Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

13 - Rue Victor Hugo Passé et détail d'une rue commerçante à Saintes

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Rue Victor Hugo

Saintes

De la " Decumanus Maximus " à Victor Hugo

Détails et plans anciens

Autrefois cette artère très citadine était la " Decumanus Maximus ", du temps des Romains, devenus Gallos-Romains.... Mais bien plus tard elle porta le nom de " Grand rue ". En effet, une fois passé la porte triomphale de la ville, cette rue étant le prolongement de la voie romaine jusqu'à Lyon, était la principale rue de la cité saintaise remparée. Elle débouchait, dans les temps médiévaux sur une autre artère, traversante, appelée de nos jours rue Alsace - Lorraine. Cette rue menait de la porte Aiguière à la porte St Louis.  Mais en février 2022, toujours très commerçante la " Grand rue " a aussi ses petits secrets, outre la présence du Présidial devenu musée.....
Autrefois cette artère très citadine était la " Decumanus Maximus ", du temps des Romains, devenus Gallos-Romains.... Mais bien plus tard elle porta le nom de " Grand rue ". En effet, une fois passé la porte triomphale de la ville, cette rue étant le prolongement de la voie romaine jusqu'à Lyon, était la principale rue de la cité saintaise remparée. Elle débouchait, dans les temps médiévaux sur une autre artère, traversante, appelée de nos jours rue Alsace - Lorraine. Cette rue menait de la porte Aiguière à la porte St Louis.  Mais en février 2022, toujours très commerçante la " Grand rue " a aussi ses petits secrets, outre la présence du Présidial devenu musée.....
Autrefois cette artère très citadine était la " Decumanus Maximus ", du temps des Romains, devenus Gallos-Romains.... Mais bien plus tard elle porta le nom de " Grand rue ". En effet, une fois passé la porte triomphale de la ville, cette rue étant le prolongement de la voie romaine jusqu'à Lyon, était la principale rue de la cité saintaise remparée. Elle débouchait, dans les temps médiévaux sur une autre artère, traversante, appelée de nos jours rue Alsace - Lorraine. Cette rue menait de la porte Aiguière à la porte St Louis.  Mais en février 2022, toujours très commerçante la " Grand rue " a aussi ses petits secrets, outre la présence du Présidial devenu musée.....
Autrefois cette artère très citadine était la " Decumanus Maximus ", du temps des Romains, devenus Gallos-Romains.... Mais bien plus tard elle porta le nom de " Grand rue ". En effet, une fois passé la porte triomphale de la ville, cette rue étant le prolongement de la voie romaine jusqu'à Lyon, était la principale rue de la cité saintaise remparée. Elle débouchait, dans les temps médiévaux sur une autre artère, traversante, appelée de nos jours rue Alsace - Lorraine. Cette rue menait de la porte Aiguière à la porte St Louis.  Mais en février 2022, toujours très commerçante la " Grand rue " a aussi ses petits secrets, outre la présence du Présidial devenu musée.....
Autrefois cette artère très citadine était la " Decumanus Maximus ", du temps des Romains, devenus Gallos-Romains.... Mais bien plus tard elle porta le nom de " Grand rue ". En effet, une fois passé la porte triomphale de la ville, cette rue étant le prolongement de la voie romaine jusqu'à Lyon, était la principale rue de la cité saintaise remparée. Elle débouchait, dans les temps médiévaux sur une autre artère, traversante, appelée de nos jours rue Alsace - Lorraine. Cette rue menait de la porte Aiguière à la porte St Louis.  Mais en février 2022, toujours très commerçante la " Grand rue " a aussi ses petits secrets, outre la présence du Présidial devenu musée.....

Autrefois cette artère très citadine était la " Decumanus Maximus ", du temps des Romains, devenus Gallos-Romains.... Mais bien plus tard elle porta le nom de " Grand rue ". En effet, une fois passé la porte triomphale de la ville, cette rue étant le prolongement de la voie romaine jusqu'à Lyon, était la principale rue de la cité saintaise remparée. Elle débouchait, dans les temps médiévaux sur une autre artère, traversante, appelée de nos jours rue Alsace - Lorraine. Cette rue menait de la porte Aiguière à la porte St Louis. Mais en février 2022, toujours très commerçante la " Grand rue " a aussi ses petits secrets, outre la présence du Présidial devenu musée.....

