Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

30 - Vision des perspectives... - Train et arc... phares de Saintes - Courses féminines et vélos

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Merci à Alan Latter qui a inscrit la commémoration d'Ecurat sur son Blog. Puis une question... " Vous êtes amoureux de la petite reine ou des cyclistes;..? "... Réponse... " Les deux mon commandant "... Images du départ du " Tour de Charente maritime " décliné au féminin. Arrivée ce dimanche sur le cours national.

Merci à Alan Latter qui a inscrit la commémoration d'Ecurat sur son Blog. Puis une question... " Vous êtes amoureux de la petite reine ou des cyclistes;..? "... Réponse... " Les deux mon commandant "... Images du départ du " Tour de Charente maritime " décliné au féminin. Arrivée ce dimanche sur le cours national.

30 - Vision des perspectives... - Train et arc... phares de Saintes - Courses féminines et vélos
30 - Vision des perspectives... - Train et arc... phares de Saintes - Courses féminines et vélos

*****************************************

Regard trompeur....

D'un clocher à un autre, chacun son point de vue.

Restant sur la ville, un bel arc de Germanicus comme blanchi par le soleil, puis cette fois revoilà le petit train, il parait qu'il est aux couleurs de Saintes...
Restant sur la ville, un bel arc de Germanicus comme blanchi par le soleil, puis cette fois revoilà le petit train, il parait qu'il est aux couleurs de Saintes...

Restant sur la ville, un bel arc de Germanicus comme blanchi par le soleil, puis cette fois revoilà le petit train, il parait qu'il est aux couleurs de Saintes...

Et pour ces 1er et 2 août si vous aimez la petite reine déclinée au féminin. Au fait... Un vélo ou UNE bicyclette...!
Et pour ces 1er et 2 août si vous aimez la petite reine déclinée au féminin. Au fait... Un vélo ou UNE bicyclette...!

Et pour ces 1er et 2 août si vous aimez la petite reine déclinée au féminin. Au fait... Un vélo ou UNE bicyclette...!

30 - Vision des perspectives... - Train et arc... phares de Saintes - Courses féminines et vélos
30 - Vision des perspectives... - Train et arc... phares de Saintes - Courses féminines et vélos

Voir les commentaires

28 - Lointains ancêtres de St Georges - Lycée de Bellevue.. vues et travaux

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Suivi des travaux de la nouvelle entrée lycéenne

Et déclics impromptus....
Et déclics impromptus....
Et déclics impromptus....

Et déclics impromptus....

Puis un tour avec les archéologues sur un autre terrain.....
Puis un tour avec les archéologues sur un autre terrain.....
Puis un tour avec les archéologues sur un autre terrain.....

Puis un tour avec les archéologues sur un autre terrain.....

Retour à Saintes avec des habitants, dits plumeux, des migrants presque voyageurs...
Retour à Saintes avec des habitants, dits plumeux, des migrants presque voyageurs...
Retour à Saintes avec des habitants, dits plumeux, des migrants presque voyageurs...

Retour à Saintes avec des habitants, dits plumeux, des migrants presque voyageurs...

Et bien sûr pour conclure ce petit voyage, cette fois c'est vous qui êtes invités à venir à Jonzac... Là-encore ils ont écrit une belle page d'histoire dans l'honneur (Morts carbonisés vifs dans leur  " Mosquito " qui s'était écrasé sur la gare le 6/8/44).

Et bien sûr pour conclure ce petit voyage, cette fois c'est vous qui êtes invités à venir à Jonzac... Là-encore ils ont écrit une belle page d'histoire dans l'honneur (Morts carbonisés vifs dans leur " Mosquito " qui s'était écrasé sur la gare le 6/8/44).

28 - Lointains ancêtres de St Georges - Lycée de Bellevue.. vues et travaux

Voir les commentaires

27 - Talmont.. Petit vent et sans soleil - Meurtrières cimetière St Vivien - Tour de Saintes en vélo - Travaux lycée Bellevue - EHPAD chantier progressif

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

1 - Vélo d'Antoine et sa remorque...

2 - On défonce le coteau du lycée

3 - EHPAD de la Providence

Vélo transporteur, Antoine pédale pour nous et pour eux. Lycée de Bellevue, régulièrement vous découvrirez l'avancement et bien sûr.. des petits zooms dans le calcaire.... Quant à l'EHPAD qui va ouvrir dans quelques mois, on a la surprise de découvrir de belles ouvertures dans le mur d'enceinte.. bien sûr avec la bénédiction des bâtiments de France, c'est pour laisser passer la lumière naturel dans un des couloirs. Quand architecture et écologie font bon ménage.
Vélo transporteur, Antoine pédale pour nous et pour eux. Lycée de Bellevue, régulièrement vous découvrirez l'avancement et bien sûr.. des petits zooms dans le calcaire.... Quant à l'EHPAD qui va ouvrir dans quelques mois, on a la surprise de découvrir de belles ouvertures dans le mur d'enceinte.. bien sûr avec la bénédiction des bâtiments de France, c'est pour laisser passer la lumière naturel dans un des couloirs. Quand architecture et écologie font bon ménage.
Vélo transporteur, Antoine pédale pour nous et pour eux. Lycée de Bellevue, régulièrement vous découvrirez l'avancement et bien sûr.. des petits zooms dans le calcaire.... Quant à l'EHPAD qui va ouvrir dans quelques mois, on a la surprise de découvrir de belles ouvertures dans le mur d'enceinte.. bien sûr avec la bénédiction des bâtiments de France, c'est pour laisser passer la lumière naturel dans un des couloirs. Quand architecture et écologie font bon ménage.
Vélo transporteur, Antoine pédale pour nous et pour eux. Lycée de Bellevue, régulièrement vous découvrirez l'avancement et bien sûr.. des petits zooms dans le calcaire.... Quant à l'EHPAD qui va ouvrir dans quelques mois, on a la surprise de découvrir de belles ouvertures dans le mur d'enceinte.. bien sûr avec la bénédiction des bâtiments de France, c'est pour laisser passer la lumière naturel dans un des couloirs. Quand architecture et écologie font bon ménage.
Vélo transporteur, Antoine pédale pour nous et pour eux. Lycée de Bellevue, régulièrement vous découvrirez l'avancement et bien sûr.. des petits zooms dans le calcaire.... Quant à l'EHPAD qui va ouvrir dans quelques mois, on a la surprise de découvrir de belles ouvertures dans le mur d'enceinte.. bien sûr avec la bénédiction des bâtiments de France, c'est pour laisser passer la lumière naturel dans un des couloirs. Quand architecture et écologie font bon ménage.

Vélo transporteur, Antoine pédale pour nous et pour eux. Lycée de Bellevue, régulièrement vous découvrirez l'avancement et bien sûr.. des petits zooms dans le calcaire.... Quant à l'EHPAD qui va ouvrir dans quelques mois, on a la surprise de découvrir de belles ouvertures dans le mur d'enceinte.. bien sûr avec la bénédiction des bâtiments de France, c'est pour laisser passer la lumière naturel dans un des couloirs. Quand architecture et écologie font bon ménage.

Meurtrières rue des Santones

A la demande d'une fidèle lectrice, travaillant sur ce dossier " Meurtrières 39/45 ", voici les meurtrières du cimetière St Vivien.

Direction des tirs potentiels, entrée ,nord de Saintes, via le secteur rue de la boule.
Direction des tirs potentiels, entrée ,nord de Saintes, via le secteur rue de la boule.
Direction des tirs potentiels, entrée ,nord de Saintes, via le secteur rue de la boule.
Direction des tirs potentiels, entrée ,nord de Saintes, via le secteur rue de la boule.

Direction des tirs potentiels, entrée ,nord de Saintes, via le secteur rue de la boule.

 

*********************************************************************************

Ballade sans parole

" Talmont sur Gironde "

27 - Talmont.. Petit vent et sans soleil - Meurtrières cimetière St Vivien - Tour de Saintes en vélo - Travaux lycée Bellevue - EHPAD chantier progressif
27 - Talmont.. Petit vent et sans soleil - Meurtrières cimetière St Vivien - Tour de Saintes en vélo - Travaux lycée Bellevue - EHPAD chantier progressif
27 - Talmont.. Petit vent et sans soleil - Meurtrières cimetière St Vivien - Tour de Saintes en vélo - Travaux lycée Bellevue - EHPAD chantier progressif
27 - Talmont.. Petit vent et sans soleil - Meurtrières cimetière St Vivien - Tour de Saintes en vélo - Travaux lycée Bellevue - EHPAD chantier progressif
27 - Talmont.. Petit vent et sans soleil - Meurtrières cimetière St Vivien - Tour de Saintes en vélo - Travaux lycée Bellevue - EHPAD chantier progressif
27 - Talmont.. Petit vent et sans soleil - Meurtrières cimetière St Vivien - Tour de Saintes en vélo - Travaux lycée Bellevue - EHPAD chantier progressif
27 - Talmont.. Petit vent et sans soleil - Meurtrières cimetière St Vivien - Tour de Saintes en vélo - Travaux lycée Bellevue - EHPAD chantier progressif
27 - Talmont.. Petit vent et sans soleil - Meurtrières cimetière St Vivien - Tour de Saintes en vélo - Travaux lycée Bellevue - EHPAD chantier progressif
27 - Talmont.. Petit vent et sans soleil - Meurtrières cimetière St Vivien - Tour de Saintes en vélo - Travaux lycée Bellevue - EHPAD chantier progressif
27 - Talmont.. Petit vent et sans soleil - Meurtrières cimetière St Vivien - Tour de Saintes en vélo - Travaux lycée Bellevue - EHPAD chantier progressif
27 - Talmont.. Petit vent et sans soleil - Meurtrières cimetière St Vivien - Tour de Saintes en vélo - Travaux lycée Bellevue - EHPAD chantier progressif
27 - Talmont.. Petit vent et sans soleil - Meurtrières cimetière St Vivien - Tour de Saintes en vélo - Travaux lycée Bellevue - EHPAD chantier progressif
27 - Talmont.. Petit vent et sans soleil - Meurtrières cimetière St Vivien - Tour de Saintes en vélo - Travaux lycée Bellevue - EHPAD chantier progressif
27 - Talmont.. Petit vent et sans soleil - Meurtrières cimetière St Vivien - Tour de Saintes en vélo - Travaux lycée Bellevue - EHPAD chantier progressif
27 - Talmont.. Petit vent et sans soleil - Meurtrières cimetière St Vivien - Tour de Saintes en vélo - Travaux lycée Bellevue - EHPAD chantier progressif

