Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

17 - Sur les chemins de St Eutrope ... Saintes ce samedi 17

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Sur les chemins de St Eutrope

J'étais parti pour voir les dommages

causés par des pilleurs de troncs d'église...

On voit la casse d'un tronc dans l'église basse. Mais cela m'a aussi permis de prendre de belles photos, chemin faisant ou in situ....
On voit la casse d'un tronc dans l'église basse. Mais cela m'a aussi permis de prendre de belles photos, chemin faisant ou in situ....

On voit la casse d'un tronc dans l'église basse. Mais cela m'a aussi permis de prendre de belles photos, chemin faisant ou in situ....

Cette basilique, vrai Top modèle dans son genre est toujours très séduisante, alors le photographe tombe sous le charme.
Cette basilique, vrai Top modèle dans son genre est toujours très séduisante, alors le photographe tombe sous le charme.
Cette basilique, vrai Top modèle dans son genre est toujours très séduisante, alors le photographe tombe sous le charme.
Cette basilique, vrai Top modèle dans son genre est toujours très séduisante, alors le photographe tombe sous le charme.
Cette basilique, vrai Top modèle dans son genre est toujours très séduisante, alors le photographe tombe sous le charme.
Cette basilique, vrai Top modèle dans son genre est toujours très séduisante, alors le photographe tombe sous le charme.

Cette basilique, vrai Top modèle dans son genre est toujours très séduisante, alors le photographe tombe sous le charme.

Et sur le chemin du retour, on découvre aussi le mur arrière du Bastion de l'EHPAD de la Providence en piteux état. Mais aussi un arrêt de Bus.... trop végétalisé... !...
Et sur le chemin du retour, on découvre aussi le mur arrière du Bastion de l'EHPAD de la Providence en piteux état. Mais aussi un arrêt de Bus.... trop végétalisé... !...
Et sur le chemin du retour, on découvre aussi le mur arrière du Bastion de l'EHPAD de la Providence en piteux état. Mais aussi un arrêt de Bus.... trop végétalisé... !...

Et sur le chemin du retour, on découvre aussi le mur arrière du Bastion de l'EHPAD de la Providence en piteux état. Mais aussi un arrêt de Bus.... trop végétalisé... !...

 Pour information un programme de restauration est annoncé sur le site " St Eutrope ".
 Pour information un programme de restauration est annoncé sur le site " St Eutrope ".
 Pour information un programme de restauration est annoncé sur le site " St Eutrope ".

Pour information un programme de restauration est annoncé sur le site " St Eutrope ".

17 - Sur les chemins de St Eutrope ... Saintes ce samedi 17

Voir les commentaires

15 - Un peu de tout et de tous les temps... Saintes

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Saintes avant et de nos jours

Le dernier vigneron de Saintes

Un tailleur depuis 1926.... rue Victor Hugo et rue Alsace Lorraine

A votre agenda... si ce sont vos idées en croyance

Le collège de Saintes

Octroi

Travaux cours national

Le départ d'un grand de ce monde.. mais à deux pas derrière la Reine deuxième du nom

Le dernier vigneron du  quartier St Vivien.

Le dernier vigneron du quartier St Vivien.

Jules Ginguenaud un tailleur du quartier dit piétons de nos jours...

Jules Ginguenaud un tailleur du quartier dit piétons de nos jours...

Bientôt un nouveau magasin.. Opticien dans la rue Alsace Lorraine.
Bientôt un nouveau magasin.. Opticien dans la rue Alsace Lorraine.
Bientôt un nouveau magasin.. Opticien dans la rue Alsace Lorraine.

Bientôt un nouveau magasin.. Opticien dans la rue Alsace Lorraine.

St Eutrope c'est pour bientôt, l'ile Madame ce sera en août.

St Eutrope c'est pour bientôt, l'ile Madame ce sera en août.

L'octroi qui se trouvait devant le musée archéologique de Saintes. Puis le collège de Saintes, derrière la mairie. Et un ancêtre, tailleur de pierres, constructeur de maison,  vers 1890....
L'octroi qui se trouvait devant le musée archéologique de Saintes. Puis le collège de Saintes, derrière la mairie. Et un ancêtre, tailleur de pierres, constructeur de maison,  vers 1890....
L'octroi qui se trouvait devant le musée archéologique de Saintes. Puis le collège de Saintes, derrière la mairie. Et un ancêtre, tailleur de pierres, constructeur de maison,  vers 1890....

L'octroi qui se trouvait devant le musée archéologique de Saintes. Puis le collège de Saintes, derrière la mairie. Et un ancêtre, tailleur de pierres, constructeur de maison, vers 1890....

Travaux cours national... il semblerait que ce soit une amélioration pour les arrêts de Bus.... !  Et nous quittons la France... un hommage à un Prince / Duc royal d'outre-Manche.....

Travaux cours national... il semblerait que ce soit une amélioration pour les arrêts de Bus.... ! Et nous quittons la France... un hommage à un Prince / Duc royal d'outre-Manche.....

15 - Un peu de tout et de tous les temps... Saintes

Voir les commentaires

8 - Un avion allemand arrivant de Berlin tombe dans un gouffre à Aujac (Charente maritime) 5 janvier 1945

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Le " Heinkel 111 " percute des peupliers

et tombe dans le gouffre de la rivière l'Orion.

Aujac - 17

A l'intérieur

5 hommes de la Luftwaffe 

2 hommes (gradés) de la Wermacht

" 7 tués "

L'avion après a sortie du gouffre.

L'avion après a sortie du gouffre.

Aujac, " Le Logis " lieu du drame, six mois après le crash. Photo IGN 7/1945.

Aujac, " Le Logis " lieu du drame, six mois après le crash. Photo IGN 7/1945.

Equipage et passagers tués dans le crash dans la nuit du 19/20 janvier 1945

 

Avion allemand - Heinkel 111

 

Aujac - 17

Equipage

Frick Alfred 20/11/18 - 19/01/45

Fritz Josef 02/11/22 - 20/01/45

Conradi Horst 02/06/20 - 20/01/45

Kemnitz Walter 26/01/20 - 20/01/45

Kock Waldemar 06/12/23 - 20/01/45

Passagers (Wermacht)

 

Wiesheu Josef 13/10/09 - 19/01/45

Steinbeiss Herbert 25/12/20 - 19/01/45

 

Témoignages........

Témoignages........

Crash avion allemand " He 111 "

20 janvier 1945

 

Aujac 17

Nouvelle saisie de témoignages

19/11/1998

- A l'époque du crash le maire d'Aujac était M. Pichon.

- Les aviateurs allemands tués dans le crash avaient au début été inhumés dans le cimetière d'Aujac, puis ramenés en Allemagne par la suite.

- L'armement de l'avion avait été emmené à la caserne de la marine à Rochefort.

- Un habitant d'Aujac avait écrit en Alemagne à cette époque. Il s'agissait de Paul Grenier, facteur, qui demeurait à Cognac. Son père Robert demeurait " moulin du bois " Cognac.. Mais il lui avait été répondu qu'ils n'avaient aucun renseignement.

Janot Bernard

30/8/1998: Vu sur les marchés.

un avion était tombé dans une grande mare, ancienne sablière, c'était " Au Péron "commune d'Aujac. Pendant un certain temps on pouvait le voir au fond de l'eau.

