Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

29 - Saintes Alerte Crue : La mairie vous informe - Jean-Philippe Machon en commercial avec les commerçants de Saintes - C-H soutient le commerce

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

La Charente monte

La mairie nous informe

Image archives C-H-S janvier 2009

Image archives C-H-S janvier 2009

**************************************

**************************************

**************************************

Jean-Philippe Machon

Du souffle ... pour répondre

aux commerçants Saintais

L’auditorium reçoit

 

« Un nouveau souffle pour Saintes »

 

Alors que dans une salle voisine le concept « Saintes Grandeur Nature » se réunit dans une petite surface, l’équipe de J-P M se retrouve dans l’auditorium de la salle Saintonge.

Jean-Philippe Machon, sur la voie de la mairie, est en mode non-stop, en effet il arrive d’une réunion de quartier secteur de la récluse.

Monsieur le candidat, tête de liste, ouvre la séance devant un parterre d’une cinquantaine de personnes. Comme il est précisé, il va être abordé des retours suite à une enquête menée il y a quelques temps auprès de quelques centaines de personnes (Environ 200..)

 

 

 

29 - Saintes Alerte Crue : La mairie vous informe - Jean-Philippe Machon en commercial avec les commerçants de Saintes - C-H soutient le commerce

Adoubés de leurs échappes bleu ciel, les colistiers présents vont appuyer par leur présence la suite des propos de « un nouveau souffle pour Saintes », Gérard Desrentes prend alors la parole…

« Le stationnement est une véritable psychose, nous allons voir à faire quelque chose.

La circulation, on quitte facilement la ville mais on y pénètre difficilement.

(Certes le but est d’éloigner les voitures du centre ville, mais le problème est que, ces mêmes véhicules transportent des personnes, désirant passer un moment en ville, voire devenir acheteurs…)

Le développement de la ville, nous avons dans ce domaine une vraie volonté. L’offre commerciale à Saintes est suffisante. Il y a surtout une mauvaise coordination entre les évènements.

L’insécurité. Les chiens (en divagation..), les S.D.F positionnés dans des lieux sensibles. Puis vers le jardin public, axe de passage vers la passerelle, très mal éclairé. Enfin « la goutte de lait » (accueil de jour SDF) zone de la gare.

L’environnement, la ville est sale, mal entretenue. Je la connais depuis 30 ans, il y a eu malgré tout un gros travail dans l’urbanisme.

A Saintes il faut beaucoup de volontarisme pour ce sortir de cette situation, que l’on reconnait comme compliquée. Nous devons aussi penser à faire jouer la complémentarité, l’attractivité communautaire de Saintes, elle ne s’est pas assez développée. Nous envisageons la création d’un G.I.C – Groupent d’intérêt commercial. Il nous faut réagir à 360°, il y a un potentiel important de population autour de Saintes, qui vu sa configuration / position géographique, ne se retrouve pas dans d’autres grandes villes du département. Il nous faut faciliter les créations d’entreprises génératrices d’emplois ».

 

Jean-Philippe Machon de continuer…

« Le commerce en centre ville est un sujet prioritaire (il s’adresse à des commerçants … ndlr). Je vois déjà le bout de notre avenue, un désert, avec surtout des activités de services, avec peu d’animations. Il faut agir pour notre centre ville, lui redonner vie.

Des axes majeurs : La rénovation, l’environnement et l’embellissement. La qualité de vie.

Il faut attirer les gens, Saintais et autres en centre ville (On suppose qu’il veut parler des deux rives… ndlr). Une ville embellie et rendue attractive. Surtout revoir les entrées à Saintes et le stationnement. Nous allons revoir les contrats passés avec la société qui gèrent celui-ci. Je cite aussi le parking du bois d’amour, il y a une étude à faire sur ce grand parking centre ville. Le coût du stationnement en cœur de ville ne doit pas être plus chers que pour les clients qui vont stationner devant les grandes surfaces.

Si ces personnes qui viennent dans nos quartiers consomment, il doit y avoir un parking gratuit, pour les autres (autres zones) on peut alors envisager la première gratuite en stationnement. Permettre que le commerce marche, embellissement, urbanisme, ce seront des actions majeures. Nous achèverons l’urbanisme commencé sous Bernadette Schmitt, continué sous le mandat actuel de Jean Rouger, et nous on le continuera.

Des exemples… Actuellement il y a un mauvais éclairage sur l’arc de Germanicus, on ne le voit pas. Nous allons créer des évènements sur toute l’année. Je pense à la Charente, le Cognac, le sport. Puis notre ville a un tissu associatif très important avec qui on entreprendra.

Tout ceci dans le dialogue et la concertation, bien sûr pour les deux rives ».

 

Puis de la salle est venu le temps des questions et des interrogations… !

- Des événements c’est bien mais sans bloquer la circulation.

- Il ne faut pas dissocier le centre ville de la périphérie.

- Le stationnement n’est pas la priorité à discuter.

- Animation en centre ville, avec les « Oreilles en éventail » nous avons connu le coût mais sans en voir de vraies retombées sur le commerce.

- Redonner vie à certaines activités festives, entre autres les jeux santons.

- Il y a la Communauté d’Agglomération Saintais, c’est un fait. Mais nous voyons s’installer d’autres « grandes surfaces », tel un super marché aux Gonds, puis bientôt en d’autres points de Saintes. On peut ainsi citer le projet de la Guyarderie…

- Le stationnement. Les contractuels ne font pas la différence, ils débarquent à trois et en avant la verbalisation… Les ruraux ont besoins de leurs « charrettes » (dixit) pour venir en ville. Il faut faire la différence entre une « bagnole » et un « carrosse » (dixit)

 

Tous ces points abordés ont chacun eu une réponse, parfois un début de réponse.

 

Ainsi pour quelques points, un aperçu des réponses de J-P M…

« Les jeux santons seront de retour le 14 juillet sur le cours national. La cavalcade (St Sylvestre) sera valorisée encore plus. Elle pourrait être étendue sur deux jours. Le but serait de favoriser des nuitées (hôtellerie) sur Saintes. Pour les Oreilles en éventail, il faut peut-être s’interroger sur la bonne gestion. Les augmentations des impôts, il faudra stabiliser et ensuite voir au mieux de l’intérêt des Saintais.

Nous ne voulons pas d’écoles qui ferment à Saintes (Eugène Pelletan…..). Le corps médical ne doit plus déserter le centre ville pour s’installer près des hôpitaux, voire en certaines zones périphériques, ce qui est préjudiciable au commerce (intra muros) du fait qu’il y ait moins d e pénétration en ville. Nous nous devons de différencier les commerces du centre ville et les commerces de distribution (J-P M veut certainement aussi confirmer que chacun son utilité et rôle..). En effet les conditions d’accès de ces commerces ne sont pas les mêmes (comme le précisera un participant dans la salle, les commerces du centre ville procurent plus de plaisir..).

Nous avons l’impression que la ville de Saintes c’est comme une - Formule 1 - mais sans pilote ».

 

Le micro circule à nouveau dans la salle.....

- La place Bassompierre, elle est vide, sans vie. Il faudrait l’améliorer, faire des épines en épi sur une partie.

- Le parking du bois d’amour, comme vous cherchez une solution, faire un parking souterrain.

- Le cours national, il est …..  dégoûtant.

- (une dame qui parle au nom de 5 commerçants absents) : Dans la rue Victor Hugo des voitures circulent, même en sens interdit. C’est une rue piétonne peu piétonne… !

- Le stationnement a été interdit entre la passerelle et la place Blair. Depuis c’est désert et sale.

- C’est vrai que nous devons ramener les gens en ville, mais ils vont stationner où… ?

- Les jours de foire, un forain stationne son fourgon devant mon magasin (avenue Gambetta) et cela perturbe mon commerce.

- A nouveau… Bien laisser rentrer les gens en centre ville, au lieu de les faire passer par des petites rues, genre celle qui donne sur le parking Pelletan. Et le TVG à Saintes….

 

A nouveau J-P M… sur divers points abordés..

« La municipalité doit être proche de ses entreprises et commerces, mais ce n’est pas deux mois avant les élections qu’il faille s’en occuper. Je n’ai jamais fait de politique, je n’ai pas de carte. Mais j’ai une expérience, j’ai fait toute ma carrière en entreprise, alors je sais de quoi je parle et je vous comprends.

Pour le T.G.V il serait à Saintes en 2016 / 2017. Cela devrait attirer des vagues de touristes, de Chine, du Brésil. Ces populations  aiment notre culture, mais aussi nos produits dont le Cognac. Ces touristes vont séjourner chez nous, donc consommer. Saintes ne redeviendra pas la nouvelle capitale de l’Aquitaine, mais elle sera au moins une belle capitale de la Saintonge.

Le site St Louis et notre projet. Il est ambitieux. Il y aura un espace archéologique, ludique et éducatif. Sur ce point l’image nous aidera beaucoup. Bien sûr il y aura une hôtellerie, un plus avec le T.G.V. Il y aura des infrastructures, voire des salles pour des conférences, attirant une certaine clientèle. Ce site sera un point fort pour notre tourisme. Nous attirerons une clientèle de séniors,  puis des catégories sociales plus aisées qui viendraient dépenser à Saintes. Y favoriser des animations, créer une place du genre secteur de Montmartre (Paris).

Ce dernier site pourrait être relié avec les arènes. Pour celles-ci on pourrait les reconstruire, certains ont bien reconstruit le bateau – L’hermione – On ne va pas reculer devant les difficultés. Ce seront des projets avec des gros moyens, surtout de l’autofinancement. Il y a des projets qui sont mobilisateurs et plein de curiosités, iles doivent donner envie de venir et de revenir dans notre ville.

Nous voulons aussi des fontaines dans notre ville, retailler nos platanes d’une autre manière. Puis la place Bassompierre qui ne fonctionne que sur un côté, pourquoi-pas des aménagements côté Charente, je pense à des péniches.

Nous pourrions aussi installer des navettes qui joindraient le parking de la gare au site St Louis, bien sûr avec une fréquence de roulement importante ».