Voir les commentaires

23 - Petit train touristique à Saintes.. Promesse du maire tenue - Jean-Pierre Blanchard.. un artiste chez les nonnes - Otama.. une créatrice de la seconde vie

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

" Ballades Océanes et Végétales "

Nouvelle galerie à Saintes

Nouveau à Saintes au 93 cours national

Nous vous donnons rendez-vous fin août pour y découvrir ce don d'Otama, au plus profond de l'âme de ses créations.
Nous vous donnons rendez-vous fin août pour y découvrir ce don d'Otama, au plus profond de l'âme de ses créations.
Nous vous donnons rendez-vous fin août pour y découvrir ce don d'Otama, au plus profond de l'âme de ses créations.
Nous vous donnons rendez-vous fin août pour y découvrir ce don d'Otama, au plus profond de l'âme de ses créations.
Nous vous donnons rendez-vous fin août pour y découvrir ce don d'Otama, au plus profond de l'âme de ses créations.
Nous vous donnons rendez-vous fin août pour y découvrir ce don d'Otama, au plus profond de l'âme de ses créations.

Nous vous donnons rendez-vous fin août pour y découvrir ce don d'Otama, au plus profond de l'âme de ses créations.

**********************************************************************************

Petit train arrive .. en ville

23 - Petit train touristique à Saintes.. Promesse du maire tenue - Jean-Pierre Blanchard.. un artiste chez les nonnes - Otama.. une créatrice de la seconde vie
23 - Petit train touristique à Saintes.. Promesse du maire tenue - Jean-Pierre Blanchard.. un artiste chez les nonnes - Otama.. une créatrice de la seconde vie

Laurent Texier, vous êtes de quelles origines… ?

Une réponse qui explique bien des choses..

« Vendéen »

En effet cette belle région et son fameux « Puy du fou » ne peuvent que susciter bien des passions et les promeneurs de Saintes vont bien en profiter avec l’arrivé en ville du chemin de fer, pardon du « Petit train touristique ».

Laurent Texier a 11 années d’expérience dans l’exploitation des trains touristiques, pour lui Saintes se prête très bien à cette arrivée estivale du fait de son histoire et de ses monuments, globalement de sa cité elle-même.

C’est un spécialiste, en effet il fait déjà tourner ses trains sur Royan et Châtelaillon-plage, pour ce qui est de la locomotive de son petit train de Saintes, celle-ci est provisoire, bientôt va arriver celle qui sera relookée aux couleurs de la ville.

Détails pratiques, certes sur les documents ci-joints, mais aussi le chauffeur de la locomotive s’appelle Bruno, non seulement il conduit mais aussi il est contrôleur. Tout au long du trajet de 45 minutes une voix off nous contera notre ville.

Ainsi ce vendredi matin, ce voyage inaugural fut très festif et fit la joie des voyageurs, Monsieur le Maire en premier, accompagné de son directeur de cabinet et de quelques élus, semble nous avoir fait comprendre que c’est un agréable moyen de déplacement et que c’est une occasion d’en apprendre un peu plus sur notre ville, en se laissant aller, voir porter.

Petite confidence de Culture-Histoire qui était du voyage… « On est très bien assis, le roulement se fait en douceur, on est presque près à faire une petite sieste, mais ce serait dommage »

Prises de paroles de J-P M, maire de Saintes…

« Ce circuit touristique correspond bien au potentiel de dynamisme et d’attractivité de notre ville. Le temps s’y prête bien avec son ciel bleu de la Charente maritime. Nous avons su faire appel à des professionnels, mais en fin de compte j’étais et je suis ouvert à toutes les bonnes idées. Pour poursuivre cette initiative avec les marchés de noël, nous en reparlerons ».

 

Attention au départ…. Fermez les portières..

« Mon Dieu ce cheval de fer * à quelle folle vitesse il nous emmène…. Sont fous ces temps modernes… »

 

* Dénommé ainsi chez les indiens, autrefois à Saintes c’était la vache noire, parfois aussi on disait.. la bouille ou le dur (Saintes était une ville cheminote)

 

 

Ci-après... tarifs, horaires, plan du circuit
Ci-après... tarifs, horaires, plan du circuit
Ci-après... tarifs, horaires, plan du circuit
Ci-après... tarifs, horaires, plan du circuit
Ci-après... tarifs, horaires, plan du circuit
Ci-après... tarifs, horaires, plan du circuit
Ci-après... tarifs, horaires, plan du circuit
Ci-après... tarifs, horaires, plan du circuit
Ci-après... tarifs, horaires, plan du circuit

Ci-après... tarifs, horaires, plan du circuit

23 - Petit train touristique à Saintes.. Promesse du maire tenue - Jean-Pierre Blanchard.. un artiste chez les nonnes - Otama.. une créatrice de la seconde vie
23 - Petit train touristique à Saintes.. Promesse du maire tenue - Jean-Pierre Blanchard.. un artiste chez les nonnes - Otama.. une créatrice de la seconde vie
23 - Petit train touristique à Saintes.. Promesse du maire tenue - Jean-Pierre Blanchard.. un artiste chez les nonnes - Otama.. une créatrice de la seconde vie

Artiste de réputation mondiale

Il s'affiche au couvent

" Jean-Pierre Blanchard "

Salle capitulaire, bâtiments conventuels de l'abbaye aux Dames. Un artiste hors du commun nous présente 26 de ses toiles. Hors du commun, certes il est très connu pour presque peindre du bout des doigts et le temps d'une chanson, porté par les notes, le visage de tel ou tel personnalité. Ainsi nous sommes accueillis par Philippe Herrewegue, chef d'orchestre à la réputation internationale (lui aussi), puis nous croisons aussi, dans cette belle salle capitulaire, Mstislav Rostropovitch, Luciano Pavaroti, et de nombreuses autres figures, souvent sorties de l'imaginaire de J-P B. Certaines des peintures présentées ont été réalisées pour le festival de musique. Mais on ne voit nulle part l'artiste peintre, à l'instar d'Alfred Hitchcock, qui, lui, faisait souvent un passage dans ses films. Mais en est-t-on sûr..... ! En effet Jean-Pierre, créateur qui sait être malicieux, peut très bien s'être inséré en douce dans l'une de ses créations, Dieu seul le sait (surtout en ces lieux) mais ce qui est certain c'est qu'il y a son âme. C'est à voir du 7 juillet au 30 août.

Salle capitulaire, bâtiments conventuels de l'abbaye aux Dames. Un artiste hors du commun nous présente 26 de ses toiles. Hors du commun, certes il est très connu pour presque peindre du bout des doigts et le temps d'une chanson, porté par les notes, le visage de tel ou tel personnalité. Ainsi nous sommes accueillis par Philippe Herrewegue, chef d'orchestre à la réputation internationale (lui aussi), puis nous croisons aussi, dans cette belle salle capitulaire, Mstislav Rostropovitch, Luciano Pavaroti, et de nombreuses autres figures, souvent sorties de l'imaginaire de J-P B. Certaines des peintures présentées ont été réalisées pour le festival de musique. Mais on ne voit nulle part l'artiste peintre, à l'instar d'Alfred Hitchcock, qui, lui, faisait souvent un passage dans ses films. Mais en est-t-on sûr..... ! En effet Jean-Pierre, créateur qui sait être malicieux, peut très bien s'être inséré en douce dans l'une de ses créations, Dieu seul le sait (surtout en ces lieux) mais ce qui est certain c'est qu'il y a son âme. C'est à voir du 7 juillet au 30 août.

Saintes à toute vapeur

Avec un petit train.. qui va faire tourner la tête à plus d'un Saintais et... des touristes.

 Communiqué de presse (in extenso)
 

LE PETIT TRAIN TOURISTIQUE DE SAINTES ARRIVE EN GARE PLACE BASSOMPIERRE CE 
VENDREDI 24 JUILLET A 10H45 
 

 
La ville de Saintes est riche en patrimoine et en histoire mais la distance entre les sites est grande et Saintes est une ville vallonnée. 
 
Forte  de  ces  constats  et  afin  de  répondre  au  mieux  aux  attentes  des  Saintais  et  des  touristes, l’équipe municipale  a  souhaité  développer  le  concept  de  « petit  train touristique  »  au  sein  de  la ville. 
 