Boissinot

30/9/1998: De Aujac, vu sur les marchés.

Un avion postal (!) allemand était tombé à " La fontaine d'Aurion ". Par la suite des gens d'Aujac s'étaient enrichis.

Bureau Michel -

5/4/2021: 11, rue moulin Grelat - Aujac

Perconne active sur l'histoire d'Aujac.

Je suis arrivé à Aujac bien après la guerre. J'ai acheté la maison à Michel Croizet. Il m'avait raconté.... " Un officier allemand qui était dans l'avion avait des instructions sur lui pour le ommandant allemand de La Rochelle, elles précisaient que des structures (la ville.. !!!!) devaient été détruites. Si l'avion ne s'était pas abattu que ce serait-il passé...! " M. Croizet est décédé mais il a de la famille.

Il y aurait ausi eu dans l'avion la paye des militaires allemands et que des personnes en auraient profité, achat de terre ou autres.. !

L'ancien maire de la commune à une époque était M. Thierry Lavaud, c'est son mandat que les corps ont été exhumés, c'était entre 1990 et 1995. Il n'y a eu aucune inscription au régistre des décès de ces hommes. S'il y a eu des archives sur une inhumation en 1945, c'est compliqué à retrouver car il y a eu un manque de classement de documents.

Le père du témoin Rougé se nommait: Hermann Rougé (1898/1975). Une personne âgée pourrait témoigner il s'agit de M. Claude Rulland.

Gaudin

30/8/1998: Vu sur les marchés.

Un avion s'était écrasé, il était seul. En baissant d'altitude il avait coupé des peupliers. Il arrivait de la direction de Gibourne, il s'était alors écrasé dans le gouffre. Cet appareil faisait la poste, il y a eu des morts dans l'avion. Des hommes-grenouilles étaient descendus dans le gouffre. Il a été ressorti du gouffre en plusieurs morceaux. Une fontaine est à 500 m de ce gouffre.

Un parachutiste s'était écrasé vers le cimetière.

Il faudra demander à mo père Jean Gaudin, car je suis né bien plus tard.

Gaudin Jacques – 1924

9/2013 : Aujac 17

Un avion allemand est tombé à Aujac dans une pièce d’eau durant la nuit.

Il arrivait d’Allemagne et il aurait été touché dans la région de Tours. En difficulté il s’était délecté dans la région de Varaize, du courrier et autres …. !

Baissant d’altitude il se dirigeait vers le sol et il avait obliqué, mais certainement du mauvais côté car il avait alors fauché deux peupliers et était tombé dans la pièce d’eau du logis d’Aujac. En heurtant les peupliers il avait cassé son aile.

Il y avait sept hommes dans l’avion, deux hommes avaient sauté en parachute mais ils étaient trop bas et ils s’étaient tués au sol. Le pilote et le radio avaient passé au travers de la cabine et le radio était retrouvé mort avec le haut du crâne arraché, quant au pilote il était mort dans son transfert à l’hôpital.

Trois autres hommes étaient dans l’appareil, certainement morts noyés.

Je m’étais rendu sur place assez tôt, en effet les habitants du logis, à côté du crash, étaient venus voir mon grand-père qui tenait la cabine téléphonique d’Aujac. On m’avait chargé de guider les pompiers et les gendarmes en me positionnant près du pont.

Les pompiers avaient posé leur échelle sur l’avion, le poids, le mouvement avaient alors fait casser la queue de l’avion qui s’était alors enfoncée.

Les gendarmes avaient ensuite fait appel aux FTP qui étaient cantonnés à Mazeray, plutôt qu’à l’armée.

Gaudin Jean -1920

10/1998: Aujac

C'était en janvier 1945 et cela est arrivé vers minuit. Des gens jouaient à la belote, mais à un moment donné ils ont quitté la partie et ont alors allumé une lampe, c'est peut-être cela qui a fait que l'avion avait changé de direction.

L'appareil un " Heinkel 111 " était tombé dans un goufre, cet avion " postal " se dirigeait sur Royan - Médis. Il avait commencé à se délester de sacs postaux (je le sais par une amie). Étant en difficulté il avait voulu s'alléger, environ 10 km avant de se crasher, c'était en passant au-dessus de St Martin de Juilliers. Avant de se crasher l'avion avait fait deux tours. Dans le crash il y a eu plusieurs tués, les corps avaient été mis au cimetière d'Aujac et ils en ont été retirés par la famille il y a pas longtemps.

Ainsi en arrivant au-dessus de " La Vergne " il avait déjà largué deux parachutistes. Monsieur Pommier avait trouvé ces deux aviateurs allemands morts, la tête la première enfoncée dans la terre, c'était dans ses terres. Cinq aviateurs avaient sauté trop bas (selon madame). (Monsieur Rouger parle de deux parachutistes dans son champ. Un autre aviateur, tombé de l'autre côté de la rivière, avait le crâne ouvert.

Ce soir-là Pierre Rouger, du " logis " était au cabinet, il venait de jouer à la belote avec le meunier, puis un autre homme avait alors emmené sa chèvre au bouc. Il y avait aussi monsieur Tabeau. Les hommes avaient allumé une lampe dans la cour, c'est peut-être pour cette raison que l'avion a dévié son parcours.

L'appareil était passé au-dessus du cimetière, il avait touché les peupliers et il était tombé dans le " gouffre ". Le gouffre, selon Madame, avait 8 m de profondeur, selon Madame Gourseau (du logis).. il était insondable.

L'appareil s'était cassé en tombant, ses ailes touchant les bords du gouffre. Quand les pompiers de St Jean sont arrivés, ils avaient alors appuyé leur échelle sur la carcasse pour ouvrir les portes de l'avion. A ce moment-là il s'est enfoncé.

Le lieutenant-colonel allemand, resté dans l'avion s'était roulé dans une toile de tente... peut-être pour faire recuer la noyade.... !

Les hommes tués dans l'avion ont été sortis le lendemain. Des maquisards qui avaient voulu descendre dans l'avion en scaphandre ont eu des ennuis graves du fait de l'immersion.

Il a fallu plusieurs semaines pour sortir les parties de l'avion de l'eau. Une des ailes étaient tombée près des WC, un ferrailleur de Cognac était venu la récupérer.

L'avion s'était aussi délesté d'une caisse de bielles (mécanique...) (De Mme Gaudin)

Gourseau -

1945: Locataire à M. Rougé - Le logis.

Il a donné deux gros morceaux de l'avion (!), qu'il avait sorti du gouffre sur le côté. A son avis: Moteur, avant et cabine sont encore au fond du gouffre.

Pontezière Guy – Né en 1938

1944 : « Chez Vitet » – Aujac – 17

Après le crash de l’avion qui avait eu lieu dans la nuit, le lendemain beaucoup de personnes s’étaient rendues sur place, je crois que c’est mon père qui m’y avait emmené. Je revois aussi un chien qui était sur place.

  • Je me souviens bien de la carlingue qui était enfoncé dans l’eau, puis surtout d’une odeur un peu spéciale, comme de l’huile avec de l’essence, et mélangés à l’eau, dans mon métier cette odeur me revenait.. Mais aussi je revois des boudins, enfin de grosses saucisses qui avaient certainement été sorties de l’avion.