 

Des bras s’étant levés le candidat cède le micro…

- Reconstruire les arènes, mais c’est presque impensable, il y aura des barrières du côté d e l’archéologie, la population n’y serait pas favorable, il vaudrait mieux entreprendre des fouilles approfondies de ce site. Une reconstruction totale serait de mauvais goûts.

- Pour l’acharnement des agents du stationnement, il semble que ce ne soit pas le cas. Les agents ont été observés en situation de patiente tolérance… Puis le candidat serait bien aise de suivre le fonctionnement de ce personnel surveillant le parc payant et autres infractions…

- La police à cheval, cela ne marchera certainement pas. Il en avait déjà été question mais ce projet avait été abandonné du fait de nombreuses difficultés pour sa mise en œuvre et fonctionnement. Il était tombé à l’eau….

- Il faudrait peut-être installer des barrières dans le secteur piéton, voire y positionner la police municipale pour ouvrir ces barrières et les fermer…

- La surveillance vidéo que le candidat propose dans la zone jardin public / passerelle n’empêchera pas les agressions… Après c’est toujours trop tard.

- La foire de Saintes tue le commerce, cela contribue surtout à ramener de l’argent dans les caisses de la ville.

- Dans l’ensemble la foire est appréciée de tous.

- Le marché St Pierre est en voie de disparition vu les contraintes de la municipalité actuelle.

- Le hall / espace Mendès-France n’est pas vraiment suffisant pour y accueillir des grands concerts ou spectacles. On pourrait en construire un sur le site St Louis.

- Que va devenir l’ancien cinéma l’Olympia… ?

 

Jean-Philippe Machon reprend la parole….ayant déjà donner certaines réponses, il reprend vers ses projets…

« Nous ferons une entrée vers la ville, rive droite, en créant une ouverture à partir du rond point de l’avenue Charles de Gaulle. Je ne vais pas revenir sur les navettes qui relieraient les grands parkings, mais en ce qui concerne les possibilités nouvelles pour la circulation des vélos, c’est un projet mal ficelé (pour un auditeur dans la salle c’est cela peut être générateur d’accident. Pour les personnes qui demandent des stationnements privilégiés pour leur personnel, c’est légalement impossible et contraire à notre politique d’accueil sur la ville.

Notre foire donne de l’attractivité à la ville, c’est un évènement unique par sa taille en France. Pour les marchés nous ferons ce qui est nécessaire à leur embellissement.

Pour le projet de la Guyarderie, je ne vois pas vraiment ce que la municipalité veut faire, c’est un projet qu’il va falloir remettre à plat.

Quant à une grande salle de concert / spectacle, je ne la vois pas sur le site St Louis, il faut penser au stationnement et aux nuisances sonores. Mais en animation je pense que l’on verra revenir la guinguette, où on verra en temps voulu. L’ancien cinéma on a pensé à lui. Ce pourrait être un endroit où l’on trouverait des produits régionaux, mais aussi Cognac, Pineau, certes nous avons déjà une société spécialisée en la matière au port La Rousselle ».

 

Nous vous remercions de votre attention et de vos échanges ».

 

Après la clôture Monsieur le Candidat, Jean-Philippe Machon, donne le mot d’une certaine fin…

« Ma méthode de fonctionnement est l’écoute et le dialogue »

 

*****************************

*****************************

Solidarité 

avec 

nos 

nouveaux... commerçants

" La Crèmerie Concept store "

C'est ouvert depuis ce mercredi 29 janvier. Un jeune Saintais, 25 ans, part dans l'aventure commerciale, bien placé dans le secteur piéton il nous propose ses produits de marques (Fabriqués en France, et un peu au Portugal).

C'est ouvert depuis ce mercredi 29 janvier. Un jeune Saintais, 25 ans, part dans l'aventure commerciale, bien placé dans le secteur piéton il nous propose ses produits de marques (Fabriqués en France, et un peu au Portugal).

" Bonjour ,

 

Le 29 janvier dernier j'ai ouvert mon premier magasin, un concept store , pour homme , 4 rue alsace lorraine à Saintes .

Le principe de cette boutique est de proposer du prêt à porter masculin uniquement de jeune marques françaises dans un style chic urbain mais également de quoi habiller l'homme de la tête au pied : sous vêtements , chaussettes , bonnets , casquettes , chaussures , ceintures , sac , maroquinerie , montres ( encore une fois , avec des marques française et européenne pour avoir la meilleure qualité possible )

En plus de l'habillement , nous avons créé un partenariat avec la galerie d'art WORKSHOP DEUX à Rochefort , et donc en résonance de leurs expositions j'expose, en dépôt vente , quelques toile et objet d'art des artistes qu'ils mettent en avant .

Le nom de la boutique : La Crèmerie , surprend et détonne par rapport à son utilisation , il viens du fait que je propose la crème de la crème des marques hype du moment .

L'univers de la boutique se veut chaleureux mais épuré ; chic mais urbain ".

 

Nicolas Gonnin

La crèmerie concept store

4 rue alsace lorraine

17100 Saintes - 0546935175

lacremerie.store@gmail.com

 

Voir les commentaires

27 - Archéologie saintaise...... Actualisation : St Saloine & La Providence - Animation culturelle du patrimoine au haras / et site patrimoine vert avec Wolfgang photographe animalier - Politique saintaise: nouvelle liste

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Exit….. Fouilles archéologiques St Saloine.

2013 aura été… Des conférences, des journées portes ouvertes sur sites fouilles, des journées « Tables rondes ».

St Rémy, St Saloine, les sites fouillés. Pour ce dernier site, 3000 m2 en cœur de ville, on en retiendra selon Jean-Philippe Baigl (Ingénieur archéologue Inrap)… extraits :

 

27 -  Archéologie saintaise...... Actualisation : St Saloine & La Providence - Animation culturelle du patrimoine au haras /  et site patrimoine vert avec Wolfgang photographe animalier - Politique saintaise: nouvelle liste

 

« Différentes occupations d’environ 10 avant J-C au Vème siècle. Des structures vestiges de fours, d’habitats, de bâtiments artisanaux, mais ce n’est pas toujours facile à différencier. Peu de mobilier, par contre une centaine de squelettes. Dont trois seulement avec du mobilier d’accompagnement et un seul dans un sarcophage. Ces squelettes étaient répartis par groupes et toujours avec la même orientation, ce qui laisse supposer que nous nous trouvions dans les premiers temps du christianisme. Les groupes pouvaient aussi faire penser à des regroupements familiaux. En matière de grosses structures ou gros ouvrages, tout au moins ce qu’il en reste nous avons découvert des fosses cimentées, donc pour contenir de l’eau et de grandes fosses dans la roche, peut-être pour y mettre de la nourriture, voire des glacières… Sur un puits(on en a dénombré trois) non fouillé il a été trouvé une pierre de bordure avec un homme nu sculpté et affirmant sa qualité d’homme, cela voulait-il indiquer un lieu spécifique (voir soins.. ndlr) où est-ce un geste mal-intentionnel envers un tiers… ? Concernant les fondations structures des bâtiments, les nombreux murs ont disparu, voire aussi les fondations, le tout servant à d’autres constructions dans des temps plus proches de nous. De nombreux sols ont été mis à jour, souvent en calcaire. Un peu partout au fur et à mesure des creusements nous avons découvert les différents niveaux avec les couches stratigraphiques.

Ce chantier a duré 3 mois, mais rien n’a été facile dès que l’eau s’est mise à tomber, surtout en novembre tous nos creusements se retrouvaient dans l’eau et bien sûr les squelettes sur lesquelles nous travaillions aussi »

Et Jean-Philippe Baigl de conclure, en présentant une photo avec un archéologue en imperméable de chantier… « Mais actuellement il est encore trop tôt pour tirer de bonnes conclusions, surtout avérées, de ce chantier, mais au moins sur la fin il y avait de beaux arc-en-ciel ».

 

La suite elle est commencée début janvier pour le futur EHPAD de la maison de retraite de la Providence.

« Après un diagnostic réalisé en 2012 nous avons investi ce nouveau site. Aussi dire pas de trêve.  Nous en aurons pour six mois, actuellement nous en sommes au décapage. Deux opérations, le médiéval et l’antique. Pour le médiéval nous avons mis à jour un fossé de 20 m de large sur 9 mètres de profondeur, il est totalement formé sur le calcaire. Ce fossé, côté Ouest, sépare le château du reste de la ville remparée. Il y a eu un grand brassage de terre, tant à la construction du château, qu’à sa démolition en 1628. Tous les niveaux médiévaux et gallo-romains ont été purgés du fait de ces brassages. Nous avons en fait déjà des éléments des 5ème et 6ème siècle et bien sûr avec un niveau antique très bien conservé. Mais la grande difficulté est l’évacuation de la terre (et toujours la pluie) et avoir la sécurité toujours à l’œil, en effet nous ne pouvons pas trop nous approcher des grands murs. Il faut savoir qu’il y a déjà eu un effondrement d’une partie du mur de soutènement du parc qui est nettement en surplomb par rapport à la surface fouillée. Mais cela nous a permis de découvrir des couches qui n’avaient pas été touchées sur cette partie haute. Pour la localisation on peut penser que l’on est peut-être en bordure du forum. Quant au rempart antique nous en sommes presque à son angle puisque tirant vers le Nord il repart vers l’Est.

Pour en revenir au fossé nous avons ainsi sous les yeux l’escarpe (côté château) et la contrescarpe (côté rempart de la ville). Nous allons devoir procéder au rebouchage de ce fossé, il y a aussi une question de sécurité, cela nous amène à des portes ouvertes au public, justement du fait d’une certaine insécurité, cela n’est pas encore gagné.

C’est une fouille très importante car c’est la première fois que l’on travaille sur du médiéval, et de quelle dimension, en centre ville. Quant au gallo-romain on s’attend vraiment à de nombreuses et belles découvertes, on en a déjà un aperçu avec tous les  fragments de marbre que nous découvrons ».