Dominique Arnaud explique qu’ « il sera ainsi possible de croiser une locomotive et ses 3 wagons, le tout permettant de transporter 54 touristes dans les rues de la rive droite comme de la rive gauche, et qui parcourront, durant une quarantaine de minutes, les 8 kilomètres de cet itinéraire touristique et historique. 
 
Les passagers pourront donc profiter des richesses de la ville, le tout agrémenté des commentaires, tant  en français  qu’en  anglais,  qui  apporteront  des  précisions sur  l’ensemble  des monuments.  Ils auront également la possibilité de descendre à n’importe quel arrêt pour visiter les différents sites, et reprendre le « petit train » suivant pour continuer ce « voyage », le tout avec un seul ticket. 
Les  personnes  souhaitant  visiter  Saintes  d’une manière  ludique  et  détendue  pourront  se  procurer des billets  soit  auprès  du  conducteur  pour  les individuels, soit  à  l’office  du  tourisme  pour  les individuels et les groupes et ce jusqu’à fin septembre. » 

 

Attention au départ... " Fermez les portières "
 

 

Voir les commentaires

21 - Lecteurs photographes.... - Le secret de l'avion de Georges

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Chez les petites sœurs des pauvres le secret de l’avion de Georges…. Enfin dévoilé

Né en 1926 Georges, avait été mécanicien au sol dans l'aviation. Actuellement il coule des jours heureux en maison de retraite et en 2000 il y avait occupé ses loisirs en construisant un avion girouette, puis il y q quelques jours, restaurant son appareil, il y avait alors incorporé des vrais éléments d'avions qui avaient combattu pour la France en 1944 et qui s'étaient crashés dans notre région. Mais sa " girouette " est d'une haute technicité... " L'hélice est monté qur un axe de 13 mm qui traverse l'avion et qui tourne très bien avec 4 roulements à billes ". Merci Georges et chapeau.
Né en 1926 Georges, avait été mécanicien au sol dans l'aviation. Actuellement il coule des jours heureux en maison de retraite et en 2000 il y avait occupé ses loisirs en construisant un avion girouette, puis il y q quelques jours, restaurant son appareil, il y avait alors incorporé des vrais éléments d'avions qui avaient combattu pour la France en 1944 et qui s'étaient crashés dans notre région. Mais sa " girouette " est d'une haute technicité... " L'hélice est monté qur un axe de 13 mm qui traverse l'avion et qui tourne très bien avec 4 roulements à billes ". Merci Georges et chapeau.

Né en 1926 Georges, avait été mécanicien au sol dans l'aviation. Actuellement il coule des jours heureux en maison de retraite et en 2000 il y avait occupé ses loisirs en construisant un avion girouette, puis il y q quelques jours, restaurant son appareil, il y avait alors incorporé des vrais éléments d'avions qui avaient combattu pour la France en 1944 et qui s'étaient crashés dans notre région. Mais sa " girouette " est d'une haute technicité... " L'hélice est monté qur un axe de 13 mm qui traverse l'avion et qui tourne très bien avec 4 roulements à billes ". Merci Georges et chapeau.

********************************************************************************

Quand les fidèles lecteurs se font photographes

Concernant l'avion de la maison de retraite de Saintes, tenue par des religieuses de " Ma maison ", un prochain article va en dévoiler les secrets.. d'histoire. Ci-après les photos du jour du Blog Média.
Concernant l'avion de la maison de retraite de Saintes, tenue par des religieuses de " Ma maison ", un prochain article va en dévoiler les secrets.. d'histoire. Ci-après les photos du jour du Blog Média.
Concernant l'avion de la maison de retraite de Saintes, tenue par des religieuses de " Ma maison ", un prochain article va en dévoiler les secrets.. d'histoire. Ci-après les photos du jour du Blog Média.
Concernant l'avion de la maison de retraite de Saintes, tenue par des religieuses de " Ma maison ", un prochain article va en dévoiler les secrets.. d'histoire. Ci-après les photos du jour du Blog Média.
Concernant l'avion de la maison de retraite de Saintes, tenue par des religieuses de " Ma maison ", un prochain article va en dévoiler les secrets.. d'histoire. Ci-après les photos du jour du Blog Média.
Concernant l'avion de la maison de retraite de Saintes, tenue par des religieuses de " Ma maison ", un prochain article va en dévoiler les secrets.. d'histoire. Ci-après les photos du jour du Blog Média.
Concernant l'avion de la maison de retraite de Saintes, tenue par des religieuses de " Ma maison ", un prochain article va en dévoiler les secrets.. d'histoire. Ci-après les photos du jour du Blog Média.
Concernant l'avion de la maison de retraite de Saintes, tenue par des religieuses de " Ma maison ", un prochain article va en dévoiler les secrets.. d'histoire. Ci-après les photos du jour du Blog Média.
Concernant l'avion de la maison de retraite de Saintes, tenue par des religieuses de " Ma maison ", un prochain article va en dévoiler les secrets.. d'histoire. Ci-après les photos du jour du Blog Média.
Concernant l'avion de la maison de retraite de Saintes, tenue par des religieuses de " Ma maison ", un prochain article va en dévoiler les secrets.. d'histoire. Ci-après les photos du jour du Blog Média.

Concernant l'avion de la maison de retraite de Saintes, tenue par des religieuses de " Ma maison ", un prochain article va en dévoiler les secrets.. d'histoire. Ci-après les photos du jour du Blog Média.

21 - Lecteurs photographes.... - Le secret de l'avion de Georges
21 - Lecteurs photographes.... - Le secret de l'avion de Georges
21 - Lecteurs photographes.... - Le secret de l'avion de Georges

Voir les commentaires

19 - Origami et Bérangère Estienne - La mémoire des hommes sur le chemin d'une guerre juste " Hommage mérité " - Nouveaux emplois à Saintes

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Images insolites du jour...

Pour l'horodateur, stationnement à Saintes. La question concerne le samedi. La ruelle était le terrain de jeu de l'enfance (De C-H).
Pour l'horodateur, stationnement à Saintes. La question concerne le samedi. La ruelle était le terrain de jeu de l'enfance (De C-H).Pour l'horodateur, stationnement à Saintes. La question concerne le samedi. La ruelle était le terrain de jeu de l'enfance (De C-H).
Pour l'horodateur, stationnement à Saintes. La question concerne le samedi. La ruelle était le terrain de jeu de l'enfance (De C-H).

Pour l'horodateur, stationnement à Saintes. La question concerne le samedi. La ruelle était le terrain de jeu de l'enfance (De C-H).

*******************************

" Les chemins de mémoire "

Au rapport......

 

Ecurat, quelques minutes avant le passage du « Mosquito – 0.75 » sur ce second lieu de mémoire, Anna Bothorel lit le récit du fait de guerre qui s’est passé à Ecurat le 22 juillet 1944, à savoir le « Mosquito – PS 218 DZ – D » (151 squadron).

Anna, malgré sa jeunesse, sait fort bien, que bien au-delà de sa voix, ce sont des millions de victimes et de combattants qui demandent de ne jamais oublier et de rester sur le chemin de l’honneur et du devoir.

 

19 - Origami et Bérangère Estienne - La mémoire des hommes sur le chemin d'une guerre juste " Hommage mérité " - Nouveaux emplois à Saintes
19 - Origami et Bérangère Estienne - La mémoire des hommes sur le chemin d'une guerre juste " Hommage mérité " - Nouveaux emplois à Saintes

Parti de Saintes à 9 h le convoi honorifique s’est déplacé sur les trois sites des lieux des « lieux de mémoire ».

St Vaize, Ecurat, Nieul les Saintes.

« Marsellaise », « Bannière étoilée », (hymne national américain), Gold save Quenn (Hymne national anglais), « Chant des partisans (à capella) ont été entendus entre les diverses prises de paroles et le vrombissement des deux moteurs du « Mosquito 0.75 », ceci à basse altitude au dessus-le moulin des fougères, Ecurat. Survolant la terre où son ainé s’est écrasé en flammes.

Des gerbes ont été déposées sur les trois stèles, mais l’émotion était au rendez-vous dans la voix de Beryl Denett, représentante de l’association Royal Air Force, en effet nous savons que trop le nombre impressionnant de soldats anglais, dont une grande quantité d’aviateurs sont morts dans des conditions violentes sur les champs de bataille d’Europe de l’ouest pour la libération des pays civilisés.

Au cours des temps d’hommage sur les trois sites il a été remis des coffrets reliquaires à différentes autorités, ceci pour deux raisons, faire perdurer la mémoire de ces faits de guerre dans l’entourage des bénéficiaires que ce soit sur le plan familiale  ou dans une structure officielle, puis avoir une approche plus concrète de ces faits de guerre en découvrant au plus près la traçabilité de ces faits au vu des pièces, fragments d’avions remis. Essentiellement du « B17 » tombé à Nieul les Saintes et du « Mosquito » abattu à Ecurat.

Ainsi des coffrets, sachets, ont été remis à Catherine Quéré, députée, Brigitte Seguin et Fabrice Barusseau (Conseillers départementaux), Jean-Philippe Machon, maire de Saintes, Ludovic Proust, commandant (O.R) représentant l’armée de l’air. Ainsi qu’aux représentants de la R.A.F (association), Mr et Mme Denett.

Une vingtaine de voitures ont composé ce convoi, encadrant quelques véhicules militaires d’époque (avec des reconstitutionnistes). Sur place, enfin au sol, était présent le mécanicien du « Mosquito 0.75 », Thiery Huc, assurant le top départ de l’avion décollant de Fontenay-le-Comte en Vendée ; mais aussi il fallait baliser le site, ceci fut fait avec un fumigène. Comme chaque année Yves Pouponnot (Du mouvement pour la conservation de la mémoire du général De Gaulle), nous suit sur tous le parcours avec sa sono / micro, qu’il en soit aussi remercié.