Il manquait une aile de l’avion, elle était restée sur le bord et le nez de l’avion était en bordure de la pièce d’eau. C’était des eaux profondes qui étaient bleutées.

L’appareil revenait d’Allemagne et il était passé au-dessus du village de chez Cornet. Des caisses à outils avaient été jeté de l’appareil et avait été trouvées dans ce secteur.

Il a été dit qu’un des moteurs serait toujours au fond de l’eau. Des pièces de cet avion ont certainement été récupérées, en ce qui me concerne j’ai un chaussepied fait par mon père avec du métal de cet appareil.

Concernant l’équipage, les sept hommes sont morts dans la chute et ils ont été inhumés au cimetière d’Aujac où ils sont restés de nombreuses années. Les corps, dans un premier temps, avaient été emmenés à la mairie dans un tombereau.

Voici comment ils sont morts : Deux hommes avaient sauté en parachute, mais certainement à trop faible altitude. Deux autres ont été éjectés, l’un d’eux avait les deux jambes coupées (1)

Trois hommes étaient restés dans l’avion. Un ou plusieurs a été retrouvé avec son imperméable noir, il avait fait comme un tube avec, certainement pour respirer. Ils sont morts noyés.

 

Pour en revenir aux hommes, les premiers témoins qui jouaient à la belote au logis près de la mare, voici un récit concernant Renaud Adelfe (ortho relative) :

- Cet homme conduisait régulièrement sa bique au bouc chez madame Victoria, c’était le seul bouc du secteur pour saillir les chèvres. Cet homme était un bon fêtard, aussi il en profitait quand il emmenait sa bique pour terminer la soirée avec ses amis, donc il allait jouer à la belote. Il demeurait « chez Vitet » et il est décédé vers 1950. Remarques : la mairie d’Aujac aurait des photos.

 

La presse quelques-jours plus tard....

La presse quelques-jours plus tard....

Plan et croquis des lieux.

Plan et croquis des lieux.

Photos de l'Orion et du gouffre....
Photos de l'Orion et du gouffre....

Photos de l'Orion et du gouffre....

Puis pour conclure les éléments de l'avion que j'avais découverts dans une grange à une cinquantaine de mètres du gouffre. Dans un parfait étét de conservation.

Puis pour conclure les éléments de l'avion que j'avais découverts dans une grange à une cinquantaine de mètres du gouffre. Dans un parfait étét de conservation.

Ce dossier que j'avais commencé en 9/1998 est ainsi provisoirement refermé. Je pense qu'à ma prochaine visite au cimetière militaire allemand de Berrneuil (17), je me rendrais sur leurs tombes. En principe les corps qui auraient été ramenés d'Aujac, l'auraient été vers 1990.

Ce dossier que j'avais commencé en 9/1998 est ainsi provisoirement refermé. Je pense qu'à ma prochaine visite au cimetière militaire allemand de Berrneuil (17), je me rendrais sur leurs tombes. En principe les corps qui auraient été ramenés d'Aujac, l'auraient été vers 1990.

Voir les commentaires

5 - Banalité.. mais parfois un peu plus - Un chat perdu c'est important

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

C'est au ralenti sur Culture-Histoire

Mais on joue toujours la solidarité:

Appel à l'aide pour un chat perdu.

Mais aussi une belle vue sur un bourdon

et enfin

une annonce pour un commerçant local.

Il s'appelle " Loustic " et il a été perdu dans le quartier St Vivien de Saintes. Il y était juste emménagé car avant il demeurait à Port d'Envaux.
Il s'appelle " Loustic " et il a été perdu dans le quartier St Vivien de Saintes. Il y était juste emménagé car avant il demeurait à Port d'Envaux.

Il s'appelle " Loustic " et il a été perdu dans le quartier St Vivien de Saintes. Il y était juste emménagé car avant il demeurait à Port d'Envaux.

Étonnant travail d'un bourdon sur un fragment de calacaire dans ma véranda. Ci-après une information concernant mon imprimerie... " Durand ""

Étonnant travail d'un bourdon sur un fragment de calacaire dans ma véranda. Ci-après une information concernant mon imprimerie... " Durand ""

5 - Banalité.. mais parfois  un peu plus - Un chat perdu c'est important

Voir les commentaires

30 - Dernières découvertes site Crash Nieul les Saintes

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Pour les passionnés " Histoire - aviation "

Guerre 39/45

Crash - Nieul les Saintes

Investigations 

 

*

 

Une imprimerie change de  rive

 

*

 

Le grenadier de St Vivien  de Saintes

Entre les mains un élément précieux... Il avait peut-être appartenu aux vêtements du capitaine C.D Cole mort aux commandes de son " B 17 "..! Ci-dessous détail des découveretes du jour.
Entre les mains un élément précieux... Il avait peut-être appartenu aux vêtements du capitaine C.D Cole mort aux commandes de son " B 17 "..! Ci-dessous détail des découveretes du jour.

Entre les mains un élément précieux... Il avait peut-être appartenu aux vêtements du capitaine C.D Cole mort aux commandes de son " B 17 "..! Ci-dessous détail des découveretes du jour.

Quittons le chemin creux de Rochevent, site du crash pour retourner en ville et vous transmettre une information...certes qui n'a rien à voir avec ce fait de guerre, mais c'est toujours bon à savoir
Quittons le chemin creux de Rochevent, site du crash pour retourner en ville et vous transmettre une information...certes qui n'a rien à voir avec ce fait de guerre, mais c'est toujours bon à savoir
Quittons le chemin creux de Rochevent, site du crash pour retourner en ville et vous transmettre une information...certes qui n'a rien à voir avec ce fait de guerre, mais c'est toujours bon à savoir
Quittons le chemin creux de Rochevent, site du crash pour retourner en ville et vous transmettre une information...certes qui n'a rien à voir avec ce fait de guerre, mais c'est toujours bon à savoir
Quittons le chemin creux de Rochevent, site du crash pour retourner en ville et vous transmettre une information...certes qui n'a rien à voir avec ce fait de guerre, mais c'est toujours bon à savoir
Quittons le chemin creux de Rochevent, site du crash pour retourner en ville et vous transmettre une information...certes qui n'a rien à voir avec ce fait de guerre, mais c'est toujours bon à savoir

Quittons le chemin creux de Rochevent, site du crash pour retourner en ville et vous transmettre une information...certes qui n'a rien à voir avec ce fait de guerre, mais c'est toujours bon à savoir

Et pour ceux qui aiment notre ville.. une photo inédite: Un grenadier qui se trouvait autrefois sur le toit d'une maison de S Vivien, c'était l'épi de faîtage.

Et pour ceux qui aiment notre ville.. une photo inédite: Un grenadier qui se trouvait autrefois sur le toit d'une maison de S Vivien, c'était l'épi de faîtage.

Il avait été fabriqué à la faïencerie Baron, quartier St Vivien à Saintes.

Il avait été fabriqué à la faïencerie Baron, quartier St Vivien à Saintes.

Voir les commentaires

26 - La Gabare.. tout un art de restauration - Mon imprimeur déménage sur Saintes. Promenade à Châteaubernard en Charente

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

 1               La gabare " Ville de Saintes "

                                       prépare sa saison... 