A bientôt Monsieur l’archéologue, il nous reste encore six mois pour les belles surprises que nous espérons bien voir .... in situ.

Et merci.

Remerciements aux personnes de l'A.T.P qui on permis la réalisation de cette soirée.

Remerciements aux personnes de l'A.T.P qui on permis la réalisation de cette soirée.

************************

************************

Invitation....

Vernissage de l’ exposition « Mules et Mulets », réalisée en collaboration avec le Haras National de Saintes,

 

Vendredi 31 janvier à 18 heures, salle de l’Etoile, à l’Hostellerie, 11 rue Mauny à Saintes.

Organisée par l'atelier du Patrimoine de Saintonge et le haras national

 

**********************************

**********************************

Wolfgang Autexier

photographe patrimoine vert, spécialisation en photographie animalière, les oiseaux, vous présente son site.

***************************************

***************************************

Politique municipale

Elections 2014

Nouvelle liste à Saintes, une première rencontre est prévue, un article l'est aussi sur ce blog média.

" Réunir Saintes ", voici leur GRANDE motivation. Avec qui sont-ils et pourquoi ils se présentent...? Culture-Histoire va les réunir tous les deux pour un interview..... A tout de suite.. enfin à bientôt Evelyne Parisi  & Michel Fargeau

" Réunir Saintes ", voici leur GRANDE motivation. Avec qui sont-ils et pourquoi ils se présentent...? Culture-Histoire va les réunir tous les deux pour un interview..... A tout de suite.. enfin à bientôt Evelyne Parisi & Michel Fargeau

*****************************************

*****************************************

*****************************************

Le clou du jour

Ces indices du passé qui ne demandent qu'à témoigner auprès des générations à venir.... Ils sont encore nombreux enfouis pour eux.

Depuis que l'homme est l'homme, on pourrait dire l'homo habilis, il a su modifier son environnement. Ici ce terrain vien t de rentrer dans le troisième millénaire.. des hommes, enfin en partant de l'époque antique. Ce clou était certainement piqué dans une structure en bois, caisse, meuble peut-être, mais C-H habitué à ce genre de clous trouvés sur des portes blindées médiévales ou antiques, penche plutôt pour cette conclusion.. relative.
Depuis que l'homme est l'homme, on pourrait dire l'homo habilis, il a su modifier son environnement. Ici ce terrain vien t de rentrer dans le troisième millénaire.. des hommes, enfin en partant de l'époque antique. Ce clou était certainement piqué dans une structure en bois, caisse, meuble peut-être, mais C-H habitué à ce genre de clous trouvés sur des portes blindées médiévales ou antiques, penche plutôt pour cette conclusion.. relative.

Depuis que l'homme est l'homme, on pourrait dire l'homo habilis, il a su modifier son environnement. Ici ce terrain vien t de rentrer dans le troisième millénaire.. des hommes, enfin en partant de l'époque antique. Ce clou était certainement piqué dans une structure en bois, caisse, meuble peut-être, mais C-H habitué à ce genre de clous trouvés sur des portes blindées médiévales ou antiques, penche plutôt pour cette conclusion.. relative.

Voir les commentaires

24 - " L'épouvantail " le bar - restaurant accueille poètes, chanteur guitariste tout en poésie - E.R.E.A Animation pour les jeunes - La Gabare .. La cave: La cale en animation

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Ouvert depuis octobre 2013

Le bar - restaurant " L'épouvantail " s'ouvre à la culture

Olivier et Frédéric sont associés. Le premier était déjà dans le métier, notre second était dans l'administration scolaire, depuis octobre ils se sont lancés dans la restauration et le service au bar. Vu la météo ce fut une riche et chic idée de leur part que d'accueillir " Apéri Mots ". petite équipe très connu qui vient déclamer ses mots et poésies en différents milieu fermé (Quoique grand ouvert aux clients et amateurs des bons mots et aussi qui veulent prendre la parole tout en poésie).

Olivier et Frédéric sont associés. Le premier était déjà dans le métier, notre second était dans l'administration scolaire, depuis octobre ils se sont lancés dans la restauration et le service au bar. Vu la météo ce fut une riche et chic idée de leur part que d'accueillir " Apéri Mots ". petite équipe très connu qui vient déclamer ses mots et poésies en différents milieu fermé (Quoique grand ouvert aux clients et amateurs des bons mots et aussi qui veulent prendre la parole tout en poésie).

Ce nouveau concept de bar - restaurant remplace le " Garden ", il est situé au nouveau carrefour face au jardin public. Carrefour aménagé il y a peu par la ville et qui est du meilleur goût. Alors venez découvrir le nouveau style de ce lieu très convivial de restauration.

Bien sûr c'est rive droite et vous pouvez prendre contact avec ces associés, voir les informations sur les panneaux photos. Vous retrouvrez aussi Olivier & Frédéric sur Facebook: Bar l'épouvantail

Cette animation poétique et musicale est ponctuelle.

PS: Le nom de l'établissement a été choisi pour ne pas trop se prendre au sérieux, certes, mais c'est aussi la proximité du jardin public et qui dit jardin dit oiseaux, qui dit oiseaux peut penser.... " Epouvantail ". Bien que tous ces petits volatiles soient les bienvenus dans ce quartier.

Le chanteur musicien c'est " Alain ", quant aux peintures elles sont de Jean-Luc Vallegeas.

Le chanteur musicien c'est " Alain ", quant aux peintures elles sont de Jean-Luc Vallegeas.

Etablissement Régional d'Education Adaptée

Animation éducative

Thème: Guerre 39/45. Avec Michel Souris, historien, amateur, spécialisé. Ici dans le blockhaus de la gare SNCF. Depuis quatre décennies il est intervenu dans des établissements scolaires. Concernant cette intervention avec les jeunes de l'EREA, il s'agit d'un programme étalé sur six interventions, structures scolaires et terrain.

Thème: Guerre 39/45. Avec Michel Souris, historien, amateur, spécialisé. Ici dans le blockhaus de la gare SNCF. Depuis quatre décennies il est intervenu dans des établissements scolaires. Concernant cette intervention avec les jeunes de l'EREA, il s'agit d'un programme étalé sur six interventions, structures scolaires et terrain.

Histoire - Traçabilité avec des indices matériels

Guerre 39/45.... 70 ans plus tard

Un Saintais qui avait chez lui cet élément de notre histoire a autorisé la publication des photos ci-après.

(photo du 23 janvier 2014)

Le 24 juin 1944 environ 500 bombes sont tombées sur la gare de triage SNCF et sur différents points de la ville de Saintes (35 morts en 20 mn). Il reste en différents endroits des bombes non éclatées.

Le 24 juin 1944 environ 500 bombes sont tombées sur la gare de triage SNCF et sur différents points de la ville de Saintes (35 morts en 20 mn). Il reste en différents endroits des bombes non éclatées.

 

****************************************************

****************************************************

****************************************************

La société " La Gabare "

La cave " La cale "

Vous accueille avec ...

Michaela Spielvogel

" Soirée vins naturels " A déguster avec modération, tout abus peut nuire à la santé

" Soirée vins naturels " A déguster avec modération, tout abus peut nuire à la santé

Voir les commentaires

24 - Sourire... - Jean-Philippe Machon : Rencontres - Jean Rouger ; Rencontres - Sortie poétique

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

 La vie se doit d'être humour, dans la bonne humeur la gestion est meilleure..

C'est .. mignon. A cette époque révolutionnaire de nombreux noms, prénoms très sympas étaient donnés. La suite de cette page va être très républicaine.

C'est .. mignon. A cette époque révolutionnaire de nombreux noms, prénoms très sympas étaient donnés. La suite de cette page va être très républicaine.

Politique citoyenne

Par ordre alphabétique

Machon Jean-philippe

 

24 - Sourire... - Jean-Philippe Machon : Rencontres - Jean Rouger ; Rencontres - Sortie poétique
24 - Sourire... - Jean-Philippe Machon : Rencontres - Jean Rouger ; Rencontres - Sortie poétique24 - Sourire... - Jean-Philippe Machon : Rencontres - Jean Rouger ; Rencontres - Sortie poétique

-Rouger Jean

Candidat / Maire sortant....

 

24 - Sourire... - Jean-Philippe Machon : Rencontres - Jean Rouger ; Rencontres - Sortie poétique
24 - Sourire... - Jean-Philippe Machon : Rencontres - Jean Rouger ; Rencontres - Sortie poétique

 Brève de campagne « Saintes Grandeur Nature »

Depuis le local de Jean Rouger, tête de liste, part le programme de la campagne vers les Saintais / électeurs ;

Marie-Laure Rouger, qui marche vraiment main dans la main avec l’équipe de son mari, présente ce programme des interventions publiques de la liste qui affirme ..  « Révéler les talents ». Certes elle se présente comme ces petites mains, expression ancienne qui signifie ces travailleuses dont on ne voit pas toujours le travail (Dans la couture).

Autour de la table on découvre Catherine Gaillard-Remontet et Anne-Claire Guy, candidates. Puis Lolita Corroy-Urdiales présidente du comité de soutien à J-R, enfin Marielle Jaulin, chargé des finances de la campagne de cette liste qui se présente aux municipales « Mars 2014 ».

On peut dire qu’il y aura des temps forts, avec pour démarrage officiel la date du 10 février.

Tout cela va se définir en rencontres chez les habitants (selon les demandes), rencontre en lieux fermés, voire les cafés, rencontres en milieu ouvert, les marchés. Et bien sûr les fameuses réunions de quartier, où chaque habitant est convié, certes à écouter, mais surtout à dialoguer avec les candidats. A chaque fois il sera distribué des documents d’informations.

Des déplacements, que nous appelons H/14 sur le document de présentation, indique que sur 14 jours les Saintais pourront rencontrer des candidats pendant une heure. Les lieux choisis sont des lieux forts, emblématiques.