Des sous-sols, via le musée, au toit du Présidial. Sans toutefois oublier la présence de l'église Ste Colombe, certes située rue St Michel, mais qui a une sortie dans la rue commerçante..
Des sous-sols, via le musée, au toit du Présidial. Sans toutefois oublier la présence de l'église Ste Colombe, certes située rue St Michel, mais qui a une sortie dans la rue commerçante..
Des sous-sols, via le musée, au toit du Présidial. Sans toutefois oublier la présence de l'église Ste Colombe, certes située rue St Michel, mais qui a une sortie dans la rue commerçante..
Des sous-sols, via le musée, au toit du Présidial. Sans toutefois oublier la présence de l'église Ste Colombe, certes située rue St Michel, mais qui a une sortie dans la rue commerçante..
Des sous-sols, via le musée, au toit du Présidial. Sans toutefois oublier la présence de l'église Ste Colombe, certes située rue St Michel, mais qui a une sortie dans la rue commerçante..
Des sous-sols, via le musée, au toit du Présidial. Sans toutefois oublier la présence de l'église Ste Colombe, certes située rue St Michel, mais qui a une sortie dans la rue commerçante..
Des sous-sols, via le musée, au toit du Présidial. Sans toutefois oublier la présence de l'église Ste Colombe, certes située rue St Michel, mais qui a une sortie dans la rue commerçante..
Des sous-sols, via le musée, au toit du Présidial. Sans toutefois oublier la présence de l'église Ste Colombe, certes située rue St Michel, mais qui a une sortie dans la rue commerçante..
Des sous-sols, via le musée, au toit du Présidial. Sans toutefois oublier la présence de l'église Ste Colombe, certes située rue St Michel, mais qui a une sortie dans la rue commerçante..
Des sous-sols, via le musée, au toit du Présidial. Sans toutefois oublier la présence de l'église Ste Colombe, certes située rue St Michel, mais qui a une sortie dans la rue commerçante..
Des sous-sols, via le musée, au toit du Présidial. Sans toutefois oublier la présence de l'église Ste Colombe, certes située rue St Michel, mais qui a une sortie dans la rue commerçante..
Des sous-sols, via le musée, au toit du Présidial. Sans toutefois oublier la présence de l'église Ste Colombe, certes située rue St Michel, mais qui a une sortie dans la rue commerçante..

Des sous-sols, via le musée, au toit du Présidial. Sans toutefois oublier la présence de l'église Ste Colombe, certes située rue St Michel, mais qui a une sortie dans la rue commerçante..

A titre personnel j'avais un parent, par alliance, qui était tailleur rue Victor Hugo, il employait une dizaine de personnes. Son magasin atelier se situait sur la partie droite du square du présidial, là où se situaient les locaux de la Sécurité Sociale, il y a une trentaine d'années.  Puis avec la technologie moderne nous avons un aperçu aérien de la rue Victor Hugo.
A titre personnel j'avais un parent, par alliance, qui était tailleur rue Victor Hugo, il employait une dizaine de personnes. Son magasin atelier se situait sur la partie droite du square du présidial, là où se situaient les locaux de la Sécurité Sociale, il y a une trentaine d'années.  Puis avec la technologie moderne nous avons un aperçu aérien de la rue Victor Hugo.

A titre personnel j'avais un parent, par alliance, qui était tailleur rue Victor Hugo, il employait une dizaine de personnes. Son magasin atelier se situait sur la partie droite du square du présidial, là où se situaient les locaux de la Sécurité Sociale, il y a une trentaine d'années. Puis avec la technologie moderne nous avons un aperçu aérien de la rue Victor Hugo.

Par curiosité j'ai compté les commerces de cette rue.. Rive nord: 19 et Rive sud: 22. Bien sûr à deux unités près sachant que des commerces sont en recherches d'occupants). Enfin cerise sur le gateau... le dernier commerce installé est celui de Caroline Hot " Créa & Couture ", aussi c'est avec plaisir que je vous présente cette créatrice... qui, pour le plaisir de ces Dames et Demoiselles, confectionne ces articles de ses mains très talentueuses. Images.....  (Sources des documents: Médiathèque de Saintes - Fonds anciens)

Par curiosité j'ai compté les commerces de cette rue.. Rive nord: 19 et Rive sud: 22. Bien sûr à deux unités près sachant que des commerces sont en recherches d'occupants). Enfin cerise sur le gateau... le dernier commerce installé est celui de Caroline Hot " Créa & Couture ", aussi c'est avec plaisir que je vous présente cette créatrice... qui, pour le plaisir de ces Dames et Demoiselles, confectionne ces articles de ses mains très talentueuses. Images..... (Sources des documents: Médiathèque de Saintes - Fonds anciens)

13 - Rue Victor Hugo Passé et détail d'une rue commerçante à Saintes
13 - Rue Victor Hugo Passé et détail d'une rue commerçante à Saintes
13 - Rue Victor Hugo Passé et détail d'une rue commerçante à Saintes
13 - Rue Victor Hugo Passé et détail d'une rue commerçante à Saintes
13 - Rue Victor Hugo Passé et détail d'une rue commerçante à Saintes
13 - Rue Victor Hugo Passé et détail d'une rue commerçante à Saintes

Voir les commentaires

10 - Sous la ruine Notre passé - La ferme Douillard et son giratoire

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Sous les Ruines Notre Passé

" Rue Delage "

*

La ferme Douillard (Le Clouzy - Saintes)

aurait son giratoire

aux abords immédiats du Centre Hospitalier de Saintonge,

oui la famille Douillard le mérite bien.