" Droit devant matelot "

2                Mon imprimeur change de rive... 

Il part rue du haras à Saintes, rive droite.

 

 3               Promenade à Châteaubernard en Charente

 

4                Châteaubernard: Un avion dans le mur.

Quant à mon imprimeur " Imprimerie Durand "il quitte la rue de l'abattoir pour la rue du haras.
Quant à mon imprimeur " Imprimerie Durand "il quitte la rue de l'abattoir pour la rue du haras.
Quant à mon imprimeur " Imprimerie Durand "il quitte la rue de l'abattoir pour la rue du haras.
Quant à mon imprimeur " Imprimerie Durand "il quitte la rue de l'abattoir pour la rue du haras.
Quant à mon imprimeur " Imprimerie Durand "il quitte la rue de l'abattoir pour la rue du haras.
Quant à mon imprimeur " Imprimerie Durand "il quitte la rue de l'abattoir pour la rue du haras.

Quant à mon imprimeur " Imprimerie Durand "il quitte la rue de l'abattoir pour la rue du haras.

Et maintenant direction le département de la Charente, périphérie immédiate de Cognac aux abords de la base aérienne 709.

Et maintenant direction le département de la Charente, périphérie immédiate de Cognac aux abords de la base aérienne 709.

Et bien sûr, du côté de mes passions.... Dans le chemin de la Pallue un avion anglais " Lancaster " s'est écrasé à son retour du bombardement de Royan (5/1/1945 - 7 avions se sont crashés dans la nuit). Il a percuté le mur d'une propriété: 6 morts et un miraculé, il avait sauté juste avant le crash.
Et bien sûr, du côté de mes passions.... Dans le chemin de la Pallue un avion anglais " Lancaster " s'est écrasé à son retour du bombardement de Royan (5/1/1945 - 7 avions se sont crashés dans la nuit). Il a percuté le mur d'une propriété: 6 morts et un miraculé, il avait sauté juste avant le crash.
Et bien sûr, du côté de mes passions.... Dans le chemin de la Pallue un avion anglais " Lancaster " s'est écrasé à son retour du bombardement de Royan (5/1/1945 - 7 avions se sont crashés dans la nuit). Il a percuté le mur d'une propriété: 6 morts et un miraculé, il avait sauté juste avant le crash.
Et bien sûr, du côté de mes passions.... Dans le chemin de la Pallue un avion anglais " Lancaster " s'est écrasé à son retour du bombardement de Royan (5/1/1945 - 7 avions se sont crashés dans la nuit). Il a percuté le mur d'une propriété: 6 morts et un miraculé, il avait sauté juste avant le crash.
Et bien sûr, du côté de mes passions.... Dans le chemin de la Pallue un avion anglais " Lancaster " s'est écrasé à son retour du bombardement de Royan (5/1/1945 - 7 avions se sont crashés dans la nuit). Il a percuté le mur d'une propriété: 6 morts et un miraculé, il avait sauté juste avant le crash.
Et bien sûr, du côté de mes passions.... Dans le chemin de la Pallue un avion anglais " Lancaster " s'est écrasé à son retour du bombardement de Royan (5/1/1945 - 7 avions se sont crashés dans la nuit). Il a percuté le mur d'une propriété: 6 morts et un miraculé, il avait sauté juste avant le crash.
Et bien sûr, du côté de mes passions.... Dans le chemin de la Pallue un avion anglais " Lancaster " s'est écrasé à son retour du bombardement de Royan (5/1/1945 - 7 avions se sont crashés dans la nuit). Il a percuté le mur d'une propriété: 6 morts et un miraculé, il avait sauté juste avant le crash.

Et bien sûr, du côté de mes passions.... Dans le chemin de la Pallue un avion anglais " Lancaster " s'est écrasé à son retour du bombardement de Royan (5/1/1945 - 7 avions se sont crashés dans la nuit). Il a percuté le mur d'une propriété: 6 morts et un miraculé, il avait sauté juste avant le crash.

26 - La Gabare.. tout un art de restauration - Mon imprimeur déménage sur Saintes. Promenade à Châteaubernard en Charente
26 - La Gabare.. tout un art de restauration - Mon imprimeur déménage sur Saintes. Promenade à Châteaubernard en Charente
26 - La Gabare.. tout un art de restauration - Mon imprimeur déménage sur Saintes. Promenade à Châteaubernard en Charente
26 - La Gabare.. tout un art de restauration - Mon imprimeur déménage sur Saintes. Promenade à Châteaubernard en Charente

Voir les commentaires

20 - Témoignages 39-45: Suite série 5.

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Dans la série des témoignages

Guerre 39/45 - Saintes et parfois plus loin......

Série 5

Cinq témoins m'ont raconté il y a une vingtaine d'années...

Cinq témoins m'ont raconté il y a une vingtaine d'années...

Audouin Pierre – 7/9/1917

39/45 : 9, rue Albin Delâge

11/1994 :

Profession : Employé SNCF – Roulant « Chauffeur »

Mitraillage de notre train 22 juin 1944 – Ligne de Niort

Ce jour-là nous étions à deux locomotives, dont une « Pacific ». Il y avait Bouquet et Sauvion, comme mécano, avec Guittet comme élève mécano. Moi j’étais chauffeur.

Avant de partir pour Niort, entre 12 et 14 heures, la gare de Saintes a été mitraillée, je pense que les avions étaient des « Mosquitos », et nous nous sommes réfugiés dans la fosse de visite. Un avion était arrivé par le quartier Emile Zola et se dirigeait vers Fontcouverte. (Certainement le jour attaque citernes essence – MS).

Nous sommes partis sur Niort avec un train de Tanks, puis nous avons pris un repos à Niort, avant de repartir en direction de Thouars. A nouveau, alors que nous partons de Niort, dans la partie qui se trouve encastrée nous sommes survolés de haut par des avions « P 38 » (US), et en arrivant sur Thouars nous sommes stoppés car le viaduc avait sauté.

Puis à Champniers, alors que nous nous trouvions en face de la maison du garde-barrière, des avions avaient mitraillé et nous sommes mis à l’abri sous la table de la maisonnette. Nous avons alors partagé le train en deux parties, puis l’ordre nous avait été donné de revenir sur Niort avec le train.

A la fin de notre service, repos, nous avons alors couché à la « belle-étoile » (Dehors) plutôt que de prendre des risques. Le lendemain nous sommes revenus de nuit et avec le train complet. On s’est arrêté à St Jean pour y faire le plein d’eau et au loin nous avions alors aperçu une ville qui se faisait bombarder, nous avions cru que c’était Royan, mais c’était Saintes. Nous avons continué notre train jusqu’à St Hilaire de Villefranche, là nous avons mis les trains sur les voies de garage et nous avons jeté les feux (laisser tomber les foyers / fours M.S).

C’est ainsi que tous les quatre nous sommes partis vers Saintes et à pied. Arrivés à Saintes nous avons voulu nous changer, nous laver, mais comme une bombe à retardement venait d’éclater nous sommes rentrés dans nos foyers tout sale.

2 Bombardement 24 juin 1944 (Madame Audouin)

Durant ces bombardements nous nous sommes réfugiés en face des « Petites sœurs des pauvres », chez M Sallaud, il y avait avec nous la famille Granier de la rue Delage.