Ces rencontres seront, en proportions égales, sur les deux rives. Il y aura une infrastructure mobile qui suivra…. Des grands bandeaux avec infos et trombinoscopes, des plans et localisations des projets, sujets traités. Ne seront pas oublier les tables et des pliants. L’objectif étant de se poser vite et de repartir vite.

Comme le précise Marie-Laure Rouger…

« Les thématiques sont définies, mais ce sera aussi à la demande, nous devrons répondre aux attentes, parler des projets. Ce sera de vrais échanges, des instants de partage »

 

Enfin la campagne se terminera par deux meetings… Temps fort (et très chauffant…les salles)

 

Autour de la table chacun a mis son mot, émis un avis, sous le regard des médias présents (deux), enfin sauf Anne-Claire la jeune candidate, dommage on aurait aimé entendre ses propos. Mais cela viendra avec le temps 

 

Lolita va défendre le candidat soutenu par « son » comité.

« A l’origine du comité c’est de manifester la volonté des habitants de soutenir le candidat, car son bilan n’a jamais été aussi bon. Les habitants veulent encourager Jean Rouger. Son équipe est parfaitement légitime, contente par rapport aux mandatures précédentes. Puis quand c’est commencé il faut aller jusqu’au bout et finaliser. La proximité est importante, c’est une équipe qui ne joue pas le côté cumul d’un certain nombre d’élus. C’est une équipe qui s’investit totalement dans la mission qu’elle s’est fixée. Par rapport aux méthodes modernes, nous avons un site Internet où chacun pourra s’exprimer, s’impliquer beaucoup plus qu’avec le simple fait de voter.

Le mot évaluation en politique, cela se fait rare. Ce sont les promesses et avec Jean Rouger nous sommes dans le bilan (positif). On demande à chacun de participer, l’important est d’accepter, de se mettre sur la place et de voir (analyser) la situation exacte. Nous avons vu trois listes se présenter, nous avons eu notre style et notre manière, certes cela parait avoir été long, mais 35 personnes se présentant, il faut un certain temps pour apprécier chaque candidat, puis ce fut tellement chargé d’émotion. Un bon moment »

 

Bien sûr le candidat élu, aura aussi la communauté d’agglomération en charge, ce  qui fait préciser à Catherine Gaillard-Remontet…

« Il faut savoir porter un œil sur la ville, la collectivité, le territoire ».

 

Avant que la petite assemblée ne se sépare…. Des phrases nous restent comme un écho..

- Jean Rouger a toujours eu une capacité d’écoute, de cœur, d’intellectuelle, d’humaniste, le respect des autres. C’est sa nature. C’est ce que la petite équipe définit comme « Regards croisés ».

- Seul on va vite, ensemble on va loin (Citation donnée par M-L Rouger)

 

Enfin le dernier mot est donné à la compagne de Jean Rouger, et pour cause…

« Je respecte son engagement, il a la carrure de maire. Il m’a été difficile de ne pas m’engager avec un homme qui a de telles convictions. Il a son âge, il a son costume pour être maire. Pour parler des autres je dirais que nous avons plus de socialistes dans notre liste que dans celle qui a été adoubé au niveau national ».

Et de conclure…

« Je n’ai jamais vraiment eu de doute sur la candidature de Jean….   Je ne l’ai pas influencé ».

 

 

24 - Sourire... - Jean-Philippe Machon : Rencontres - Jean Rouger ; Rencontres - Sortie poétique

*******************************************

*******************************************

La poésie au café.... Ce soir vendredi

Des ++++  Nouveau gérant, nouveau nom: Autrefois, enfin avant hier, il s'appelait.. le garden.

Des ++++ Nouveau gérant, nouveau nom: Autrefois, enfin avant hier, il s'appelait.. le garden.

Voir les commentaires

21 - Philippe Coindeau Procureur " Porte-parole " de la liberté .. proche de notre JUSTICE - Elections municipales ... La liberté d'Isabelle Pichard-Chauché: Servir la communauté si....

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Rentrée solennelle au T.G.I de Saintes

 

Tribunal de grande instance de Saintes

« Ouverture en terre judiciaire »

Sous l'égide du pésident du tribunal Stéphane Brossard

 

Pour cette rentrée solennelle de l’année 2014, les autorités militaires, civils, administratives, judiciaires, voire les magistrats, sans oublier les avocats,  avaient été " requis " au nom de cette séance solennelle, pour une institution de la plus haute importance puisqu'elle concerne la justice dans notre pays et comme chacun le sait les pierres de fondation de cette grande notion, structurée, de la France, sont.. Liberté, égalité, fraternité.

 

21 - Philippe Coindeau Procureur " Porte-parole " de la liberté .. proche de notre JUSTICE - Elections municipales ... La liberté d'Isabelle Pichard-Chauché: Servir la communauté si....

Monsieur le Président du tribunal a ouvert la séance, remerciant tous ces corps constitués, civils et d’état, pour leur présence. On aura aussi remarqué la présence du curé doyen de Saintes, Philippe Cassegrain avec à ses côtés Madame la Pasteure.

Mais s’il est une prise de paroles que l’on voudrait bien retenir, c’est presque comme une harangue à l’intention du ministre de la justice, il s’agit de l’argumentation de Monsieur le Procureur de la république, Philippe Coindeau.

Aussi pour ne pas dévier une de ses paroles vous trouverez ci-joint le texte intégral de sa prise de paroles.

Philippe Coindeau a dressé un état des lieux (dans le fonctionnement et les effectifs) qui est un appel au secours. Il s’est investi dans cette démarche, aussi une certaine virulence dans ses propos prouve son attachement à la qualité de la justice qu’il est amené à rendre.

Mais comme il l’a dit haut et fort.. « Le désespoir peut nous gagner, mais ce n’est pas mon état d’esprit. Nous avons de meilleurs choix à faire, nous avons des solutions, j’en ai déjà mis en application et elles ont porté leurs effets positifs… »

Le paradoxe, et ce média Internet le sait bien pour avoir interviewé Mr le Procureur, c’est que nous avons eu dans la tribune un homme qui vit en totale harmonie avec sa conception de la justice, ne jamais demander une peine quelconque pour une personne jugée et pour laquelle il y aurait le moindre doute sur sa culpabilité. Mais surtout et c’est là le paradoxe, un procureur est souvent chargé de demander des peines d’emprisonnement, et là il se fait le chantre de la liberté en demandant une structure judiciaire qui puisse juger les hommes en toute équité. En fait c’est son combat que de vouloir une structure judiciaire, saine et bien équipée, avec des moyens adaptés en effectifs. Quand il y a des failles et une certaine saturation dans cette administration qui ne se veut pas impitoyable, mais juste, cela peut mener à des dossiers « bâclés » (jamais volontairement) ou mal traités et avec tous les déboires humains qui s’en suivent.

 

Nous pouvons aussi retenir quelques points forts de la prise de parole, de cet homme que beaucoup craignent, dans ces décisions, pourtant il est pour la liberté, mais comme disait un grand homme… « La liberté des uns s’arrêtent où commence celle des autres » et faute de ce respect tombe alors la sanction redoutée, justement au nom de la liberté.

 

 

« Dans mon service nous sommes quatre, déjà en saturation de travail. Une dame va partir à Poitiers, sans être remplacée, alors nous devrons faire à trois… »

« Je suis très fier de la robe que je porte depuis 20 ans »

« Ma crainte ce sont les conditions de travail dégradées »

« Il faut bien repenser en profondeur nos moyens et nos comportements, la liberté de nos concitoyens en est l’enjeu »

 

21 - Philippe Coindeau Procureur " Porte-parole " de la liberté .. proche de notre JUSTICE - Elections municipales ... La liberté d'Isabelle Pichard-Chauché: Servir la communauté si....

Puis le président du tribunal a présenté les résultats des années passées, essentiellement 2012, dont on trouvera en annexe les détails.

 

 

Il faut cliquez à droite ou à gauche, il y a deux tableaux.Il faut cliquez à droite ou à gauche, il y a deux tableaux.

Il faut cliquez à droite ou à gauche, il y a deux tableaux.

Dans la grande salle des pas perdus, tout ce petit monde s’est retrouvé, en toute liberté, pour échanger de manière conviviale et lever le verre à notre devise nationale…. L’amitié, certes mais surtout : liberté, égalité, fraternité.

 

**************************

**************************

Campagne électorale

Avec le P.S ... Isabelle

et ses colistiers de diverses tendances

 

21 - Philippe Coindeau Procureur " Porte-parole " de la liberté .. proche de notre JUSTICE - Elections municipales ... La liberté d'Isabelle Pichard-Chauché: Servir la communauté si....

Sur la scène ce soir, en plusieurs actes

« Saintes, passionnément » une préparation du P.S, du P.R.G, du M.R.C, de E.E.L.V et de citoyens ordinaire.

Très bien orchestré, bien minuté, chacun sa place et une place pour tous. Le talent d’une bonne préparation, déroulement, veut que le « point d’orgue » ne se présente pas au lever du rideau, mais quand la salle est chauffée, on dirait en osmose.

 

Une nouvelle dame se prépare en coulisse, elle sait fort bien qu’elle sera la « Première Dame » de la ville, mais en seconde position car la « Première Dame » de Saintes fut Bernadette Schmitt, maire de saintes avant le mandat de Jean Rouger.

 

Le décor est dressé dans la salle un certain nombre de participants qu’il sera aisé de dénombrer (voir la crise ces jours-ci dans la presse sur d’autres réunions de campagne).

 

21 - Philippe Coindeau Procureur " Porte-parole " de la liberté .. proche de notre JUSTICE - Elections municipales ... La liberté d'Isabelle Pichard-Chauché: Servir la communauté si....

L’animateur présente quatre colistiers qui vont nous exposer les grandes lignes, voire les motivations. Mais de quoi ou petit couac… pas de parité, il aurait pu y avoir deux hommes et deux femmes… !

Jérôme Baron, candidat société civile, est le fils de Michel Baron qui fut maire, avant B-S, sur 25 ans de mandature. Sa prise de paroles, comme pour les cinq intervenants, sont en pièces jointes pour que les lecteurs de ce média aient la possibilité d’en prendre connaissance.