Rue Delage à Saintes,

quand la démolition d'un immeuble vétuste

nous fait remonter le temps....

La démolition et le fond qui remonte à la surface...
La démolition et le fond qui remonte à la surface...

La démolition et le fond qui remonte à la surface...

Avant de revenir plus en arrière, deux images en contreplongée.....
Avant de revenir plus en arrière, deux images en contreplongée.....
Avant de revenir plus en arrière, deux images en contreplongée.....
Avant de revenir plus en arrière, deux images en contreplongée.....
Avant de revenir plus en arrière, deux images en contreplongée.....
Avant de revenir plus en arrière, deux images en contreplongée.....

Avant de revenir plus en arrière, deux images en contreplongée.....

Comme on peut le voir des blocs de pierre sculptées, d'époque gallo-romaine. Ici on se trouve sous " L'Oppidum ", en fait le " Capitole ", mais aussi sous le rempart romain, bien aménagé et visible en sous-sol sous les constructions modernes de ces logements dénommés à juste titre.. " Résidence de l'Oppidum ". Par contre ces pierres sont des pierres de remblaiments provenant certainement des terrassements fait bien après la construction de la partie du bastion encore visible. Ceci du fait qu'elles y sont tombées en vrac...
Comme on peut le voir des blocs de pierre sculptées, d'époque gallo-romaine. Ici on se trouve sous " L'Oppidum ", en fait le " Capitole ", mais aussi sous le rempart romain, bien aménagé et visible en sous-sol sous les constructions modernes de ces logements dénommés à juste titre.. " Résidence de l'Oppidum ". Par contre ces pierres sont des pierres de remblaiments provenant certainement des terrassements fait bien après la construction de la partie du bastion encore visible. Ceci du fait qu'elles y sont tombées en vrac...
Comme on peut le voir des blocs de pierre sculptées, d'époque gallo-romaine. Ici on se trouve sous " L'Oppidum ", en fait le " Capitole ", mais aussi sous le rempart romain, bien aménagé et visible en sous-sol sous les constructions modernes de ces logements dénommés à juste titre.. " Résidence de l'Oppidum ". Par contre ces pierres sont des pierres de remblaiments provenant certainement des terrassements fait bien après la construction de la partie du bastion encore visible. Ceci du fait qu'elles y sont tombées en vrac...
Comme on peut le voir des blocs de pierre sculptées, d'époque gallo-romaine. Ici on se trouve sous " L'Oppidum ", en fait le " Capitole ", mais aussi sous le rempart romain, bien aménagé et visible en sous-sol sous les constructions modernes de ces logements dénommés à juste titre.. " Résidence de l'Oppidum ". Par contre ces pierres sont des pierres de remblaiments provenant certainement des terrassements fait bien après la construction de la partie du bastion encore visible. Ceci du fait qu'elles y sont tombées en vrac...
Comme on peut le voir des blocs de pierre sculptées, d'époque gallo-romaine. Ici on se trouve sous " L'Oppidum ", en fait le " Capitole ", mais aussi sous le rempart romain, bien aménagé et visible en sous-sol sous les constructions modernes de ces logements dénommés à juste titre.. " Résidence de l'Oppidum ". Par contre ces pierres sont des pierres de remblaiments provenant certainement des terrassements fait bien après la construction de la partie du bastion encore visible. Ceci du fait qu'elles y sont tombées en vrac...
Comme on peut le voir des blocs de pierre sculptées, d'époque gallo-romaine. Ici on se trouve sous " L'Oppidum ", en fait le " Capitole ", mais aussi sous le rempart romain, bien aménagé et visible en sous-sol sous les constructions modernes de ces logements dénommés à juste titre.. " Résidence de l'Oppidum ". Par contre ces pierres sont des pierres de remblaiments provenant certainement des terrassements fait bien après la construction de la partie du bastion encore visible. Ceci du fait qu'elles y sont tombées en vrac...