« Les chemins de mémoire / 2015 » se sont achevés avec la sensation, pour tous, du devoir accompli.

Aussi les deux formules… « Conservons la mémoire des hommes » et « devoir de mémoire » y avait largement leur place.

La matinée s’est achevée par un vin d’honneur offert en la mairie de Nieul les Saintes par la municipalité.

 

A Nieul les Saintes, ce sont deux jeunes garçons qui ont déposé la gerbe sur la stèle rappelant le crash du " B17 " du capitaine C.D Cole. Sur la gauche de la stèle, Denise Turgné, maire de Nieul les Saintes, au micro. Ci-après, prise de paroles de l'auteur de Culture-Histoire, aussi concepteur des " Chemins de mémoire ".
A Nieul les Saintes, ce sont deux jeunes garçons qui ont déposé la gerbe sur la stèle rappelant le crash du " B17 " du capitaine C.D Cole. Sur la gauche de la stèle, Denise Turgné, maire de Nieul les Saintes, au micro. Ci-après, prise de paroles de l'auteur de Culture-Histoire, aussi concepteur des " Chemins de mémoire ".
A Nieul les Saintes, ce sont deux jeunes garçons qui ont déposé la gerbe sur la stèle rappelant le crash du " B17 " du capitaine C.D Cole. Sur la gauche de la stèle, Denise Turgné, maire de Nieul les Saintes, au micro. Ci-après, prise de paroles de l'auteur de Culture-Histoire, aussi concepteur des " Chemins de mémoire ".
A Nieul les Saintes, ce sont deux jeunes garçons qui ont déposé la gerbe sur la stèle rappelant le crash du " B17 " du capitaine C.D Cole. Sur la gauche de la stèle, Denise Turgné, maire de Nieul les Saintes, au micro. Ci-après, prise de paroles de l'auteur de Culture-Histoire, aussi concepteur des " Chemins de mémoire ".
A Nieul les Saintes, ce sont deux jeunes garçons qui ont déposé la gerbe sur la stèle rappelant le crash du " B17 " du capitaine C.D Cole. Sur la gauche de la stèle, Denise Turgné, maire de Nieul les Saintes, au micro. Ci-après, prise de paroles de l'auteur de Culture-Histoire, aussi concepteur des " Chemins de mémoire ".

A Nieul les Saintes, ce sont deux jeunes garçons qui ont déposé la gerbe sur la stèle rappelant le crash du " B17 " du capitaine C.D Cole. Sur la gauche de la stèle, Denise Turgné, maire de Nieul les Saintes, au micro. Ci-après, prise de paroles de l'auteur de Culture-Histoire, aussi concepteur des " Chemins de mémoire ".


 

« Les chemins de mémoire » - 2015 – « 3ième Lieu de mémoire »

71ième anniversaire

St Vaize – Ecurat - Nieul-les-Saintes

 

Préambule…

« Devant les grandes douleurs des victimes, devant les catastrophes naturelles, on manque souvent de mots pour une compassion que l’on voudrait tellement forte.

Mais dans les remerciements c’est souvent plus simple, aussi pour ne prendre que deux noms, il y en aurait beaucoup d’autres à nominer, j’en ai retenu deux…..

 

Merci à Madame Marie-Claire Boisson, maire à l’époque des investigations historiques et qui a accompagné, de manière émérite, la mise en place initiale de ce lieu de mémoire. Du fait de son absence nous remercions Monsieur Morin, ici présent, qui était de son conseil municipal.

Merci à Monsieur & Mme Robert Gautier qui avait alors spontanément fait don de ce terrain pour y installer cette stèle ».

 

Monsieur Morin, ancien conseiller municipal de Nieul les Saintes.

Monsieur Marc Besson,  

Madame Catherine Quéré, Députée

Madame Brigitte Seguin, conseiller départemental (Canton de St Porchaire)

Madame Denise Turgné, maire de Nieul les Saintes

Monsieur Bernard Chaigneau, maire d’Ecurat

Messieurs les représentants des associations d’anciens combattants,

Commandant Ludovic Proust représentant l’armée de l’air,

Mesdames et Messieurs, chers amis,

 

Après l’ombre, la lumière, celle qui illumine le Panthéon. Entre ici Jean Moulin, entrez vous aussi, par le symbole, Pierre Brosselette, Geneviève De Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion, Jean Zay. Mais entrez vous aussi vous les millions d’anonymes, vous qui avez connu les horreurs de la guerre, les violences extrêmes d’êtres humains indignes de se faire appeler des hommes.

 

Nous commémorons cette année le 70ième  anniversaire de la victoire des nations libres sur le régime barbare et totalitaire nazie. Nous sommes réunis sur ce troisième « lieu de mémoire » dernière étape sur « Les chemins de mémoire ». Ainsi pour la dixième année consécutive nous avons effectué ce déplacement sur ces trois sites autour de Saintes. Ceci dans le prolongement, quoique la précédent, de cette cérémonie commémorative d’Ecurat qui a lieu chaque 22 juillet sur le lieu du crash d’un avion de la Royal Air Force ; ceci pour la 21ème année en ce qui concerne cette commune.

 

Ces sites ont été choisis pour la diversité des combattants et la similitude des faits de guerre concernés, à savoir combat des forces aériennes françaises et alliés. Mais l’hommage et l’honneur rendus à cette occasion concernent toutes les formes de combat et tous les combattants, aussi et surtout  toutes les victimes et leurs familles et proches.

 

Nous avons choisi d’honorer nos amis alliés qui nous ont largement aidé à chasser et à détruire un système barbare et totalitaire.

 

Ainsi nous avons honoré les aviateurs français André Prunier et Henri Séverac « Morts pour la France » carbonisés vifs dans leur avion sur la commune  de St Vaize, le 1er février 1945. Ces hommes combattaient dans les « Forces aériennes françaises libres »

 

Puis à Ecurat nous nous sommes recueillis devant la stèle du « Moulin des fougères » qui nous a rappelait la mission de deux jeunes anglais, Edwin Philip Andrew Horrex et Réginald Howard Harrisson, rescapès de leur mission en Saintonge, au cours de laquelle leur avion avait été abattu à des dizaines de mètres de la stèle de la mémoire. Là aussi il nous faut bien comprendre que la plaque commémorative rappelle à notre mémoire cette terrible tragédie vécue par des millions d’autres humains.

 

Devant cette dernière stèle, située à « Rochevent », à une centaine de mètres du point de chute de son avion, sur ces chemins de mémoire,  le Capitaine Charles Donald Cole, « Mort pour la France & la liberté » était resté jusqu’au sacrifice ultime aux commandes de son avion. Ceci s’était passé le 5 janvier 1944 sur cette commune de Nieul les Saintes.

Bien qu’il ne figure pas sur cette stèle, je rappelle à notre mémoire Adrien Besson « Mort pour la France » pour avoir aidé un des membres de l’équipage du Capitaine Cole.

 

Il s’agit d’honorer par notre démarche ces hommes qui étaient frères d’arme par leur spécialité, l’aviation, et qui ont trouvé une morte violente sur notre sol. Mais à cet hommage ne peut être dissocié toutes les formes de combattants et de victimes, à aucun moment ne pourront être ignorés tous les hommes et femmes de cette génération qui a connu ces terribles combats et ce monstrueux holocauste qu’à été le Nazisme.

 

Pour conclure, que ce soit l’Américain Cole, le fermier Adrien Besson, les Français Prunier et Séverac, les Anglais Horrex et Harrisson…. Nous ne pouvons que leur dire un grand merci par leur sacrifice et cette présence à travers leur stèle « lieu de mémoire pour demain ».

 

Si des récits de ces faits de guerre vous sont contés pour chaque site, nous devons en remercier les populations locales. Elles ont su, par leur accueil chaleureux et l’apport de leur témoignage, contribuer au « Devoir de mémoire ».

 

Notre commune démarche de ce jour fait partie intégrante du « Devoir de mémoire », mais rappelons-nous mais faisons surtout savoir à nos semblables et à nos enfants que  « Si nous ignorons notre devoir nous risquons de perdre nos droits »

 

Nous adressant principalement à la jeunesse, Nous nous permettons de lui déclarer qu’elle est notre dynamique et notre mémoire à développement durable de demain, qu’elle sache transmettre le message fondamental à savoir que les hommes, le monde libre devra toujours se battre pour défendre la vie de ses semblables, ses terres,  sa famille.