« Mon père fut maire de Saintes, j’en ai entendu parler, matin, midi et soir. Notre présence ici prouve l’ouverture d’esprit d’Isabelle ».

Serge Maupouet, candidat encarté M.R.C.

Philippe Callaud, candidat encarté P.R.G.

« … vous avez tout dit……  Je ne pouvais aller qu’avec toi Isabelle, nous avons souvent été ensemble dans ce même bureau, tu t’en souviens…. »

Concernant Philippe Callaud, son texte ne sera pas lisible / visible (écrit rapidement à la main), en effet son « brouillon » n’était fait que pour ses yeux, comme le diront de ses colistiers, il a certainement détourné ses premiers écrits, dans le bon sens n’en doutons pas. A deux fois il a parlé de révéler des secrets…….  Mais on peut se demander…. ? Qui a parlé… ? L’ancien conseiller municipal, l’ancien candidat (battu) aux dernières élections municipales, le candidat actuel ou l’avocat. On peut avouer qu’il y avait ces quatre personnalités en lui, un avocat est habitué à la manipulation du verbe, de la parole et du… geste.

Stéphane Trifelitti, encarté Europe écologie les verts. Le ton a été assez tendu, surtout en certaines phrases concernant le regard des écologistes sur la gestion actuelle de l’environnement naturel.

 

Naviguer à gauche ou à droite pour découvrir les 35 visages.
Naviguer à gauche ou à droite pour découvrir les 35 visages.

Naviguer à gauche ou à droite pour découvrir les 35 visages.

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

*****************************************************

Voici le moment fort, Isabelle Pichard-Chauché se présente sous des applaudissements. La Dame / candidate, n’est pas comme Saintes la belle endormie, plutôt un peu comme Saintes la coquette, mais elle ne laisse pas trop le temps à ce genre de pensées, la voici qui présente la situation. Afin de ne pas modifier la teneur de ses propos il a été choisi (par l’auteur de ce média Internet) de présenter sa prise de paroles en pièces jointes dans ces pages.

Mais il n’est pas interdit, surtout en démocratie très participative, de mettre ici quelques extraits..

« Souvent j’ai vu des pancartes chantiers interdits, bien chez nous ce seront des chantiers ouverts au public. Nous avons programmé 14 réunions publiques (Chantiers ouverts)

« Nous aurons un élu en charge de la transparence démocratique »

Puis après avoir abordé le problème de l’insécurité ou de la sensation d’insécurité, elle cite un candidat dans la foulée…

« Le candidat de droite ne doit pas transposer sa longue expérience parisienne à Saintes… " 

Bien sûr Isabelle a aussi parlé (très peu) de Jean-Jaurès. Mais comme l’a précisé (en aparté) un colistier important… « Moi c’est plutôt Mendès-France ».

PS: Culture - Histoire promet de meilleures photos d'I.P.C qui seront prises au cours de l'interview. Bien qu'une image ne reste qu'une image, c'est mieux quand elle est de qualité.

PS: Culture - Histoire promet de meilleures photos d'I.P.C qui seront prises au cours de l'interview. Bien qu'une image ne reste qu'une image, c'est mieux quand elle est de qualité.

 

*******************************************************************************************************

*******************************************************************************************************

A bientôt Isabelle pour une interview….  Nous parlerons de ces projets qui n’apparaissent pas dans les lignes de Culture-Histoire et d’autres petits détails du choix… d’Isabelle qui connait bien la ville, ses rouages dans sa gestion et bien sûr les désirs d’habitants de la capitale de la Saintonge.

 

" Mesdames et Messieurs, merci de votre attention "

Voir les commentaires

19 - Combat des campagnes électorales: La Pax Romana à Saintes...

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Trêve du week end ou Pax romana

Les élections... Cela repart ce lundi avec Isabelle (P.S)

 

Mais en attendant venez aux Thermes

Retour d'une promenade détente. La photo montage représente.... Certes la sculpture ancienne qui siège au-dessus du grand bassin, mais aussi émergeant de la végétation envahissante et destructrice on aperçoit des vestiges de constructions anciennes, qui avait elles-mêmes étaient construites sur les vestiges de nos antiques thermes romains. Sur cette même photo en " II " on découvre une pierre sculptée qui a été utilisée dans le soubassement d'un mur de propriété, dans le vallon jouxtant les thermes. Une pierre du même genre existe encore sur les structures encore intactes de notre amphithéâtre.
Retour d'une promenade détente. La photo montage représente.... Certes la sculpture ancienne qui siège au-dessus du grand bassin, mais aussi émergeant de la végétation envahissante et destructrice on aperçoit des vestiges de constructions anciennes, qui avait elles-mêmes étaient construites sur les vestiges de nos antiques thermes romains. Sur cette même photo en " II " on découvre une pierre sculptée qui a été utilisée dans le soubassement d'un mur de propriété, dans le vallon jouxtant les thermes. Une pierre du même genre existe encore sur les structures encore intactes de notre amphithéâtre.Retour d'une promenade détente. La photo montage représente.... Certes la sculpture ancienne qui siège au-dessus du grand bassin, mais aussi émergeant de la végétation envahissante et destructrice on aperçoit des vestiges de constructions anciennes, qui avait elles-mêmes étaient construites sur les vestiges de nos antiques thermes romains. Sur cette même photo en " II " on découvre une pierre sculptée qui a été utilisée dans le soubassement d'un mur de propriété, dans le vallon jouxtant les thermes. Une pierre du même genre existe encore sur les structures encore intactes de notre amphithéâtre.

Retour d'une promenade détente. La photo montage représente.... Certes la sculpture ancienne qui siège au-dessus du grand bassin, mais aussi émergeant de la végétation envahissante et destructrice on aperçoit des vestiges de constructions anciennes, qui avait elles-mêmes étaient construites sur les vestiges de nos antiques thermes romains. Sur cette même photo en " II " on découvre une pierre sculptée qui a été utilisée dans le soubassement d'un mur de propriété, dans le vallon jouxtant les thermes. Une pierre du même genre existe encore sur les structures encore intactes de notre amphithéâtre.

********  Isabelle *******************

" Saintes, passionément "

Tout ce monde qui courtise notre cité Saintongeaise, surnommée pendant un temps... la belle endormie.

Souhaitons que tant d'amour la réveille et qu'elle redevienne Saintes la coquette.

Ce soir à 20 h 30 hall Mendès France la suite des déclarations d'amour, avec Isabelle Chauché-Pichard (P.S)

Voir les commentaires

17 Ce soir Jean-Philippe Machon - Hier .. Jean Rouger - Bientôt Isabelle Chauché-Pichard

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

********************************************************************************************************

*********************************************************************************************************

La politique un vrai métier, avant d'être en principe une vocation

Ce vendredi Jean-Philippe Machon a choisi l'espace Mendès France pour annoncer aux Saintais leur avenir et devenir avec lui.

Ce vendredi Jean-Philippe Machon a choisi l'espace Mendès France pour annoncer aux Saintais leur avenir et devenir avec lui.

**********************************************

**********************************************

Jean Rouger a présenté sa liste

17 Ce soir Jean-Philippe Machon - Hier  .. Jean Rouger - Bientôt  Isabelle Chauché-Pichard
17 Ce soir Jean-Philippe Machon - Hier  .. Jean Rouger - Bientôt  Isabelle Chauché-Pichard

Dans la salle Geoffroy Martel, plus habitable que le hall Mendès France, par son côté plus intime, plus familiale, le candidat Jean Rouger, très entouré par ses 34 colistiers, va ainsi nous présenter ceux-ci. Les gradins sont remplis, il n’y aurait rien de tel dans le grand hall utilisé habituellement pour les manifestations festives ou politiques.

Le ton est donné, ne serait-ce que par les teintes qui s’affichent sur l’écran géant, on a l’impression de bien connaître ces couleurs. Bien sûr la « tête » de la liste et partageant l’écran on découvre comme une fleur (*), un peu celle que l’on découvre chez « Larousse », la fameuse… « Je sème à tous vents ». Mais en voici l’explication par Jean Rouger.

« La fleur présente sur l’image est comme une émergence d’une graine qui va se diffuser pour tout le monde ».

Catherine Dhenne, candidate / animatrice de la soirée, donne le micro à J-R qui va faire une très courte bio de sa personne, rebondissant sur les mots de Catherine qui parlait de... elle… elle….

« Elle....  bien sûr Catherine veut parler de la tête. Mais c’est un candidat en vacance du P.S, un citoyen redevenu libre, sans la pesanteur d’un système. En effet, si j’aime bien être mon jardin mais pas pour être allongé dans une chaise… »

Comme il l’a été précisé en début de soirée la nouvelle équipe est très favorable pour la communication de bouche à oreilles comme il est commun de le dire.

 

Le premier de la liste, Jean Rouger, se voit donner un petit temps de paroles, à nouveau.

« Pourquoi je repars, j’ai eu et j’ai beaucoup de plaisir à travailler ensemble. Beaucoup d e plaisir à partager, à être en contact avec les citoyens. Je repars, mais il était vrai que j’avais dit au début de ce mandat que je ne partirais que pour six ans. La vérité est que l’on travaille bien ensemble, il n’y a pas de décision solitaire. Puis en terminant je vous dévoile ce qui n’était pas un secret que nous avions décidé de repartir »

17 Ce soir Jean-Philippe Machon - Hier  .. Jean Rouger - Bientôt  Isabelle Chauché-Pichard

Il est alors décidé que chacun des 35 candidats aura une minute pour se présenter. La série a commencé par Michelle Carmouse (35 ans d’adhésion au PCF), suivie de Jean-Philippe Ardouin, bien sûr la minute fut dépassée. On pourra noter quelques mots de certains candidats…

Déjà avant la prise de paroles de Jean-Philippe Ardouin, Monsieur Jean Rouger parlant de ce nouveau venu dans la liste…

« Il n’est pas du tout un petit nouveau, c’est un vieux Saintais, un homme jeune. Il a combattu dans la politique municipale, dans ma mandature il avait adhéré à certains de nos projets. Nous nous sommes fréquentés et estimés (Déjà les fruits de l’alliance… ndlr) ».

