui avait été complètement terrorisé, avait reçu une balle dans la cuisse

 

(*) le mécanicien était peut-être Albert Chavannes (fille épouse Labossay)

                                                                                                     *

 

             Monsieur Clément Nadeau  « Mort pour la France le 8 juin 1944 »

 

(Témoignage de sa fille S.F, adapté spécialement pour classe CM2) (Témoignage recueilli en 1994 -Michel Souris)

 

*****************************

*****************************

Pierre Loti vous invite au château

Vous y verrez peut-être la .. " belle au bois dormant ", il parait que ce serait son château.....!

Vous y verrez peut-être la .. " belle au bois dormant ", il parait que ce serait son château.....!

***********************

***********************

Josiane Balasko, 

elle aime notre ville

 

***********************

Des élues qui font la promotion de notre ville, via l'équipe de tournage de " La loi de Barbara ". Ici près du restaurant itinérant de l'équipe de tournage, en compagnie d'isabelle Oberson, une des responsables des services culturels de la ville. Nos deux élues, Fanny Hervé & Marie-Line Cheminade font vraiment leurs premiers pas dans la culture. Les scènes tournées ce jour le sont dans le château Rouyer-Guillet, lieu chargé d'histoires, surtout en 39/45, mais qui a aussi ses petits secrets. l'auteur de Culture-Histoire y a travaillé sous le nom de " Charles ", mais c'était vers 1980 sous les ordres de Madame Suzanne Rouyer-Guillet.

Des élues qui font la promotion de notre ville, via l'équipe de tournage de " La loi de Barbara ". Ici près du restaurant itinérant de l'équipe de tournage, en compagnie d'isabelle Oberson, une des responsables des services culturels de la ville. Nos deux élues, Fanny Hervé & Marie-Line Cheminade font vraiment leurs premiers pas dans la culture. Les scènes tournées ce jour le sont dans le château Rouyer-Guillet, lieu chargé d'histoires, surtout en 39/45, mais qui a aussi ses petits secrets. l'auteur de Culture-Histoire y a travaillé sous le nom de " Charles ", mais c'était vers 1980 sous les ordres de Madame Suzanne Rouyer-Guillet.

Voir les commentaires

8 - Septième anniversaire de ce Média Internet - Saintes archéologie centrale - 8 juin 44 .. Un Saintongeais mort à Chaniers pour la France: Clément Nadeau

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

 2007 - 2014

Anniversaire sur la toile

Il y a sept ans naissait ce blog, de nos jours c'est devenu un très ordinaire " Média Internet ".

Merci aux fidèles lecteurs.

**************************************

**************************************

A venir dans ces pages:

1 - Interview de Jean-Philippe Machon, maire de Saintes et président de la C.D.A saintaise.

2 - Immersion archéologique inédite à Saintes

 

8 - Septième anniversaire de ce Média Internet - Saintes archéologie centrale - 8 juin 44 .. Un Saintongeais mort à Chaniers pour la France: Clément Nadeau
8 - Septième anniversaire de ce Média Internet - Saintes archéologie centrale - 8 juin 44 .. Un Saintongeais mort à Chaniers pour la France: Clément Nadeau
8 - Septième anniversaire de ce Média Internet - Saintes archéologie centrale - 8 juin 44 .. Un Saintongeais mort à Chaniers pour la France: Clément Nadeau
8 - Septième anniversaire de ce Média Internet - Saintes archéologie centrale - 8 juin 44 .. Un Saintongeais mort à Chaniers pour la France: Clément Nadeau

****************************

****************************

Capitole..

Gallo-romain ou / et médiéval

 

Cours " in situ " ce qui est dit, ce qui est vu... et ce qui est retenu...!
Cours " in situ " ce qui est dit, ce qui est vu... et ce qui est retenu...!
Cours " in situ " ce qui est dit, ce qui est vu... et ce qui est retenu...!
Cours " in situ " ce qui est dit, ce qui est vu... et ce qui est retenu...!

Cours " in situ " ce qui est dit, ce qui est vu... et ce qui est retenu...!

Terres ouvertes

« Une fouille au cœur de la ville antique de Saintes »

Une première grâce à l’Inrap

De paragraphe, d'images en images, une certaine approche suite à la visite guidée.

 

« Une fouille préventive ce sont des recherches archéologiques sur un site destiné à être modifié, détruit. Où nous nous trouvons actuellement il va y avoir une extension de la maison de retraite « La Providence », en fait un E.H.P.A.D »

 

L’animateur / archéologue accueille un des groupes qui vont passer sur le site de fouilles balisés pour la circonstance. Ainsi après ces premières explications il nous immerge dans le vif du sujet, le gallo-romain, via le médiéval. Depuis le 17ième siècle à nos jours ce site est un couvent, puis couvent-maison de retraite et contigu à ces structures on découvre une institution religieuse d’éducation, école / collège Jeanne d’arc. Ici autrefois se trouvait le château des gouverneurs, des seigneurs de la ville.