 

Vive la France, vive la liberté, vive la paix, vive la fraternité entre les peuples

 

(Michel Souris – 19/07/2015)

 

 

Un peu comme en juillet 1944 dans le champ du mioulin des fougères (Ecurat) une fumée.. mais ce n'est pas celle de l'incendie de l'avion d'Horrex et de Harrison (Aviateurs de la R.A.F). On vous donne rendez-vous en 2016.
Un peu comme en juillet 1944 dans le champ du mioulin des fougères (Ecurat) une fumée.. mais ce n'est pas celle de l'incendie de l'avion d'Horrex et de Harrison (Aviateurs de la R.A.F). On vous donne rendez-vous en 2016.
Un peu comme en juillet 1944 dans le champ du mioulin des fougères (Ecurat) une fumée.. mais ce n'est pas celle de l'incendie de l'avion d'Horrex et de Harrison (Aviateurs de la R.A.F). On vous donne rendez-vous en 2016.
Un peu comme en juillet 1944 dans le champ du mioulin des fougères (Ecurat) une fumée.. mais ce n'est pas celle de l'incendie de l'avion d'Horrex et de Harrison (Aviateurs de la R.A.F). On vous donne rendez-vous en 2016.
Un peu comme en juillet 1944 dans le champ du mioulin des fougères (Ecurat) une fumée.. mais ce n'est pas celle de l'incendie de l'avion d'Horrex et de Harrison (Aviateurs de la R.A.F). On vous donne rendez-vous en 2016.
Un peu comme en juillet 1944 dans le champ du mioulin des fougères (Ecurat) une fumée.. mais ce n'est pas celle de l'incendie de l'avion d'Horrex et de Harrison (Aviateurs de la R.A.F). On vous donne rendez-vous en 2016.
Un peu comme en juillet 1944 dans le champ du mioulin des fougères (Ecurat) une fumée.. mais ce n'est pas celle de l'incendie de l'avion d'Horrex et de Harrison (Aviateurs de la R.A.F). On vous donne rendez-vous en 2016.
Un peu comme en juillet 1944 dans le champ du mioulin des fougères (Ecurat) une fumée.. mais ce n'est pas celle de l'incendie de l'avion d'Horrex et de Harrison (Aviateurs de la R.A.F). On vous donne rendez-vous en 2016.

Un peu comme en juillet 1944 dans le champ du mioulin des fougères (Ecurat) une fumée.. mais ce n'est pas celle de l'incendie de l'avion d'Horrex et de Harrison (Aviateurs de la R.A.F). On vous donne rendez-vous en 2016.

**********************************************************************************

Origami.. Beauté à minima.....

Selon Bérangère Estienne en sa vitrine de l'A.T.P

19 - Origami et Bérangère Estienne - La mémoire des hommes sur le chemin d'une guerre juste " Hommage mérité " - Nouveaux emplois à Saintes
19 - Origami et Bérangère Estienne - La mémoire des hommes sur le chemin d'une guerre juste " Hommage mérité " - Nouveaux emplois à Saintes

*********************

Nouveaux emplois à Saintes

- - - -> merci J-P.M

 
Saintes, le 20 juillet 2015 
  
COMMUNIQUE DE LA MAIRIE
 

Création d’une trentaine d’emplois d’ici à mi-2016 
 
 
 
Conscients  de  l’importance  de  dynamiser  le  secteur  de  l’emploi,  Jean-Philippe  MACHON  et  son 
équipe vont permettre  la création d’une douzaine d’emplois nouveaux dans  les anciens bâtiments 
de Penn Plax situés sur la zone de Recouvrance. 
 
Gérard DESRENTE, adjoint en charge de  l’économie, a accompagné 4 entreprises pour  les aider à s’installer dans les locaux de Penn Plax afin de se développer. 
 
Après un an de discussions et de négociations, les entreprises  
•  Méchain (Expert comptable) 
•  Bermax (Promoteur immobilier) 
•  Blanchard Musique (Vente et location d’instruments de musique) 
•  Angelo Bello (Aménagement d’intérieur / Piscines) 
vont  intégrer  les  locaux  de  cette  ancienne  « friche  industrielle »,  permettant  ainsi,  grâce  à  leur développement,    la  création  d’emplois  nouveaux  dans  ces  différents  secteurs.  Trente  emplois existants seront transférés sur le site début 2016. 
 
Toujours  fort  de  sa  volonté  de  développer  l’emploi  sur  Saintes  et  son  territoire,  Jean-Philippe MACHON,  Maire  de  Saintes,  souligne  que : « Ceci  n’est  qu’un  début.  Une  entreprise  de  contrôle technique de poids lourds va s’installer avant la fin de cette année sur la zone des Charriers. » 
 
« De plus, Gérard DESRENTE est en train d’étudier, avec  les services de  la ville et de  la CDA, une trentaine de dossiers pour  implanter des entreprises  sur  le  futur parc Atlantique et nous pouvons déjà annoncer qu’une  société de distribution de pièces détachées automobiles  s’y  implantera   en 2016, créant ainsi une quinzaine d’emplois supplémentaires. » 
 
  « Nous sommes conscients de  l’importance de créer des emplois à Saintes et sur  le territoire de  la CDA et nous allons continuer notre politique offensive pour la recherche d’investisseurs » promet le Maire de Saintes.

(reçu ce 20 juillet à 10 h 00 / M.S) 
 

L'Atelier du patrimoine de Saintonge et sa boutique

 

L’A.T.P donne une nouvelle visibilité en s’ouvrant sur les artistes créateurs, ainsi ce 17 juillet au cours du vernissage sur l’exposition des sculpteurs, il a été possible de se faire ouvrir une vitrine, celle de Bérangère Estienne, les « petites mains » des origamis.

L’origami c’est une petite structure de papier dont le concept de la technique est japonais.

Bérangère, pourquoi cette spécialité l’origami… ?

« J’aime bien la finesse, sa petite taille en fait ressortir son côté mignon. J’aime beaucoup cette idée »

Ainsi la créatrice conçoit ses origamis avec du papier japonais, qui se transforment en bijoux divers… bracelet, bagues, boucles d’oreilles et pendentifs. Sans oublier les mobiles.

Mais il en faut pas croire que ces belles petites miniatures soient si inoffensives que cela, en effet du fait qu’elles soient finalisées avec de la résine, elles deviennent très dures, donc piquantes. De là à dire que… « Bérangère se veut une rose  et que ses origamis seraient ses épines, il n’y aurait qu’un pas, mais elle ne veut pas de cela, enfin parlant des épines »

Culture-Histoire curieux de tout, soutient cette création et bien sûr toutes les idées novatrices, surtout quand elles débouchent sur des activités qui semblent avoir de l’avenir, même si c’est à petit pas.

A propos d’avenir. Bérangère quelques-mots sur ce projet professionnel… !

« J’avais préparé ce projet depuis 3 ans, je suis actuellement auto-entrepreneur depuis août 2014. Pour la question rentabilité, donc de prix de vente de mes créations, cela va de 13 € à 39 ».

Merci Bérangère et avec votre permission je vais zoomer sur votre belle boucle d’oreille.

 

WWW.LADY-ORIGAMI.FR

Tél: 0664473229

 

La vitrine accueillant Bérangère Estienne se trouve dans l'espace d'accueil de l'Atelier du patrimoine, un autre exposant présente ses créations " Raku " c'est de la faïence, façon japonaise, c'est aussi à voir. Tout est dans la cuisson, mais dans le pays de Bernard Palissy qui pernserait autre chose...!
La vitrine accueillant Bérangère Estienne se trouve dans l'espace d'accueil de l'Atelier du patrimoine, un autre exposant présente ses créations " Raku " c'est de la faïence, façon japonaise, c'est aussi à voir. Tout est dans la cuisson, mais dans le pays de Bernard Palissy qui pernserait autre chose...!
La vitrine accueillant Bérangère Estienne se trouve dans l'espace d'accueil de l'Atelier du patrimoine, un autre exposant présente ses créations " Raku " c'est de la faïence, façon japonaise, c'est aussi à voir. Tout est dans la cuisson, mais dans le pays de Bernard Palissy qui pernserait autre chose...!

La vitrine accueillant Bérangère Estienne se trouve dans l'espace d'accueil de l'Atelier du patrimoine, un autre exposant présente ses créations " Raku " c'est de la faïence, façon japonaise, c'est aussi à voir. Tout est dans la cuisson, mais dans le pays de Bernard Palissy qui pernserait autre chose...!

Voir les commentaires

17 - Culture-Histoire s'érige en guide - Août fluvial à Saintes " Charent' Ô Folies " - Pigeon bagué mort - Un pont à voir de près - - Sculptures .. Gargouilles et ++ Atelier du Patrimoine

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Salle de l’étoile à l’hostellerie

« Atelier du Patrimoine »

Environ 150 personnes s’étaient  placées sous la protection de griffon, gargouilles, chimères, sirènes et autant de sphinx, dragons, monstres, presque du grotesque...

 

 

17 - Culture-Histoire s'érige en guide - Août fluvial à Saintes " Charent' Ô Folies " - Pigeon bagué mort - Un pont à voir de près - - Sculptures .. Gargouilles et ++ Atelier du Patrimoine
17 - Culture-Histoire s'érige en guide - Août fluvial à Saintes " Charent' Ô Folies " - Pigeon bagué mort - Un pont à voir de près - - Sculptures .. Gargouilles et ++ Atelier du Patrimoine

Mais qui sait de quelles intentions étaient habitées ces œuvres de pierre, sorties tout droit, pour certaines, de la pure imagination des sculpteurs, voire aussi que certaines sont des copies de pierre de nos plus célèbres bâtiments de France !

L’Atelier du Patrimoine de Saintonge a eu la judicieuse idée d’offrir aux « Tailleurs de pierre », plus précisément « Sculpteurs » son espace pour y exposer 38 créations façonnées de leurs mains, via les outils métalliques, dans la pierre de Saintes, Thenac et autres carrières.

Après les prises de paroles de Françoise Bleynie (élue), Simone Terville (Nlle présidente de l’A.T.P) et de Murielle Perrin (Directrice de l’A.T.P), la petite assemblée réunie dans ce bel espace a enfin pu se précipiter sur ces pierres façonnées de main de maître.