Jean-Philippe se lance alors…

« Je suis un Saintais de toujours, mes grands-parents y ont demeuré. On partage avec Jean la même vision sur la ville et les projets. Il y a eu un bilan concret et sérieux qui a été constaté. Une liste moderne qui va nous rassembler, pour construire davantage. En tant que Centristes nous avons l’ambition de rapprocher les modérés. On nous fait confiance, on espère bien continuer dans ce sens. Nous voulons une politique moins politicienne. Bonne chance à notre tête de liste, à notre équipe. Je laisse la paroles au candidat suivant en effet il n’aura qu’une minute et je ne veux pas empiéter sur son temps… ».

Jean-Philippe, que des pourcentages de choix par le passé ont relégué à la troisième place, il est évident qu’il aurait certainement aimé la place de premier adjoint, mais son sens du service citoyen lui admettre cette position actuelle.

 

Un extrait de la prise de paroles de Jacques Boisset....

« Notre partenariat dans cette liste est plus qu’un choix c’est incontournable, l’écologie c’est important »

 

L’animatrice introduit ensuite Frédéric Mahaud le citoyen – socialiste depuis 30 ans…

« Nous avons fait un long parcours ensemble. Jean Rouger et moi-même nous sommes encore adhérents au parti, nous n’avons pas encore été exclus du P.S. Concernant mon ancienneté comme socialiste j’ai justement sur moi mes cartes depuis 30 ans (et de les montrer… ). Ce matin j’écoutais le premier ministre à la radio et il disait qu’il fallait être pratico-pratique, alors je ferai comme lui, je suis dans ce principe »

Comme l’un de ces candidats l’a dit, ce parti est satisfait de ses différences, des hommes et des femmes se retrouvent dans des groupes, ils débattent et il en ressort des décisions. On suppose que cela ne sera que des décisions nécessaires et utiles à notre cité, voire que Frédéric Mahaud, comme l’a relevé Michelle Carmouse, allait porter la politique de Jean-Marc Ayrault, premier ministre socialiste.

 

Avant que Culture-Histoire ne quitte la salle, bien avant la fin de cette animation citoyenne, via la politique, Catherine Dhenne va nous révéler que leur projet ne sera pas dévoiler car ce n’est pas l’objet de cette réunion.

 

(*) En fait cela rappelle la fleur de pissenlit, c’est une formule très écologique qui doit plaire à Jacques Boisset, puis à tout le monde car : Selon Larousse Genre Taraxacum de la famille des composées… en fait presque rassemblement)

 

C'est volontairement que cet article ne rentre pas en profondeur, en effet là et ailleurs, c'est durant le prochain mandat des élus, de tous bords, que l'on pourra voir les actions concrètes. Nous ne pouvons juger que sur notre vécu et essayer d'agir sur le notre futur présent. alors les mots, les projets .. c'est... MAINTENANT... et les constats c'est plus tard. Ainsi va la démocratie, les gestionnaires ont l'aval de la population pour nous gérer, même avec les meilleurs conseils du monde, chacun a souvent une certaine conception qu'il croit très bonne, très humaine et au plus prés de la nature, voir d'un développement durable. Chacun a sa solution, même des groupes constitués, ces groupes, même si nous ne sommes pas toujours d'accord ils représentent souvent les citoyens ordinaires que nous sommes... A suivre.....

C'est volontairement que cet article ne rentre pas en profondeur, en effet là et ailleurs, c'est durant le prochain mandat des élus, de tous bords, que l'on pourra voir les actions concrètes. Nous ne pouvons juger que sur notre vécu et essayer d'agir sur le notre futur présent. alors les mots, les projets .. c'est... MAINTENANT... et les constats c'est plus tard. Ainsi va la démocratie, les gestionnaires ont l'aval de la population pour nous gérer, même avec les meilleurs conseils du monde, chacun a souvent une certaine conception qu'il croit très bonne, très humaine et au plus prés de la nature, voir d'un développement durable. Chacun a sa solution, même des groupes constitués, ces groupes, même si nous ne sommes pas toujours d'accord ils représentent souvent les citoyens ordinaires que nous sommes... A suivre.....

********************

********************

Economie ou / et écologie

17 Ce soir Jean-Philippe Machon - Hier  .. Jean Rouger - Bientôt  Isabelle Chauché-Pichard

************************

Archéologie

Nouveau chantier pour 6 mois

17 Ce soir Jean-Philippe Machon - Hier  .. Jean Rouger - Bientôt  Isabelle Chauché-Pichard

Voir les commentaires

15 - Show ... chaud... des campagnes, c'est parti avec Jean Rouger - Et voici Isabelle la troisième candidate.... La trilogie saintaise

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

«  Show…. Chaud pour tous »

La campagne électorale c’est parti depuis le local de la rue Monconseil.

L’équipe « Saintes Grandeur Nature » prépare sa grande soirée de ce jeudi 16 janvier 

 

15 - Show ... chaud... des campagnes, c'est parti avec Jean Rouger - Et voici Isabelle la troisième candidate.... La trilogie saintaise

 

Depuis son local de campagne Jean Rouger, maire / candidat, s’adresse aux électeurs (enfin aux Saintais) via les médias.

Autour de la table ronde, Michelle Carmouze (PC), Jacques Boisset (Ecologie), Jean-Philippe Ardouin (Centre), Patrick Maurice (Secrétaire PC).

Jean Rouger donne le ton…

« Cette conférence de presse c’est un échauffement pour la soirée de jeudi soir à Geoffroy Martel »

Puis il continue… « Deux messages à faire passer sur notre équipe, nous voulons représenter la société dans ce qu’elle a de richesses et de diversités. Nous représentons toutes les différences de la société, une équipe qui se rassemble autour de nos volontés et des valeurs, de la citoyenneté, vivre ensemble et dans le respect mutuel. Nous sommes engagés dans des actions communes, accueil, réception et services, partage avec les autres citoyens. Nous avons avec nous des gens d’expérience, le Centre, le parti Communiste, les verts et les gens de culture socialiste. Avec nos courants nous avons pris certaines décisions, c’est un peu comme des préliminaires avant d’agir, cela remonte déjà à plusieurs mois. Nous avons actuellement une équipe en mesure  de présenter  un programme rassemblant sur des valeurs et de projets. Mais actuellement certains parmi nous s’y activent déjà. Ce sont ces qualités et caractéristiques que l’on veut proposer avec nos 35 candidats, avec nos courants, nos manières. Les différents courants on les retrouve ainsi : 21 sont de culture socialiste ou  civil, 6 sont du P.C français, 5 du Centre les trois derniers sont dans l’écologie. Une dernière précision à mes propos, comme vertu nous aurons le sens critique ».

 

La parole est donnée à Michelle Carmouze qui représente le P.C.

« A Saintes nous sommes enfin dans l’exécutif, pour ce qui est du plan national nous en avions refusé cette possibilité par vote. Sur le terrain nous avons été une des premières victimes du P.S qui n’avait pas su gérer cette affaire. Pour nous les primaires ne sont pas une marque de démocratie, on s’était retrouvé face à deux listes. Pour ce qui est de la mandature en cours, on a apprécié la présence de la commune. On nous a reproché la question d’eau.Actuellement le fil conducteur étant un programme pour un bon rassemblement devant les difficultés d’un bon nombre de personnes. Nous nous voulons utiles aux nombreux citoyens de notre ville. On a toujours fait confiance à l’intelligence… »

 

Monsieur Jean Rouger, passe la parole au Centriste Jean-Philippe Ardouin, qui précise « tout de go » qu’il va faire plus court…

« Avec Jean Rouger et les autres on partage des projets. Ce qu’est important ce sont des hommes et des femmes qui s’entendent. Le Centriste s’associe, c’est une liste moderne, avec un bilan solide, il y a des rénovations. Entre autres on peut citer la mise en place du C.D.A, la place Bassompierre, la mobilité urbaine, la piscine aquarelle, on se souvient avec peine quand il fallait se rendre à la piscine de Royan, certes avec des billets fournis pour le transport (ou à prix réduits). Puis on additionne, on associe les compétences, c’est bien ce que l’on voit autour de cette table. Ceci pour s’occuper au maximum des Saintais, une ville encore plus dynamique, plus créative et surtout créative d’emplois.

Il faut qu’elle reste la deuxième ville du département, qu’elle soit…. Grandeur Nature ».

 

Le voisin de J.P.A prend la parole à son tour, nous écoutons alors Jacques Boisset, représentant les Verts. Commençant par un constat qui pourrait peiner… !

«  Pour nous le chemin qui nous amène à cette position….. quand le grand frère saute, faut-il abattre tout le troupeau….

Ce chemin a donné lieu à ce rassemblement, nous les écologistes résiduels, on a fait le choix du bilan, on s’y reconnait comme citoyen et politique. La ville sort de deux alternances, 7 ans d’une gestion que l’on peut considérer indigente…  Nous on veut bien tenir le site St louis, le jardin public (la coulée verte… ndlr), en fait on va donner une bonne image de nos actions. Pour les gens ces sont souvent les fleurs et les oiseaux. Mais il n’y a pas que cela. L’espèce humaine nous intéresse, les déplacements, le travail, l’éducation et bien sûr la santé. Je terminerai en disant que nous serons dans la transversalité maximum ».

15 - Show ... chaud... des campagnes, c'est parti avec Jean Rouger - Et voici Isabelle la troisième candidate.... La trilogie saintaise

Le tour de table est terminé, Jean Rouger avait donné un espace horaire pour cette conférence, aussi il conclut.

« On veut une proportion d’offres, une proportion à partager, dans la durée à long terme. On veut être transcendant, c’est peut-être pour cela que l’on s’appelle… Grandeur Nature ».

 

Paul Durand, cabinet du maire, seule personne dans l’assistance, a su être un spectateur actif.