Comme on peut le voir des blocs de pierre sculptées, d'époque gallo-romaine. Ici on se trouve sous " L'Oppidum ", en fait le " Capitole ", mais aussi sous le rempart romain, bien aménagé et visible en sous-sol sous les constructions modernes de ces logements dénommés à juste titre.. " Résidence de l'Oppidum ". Par contre ces pierres sont des pierres de remblaiments provenant certainement des terrassements fait bien après la construction de la partie du bastion encore visible. Ceci du fait qu'elles y sont tombées en vrac...

Giratoire " Ferme Ernest Douillard "

Situé en bout du cours Paul Doumer, mais aussi de la rue de l'Alma et en entrée de Saintes par la route de Marennes. 

Proposition faite en mairie et qui acterait bien le fait que ce secteur fut toujours appelé... la ferme Douillard, voir aussi, terme plus ancien .. " Le Clouzy ".

Rappelons-nous que ce furent les seules bâtiments incendiés et détruits, par les combats et le coup de canon tiré par les Allemands qui voulaient réinvestir Saintes le lundi de foire du 4/9/44.

Il y a peu de temps aussi, Mme Veuve Douillard avait voulu donner son terrain à la ville de Saintes pour y mettre en place, plus commode, et plus honorable le monument / stèle de ce combat, situé plus en ville. 

Notes: Le second giratoire situé en sortie direct du C.H.S pourrait porter le nom de " Georges Lhoumeau " seul victime civil de cette journée de combat, dont la maison avait subi un début d'incendie suite au tir des Allemands sur sa maison au " Petit Rullaud " route de Royan. Ce tir l'avait atteint au coup et blessé très griévement, il décédera dans la nuit après son transfert à l'hôpital de Saintes. 

10 - Sous la ruine Notre passé - La ferme Douillard et son giratoire
10 - Sous la ruine Notre passé - La ferme Douillard et son giratoire

Voir les commentaires

7 - Berneuil à peu de distance de Saintes

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

En promenade en Saintonge

Un arrêt à Berneuil

La cible... l'église

En quelques clichés

On commence par les plus humbles, les marques de tâcherons.. mais un peu grosses, rares et surtout semblent gravées sur des pierres déplacées....

On commence par les plus humbles, les marques de tâcherons.. mais un peu grosses, rares et surtout semblent gravées sur des pierres déplacées....

On continue par des " têtes " d'origine à ces endroits sur les murs, sinon repositionnées après avoir été récupérées sur une plus ancienne église, en place de celle-ci.
On continue par des " têtes " d'origine à ces endroits sur les murs, sinon repositionnées après avoir été récupérées sur une plus ancienne église, en place de celle-ci.

On continue par des " têtes " d'origine à ces endroits sur les murs, sinon repositionnées après avoir été récupérées sur une plus ancienne église, en place de celle-ci.

Mais si on en découvrait un peu plus sur cet édifice religieux... !
Mais si on en découvrait un peu plus sur cet édifice religieux... !
Mais si on en découvrait un peu plus sur cet édifice religieux... !
Mais si on en découvrait un peu plus sur cet édifice religieux... !
Mais si on en découvrait un peu plus sur cet édifice religieux... !

Mais si on en découvrait un peu plus sur cet édifice religieux... !

Et autres détails....

Et autres détails....

Un belle vue générale.
Un belle vue générale.
Un belle vue générale.

Un belle vue générale.

Merci de m'avoir accompagné.
Merci de m'avoir accompagné.
Merci de m'avoir accompagné.
Merci de m'avoir accompagné.

Merci de m'avoir accompagné.

Voir les commentaires

6 - Gold Case à Saintes. 78 ans plus tôt... un nouvel élément a ressurgi, alors on va aux archives

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Gold Case 

Saintes

Une affaire de 78 ans remonte à la surface

" Découverte d'un revolver "

6 - Gold Case à Saintes. 78 ans plus tôt... un nouvel élément a ressurgi, alors on va aux archives

              Une  affaire n'est jamais totalement refermée, surtout s'il s'agit d'une affaire concernant notre ville " Saintes ". Sur ce fait de guerre, du combat de Saintes en date du 4 septembre 1944, justement un livre avait été édité et il s'intitulait " L'affaire de Saintes "

              Le fait nouveau qui fait réouvrir cette affaire est le fait qu'un témoin a parlé d'une arme découverte, bien après la guerre, sur les lieux. 

                   Voici les faits.... 