Zoom dans le « grotesque » et semblables.....  en restant dans le correct…

 

Zoom sur des artistes : Jacky Bruneteau : Son œuvre visible sur la photo lui a demandé 50 heures de frappe sur la pierre, voire de caresse, car il est aussi poète. Philippe Hardy : Sa gargouille de « Notre Dame de Paris » est en pierre de Jonzac,. Cette œuvre (photo) lui a demandé 120 heures de travail, et il n’a pourtant que 5 ans d’expérience en la matière.  Mot de la fin, enfin de l’ouverture de cet exposition, de l’élue Mme Bleynie.. « Nous avons un festival de musique ancienne, mais ici c’est l’ouverture sur ce bel art qu’est la sculpture de la pierre, un continuité en quelque-sorte ».   Merci à Henri qui est la cheville ouvrière de cet atelier de taille de la pierre. A suivre bientôt: Bérangère Estienne et ses miniatures (mais piquantes..) miniatures de papiers (Boutique de l'A.T.P). Puis Bruno Soulet qui veut nous initier à certains arts....  Précision: Contrairement à ce que l'on peut lire sur une des photos, la gargouille de Philippe Hardy est en pierre de Jonzac.
Zoom sur des artistes : Jacky Bruneteau : Son œuvre visible sur la photo lui a demandé 50 heures de frappe sur la pierre, voire de caresse, car il est aussi poète. Philippe Hardy : Sa gargouille de « Notre Dame de Paris » est en pierre de Jonzac,. Cette œuvre (photo) lui a demandé 120 heures de travail, et il n’a pourtant que 5 ans d’expérience en la matière.  Mot de la fin, enfin de l’ouverture de cet exposition, de l’élue Mme Bleynie.. « Nous avons un festival de musique ancienne, mais ici c’est l’ouverture sur ce bel art qu’est la sculpture de la pierre, un continuité en quelque-sorte ».   Merci à Henri qui est la cheville ouvrière de cet atelier de taille de la pierre. A suivre bientôt: Bérangère Estienne et ses miniatures (mais piquantes..) miniatures de papiers (Boutique de l'A.T.P). Puis Bruno Soulet qui veut nous initier à certains arts....  Précision: Contrairement à ce que l'on peut lire sur une des photos, la gargouille de Philippe Hardy est en pierre de Jonzac.
Zoom sur des artistes : Jacky Bruneteau : Son œuvre visible sur la photo lui a demandé 50 heures de frappe sur la pierre, voire de caresse, car il est aussi poète. Philippe Hardy : Sa gargouille de « Notre Dame de Paris » est en pierre de Jonzac,. Cette œuvre (photo) lui a demandé 120 heures de travail, et il n’a pourtant que 5 ans d’expérience en la matière.  Mot de la fin, enfin de l’ouverture de cet exposition, de l’élue Mme Bleynie.. « Nous avons un festival de musique ancienne, mais ici c’est l’ouverture sur ce bel art qu’est la sculpture de la pierre, un continuité en quelque-sorte ».   Merci à Henri qui est la cheville ouvrière de cet atelier de taille de la pierre. A suivre bientôt: Bérangère Estienne et ses miniatures (mais piquantes..) miniatures de papiers (Boutique de l'A.T.P). Puis Bruno Soulet qui veut nous initier à certains arts....  Précision: Contrairement à ce que l'on peut lire sur une des photos, la gargouille de Philippe Hardy est en pierre de Jonzac.
Zoom sur des artistes : Jacky Bruneteau : Son œuvre visible sur la photo lui a demandé 50 heures de frappe sur la pierre, voire de caresse, car il est aussi poète. Philippe Hardy : Sa gargouille de « Notre Dame de Paris » est en pierre de Jonzac,. Cette œuvre (photo) lui a demandé 120 heures de travail, et il n’a pourtant que 5 ans d’expérience en la matière.  Mot de la fin, enfin de l’ouverture de cet exposition, de l’élue Mme Bleynie.. « Nous avons un festival de musique ancienne, mais ici c’est l’ouverture sur ce bel art qu’est la sculpture de la pierre, un continuité en quelque-sorte ».   Merci à Henri qui est la cheville ouvrière de cet atelier de taille de la pierre. A suivre bientôt: Bérangère Estienne et ses miniatures (mais piquantes..) miniatures de papiers (Boutique de l'A.T.P). Puis Bruno Soulet qui veut nous initier à certains arts....  Précision: Contrairement à ce que l'on peut lire sur une des photos, la gargouille de Philippe Hardy est en pierre de Jonzac.
Zoom sur des artistes : Jacky Bruneteau : Son œuvre visible sur la photo lui a demandé 50 heures de frappe sur la pierre, voire de caresse, car il est aussi poète. Philippe Hardy : Sa gargouille de « Notre Dame de Paris » est en pierre de Jonzac,. Cette œuvre (photo) lui a demandé 120 heures de travail, et il n’a pourtant que 5 ans d’expérience en la matière.  Mot de la fin, enfin de l’ouverture de cet exposition, de l’élue Mme Bleynie.. « Nous avons un festival de musique ancienne, mais ici c’est l’ouverture sur ce bel art qu’est la sculpture de la pierre, un continuité en quelque-sorte ».   Merci à Henri qui est la cheville ouvrière de cet atelier de taille de la pierre. A suivre bientôt: Bérangère Estienne et ses miniatures (mais piquantes..) miniatures de papiers (Boutique de l'A.T.P). Puis Bruno Soulet qui veut nous initier à certains arts....  Précision: Contrairement à ce que l'on peut lire sur une des photos, la gargouille de Philippe Hardy est en pierre de Jonzac.
Zoom sur des artistes : Jacky Bruneteau : Son œuvre visible sur la photo lui a demandé 50 heures de frappe sur la pierre, voire de caresse, car il est aussi poète. Philippe Hardy : Sa gargouille de « Notre Dame de Paris » est en pierre de Jonzac,. Cette œuvre (photo) lui a demandé 120 heures de travail, et il n’a pourtant que 5 ans d’expérience en la matière.  Mot de la fin, enfin de l’ouverture de cet exposition, de l’élue Mme Bleynie.. « Nous avons un festival de musique ancienne, mais ici c’est l’ouverture sur ce bel art qu’est la sculpture de la pierre, un continuité en quelque-sorte ».   Merci à Henri qui est la cheville ouvrière de cet atelier de taille de la pierre. A suivre bientôt: Bérangère Estienne et ses miniatures (mais piquantes..) miniatures de papiers (Boutique de l'A.T.P). Puis Bruno Soulet qui veut nous initier à certains arts....  Précision: Contrairement à ce que l'on peut lire sur une des photos, la gargouille de Philippe Hardy est en pierre de Jonzac.
Zoom sur des artistes : Jacky Bruneteau : Son œuvre visible sur la photo lui a demandé 50 heures de frappe sur la pierre, voire de caresse, car il est aussi poète. Philippe Hardy : Sa gargouille de « Notre Dame de Paris » est en pierre de Jonzac,. Cette œuvre (photo) lui a demandé 120 heures de travail, et il n’a pourtant que 5 ans d’expérience en la matière.  Mot de la fin, enfin de l’ouverture de cet exposition, de l’élue Mme Bleynie.. « Nous avons un festival de musique ancienne, mais ici c’est l’ouverture sur ce bel art qu’est la sculpture de la pierre, un continuité en quelque-sorte ».   Merci à Henri qui est la cheville ouvrière de cet atelier de taille de la pierre. A suivre bientôt: Bérangère Estienne et ses miniatures (mais piquantes..) miniatures de papiers (Boutique de l'A.T.P). Puis Bruno Soulet qui veut nous initier à certains arts....  Précision: Contrairement à ce que l'on peut lire sur une des photos, la gargouille de Philippe Hardy est en pierre de Jonzac.

Zoom sur des artistes : Jacky Bruneteau : Son œuvre visible sur la photo lui a demandé 50 heures de frappe sur la pierre, voire de caresse, car il est aussi poète. Philippe Hardy : Sa gargouille de « Notre Dame de Paris » est en pierre de Jonzac,. Cette œuvre (photo) lui a demandé 120 heures de travail, et il n’a pourtant que 5 ans d’expérience en la matière. Mot de la fin, enfin de l’ouverture de cet exposition, de l’élue Mme Bleynie.. « Nous avons un festival de musique ancienne, mais ici c’est l’ouverture sur ce bel art qu’est la sculpture de la pierre, un continuité en quelque-sorte ». Merci à Henri qui est la cheville ouvrière de cet atelier de taille de la pierre. A suivre bientôt: Bérangère Estienne et ses miniatures (mais piquantes..) miniatures de papiers (Boutique de l'A.T.P). Puis Bruno Soulet qui veut nous initier à certains arts.... Précision: Contrairement à ce que l'on peut lire sur une des photos, la gargouille de Philippe Hardy est en pierre de Jonzac.

17 - Culture-Histoire s'érige en guide - Août fluvial à Saintes " Charent' Ô Folies " - Pigeon bagué mort - Un pont à voir de près - - Sculptures .. Gargouilles et ++ Atelier du Patrimoine

**********************************************************************************

- Pigeon bagué découvert mort

- Les piliers du parapet de notre pont..!

Pour le pigeon on ne peut plus rien, sauf le fait que le propriétaire en soit informé. pour le pont, ce pilier, côté Gambetta, tout reste à faire.
Pour le pigeon on ne peut plus rien, sauf le fait que le propriétaire en soit informé. pour le pont, ce pilier, côté Gambetta, tout reste à faire.
Pour le pigeon on ne peut plus rien, sauf le fait que le propriétaire en soit informé. pour le pont, ce pilier, côté Gambetta, tout reste à faire.