Monsieur Martineau avait fait une tranchée dans son jardin, cette nuit-là il a eu la jambe cassée.

Les Allemands de la caserne Brémond d’Ars se sauvaient en courant vers les champs. J’ai vu par la fenêtre que le ciel était éclairé. La D.C.A s’était alors mise à tirer (elle était mobile), elle était positionnée vers les thermes romains, lieu supposé.

3 Bombardement du 14 août 1944

Ce jour-là je me trouvais avec le mécano Dupuy. Nous faisions la manœuvre, avec la machine seule et nous trouvions ne face le souterrain de la rue St Pallais quand les premières bombes sont tombées. Nous sous sommes réfugiés entre la sortie du souterrain et le mur du haras, d’autres gens s’étaient aussi allongés sur le sol, il y avait une dame avec une belle robe blanche et je me demandais bien dans quel état pouvez être sa tenue… !

4 Combat de libération de Saintes 4/9/44

Les balles sifflaient au-dessus la rue Albin Delage. Je m’étais alors rendu sur les lieux des combats. Le long d’un fossé un allemand était étendu tout éventré, la tête gonflé. Le capitaine allemand était étendu les bras en croix avec une balle dans la tête.

5 Train allemand attaqué à Asnières la Giraud

Un train allemand avait brûlé suite à un mitraillage aérien vers la gare d’Asnières la Giraud.

6 Protection des cheminots sur les locomotives

Il y avait un pare-balles placé derrière le mécano et le chauffeur. Il était constitué d’un ensemble de tôle et de ciment, il était épais et large.

7 Wagner, le chef de dépôt allemand

Un allemand (certainement de la Reichsbahn), nommé Wagner, supervisait le chef de dépôt français.

Un jour il avait fallu changer des entretoises de la machine, situées dans le foyer. Par la suite les machines étaient passées à l’épreuve, on avait appris par la suite qu’elle fuyait son eau.

Les Allemands aimaient la boisson, aussi quand ils étaient un peu ivres nous les laissions cuver sur les tas de charbon et on en profitait pour vider de l’eau et du charbon sur le ballast. (Le témoin veut certainement dire… en roulant.. !)

8 Panne sur la route de Niort

 

Je faisais la route avec Guittet. Nous sommes tombés en panne vers Beauvoir, un peu avant Niort. C’était un boyau de la conduite qui était hors d’usage. Pendant ce temps, durant la nuit, les Allemands dormaient, avachis, attendant la suite.

**

Aumônier Nelly, née Limousin – 28/06/1898 à Salles (79)

1944 : 1, passage de Beauregard – Saintes

27/1/1995 

1 Bombardement de Saintes – 24 juin 1944

Je me trouvais à la maison avec mon mari (Carmel Aumônier) quand nous avons entendu des avions qui passaient.Nous sommes alors descendus dans la cave avec nos enfants Pierrette et Jacques (*). Une bombe est tombée dans le terrain de sport de la SNCF, stade Robert Loglet. Notre fenêtre donnant sur la cours a été cassée et nos WC du jardin, construits en dur, ont été détruits. Malgré le souffle, des explosions qui était rentré dans la maison, un violon qui était sur une chaise n'avait pas été déréglé.

Il a fallu faire refaire les plâtres de la maison et faire réparer le toit, il manquait 600 tuiles.

(*) La fille Pierrette (Epouse Henri Texier), présente à cet entretien , déclare qu'après l'alerte ils s'étaient sauvés dans la campagne.

2 Bombardement de Saintes – 14 août 1944

Nous n'avons pas entendu les sirènes. Quand nous nous en sommes rendus compte nous sommes rapidement partis (les quatre) sur l'avenue Jules Dufaure vers « La Charlotterie ». De cet abri, où nous étions couchés dans le fossé, nous apercevions les avions.

3 Beau-frère Alcide Aumônier recherché par les Allemands

Deux allemands sont venus à la maison pour retrouver mon frère Alcide qui était dans la résistance. Je suis partie avec eux dans notre jardin de la route de Lormont où e trouvait mon mari. Mais il leur a dit qu'il ne savait pas où il était. Mais il m'a dit par la suite que même s'il l'avait su il n'aurait rien dit.

4 Mitraillage du triage SNCF

Aux alertes nous descendions souvent dans la cave. Un jour, au cours d'une alerte, en regardant par le soupirail j'ai vu passer un gros avion, c'était au-dessus des ateliers (SNCF) qui étaient en face de nous.

*

Babin Jean – Né 18/07/1935

1944 : La grève – Chemin de Beaulieu

1 Bombe à la grève :

A cette époque je vivais à la grève chez mes parents, j’étais très jeune. Mon père se nommait Raoul Babin.

Le jour où la bombe est tombée je me trouvais là.

J’ai vu le monsieur qui avait été électrocuté, il était devenu tout noir. Le choc avait tellement été violent, que serrant le poing, il avait les ongles retournés dans les paumes de la main.

C’était un agent de police du commissariat de Saintes.

Le terrain où est tombée la bombe appartenait à cette époque à M. Pacaud.

Nous avons une dépendance à l’arrière, l’explosion de la bombe a fait éclaté un petit morceau de mur. Mais ces dépendances ont été détruites depuis 1997.

*

Josef BAÏER, né le 16 juin 1922 à REGENSBURG (Allemagne)

-Soldat allemand prisonnier de guerre, ayant terminé ses jours à Saintes.

"… Mon père se nommait Josef BAÏER.

J'ai habité, dans ma jeunesse entre NUREMBERG et MUNICH, en BAVIERE, dans la ville de REGENSBURG. Mon père était cheminot.

Je suis resté dans cette ville jusqu'à lâge de 17 ans, puis j'ai été apprenti peintre. Vers 19 ans ½, je suis parti dans l'armée allemande où j'ai été affecté à l'aviation.

Je volais sur un avion " FOCKE WULF " (L'appareil avait un double fuselage) composé de quatre membres d'équipage.

J'ai participé au bombardement de STALINGRAD.

Dans l'aviation j'étais Caporal chef, j'ai effectué environ 2000 heures de vol.

A la fin de la guerre, le 12 mai 1945, j'ai été prisonnier à BURGHAUSEN, à 60 kilomètres de chez moi.

J'ai été transféré à EPINAL en France, d'où je me suis évadé mais ayant été repris je me suis retrouvé à TOULOUSE comme prisonnier. J'ai été envoyé au travail à la campagne.

En fait j'ai fait quatre ans et demi de guerre et j'ai été prisonnier quatre ans et demi. A TOULOUSE j'ai rencontré une femme qui était veuve, avec deux enfants; je vois toujours ces enfants.

Quand j'ai été libéré, je travaillais comme peintre. La femme, de TOULOUSE, avec qui j'avais refait ma vie, était de SAINTES, c'est la raison pour laquelle nous sommes retournés vivre dans cette ville.

Dans cette ville j'ai travaillé à l'entreprise PORTEAU. Puis je suis tombé veuf. "

Josef est décédé le11 décembre 2000.

Dans les dernières années de sa vie il logeait dans un meublé au n° 21, de la rue Denfert-Rochereau.

Ses propriétaires, Mr & Mme Michel L.............., ont prévu des obsèques religieuses , il dépendait de la paroisse St PALLAIS.