 

« Bien avant ce chantier de fouilles préventives, qui s’étalent sur environ 7 mois, il y avait eu un sondage, diagnostic archéologique, comme celui-ci avait été positif, l’Inrap, avant tout chantier immobilier avait décidé de remonter le temps. Notre chance sur ce site c’est que tous les vestiges enfouis aient été… fossilisés… par l’existence du couvent (Carmélites) »

 

« Ici nous sommes sur le médiéval, puis juste sous ce niveau nous découvrons un sol gallo-romain. Pour le médiéval, juste en face de nous nous découvrons les anciens remparts (1), la courtine, les tours, tout au moins une, mais sans son parement extérieur ».

« En contrebas (2) le fossé défensif (creusé un peu comme une carrière… Ndlr). Ce fossé qui nous présente son escarpe, derrière nous la contre-escarpe, avait 7 mètres de profondeur sur 20 mètres de large. Pour des raisons techniques et de sécurité nous n’avons pas pu le voir dans son ensemble. Ainsi la terre dégagée d’un côté avait été déposée sur l’autre et puis l’inverse. Mais les photos et les plans nous permettront la visualisation dans son ensemble ».

« Tout à fait à droite sur le haut, juste en dessous du jardin qui restera dans l’état, nous apercevons une meurtrière (3), enfin un reste, sur laquelle nous avons pu y constater la présence de ce qui pourrait être une marque de tâcheron ».

« En ce moment où je marche nous sommes sur le gallo-romain, une rue, un passage, comme vous le voyez ce n’est pas tellement bien lissé, c’était au 1ier siècle (5), si je monte plus haut, là plus 300, au 3ième siècle (4). Toutes les petites étiquettes, repères, nous permettent de dater les différentes strates en fonction des mobiliers découverts ».

« En ce moment nous marchons sur un stylobate (6) qui servait de trottoir, en contrebas le caniveau ».

« Je suis sur le cardo-maximus (9) (L’autre axe de la ville étant le decumanus), qui en général débouchait tout au bout sur les thermes. Dans le remblai un élément de colonne (10). Il allait du sud au nord. On constate encore la présence d’ornières indiquant bien le passage de roues ».

« En face de nous des éléments indiquent une structure dont nous apercevons des éléments signalant le tracé (11) (12) » colonne et supports de colonne ».

« Devant nous s’étale les structures d’un seul et même bâtiment (13), on y découvre différentes traces d’occupations, voire de foyers. Etait-ce une boutique, avec au-dessus des logements, on peut tout imaginer… ! »

« Juste à côté de cette petite pièce nous découvrons d’autres structures, au sol sur le côté on constate la présence de caniveaux (14), ce sont des tuiles plates à rebords mises à l’envers, servant alors à cette usage »

« Sur ce dernier point qui va clôturer la visite nous sommes dans une structure (15) qui était certainement à caractère religieux. On y découvre du luxe, tels des fragments de parement en marbre (18 et 19) encore en place. Puis juste à côté nous découvrons des empreintes de plaques de marbre disparues. Juste à l’entrée de cette structure, surplombant un mur très bien construit, nous découvrons deux pilastres (16 – 17) qui définissent bien la géométrie du lieu, certainement une abside ».

* Jean-Philippe Baigl – Archéologue (Ingénieur responsable du chantier)

** J.R – Un saintais connu et sympathique, qui fut un compagnon de visite.

 