Pour le pigeon on ne peut plus rien, sauf le fait que le propriétaire en soit informé. pour le pont, ce pilier, côté Gambetta, tout reste à faire.

*****************************************

Tour de " ville " en gabare 

Avec " La ville de Saintes " parcours initiatique pour un invité de l'auteur de Culture-Histoire...

Petit zoom sur la ville

Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.
Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente.  On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier.  Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.

Vogue la gabare de Saintes. " Nous partîmes 13 et nous revîmes 13 ".. Heureux qui, comme l'auteur de Culture-Histoire fit un beau voyage.... sur la Charente. On a parlé de quoi, on va éviter les discours.... Francis le mousse a accueilli les 11 passagers, Yves, le capitaine, nous a mené sur le fleuve que l'on pourrait dire au cours moyen.... Après la sécurité le guide Francis nous a " baladés " d'une berge à l'autre et en amont et en aval de la ville, au gré des minis vagues et remous. En résumé... un panorama de la ville depuis les Gallos-Romains aux non moins fous révolutionnaires, avec un petit clin d'oeil à Prosper Mérimée qui sauva notre arc de.... Germanicus (en passant celui-ci a été lessivé). Entre autres nous avons aperçu la maison de maître de la célèbre champignonnière des quais des roches (anciennes carrières), voire le champignon sur la façade. Puis une histoire de " vache noire ", ni plus ni moins le surnom de la petite locomotive qui traversait la ville au début du siècle dernier. Quant à la fameuse gabare, il y en aurait une au fond de la Charente, mais tout compte fait laissons-là dormir au fond de son lit. Bien sûr avant cette heure de navigation, à pied cette fois, ce fut des petites découvertes de la ville. Enfin la soirée, qui ne fut pas de galère, se termina au " Restaurant des remparts ". Un petit coucou en passant à la chanteuse " Gaëlle " qui donnait de la voie au " Burger Palace ", et autre bonjour au capitaine du " Bernard Palissy ". Merci à tous pour cette journée et bon vent aux navigateurs.

" Charent' Ô Folies "

8 et 9 août

Des infos bientôt....

A suivre.. à suivre...... c'est en ligne avant ce soir.. .pour une immersion très festive an août. La ville de Saintes valorise son fleuve, enfin elle s'en sert..... pour le plaisir de tous.

A suivre.. à suivre...... c'est en ligne avant ce soir.. .pour une immersion très festive an août. La ville de Saintes valorise son fleuve, enfin elle s'en sert..... pour le plaisir de tous.

17 - Culture-Histoire s'érige en guide - Août fluvial à Saintes " Charent' Ô Folies " - Pigeon bagué mort - Un pont à voir de près - - Sculptures .. Gargouilles et ++ Atelier du Patrimoine
17 - Culture-Histoire s'érige en guide - Août fluvial à Saintes " Charent' Ô Folies " - Pigeon bagué mort - Un pont à voir de près - - Sculptures .. Gargouilles et ++ Atelier du Patrimoine17 - Culture-Histoire s'érige en guide - Août fluvial à Saintes " Charent' Ô Folies " - Pigeon bagué mort - Un pont à voir de près - - Sculptures .. Gargouilles et ++ Atelier du Patrimoine
17 - Culture-Histoire s'érige en guide - Août fluvial à Saintes " Charent' Ô Folies " - Pigeon bagué mort - Un pont à voir de près - - Sculptures .. Gargouilles et ++ Atelier du Patrimoine17 - Culture-Histoire s'érige en guide - Août fluvial à Saintes " Charent' Ô Folies " - Pigeon bagué mort - Un pont à voir de près - - Sculptures .. Gargouilles et ++ Atelier du Patrimoine

Voir les commentaires

13 - 14 juillet une journée ordinaire..... - Rallye de Saintonge - Esprit " Patrie " en images

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Images de Saintes ce 14 juillet

Et bon feu d'artifices ce soir.. puis n'oubliez-pas  "Les chemins de mémoire " de dimanche.. départ depuis le cours.. vous pourrez suivre en voiture dans notre belle campagne saintongeaise.
Et bon feu d'artifices ce soir.. puis n'oubliez-pas  "Les chemins de mémoire " de dimanche.. départ depuis le cours.. vous pourrez suivre en voiture dans notre belle campagne saintongeaise.
Et bon feu d'artifices ce soir.. puis n'oubliez-pas  "Les chemins de mémoire " de dimanche.. départ depuis le cours.. vous pourrez suivre en voiture dans notre belle campagne saintongeaise.
Et bon feu d'artifices ce soir.. puis n'oubliez-pas  "Les chemins de mémoire " de dimanche.. départ depuis le cours.. vous pourrez suivre en voiture dans notre belle campagne saintongeaise.
Et bon feu d'artifices ce soir.. puis n'oubliez-pas  "Les chemins de mémoire " de dimanche.. départ depuis le cours.. vous pourrez suivre en voiture dans notre belle campagne saintongeaise.
Et bon feu d'artifices ce soir.. puis n'oubliez-pas  "Les chemins de mémoire " de dimanche.. départ depuis le cours.. vous pourrez suivre en voiture dans notre belle campagne saintongeaise.
Et bon feu d'artifices ce soir.. puis n'oubliez-pas  "Les chemins de mémoire " de dimanche.. départ depuis le cours.. vous pourrez suivre en voiture dans notre belle campagne saintongeaise.

Et bon feu d'artifices ce soir.. puis n'oubliez-pas "Les chemins de mémoire " de dimanche.. départ depuis le cours.. vous pourrez suivre en voiture dans notre belle campagne saintongeaise.

Le matin, depuis le défilé militaire et pacifique, qui suivra, au soir tard dans la nuit avec le feu d'artifice. Exit la canicule pour notre fête nationale. Sur trois jours en zone rurale se déroulera " Le rallye de Saintonge ".

Le matin, depuis le défilé militaire et pacifique, qui suivra, au soir tard dans la nuit avec le feu d'artifice. Exit la canicule pour notre fête nationale. Sur trois jours en zone rurale se déroulera " Le rallye de Saintonge ".

Les chemins de mémoire et le rallye se croiseront-ils ce 19 juillet...? En effet le Rallye passera à Bussac, alors qu'à peu de distance une commémoration se déroulera à St Vaize.

Les chemins de mémoire et le rallye se croiseront-ils ce 19 juillet...? En effet le Rallye passera à Bussac, alors qu'à peu de distance une commémoration se déroulera à St Vaize.

Voir les commentaires

11 - Mao Tse-Toung, le livre rouge sauvé.... - Mémoire et passions.. Crash de guerre - Royale ou impériale.. Ségolène.... !!!!

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

" Les chemins de mémoire ".. C'est dimanche.... cela semble une obsession cette annonce.... oui c'est vrai, mais chaque année l'auteur de Culture-Histoire, à l'origine de ce concept de la mémoire de ces chemins de douleurs, ne peut oublier ces temps de douleur humaine où l'on reste sans voix.... devant tous ces êtres sacrifiés. Alors le bleu blanc rouge ne doit pas rester leur linceul, mais un faisceau de lumière dans la nuit de l'oubli toujours possible. Images d'archives de la cérémonie de 2014 en guise d'annonce....

" Les chemins de mémoire ".. C'est dimanche.... cela semble une obsession cette annonce.... oui c'est vrai, mais chaque année l'auteur de Culture-Histoire, à l'origine de ce concept de la mémoire de ces chemins de douleurs, ne peut oublier ces temps de douleur humaine où l'on reste sans voix.... devant tous ces êtres sacrifiés. Alors le bleu blanc rouge ne doit pas rester leur linceul, mais un faisceau de lumière dans la nuit de l'oubli toujours possible. Images d'archives de la cérémonie de 2014 en guise d'annonce....

Après ce travail de mémoire, un petit tour avec les créations de pierre... entre autres les gargouilles: Invitation.
Après ce travail de mémoire, un petit tour avec les créations de pierre... entre autres les gargouilles: Invitation.
Après ce travail de mémoire, un petit tour avec les créations de pierre... entre autres les gargouilles: Invitation.
Après ce travail de mémoire, un petit tour avec les créations de pierre... entre autres les gargouilles: Invitation.
Après ce travail de mémoire, un petit tour avec les créations de pierre... entre autres les gargouilles: Invitation.

Après ce travail de mémoire, un petit tour avec les créations de pierre... entre autres les gargouilles: Invitation.

11 - Mao Tse-Toung, le livre rouge sauvé.... - Mémoire et passions.. Crash de guerre - Royale ou impériale.. Ségolène.... !!!!

*******************************

Le livre rouge

.. sauvé des flammes....

En rangeant une bibliothèque on se rend compte que le fameux petit livre rouge, celui de Mao, n'a pas été jeté au feu, comme tous ceux à qui le grand timonier avait fait subir ce sort purificateur au nom de son idéologie (il ne fut pas le seul).

Images.....