 

*************************************************

*************************************************

Thermes romains de Saintes

Photo reçue ce jour, prise par de fidèles lecteurs. le bassin central et principal de ces antiques bains, semblent se combler...! On en saura plus demain. merci à Agnés et Jean-Marie.

Photo reçue ce jour, prise par de fidèles lecteurs. le bassin central et principal de ces antiques bains, semblent se combler...! On en saura plus demain. merci à Agnés et Jean-Marie.

*****************************************

*****************************************

*****************************************

" Une rose qui demande à vivre plus d'une saison..... "

Le combat des têtes est commencé

Vivement lundi pour voir et écouter Isabelle Pichard-Chauché qui va nous dire..... maintenant .... ce qu'elle fera plus tard, un programme à découvrir. Mais sincèrement les électeurs ont un peu le " tourni " avec toutes ces alliances en province et des escapades un peu cavalières au sommet.... En avril on y verra plus clair et en avant la démocratie pour une nouvelle mandature.... mais avec quelle tête...? L'intelligence et la sensibilité des électeurs nous en sortira la meilleure du chapeau, pardon des urnes. A lundi Isabelle.

Vivement lundi pour voir et écouter Isabelle Pichard-Chauché qui va nous dire..... maintenant .... ce qu'elle fera plus tard, un programme à découvrir. Mais sincèrement les électeurs ont un peu le " tourni " avec toutes ces alliances en province et des escapades un peu cavalières au sommet.... En avril on y verra plus clair et en avant la démocratie pour une nouvelle mandature.... mais avec quelle tête...? L'intelligence et la sensibilité des électeurs nous en sortira la meilleure du chapeau, pardon des urnes. A lundi Isabelle.

Voir les commentaires

13 - Souvenir Français ... Incontournable institution NATIONALE

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Souvenir Français

En assemblée générale

A l'école de la république

 

13 - Souvenir Français ... Incontournable institution NATIONALE

Catherine Perdreau, directrice / enseignante, accueille en son école l'association " Souvenir Français ", ce qui est un principe pour cette honorable institution que de se retrouver en milieu scolaire pour ses A.Gles.

Ainsi Jean-Claude Laujac, devant un parterre de 32 enfants (globalement des CM2) a présenté cette sympathique manifestation, et il a aussi énoncé le rapport moral. Pour le rapport financier il avait alors passé le micro à Jean-Claude Quétai le trésorier.

Outre les enfants, il y avait dans la salle une quarantaine de membres de diverses associations patriotiques. On aura aussi constaté la présence de Pierre Jaulin, représentant la municipalité et d'Isabelle Chauché-Pichard, conseillère générale.

La manifestation était placée sous le patronage du Lt Colonel Michel Hadj, directeur national du Souvenir Français, cet officier supérieur (réserviste) était bien connu sur la base école de Paban (EETAA) où il occupait un poste de commandement.

Nous avons eu droit à plusieurs prises de paroles, sans oublier Christian Barbe (vétéran de la section de Saintes, dont il était le président) délégué de la Charente maritime.

Du discours de Jean-Claude Laujac (président de la section de Saintes) nous pourrons en retenir des points forts...

" Cette école a été retenue pour sa participation aux manifestations des 8 mai et du 11 novembre. Mais d'autres écoles sont aussi honorées pour leur action au cours de ces manifestations nationales, voire que leurs élèves apportent leur voix pour interpréter notre chant national ou d'autres chants patriotiques. Nous devons en remercier le corps enseignant, ainsi qu'Alain Chartier, qui apportent leur concours pour les répétitions et l'encadrement "

Les élèves, avant d'être conviés au verre de l'amitié (Orangeade) ont reçu des livres et des diplômes, ceci des mains de Gabriel Gaboriaud, (président de l'U.F.A.C Saintes). Bien sûr ils ont reçu le livre " L'affaire de Saintes - Combat de la libération du 4/9/44 ". Les diplômes étaient aux " armes " (pacifiques) du Souvenir Français. Revenons aux paroles du président J-C Laujac... " Le Souvenir Français " cela représente plus de 200 000 adhérents. Notre mission est de conserver la mémoire, la transmettre, éveiller au sens du devoir et de l'amour de la patrie. Nous sommes présents à de nombreuses manifestations patriotiques, nous traitons des affaires et ouvrons alors des dossiers que nous menons à terme (morts pour la France oubliés, sépultures en abandon, entre autres cas). Quant à Christian Barbe il soulève un point qui devrait trouver l'approbation des élus municipaux, en effet le Souvenir Français aimerait bien voir son appellation sur une plaque de rue.... (Messieurs les élus, messieurs les candidats...!!!!!)
Les élèves, avant d'être conviés au verre de l'amitié (Orangeade) ont reçu des livres et des diplômes, ceci des mains de Gabriel Gaboriaud, (président de l'U.F.A.C Saintes). Bien sûr ils ont reçu le livre " L'affaire de Saintes - Combat de la libération du 4/9/44 ". Les diplômes étaient aux " armes " (pacifiques) du Souvenir Français. Revenons aux paroles du président J-C Laujac... " Le Souvenir Français " cela représente plus de 200 000 adhérents. Notre mission est de conserver la mémoire, la transmettre, éveiller au sens du devoir et de l'amour de la patrie. Nous sommes présents à de nombreuses manifestations patriotiques, nous traitons des affaires et ouvrons alors des dossiers que nous menons à terme (morts pour la France oubliés, sépultures en abandon, entre autres cas). Quant à Christian Barbe il soulève un point qui devrait trouver l'approbation des élus municipaux, en effet le Souvenir Français aimerait bien voir son appellation sur une plaque de rue.... (Messieurs les élus, messieurs les candidats...!!!!!)
Les élèves, avant d'être conviés au verre de l'amitié (Orangeade) ont reçu des livres et des diplômes, ceci des mains de Gabriel Gaboriaud, (président de l'U.F.A.C Saintes). Bien sûr ils ont reçu le livre " L'affaire de Saintes - Combat de la libération du 4/9/44 ". Les diplômes étaient aux " armes " (pacifiques) du Souvenir Français. Revenons aux paroles du président J-C Laujac... " Le Souvenir Français " cela représente plus de 200 000 adhérents. Notre mission est de conserver la mémoire, la transmettre, éveiller au sens du devoir et de l'amour de la patrie. Nous sommes présents à de nombreuses manifestations patriotiques, nous traitons des affaires et ouvrons alors des dossiers que nous menons à terme (morts pour la France oubliés, sépultures en abandon, entre autres cas). Quant à Christian Barbe il soulève un point qui devrait trouver l'approbation des élus municipaux, en effet le Souvenir Français aimerait bien voir son appellation sur une plaque de rue.... (Messieurs les élus, messieurs les candidats...!!!!!)
Les élèves, avant d'être conviés au verre de l'amitié (Orangeade) ont reçu des livres et des diplômes, ceci des mains de Gabriel Gaboriaud, (président de l'U.F.A.C Saintes). Bien sûr ils ont reçu le livre " L'affaire de Saintes - Combat de la libération du 4/9/44 ". Les diplômes étaient aux " armes " (pacifiques) du Souvenir Français. Revenons aux paroles du président J-C Laujac... " Le Souvenir Français " cela représente plus de 200 000 adhérents. Notre mission est de conserver la mémoire, la transmettre, éveiller au sens du devoir et de l'amour de la patrie. Nous sommes présents à de nombreuses manifestations patriotiques, nous traitons des affaires et ouvrons alors des dossiers que nous menons à terme (morts pour la France oubliés, sépultures en abandon, entre autres cas). Quant à Christian Barbe il soulève un point qui devrait trouver l'approbation des élus municipaux, en effet le Souvenir Français aimerait bien voir son appellation sur une plaque de rue.... (Messieurs les élus, messieurs les candidats...!!!!!)

Les élèves, avant d'être conviés au verre de l'amitié (Orangeade) ont reçu des livres et des diplômes, ceci des mains de Gabriel Gaboriaud, (président de l'U.F.A.C Saintes). Bien sûr ils ont reçu le livre " L'affaire de Saintes - Combat de la libération du 4/9/44 ". Les diplômes étaient aux " armes " (pacifiques) du Souvenir Français. Revenons aux paroles du président J-C Laujac... " Le Souvenir Français " cela représente plus de 200 000 adhérents. Notre mission est de conserver la mémoire, la transmettre, éveiller au sens du devoir et de l'amour de la patrie. Nous sommes présents à de nombreuses manifestations patriotiques, nous traitons des affaires et ouvrons alors des dossiers que nous menons à terme (morts pour la France oubliés, sépultures en abandon, entre autres cas). Quant à Christian Barbe il soulève un point qui devrait trouver l'approbation des élus municipaux, en effet le Souvenir Français aimerait bien voir son appellation sur une plaque de rue.... (Messieurs les élus, messieurs les candidats...!!!!!)

Avant de conclure cette manifestation " enfants / adultes " sur un thème qui n'aura jamais de fin tant que nous aurons la mémoire, Gabriel Gaboriaud précise que 2014 sera l'année de la mémoire, en effet 1914.... 1944..... 2014. Puis la parole est donné au directeur national Michel Hadj, bien que ce fut une dernière prise de paroles, appuyée, soutenue et fondamentale, nous n'en retiendrons que deux lignes très révélatrices de cette association.

" La Croix rouge va vers ceux qui crient, le Souvenir Français va vers ceux qui ne dient plus rien ".

 

PS: Le Souvenir Français concerne toutes les victimes civiles et militaires, il est totalement indépendant, aucun rapport avec le " Bleuet de France ", si ce n'est celui de bonne relation dans des actions.