Il a été enterré aux " Indigents " au cimetière St Pallais. Partie nouvelle du cimetière, troisième allée à gauche, dixième tombe sur la droite. Carré G, tombe 76. Au bout de cinq ans le corps est sorti et mis à l'ossuaire commun.

Sur la tombe un croix de bois et une plaque dorée avec l'inscription " Josef BAÏER 1922 – 2000 " (Il s'agit d'une plaque dite " repère ", servant à localiser la sépulture, la plaque a certainement été payée par Mr & Mme L.......... ).

Je me suis recueilli sur sa tombe le 17 mars 2001 à 15 h 00.

- En septembre 1997, j'avais prêté mon livre " Crash d'un avion anglais à Ecurat " à Josef et je lui ai communique son témoignage, au café où il a l'habitude de se détendre (place St pallais / angle) et de parler à des amis de quartier, devant la tenancière, il a pleuré et il a dit:

"…. Je crois que Monsieur Souris… Il m'aime bien… "

- Souvent quand Josef passait devant la maison de mes parents, 51, rue St Pallais, à Saintes, il les saluait.

*

Baillou Georges - Né 4/4/1926

1939/45 : 167, avenue Gambetta (Magasin)

Témoignage recueilli le jour du témoignage de Claude Chaumette

1 Allemands dans notre maison avenue Gambetta, officier blessé.

Vers 40/41 un soldat allemand logeait chez Louis Baillou, le père de Georges. Sa chambre était contigüe à la la mienne. Cet allemand se nommait Alfred Krauss, âgé de 25 ans environ, il était très sportif et souvent en survêtement. Il nous avait dit qu'il était Autrichien.

Un officier allemand qui avait logé chez mes parents s'était blessé au pied en se levant rapidement suite à une alerte. Il s'était blessé en cassant un verre posé au pied de son lit. Mes parents s'étaient ensuite inquiétés en voyant du sang sur le plancher.

Mon père Louis Baillou avait une carte sur son mur et il montrait aux allemands les différentes défaites qu'ils avaient subies... La Lybie, puis la mer, la Sicile.. Il leur faisait aussi écouter la radio anglaise qui émettait en allemand et les soldats, qui écoutaient, disaient... « Mensonge... »

2 Les soldats allemands à l'école Nicolas Lemercier

Depuis mon lit j'apercevais les lits des soldats allemands à l'école. C'était des lits à étages. A l'entrée de l'école il y avait une guérite avec une sentinelle. Un soir d'été, vers les 21 heures, une sentinelle de faction a tiré avec son fusil sur un cycliste, celui-ci tournait pour aller vers la rue de la Marne, vers la Coop de nos jours. L'homme blessé a été emmené chez le docteur Armand qui demeurait avant le pont Aristide Briand.

3 Travaux creusement d'abris

Vers les thermes romains les Allemands avaient creusé des trous d'hommes. Un jour un Allemand, qui gardait les travailleurs requis, a demandé à ceux-ci des nouvelles de la radio anglaise.

Route de Courbiac il y a aussi eu des abris pour les camions. Mais aussi à Chaniers des trous avaient été creusés près du bac pour passer la Charente. Pour ces travaux les requis se rendaient à Chaniers par le train. Les allemands qui gardaient ces hommes « gueulaient » car ils s'arrêtaient souvent pour manger.

4 Arrivée des allemands à Saintes

Affecté au dossier « Arrivée des Allemands »

5 L'affaire de l'attaque du camp de prisonniers à Recouvrance

J'étais de garde au camp de prisonniers de Recouvrance, des Français soupçonnés de collaboration. Je me trouvais avec mon ami Claude Chaumette, nous étions tous les deux engagés au régiment « Bir-Hacheim », stationné à la caserne Brémond d'Ars, collège René Caillié de nos jours.

La prison consistait en des baraquements en bois. Ce soir-là j'étais seul de garde, en principe nous étions deux mais l'autre militaire était malade. Je me trouvais au coin d'un bois, la mitraillette entre les jambes (Il devait être assis..), et dans la nuit il y a eu des tirs et j'ai vite roulé mon imperméable blanc qui était trop visible. C'était certainement une attaque pour tenter de faire évader des prisonniers, des fils électriques avaient été coupés (Certainement clôture électrifiés... ou réseaux EDF..!). Depuis sa position où il se trouvait, Claude Chaumette, il ne voyait pas grand chose et il a tiré dans le noir. (Peut-être à rapprocher de l'affaire du prisonnier de l'île d'Oléron, qui a été tué par un tir dans une fenêtre..!)

6 Combat du 4/9/44 – Libération de Saintes

Affecté au dossier « Combat du 4/9/44 »

7 Bombardement du 14 août 1944 – Saintes

Ma mère devait aller voir le jardinier Geneau qui habitait dans le secteur de la rue Emile Zola. Mais ce jardinier a été tué au cours de ce bombardement de jour, vers 11 heures.

Dans notre garage, avenue Gambetta (Certainement ou est le garage Peugeot – Guerry), deux éclats de bombe, qui avaient passé par le toit, étaient tombés dans la fosse (voir aussi témoignage Maurice Demonsay)

*

Photos jointes : De Gaulle devant le palais de justice. Avec des soldats américains dans la Sarre, sur le tracteur... Baillou, Rollandeau, Brunet. Sur un « Panzer » enterré en Allemagne, Lavillauroy de Saintes.

****

Le policier de Saintes tué par une bombe. La guerre du Saintais Georges Baillou. Le soldat allemand de la " Luftwaffe ", prisonnier à Toulouse, qui a fini sa vie à Saintes. Bombardement de Saintes, la cloche abri depuis le triage (Saintes) à la gare de Beillant....
Le policier de Saintes tué par une bombe. La guerre du Saintais Georges Baillou. Le soldat allemand de la " Luftwaffe ", prisonnier à Toulouse, qui a fini sa vie à Saintes. Bombardement de Saintes, la cloche abri depuis le triage (Saintes) à la gare de Beillant....
Le policier de Saintes tué par une bombe. La guerre du Saintais Georges Baillou. Le soldat allemand de la " Luftwaffe ", prisonnier à Toulouse, qui a fini sa vie à Saintes. Bombardement de Saintes, la cloche abri depuis le triage (Saintes) à la gare de Beillant....
Le policier de Saintes tué par une bombe. La guerre du Saintais Georges Baillou. Le soldat allemand de la " Luftwaffe ", prisonnier à Toulouse, qui a fini sa vie à Saintes. Bombardement de Saintes, la cloche abri depuis le triage (Saintes) à la gare de Beillant....
Le policier de Saintes tué par une bombe. La guerre du Saintais Georges Baillou. Le soldat allemand de la " Luftwaffe ", prisonnier à Toulouse, qui a fini sa vie à Saintes. Bombardement de Saintes, la cloche abri depuis le triage (Saintes) à la gare de Beillant....
Le policier de Saintes tué par une bombe. La guerre du Saintais Georges Baillou. Le soldat allemand de la " Luftwaffe ", prisonnier à Toulouse, qui a fini sa vie à Saintes. Bombardement de Saintes, la cloche abri depuis le triage (Saintes) à la gare de Beillant....
Le policier de Saintes tué par une bombe. La guerre du Saintais Georges Baillou. Le soldat allemand de la " Luftwaffe ", prisonnier à Toulouse, qui a fini sa vie à Saintes. Bombardement de Saintes, la cloche abri depuis le triage (Saintes) à la gare de Beillant....
Le policier de Saintes tué par une bombe. La guerre du Saintais Georges Baillou. Le soldat allemand de la " Luftwaffe ", prisonnier à Toulouse, qui a fini sa vie à Saintes. Bombardement de Saintes, la cloche abri depuis le triage (Saintes) à la gare de Beillant....
Le policier de Saintes tué par une bombe. La guerre du Saintais Georges Baillou. Le soldat allemand de la " Luftwaffe ", prisonnier à Toulouse, qui a fini sa vie à Saintes. Bombardement de Saintes, la cloche abri depuis le triage (Saintes) à la gare de Beillant....