Merci aux archéologues et à nos guides de ce jour. Sur deux jours c'est plus d'une centaine d'amoureux de l'antique qui sont venus sur les pas de nos ancêtres. on se reverra plus tard, certainement en août pour une conclusion de cette immersion dans notre sol et notre passé. Mais comme le précisent nos archéologues... " Notre travail doit de jour en jour nous rapprocher au plus près de la vérité.... "
Merci aux archéologues et à nos guides de ce jour. Sur deux jours c'est plus d'une centaine d'amoureux de l'antique qui sont venus sur les pas de nos ancêtres. on se reverra plus tard, certainement en août pour une conclusion de cette immersion dans notre sol et notre passé. Mais comme le précisent nos archéologues... " Notre travail doit de jour en jour nous rapprocher au plus près de la vérité.... "
Merci aux archéologues et à nos guides de ce jour. Sur deux jours c'est plus d'une centaine d'amoureux de l'antique qui sont venus sur les pas de nos ancêtres. on se reverra plus tard, certainement en août pour une conclusion de cette immersion dans notre sol et notre passé. Mais comme le précisent nos archéologues... " Notre travail doit de jour en jour nous rapprocher au plus près de la vérité.... "
Merci aux archéologues et à nos guides de ce jour. Sur deux jours c'est plus d'une centaine d'amoureux de l'antique qui sont venus sur les pas de nos ancêtres. on se reverra plus tard, certainement en août pour une conclusion de cette immersion dans notre sol et notre passé. Mais comme le précisent nos archéologues... " Notre travail doit de jour en jour nous rapprocher au plus près de la vérité.... "
Merci aux archéologues et à nos guides de ce jour. Sur deux jours c'est plus d'une centaine d'amoureux de l'antique qui sont venus sur les pas de nos ancêtres. on se reverra plus tard, certainement en août pour une conclusion de cette immersion dans notre sol et notre passé. Mais comme le précisent nos archéologues... " Notre travail doit de jour en jour nous rapprocher au plus près de la vérité.... "
Merci aux archéologues et à nos guides de ce jour. Sur deux jours c'est plus d'une centaine d'amoureux de l'antique qui sont venus sur les pas de nos ancêtres. on se reverra plus tard, certainement en août pour une conclusion de cette immersion dans notre sol et notre passé. Mais comme le précisent nos archéologues... " Notre travail doit de jour en jour nous rapprocher au plus près de la vérité.... "
Merci aux archéologues et à nos guides de ce jour. Sur deux jours c'est plus d'une centaine d'amoureux de l'antique qui sont venus sur les pas de nos ancêtres. on se reverra plus tard, certainement en août pour une conclusion de cette immersion dans notre sol et notre passé. Mais comme le précisent nos archéologues... " Notre travail doit de jour en jour nous rapprocher au plus près de la vérité.... "
Merci aux archéologues et à nos guides de ce jour. Sur deux jours c'est plus d'une centaine d'amoureux de l'antique qui sont venus sur les pas de nos ancêtres. on se reverra plus tard, certainement en août pour une conclusion de cette immersion dans notre sol et notre passé. Mais comme le précisent nos archéologues... " Notre travail doit de jour en jour nous rapprocher au plus près de la vérité.... "
Merci aux archéologues et à nos guides de ce jour. Sur deux jours c'est plus d'une centaine d'amoureux de l'antique qui sont venus sur les pas de nos ancêtres. on se reverra plus tard, certainement en août pour une conclusion de cette immersion dans notre sol et notre passé. Mais comme le précisent nos archéologues... " Notre travail doit de jour en jour nous rapprocher au plus près de la vérité.... "
Merci aux archéologues et à nos guides de ce jour. Sur deux jours c'est plus d'une centaine d'amoureux de l'antique qui sont venus sur les pas de nos ancêtres. on se reverra plus tard, certainement en août pour une conclusion de cette immersion dans notre sol et notre passé. Mais comme le précisent nos archéologues... " Notre travail doit de jour en jour nous rapprocher au plus près de la vérité.... "
Merci aux archéologues et à nos guides de ce jour. Sur deux jours c'est plus d'une centaine d'amoureux de l'antique qui sont venus sur les pas de nos ancêtres. on se reverra plus tard, certainement en août pour une conclusion de cette immersion dans notre sol et notre passé. Mais comme le précisent nos archéologues... " Notre travail doit de jour en jour nous rapprocher au plus près de la vérité.... "

Merci aux archéologues et à nos guides de ce jour. Sur deux jours c'est plus d'une centaine d'amoureux de l'antique qui sont venus sur les pas de nos ancêtres. on se reverra plus tard, certainement en août pour une conclusion de cette immersion dans notre sol et notre passé. Mais comme le précisent nos archéologues... " Notre travail doit de jour en jour nous rapprocher au plus près de la vérité.... "

*******************************************

*******************************************

***** 8 juin 1944 ********************

Chaniers:

Deux jours après le débarquement les alliés mitraillent un train. Un cultivateur est tué à Chaniers 17.

Bientôt Clément Nadeau, mort pour la France, sera sous vos yeux dans ces pages.

(Extrait des archives - Documentation - Mairie de Saintes) Dès ce jour les témoins vont parler.. l'horreur dans les rangs de vigne, zone rurale de Saintes - Chaniers. des victimes innocentes, malheureusement des drames inévitables.

(Extrait des archives - Documentation - Mairie de Saintes) Dès ce jour les témoins vont parler.. l'horreur dans les rangs de vigne, zone rurale de Saintes - Chaniers. des victimes innocentes, malheureusement des drames inévitables.

**************************************

**************************************

Bientôt des airs de paix.....

Les petits chanteurs chez nous....

Les petits chanteurs chez nous....

Voir les commentaires

1 2 > >>