**********************************

**********************************

Histoire & Traçabilité

A Culture-Histoire on aime

Il s'agit d'un fragment de poterie gallo-romaine (Plus romaine que gauloise) aperçue ce jour à deux mètres de la rue, aux abords d'un ancien site de fouilles. Fragment situé à une dizaine de centimètres du sol, il est certainement descendu des terrains en surélévation au cours des siècles. Cette poterie a certainement été fracturé il y a plusieurs siècles. L'intérêt de cette démarche est la passion de la traçabilité des éléments de notre histoire, même les plus petits.
Il s'agit d'un fragment de poterie gallo-romaine (Plus romaine que gauloise) aperçue ce jour à deux mètres de la rue, aux abords d'un ancien site de fouilles. Fragment situé à une dizaine de centimètres du sol, il est certainement descendu des terrains en surélévation au cours des siècles. Cette poterie a certainement été fracturé il y a plusieurs siècles. L'intérêt de cette démarche est la passion de la traçabilité des éléments de notre histoire, même les plus petits.

Il s'agit d'un fragment de poterie gallo-romaine (Plus romaine que gauloise) aperçue ce jour à deux mètres de la rue, aux abords d'un ancien site de fouilles. Fragment situé à une dizaine de centimètres du sol, il est certainement descendu des terrains en surélévation au cours des siècles. Cette poterie a certainement été fracturé il y a plusieurs siècles. L'intérêt de cette démarche est la passion de la traçabilité des éléments de notre histoire, même les plus petits.

Voir les commentaires

11 - Jean-Philippe Machon.. La mairie pour les Saintais - Fragilité de la vie - Bras tendu et main ouverte .. Marion - Culture et histoire... Tailleurs de pierre

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

« Un nouveau souffle pour Saintes »

 

Celui que l’on peut reconnaître comme le patron (*) de l’équipe, tout au moins de ses quelques représentants, sans reprendre son souffle, dresse le décor.

Jean-Philippe Machon, entouré de Jean-Pierre Roudier, Bruno Drapon, Frédéric Neveu, Annie Tendron, " attaque ".

11 - Jean-Philippe Machon.. La mairie pour les Saintais - Fragilité de la vie - Bras tendu et main ouverte .. Marion - Culture et histoire... Tailleurs de pierre

 

« Je veux donner mon temps et ma compétence au service des Saintais. La situation de notre ville est catastrophique, avec le départ du Crédit agricole, le projet de la Guyarderie, l’insécurité et la saleté que l’on peut constater en ville. C’est une ville paralysée, aucune écoute de la population. Nous sommes cinq rassemblés devant vous (et les Saintais… via les médias. Ndlr), notre motivation c’est de donner un nouveau souffle à Saintes. Merci à mes quatre partenaires, dont les six années d’expérience au sein du conseil municipal (opposition) leur ont permis de cerner les disfonctionnement dans la gestion de la ville, chacun va vous en parler. Cette expérience est une des clefs de notre dispositif. Par la suite nous vous présenterons, vers la mi-février les 35 colistiers, des noms vous seront donnés, beaucoup de têtes nouvelles, dont beaucoup ne sont pas encartées. Ce seront les seuls à imposer un vrai changement, un nouveau souffle ».

Jean-Pierre Roudier (fils de Jean Roudier, ancien fonctionnaire et ancien élu du mandat de B.Schmitt) :

« Je connais bien la ville, la mairie, population. Dans l’opposition j’ai toujours été un élu constructif. Sur un point, la Guyarderie, j’y ai constaté des investissements exorbitants, non maîtrisés par la municipalité, mais très bien abordés par les investisseurs. Si je me présente c’est en raison de mon attachement à notre ville. C’est ma cinquième campagne (électorale) depuis 1989. Nous aurons beaucoup de choses à faire, même si pendant toutes les mandatures précédentes il y a eu des travaux ».

Bruno Drapon (UDI) : (membre de la commission culture et histoire au C.R)

« La genèse de notre équipe présente. J’ai eu la chance de rencontrer Jean-Philippe Machon. Il a vite prouvé ses capacités pour être leader et maire d’une ville, mal gérée actuellement. Je suis au conseil régional et j’ai pratiqué Madame Royal (Ségolène…), elle m’écoutait beaucoup mais nous n’obtenions malgré-tout pas ce que l’on demandait. En subventions on se sent vraiment isolé, on ne fait plus confiance à notre ville. Pour ce qui est du projet de la Guyarderie, les Saintais et les sportifs sont vraiment mécontents ».

 

Frédéric Neveu (UMP) :

« Ma présence ici c’est pour apporter une expérience à la nouvelle liste. Dans l’opposition nous étions souvent sur des sujets de fond, mais il y a toujours eu refus du débat sur les points soulevés. Avec J-P Machon on va sur une nouvelle voie, nous ne referons pas l’erreur qu’ils ont commis. Nous allons revoir la gestion municipale, du sérieux, de la rigueur. Actuellement nous ne pouvons que constater une dégradation un peu partout. Il va nous falloir gérer au mieux les dépenses. Il faut savoir aussi que du côté gestion du personnel il y a beaucoup trop d’encadrant (encadrement), c’est une question qu’il va nous falloir aborder. Nous allons changer le système et cette remise en question va nous permettre une meilleure gestion en profondeur ».

 

Bien sûr une parole du « chef » est toujours la bienvenue…

J-P M… « Ma méthode sera celle que j’utilise dans mon entreprise, ce sera le principe d’une gestion comme dans le privé. Il sera aussi impératif de donner, en concret, des réponses aux demandes des citoyens, par exemple en voici un…  Au village des Pinauds les riverains demandent l’installation d’un miroir à un carrefour pour améliorer la sécurité routière, et bien malgré de multiples demandes ; les demandeurs attendent toujours. En fait c’est souvent à nous, dernier recours, que certains citoyens viennent s’adresser ».

 

Annie Tendron (UDI) Saintaise depuis 1992 :

« Je me suis réellement bien impliquée, malheureusement dans l’opposition, car j’avais été acceptée dans l’équipe de Bernadette Schmitt, mais elle a été battue aux municipales. Je suis très heureuse de me trouver dans l’équipe de J-P Machon. C’est vraiment une équipe et celle-ci aura beaucoup de choses à faire. Le centre-ville baisse, des Saintais mécontents écrivent à la mairie et n’ayant pas de réponse, ils font appel à nous. Il y a aussi la question du déplacement des personnes à mobilité réduite…. »

 

…. Et J-P Machon de continuer….. « Nous avons jusqu’à 2015 pour être totalement en conformité, il y a encore beaucoup à faire. C’est une date buttoir fixée par la Loi »

 

La conférence de presse est animée, avec deux autres médias… « Sud Ouest » et « La haute Saintonge ». Pas de nombreuses questions, mais quelques-unes sont pertinentes malgré-tout.

 

Pour conclure Monsieur le candidat, en titre, à la mairie « Mars 2014 » va donner d’autres précisions, des axes.

« Nous allons maîtriser les dépenses et la fiscalité. Nous serons au service des Saintais dans tous les secteurs de la vie de notre cité… Nous devons pouvoir nous déplacer en toute sécurité, nous avons droit à la propreté de la ville, les ordures ménagères seront un point à revoir avec la C.D.A, actuellement nous constatons des dépôts sauvages auprès des sites officiels. Nous avons décidé que chaque quartier aura son élu responsable (Référent…ndlr), il sera à l’écoute de ses habitants. Nous veillerons à la rénovation, à l’embellissement du cœur de ville ».

 

La conférence de presse avait commencé à l’heure, aussi Jean-Philippe Machon, qui semble être un homme de conviction (déterminée) et très serein, va mettre un terme à cette rencontre qui a pour cible les Saintais, voire les électeurs.

 

« Nous ne lancerons les projets que quand nous aurons l’argent. Nous allons faciliter l’installation des petites et moyennes entreprises. Nous voulons faire du tourisme un enjeu économique, à Saintes il y a trois atouts : le Cognac, la culture, le patrimoine. Je vous remercie et je vous donne rendez-vous à mes meetings et pour vous présenter notre équipe, ce sera milieu février. Nos maîtres mots seront… sérénité, convivialité et  plaisir partagé avec les Saintais ".

Meeting : Hall Mendès-France – Vendredi 17 janvier à partir de 19 h 30.

 

PS : Le directeur de campagne de J-P M est Loïc Pelloud

 

Machonjp@gmail.com

Httpp://jeanphilippemachon.over-blog.com/

(*) terme qui n’est pas impropre car ce probable futur élu désire que la ville marche comme une entreprise.. privée. Tout en économie.

**************************************************

**************************************************

La fragilité de la vie... Nos amis les oiseaux

11 - Jean-Philippe Machon.. La mairie pour les Saintais - Fragilité de la vie - Bras tendu et main ouverte .. Marion - Culture et histoire... Tailleurs de pierre

************************************

************************************

Avec Marion

Tendons le bras,

Ouvrons la main.

Sur le chemin de la vie, cet après-midi, j'ai croisé Marion Larat, l'inconscience humaine l'a frappé gravement. Alors je devais m'arrêter, être solidaire, faire les bons gestes, ceux de la solidarité. Bonne route et courage Marion.
Sur le chemin de la vie, cet après-midi, j'ai croisé Marion Larat, l'inconscience humaine l'a frappé gravement. Alors je devais m'arrêter, être solidaire, faire les bons gestes, ceux de la solidarité. Bonne route et courage Marion.

Sur le chemin de la vie, cet après-midi, j'ai croisé Marion Larat, l'inconscience humaine l'a frappé gravement. Alors je devais m'arrêter, être solidaire, faire les bons gestes, ceux de la solidarité. Bonne route et courage Marion.

*************************************

*************************************

Culture - - - - > Histoire

Photos du jour, juste après la rencontre de Marion. Le saviez-vous..? L'auteur de Culture-Histoire est certainement le spécialiste des graffiti à Saintes..... (Ce sont souvent des signes tracés par d'humbles citoyens, je ne parle pas ici des tags (Quoique un peu apparentés)

Photos du jour, juste après la rencontre de Marion. Le saviez-vous..? L'auteur de Culture-Histoire est certainement le spécialiste des graffiti à Saintes..... (Ce sont souvent des signes tracés par d'humbles citoyens, je ne parle pas ici des tags (Quoique un peu apparentés)

Voir les commentaires

1 2 > >>