Le policier de Saintes tué par une bombe. La guerre du Saintais Georges Baillou. Le soldat allemand de la " Luftwaffe ", prisonnier à Toulouse, qui a fini sa vie à Saintes. Bombardement de Saintes, la cloche abri depuis le triage (Saintes) à la gare de Beillant....

Voir les commentaires

15 - St Sever de Saintonge un Dimanche

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Promenade du Dimanche

Un si gentil village de chez nous

" St Sever de Saintonge / Beillant " 17

Au retour " Moulin de la Baine - Chaniers "

*

Une sortie dominicale et plusieurs regards

Bien sûr avec un regard ... zoom, on peut découvrir autre chose. Pour l'intérieur, comme souvent c'est le cas, c'était fermé.
Bien sûr avec un regard ... zoom, on peut découvrir autre chose. Pour l'intérieur, comme souvent c'est le cas, c'était fermé.
Bien sûr avec un regard ... zoom, on peut découvrir autre chose. Pour l'intérieur, comme souvent c'est le cas, c'était fermé.
Bien sûr avec un regard ... zoom, on peut découvrir autre chose. Pour l'intérieur, comme souvent c'est le cas, c'était fermé.
Bien sûr avec un regard ... zoom, on peut découvrir autre chose. Pour l'intérieur, comme souvent c'est le cas, c'était fermé.
Bien sûr avec un regard ... zoom, on peut découvrir autre chose. Pour l'intérieur, comme souvent c'est le cas, c'était fermé.

Bien sûr avec un regard ... zoom, on peut découvrir autre chose. Pour l'intérieur, comme souvent c'est le cas, c'était fermé.

On pourrait lire... Le corps de Jeane delatate (de Latate)... Fame (femme)..... Mais comme beaucoup de ces pierres tombales, leur mystère est aussi inhumé.
On pourrait lire... Le corps de Jeane delatate (de Latate)... Fame (femme)..... Mais comme beaucoup de ces pierres tombales, leur mystère est aussi inhumé.

On pourrait lire... Le corps de Jeane delatate (de Latate)... Fame (femme)..... Mais comme beaucoup de ces pierres tombales, leur mystère est aussi inhumé.

Ici nous découvrons le site férroviaire de " Beillan ", en fait la gare de St Sever de Saintonge. Et sous un autre regard... un ancien passage à niveau, qui se fermait et s'ouvrait à la manivelle très souvent (Ma mère avait été garde barrière sur la ligne de Paris à Chartres.... sacrée responsabilité).
Ici nous découvrons le site férroviaire de " Beillan ", en fait la gare de St Sever de Saintonge. Et sous un autre regard... un ancien passage à niveau, qui se fermait et s'ouvrait à la manivelle très souvent (Ma mère avait été garde barrière sur la ligne de Paris à Chartres.... sacrée responsabilité).
Ici nous découvrons le site férroviaire de " Beillan ", en fait la gare de St Sever de Saintonge. Et sous un autre regard... un ancien passage à niveau, qui se fermait et s'ouvrait à la manivelle très souvent (Ma mère avait été garde barrière sur la ligne de Paris à Chartres.... sacrée responsabilité).

Ici nous découvrons le site férroviaire de " Beillan ", en fait la gare de St Sever de Saintonge. Et sous un autre regard... un ancien passage à niveau, qui se fermait et s'ouvrait à la manivelle très souvent (Ma mère avait été garde barrière sur la ligne de Paris à Chartres.... sacrée responsabilité).

Et pour rester dans la famille de ma mère (Née Geinguenaud) voici une photo de famille, devant une maison qui a subi des tranformations depuis les années 1920... On y voit ma mère (3 ou 4 ans) et mes grands parents. Tous très fortement présents dans mon Cœur.
Et pour rester dans la famille de ma mère (Née Geinguenaud) voici une photo de famille, devant une maison qui a subi des tranformations depuis les années 1920... On y voit ma mère (3 ou 4 ans) et mes grands parents. Tous très fortement présents dans mon Cœur.
Et pour rester dans la famille de ma mère (Née Geinguenaud) voici une photo de famille, devant une maison qui a subi des tranformations depuis les années 1920... On y voit ma mère (3 ou 4 ans) et mes grands parents. Tous très fortement présents dans mon Cœur.

Et pour rester dans la famille de ma mère (Née Geinguenaud) voici une photo de famille, devant une maison qui a subi des tranformations depuis les années 1920... On y voit ma mère (3 ou 4 ans) et mes grands parents. Tous très fortement présents dans mon Cœur.

Nous quittons " Beillant " pour faire un arrêt au " Moulin de la Baine " Chaniers.... Images...
Nous quittons " Beillant " pour faire un arrêt au " Moulin de la Baine " Chaniers.... Images...

Nous quittons " Beillant " pour faire un arrêt au " Moulin de la Baine " Chaniers.... Images...

Mais petit mystère... a quel niveau est vraiment monté l'eau en février 1982... La marque datée me semble un  peu haute... Je vais demander au capitaine du bateau " Bernard Palissy " Pascal Duc.
Mais petit mystère... a quel niveau est vraiment monté l'eau en février 1982... La marque datée me semble un  peu haute... Je vais demander au capitaine du bateau " Bernard Palissy " Pascal Duc.
Mais petit mystère... a quel niveau est vraiment monté l'eau en février 1982... La marque datée me semble un  peu haute... Je vais demander au capitaine du bateau " Bernard Palissy " Pascal Duc.
Mais petit mystère... a quel niveau est vraiment monté l'eau en février 1982... La marque datée me semble un  peu haute... Je vais demander au capitaine du bateau " Bernard Palissy " Pascal Duc.

Mais petit mystère... a quel niveau est vraiment monté l'eau en février 1982... La marque datée me semble un peu haute... Je vais demander au capitaine du bateau " Bernard Palissy " Pascal Duc.

Voir les commentaires

13 - Horaires Églises Saintes Rive gauche - Dartagnan Assassiné au Mont-Valérien: Un livre - E.R.E.A animation Guerre 39-45

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Horaires sur Saintes pour le recueillement et la prière

Intervention à l'Établissement régional d'éducation adapté

Cadeau du " Mont-Valérien "

un honneur

pour ce bel hommage à ces personnes assassinées

 

 

A Saintes, cathédrale St Pierre... on revit la déchirure du " Voile du temple ", un certain jour à Jérusalem. Mais partons de suite pour l' É.R.É.A où je suis intervenu ce jeudi 11 mars. Images.......