L'auteur de Culture-Histoire croyait avoir vendu ce livre, à une certaine époque de sa vie, ce ne fut pas le cas. Ce livre rouge lui avait été donné vers 1970 par une étudiante sur la filière du domaine social. Retrouvant ce livre, on peut se rappeler que le grand timonier considérait les Américains comme des tigres de papier.
L'auteur de Culture-Histoire croyait avoir vendu ce livre, à une certaine époque de sa vie, ce ne fut pas le cas. Ce livre rouge lui avait été donné vers 1970 par une étudiante sur la filière du domaine social. Retrouvant ce livre, on peut se rappeler que le grand timonier considérait les Américains comme des tigres de papier.
L'auteur de Culture-Histoire croyait avoir vendu ce livre, à une certaine époque de sa vie, ce ne fut pas le cas. Ce livre rouge lui avait été donné vers 1970 par une étudiante sur la filière du domaine social. Retrouvant ce livre, on peut se rappeler que le grand timonier considérait les Américains comme des tigres de papier.
L'auteur de Culture-Histoire croyait avoir vendu ce livre, à une certaine époque de sa vie, ce ne fut pas le cas. Ce livre rouge lui avait été donné vers 1970 par une étudiante sur la filière du domaine social. Retrouvant ce livre, on peut se rappeler que le grand timonier considérait les Américains comme des tigres de papier.
L'auteur de Culture-Histoire croyait avoir vendu ce livre, à une certaine époque de sa vie, ce ne fut pas le cas. Ce livre rouge lui avait été donné vers 1970 par une étudiante sur la filière du domaine social. Retrouvant ce livre, on peut se rappeler que le grand timonier considérait les Américains comme des tigres de papier.

L'auteur de Culture-Histoire croyait avoir vendu ce livre, à une certaine époque de sa vie, ce ne fut pas le cas. Ce livre rouge lui avait été donné vers 1970 par une étudiante sur la filière du domaine social. Retrouvant ce livre, on peut se rappeler que le grand timonier considérait les Américains comme des tigres de papier.

Ségolène n'a pas fini de faire couler de l'encre.

Pourvu quelle soit bio...'

Royale ou impériale... à chacun de juger. Sud-Ouest ou ce livre voit la chose (si l'on peut dire ainsi) à deux niveaux différents.... mais qui a raison... faut alors lire le quotidien, voir la fiction..... mais attention au titre.... !

Royale ou impériale... à chacun de juger. Sud-Ouest ou ce livre voit la chose (si l'on peut dire ainsi) à deux niveaux différents.... mais qui a raison... faut alors lire le quotidien, voir la fiction..... mais attention au titre.... !

Passion de la guerre.!

Passion des crashs.!

 

Non simplement Passion de l'histoire et surtout du " Devoir de mémoire "

L'histoire est sous nos yeux, sur le sol, dans les broussailles, alors il faut aller plus vite que l'oubli, que la corrosion, chercher l'ultime preuve...

Action: CRASH

 

 

 

Extraits des dernières investigations. Pour information, outre la démarche historique pure, ces éléments servent à la conservation de " La mémoire des hommes ", soit en les transmettant à des structures, soit à des particuliers, qui, en racontant ce fait de guerre, feront perdurer dans les mémoires collectives tant et tant d'actes héroïques.
Extraits des dernières investigations. Pour information, outre la démarche historique pure, ces éléments servent à la conservation de " La mémoire des hommes ", soit en les transmettant à des structures, soit à des particuliers, qui, en racontant ce fait de guerre, feront perdurer dans les mémoires collectives tant et tant d'actes héroïques.
Extraits des dernières investigations. Pour information, outre la démarche historique pure, ces éléments servent à la conservation de " La mémoire des hommes ", soit en les transmettant à des structures, soit à des particuliers, qui, en racontant ce fait de guerre, feront perdurer dans les mémoires collectives tant et tant d'actes héroïques.
Extraits des dernières investigations. Pour information, outre la démarche historique pure, ces éléments servent à la conservation de " La mémoire des hommes ", soit en les transmettant à des structures, soit à des particuliers, qui, en racontant ce fait de guerre, feront perdurer dans les mémoires collectives tant et tant d'actes héroïques.
Extraits des dernières investigations. Pour information, outre la démarche historique pure, ces éléments servent à la conservation de " La mémoire des hommes ", soit en les transmettant à des structures, soit à des particuliers, qui, en racontant ce fait de guerre, feront perdurer dans les mémoires collectives tant et tant d'actes héroïques.
Extraits des dernières investigations. Pour information, outre la démarche historique pure, ces éléments servent à la conservation de " La mémoire des hommes ", soit en les transmettant à des structures, soit à des particuliers, qui, en racontant ce fait de guerre, feront perdurer dans les mémoires collectives tant et tant d'actes héroïques.
Extraits des dernières investigations. Pour information, outre la démarche historique pure, ces éléments servent à la conservation de " La mémoire des hommes ", soit en les transmettant à des structures, soit à des particuliers, qui, en racontant ce fait de guerre, feront perdurer dans les mémoires collectives tant et tant d'actes héroïques.
Extraits des dernières investigations. Pour information, outre la démarche historique pure, ces éléments servent à la conservation de " La mémoire des hommes ", soit en les transmettant à des structures, soit à des particuliers, qui, en racontant ce fait de guerre, feront perdurer dans les mémoires collectives tant et tant d'actes héroïques.
Extraits des dernières investigations. Pour information, outre la démarche historique pure, ces éléments servent à la conservation de " La mémoire des hommes ", soit en les transmettant à des structures, soit à des particuliers, qui, en racontant ce fait de guerre, feront perdurer dans les mémoires collectives tant et tant d'actes héroïques.

Extraits des dernières investigations. Pour information, outre la démarche historique pure, ces éléments servent à la conservation de " La mémoire des hommes ", soit en les transmettant à des structures, soit à des particuliers, qui, en racontant ce fait de guerre, feront perdurer dans les mémoires collectives tant et tant d'actes héroïques.

Voir les commentaires

9 - Guinguette au jardin public de Saintes - BUSS en ville.. + de visibilité

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

COMMUNIQUE (de la mairie de Saintes) 
 
 
LA GUINGUETTE S’INSTALLE POUR L’ETE AU JARDIN PUBLIC DE SAINTES 
 
 
La  ville  de  Saintes,  en  partenariat  avec  la  buvette  « L’Orangerie »  et  le  bar-restaurant 
« L’Epouvantail », installe dès le 11 juillet prochain, pour les Saintais et les habitants du territoire, 
une guinguette au cœur du jardin public. L‘équipe municipale, comme promis lors de la campagne, 
a  la volonté d’animer  les week-ends d’été grâce à un  lieu gratuit pour  tous où musique et danse 
sont  à  l’honneur.  La  guinguette  estivale  retrouve  donc  toute  sa  place  après  plusieurs  années 
d’absence, grâce à cette initiative portée par la municipalité.  
 
La guinguette fonctionnera la quasi-totalité des week-ends en proposant :  
-  le vendredi des soirées musicales à thème de 19h à 23h 
-  le samedi des animations autour de l’esprit guinguette de 16h à 21h 
-  le dimanche des après-midi musicaux de 16h à 18h.  
 
Le programme de la guinguette du jardin public est le suivant :  
-  Samedi 11 juillet :   inauguration avec l’orchestre D’Yann 
-  Dimanche 12 juillet :   Indé Swing (jazz manouche) 
-  Vendredi 17 juillet :   Lionel Evan’s 
-  Samedi 18 juillet :   guinguette animée par Jean-Marie Guillot  
-  Dimanche 19 juillet:    Chris Bakehouseman (country rock) 
 
-  Vendredi 24 juillet :   DJ Coucher de soleil (soirée années 80)  
-  Samedi 25 juillet :   guinguette animée par Michel Beaulieu 
-  Dimanche 26 juillet :   Takis Jobit (musique grecque) 
 
-  Vendredi 31 juillet :   DJ Coucher de soleil (soirée espagnole)  
-  Samedi 1er
 août :   guinguette animée par D’Yann 
 
-  Vendredi 14 août :   Lionel Evan’s 
-  Samedi 15 août :   guinguette animée par Eric Falour  
-  Dimanche 16 août :   Indé Swing (jazz manouche) 
 
-  Vendredi 21 août :   Lionel Evan’s 
-  Samedi 22 août :   guinguette animée par Anaïs 
-  Dimanche 23 août :   Takis Jobit (musique grecque)
 
-  Vendredi 28 août :   DJ coucher de soleil (soirée latino) 
-  Samedi 29 août :   guinguette animée par Amentilo 
-  Dimanche 30 août :   Chris Bakehouseman (country rock) 

Transport BUSS

Le bureau accueil sur le cours

Depuis le 8 juillet les bureaux accueil de la société de transport saintaise a pris place sur le cours national.

Bien  en vue un peu plus haut que la poste, dans un espace accueil très agréable, avec un personnel qui s'y sent très à l'aise, cette nouvelle visibilité en plein centre ville contentera aussi bine des usagers.
Bien  en vue un peu plus haut que la poste, dans un espace accueil très agréable, avec un personnel qui s'y sent très à l'aise, cette nouvelle visibilité en plein centre ville contentera aussi bine des usagers.
Bien  en vue un peu plus haut que la poste, dans un espace accueil très agréable, avec un personnel qui s'y sent très à l'aise, cette nouvelle visibilité en plein centre ville contentera aussi bine des usagers.
Bien  en vue un peu plus haut que la poste, dans un espace accueil très agréable, avec un personnel qui s'y sent très à l'aise, cette nouvelle visibilité en plein centre ville contentera aussi bine des usagers.

Bien en vue un peu plus haut que la poste, dans un espace accueil très agréable, avec un personnel qui s'y sent très à l'aise, cette nouvelle visibilité en plein centre ville contentera aussi bine des usagers.

Voir les commentaires

1 2 > >>