A Saintes, cathédrale St Pierre... on revit la déchirure du " Voile du temple ", un certain jour à Jérusalem. Mais partons de suite pour l' É.R.É.A où je suis intervenu ce jeudi 11 mars. Images.......

Le thème, développé devant environ 12 élèves, était la guerre 39/45, sujet sur lequel j'interviens dans cet établissement depuis environ 10 ans. Je ne peux présenter pour cette animation que des images d'archives....

Le thème, développé devant environ 12 élèves, était la guerre 39/45, sujet sur lequel j'interviens dans cet établissement depuis environ 10 ans. Je ne peux présenter pour cette animation que des images d'archives....

Nous quittons ce site et ces jeunes qui ont été formidables, pour nous retrouver au " Mont-Valérien ", via un livre reçu chez moi ces jours derniers.....
Nous quittons ce site et ces jeunes qui ont été formidables, pour nous retrouver au " Mont-Valérien ", via un livre reçu chez moi ces jours derniers.....
Nous quittons ce site et ces jeunes qui ont été formidables, pour nous retrouver au " Mont-Valérien ", via un livre reçu chez moi ces jours derniers.....
Nous quittons ce site et ces jeunes qui ont été formidables, pour nous retrouver au " Mont-Valérien ", via un livre reçu chez moi ces jours derniers.....
Nous quittons ce site et ces jeunes qui ont été formidables, pour nous retrouver au " Mont-Valérien ", via un livre reçu chez moi ces jours derniers.....

Nous quittons ce site et ces jeunes qui ont été formidables, pour nous retrouver au " Mont-Valérien ", via un livre reçu chez moi ces jours derniers.....

" Mont-Valérien "

Lieu d'exécutions en 39/45

" Il y a quelques-jours le facteur m'a livré un beau livre, un peu normal me direz-vous car j'avais apporté mon concours (mais très peu) à son élaboration, mais bien sûr dans ce livre il est surtout questions des victimes tombées en ce lieu sous les balles allemandes "

Dans mes recherches historiques j'avais rencontré le fils d'un de ces hommes assassinés... autrement dénommé " L'artiste assassiné ", Robert Dartagnan.

Je ne peux que vous recommander ce livre édité par l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, organisme qui a en charge la " Mémoire du Mon-Valérien " (Suresnes).

Je ne peux que vous recommander ce livre édité par l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, organisme qui a en charge la " Mémoire du Mon-Valérien " (Suresnes).

J'ai à maintes fois, au cours de mes recherches sur cet homme fusillé au " Mont Valérien ", rencontré son fils Alain. Ces exécutions faisaient suite  à un attentat au cinéma " Rex " à Paris, qui avait fait prendre la décision aux autorités d'occupation à Paris, de fusiller 100 otages. " Dartagnan " était du nombre, la liste avait été choisie par ordre alphabétique. ................................................................................................................ ............................................................................. .....................................................  Dans un autre ordre d'idée, je reçois souvent des demandes concernant certains offices, ou temps de prières, dans les églises de Saintes, je me permets ici de donner une réponse.....
J'ai à maintes fois, au cours de mes recherches sur cet homme fusillé au " Mont Valérien ", rencontré son fils Alain. Ces exécutions faisaient suite  à un attentat au cinéma " Rex " à Paris, qui avait fait prendre la décision aux autorités d'occupation à Paris, de fusiller 100 otages. " Dartagnan " était du nombre, la liste avait été choisie par ordre alphabétique. ................................................................................................................ ............................................................................. .....................................................  Dans un autre ordre d'idée, je reçois souvent des demandes concernant certains offices, ou temps de prières, dans les églises de Saintes, je me permets ici de donner une réponse.....
J'ai à maintes fois, au cours de mes recherches sur cet homme fusillé au " Mont Valérien ", rencontré son fils Alain. Ces exécutions faisaient suite  à un attentat au cinéma " Rex " à Paris, qui avait fait prendre la décision aux autorités d'occupation à Paris, de fusiller 100 otages. " Dartagnan " était du nombre, la liste avait été choisie par ordre alphabétique. ................................................................................................................ ............................................................................. .....................................................  Dans un autre ordre d'idée, je reçois souvent des demandes concernant certains offices, ou temps de prières, dans les églises de Saintes, je me permets ici de donner une réponse.....
J'ai à maintes fois, au cours de mes recherches sur cet homme fusillé au " Mont Valérien ", rencontré son fils Alain. Ces exécutions faisaient suite  à un attentat au cinéma " Rex " à Paris, qui avait fait prendre la décision aux autorités d'occupation à Paris, de fusiller 100 otages. " Dartagnan " était du nombre, la liste avait été choisie par ordre alphabétique. ................................................................................................................ ............................................................................. .....................................................  Dans un autre ordre d'idée, je reçois souvent des demandes concernant certains offices, ou temps de prières, dans les églises de Saintes, je me permets ici de donner une réponse.....

J'ai à maintes fois, au cours de mes recherches sur cet homme fusillé au " Mont Valérien ", rencontré son fils Alain. Ces exécutions faisaient suite à un attentat au cinéma " Rex " à Paris, qui avait fait prendre la décision aux autorités d'occupation à Paris, de fusiller 100 otages. " Dartagnan " était du nombre, la liste avait été choisie par ordre alphabétique. ................................................................................................................ ............................................................................. ..................................................... Dans un autre ordre d'idée, je reçois souvent des demandes concernant certains offices, ou temps de prières, dans les églises de Saintes, je me permets ici de donner une réponse.....

13 - Horaires Églises Saintes Rive gauche - Dartagnan Assassiné au Mont-Valérien: Un livre - E.R.E.A animation Guerre 39-45
13 - Horaires Églises Saintes Rive gauche - Dartagnan Assassiné au Mont-Valérien: Un livre - E.R.E.A animation Guerre 39-45

Voir les commentaires

8 - Faisons simple avec des photos du jour à Saintes

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Banalité...

Photos du jour, mais c'est selon les goûts et les couleurs...

Et ci-après dans l'ancienne école privée St Vivien, une cloche qui en tintera plus....
Et ci-après dans l'ancienne école privée St Vivien, une cloche qui en tintera plus....
Et ci-après dans l'ancienne école privée St Vivien, une cloche qui en tintera plus....
Et ci-après dans l'ancienne école privée St Vivien, une cloche qui en tintera plus....
Et ci-après dans l'ancienne école privée St Vivien, une cloche qui en tintera plus....

Et ci-après dans l'ancienne école privée St Vivien, une cloche qui en tintera plus....

Puis en passant devant notre monument aux morts un ancien me faisait remarquer qu'un nom avait été supprimé.. !

Puis en passant devant notre monument aux morts un ancien me faisait remarquer qu'un nom avait été supprimé.. !

Voilà donc ce que mon regard et mon appareil photo ont pu vous apporter. A bientôt dans ces pages.
Voilà donc ce que mon regard et mon appareil photo ont pu vous apporter. A bientôt dans ces pages.
Voilà donc ce que mon regard et mon appareil photo ont pu vous apporter. A bientôt dans ces pages.

Voilà donc ce que mon regard et mon appareil photo ont pu vous apporter. A bientôt dans ces pages.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>