6 - Gold Case à Saintes. 78 ans plus tôt... un nouvel élément a ressurgi, alors on va aux archives

L'arme perdue du " Clouzy "

ou

Le revolver du combat du 4 septembre 1944

*

" Un nouvel élément est découvert

et le dossier de cette journée de Saintes doit alors être complété "

 

Un témoin, P... Huguet, recontré il y a quelques temps m'avait raconté que son père avait récupéré une arme, au départ un " Luger ", et qu'il avait montré cet arme à un voisin Marcel Mallet.

Ainsi monsieur Huguet aurait trouvé cet arme en allant récupérer du fumier dans les fossés de la ferme Douillard, site du " Clouzy ", dans la pointe formée par la future rue de l'Alma (Prolongation du chemin ferré et la route de Marennes, de nos jours cours Paul Doumer). Cette découverte le témoin la situe vers 1960.

Après enquète d'environnement et diverses investigations j'ai réussi à avoir un contact avec un des fils de Marcel Mallet (1927/2017) et ainsi on peut enfin s'approcher au plus proche des faits...

" Vers 1967 / 1968, mon père m'avait montré une arme, un revolver, qu'il avait trouvé en allant chasser des lapins dans le secteur de la ferme Douillard. A cette époque, venant de Saintes, sur la droite et à 50 mètres de la ferme il y avait " La Charentaise des bois ". C'était une entreprise de découpe des arbres et de la vente de ces découpes et de ce fait il y avait des stocks importants de bois et de nombreux lapins venaient s'y réfugier. Voilà pourquoi mon père chassait dans ce secteur aux abords immédiats de la ferme. Selon lui c'est au cours de cette traque qu'il avait trouvé cette arme. Elle était rouillé, elle n'avait plus de crosse et il l'avait tapée pour en faire sortir les munitions, puis il l'avait jetée. Pour en savoir plus c'est compliqué, ma mère (née en 1929), toujours du monde a malheureusement des problèmes de mémoire et ne pourrait plus s'en souvenir " (P.... Mallet - Né 1955)

Note:

- A cette époque les témoins demeuraient respectivement au 103 (M. Huguet) et 107 (M. Mallet) du cours Paul Doumer. Ces sections de rues étaient aussi dénommées " chemin ferré ".

- Les Allemands avaient pris position dans ce dépôt de bois.

- Recontacté par la suite, le fils de monsieur Huguet, revient un peu sur ses premières déclarations et pense aussi que cela pouvait être une arme avec un barillet (donc revolver), il se souvient d'une arme dans une boite.

Mes conclusions

En fait il s'agirait certainement d'une arme de poing, un revolver, ayant appartenu à des combattants, allemands ou des F.F.I.

Trouvée dans un secteur où les combattants étaient répartis d'un bord et de l'autre, avec des déplacements fréquents.

Chez les aAemands les armes à barillets, revolver, devaient être rares, à savoir que des Français, miliciens, étaient réputés les avoir accompagnés sur Saintes ce 4 septembre 1944.

Monsieur Mallet a certainement déclaré à son fils qu'il avait jeté l'arme pour éviter que ce jeune garçon tente de le chercher et de jouer avec.

Comme je détiens la liste des armes du 3ième bataillon " Violette " qui a combattu sur ce terrain je vais la consulter, mais je pense que seuls les gros armements y figurent.

Par ailleurs, bien que tenté de la rencontrer, la Veuve de Marcel Mallet, mère du témoin, pourrait être contactée, mais je sais par expérience que cela pourrait générer des problèmes secondaires. en effet souvent quand j'ai remonté le passé de ces personnes cela avait réveillé en elles les plus mauvais souvenirs, et alors il y avait des retombées. Sachant toutefois que dans certains cas de perte de mémoire ou de disfonctionnement mental en la matière, les témoins potentiels retrouvaient brusquement ces parties de leur vécu.

 

Découvrons le décor et le site

Bien sûr cette arme avait certainement appartenu à un F.F.I, les Allemands, en générale, sauf des milicians ou des collaborateurs (régionaux) les accompagnant, auraient pu en posséder. Ci-après le tableau des armes que portaient les soldats allemands.
Bien sûr cette arme avait certainement appartenu à un F.F.I, les Allemands, en générale, sauf des milicians ou des collaborateurs (régionaux) les accompagnant, auraient pu en posséder. Ci-après le tableau des armes que portaient les soldats allemands.
Bien sûr cette arme avait certainement appartenu à un F.F.I, les Allemands, en générale, sauf des milicians ou des collaborateurs (régionaux) les accompagnant, auraient pu en posséder. Ci-après le tableau des armes que portaient les soldats allemands.
Bien sûr cette arme avait certainement appartenu à un F.F.I, les Allemands, en générale, sauf des milicians ou des collaborateurs (régionaux) les accompagnant, auraient pu en posséder. Ci-après le tableau des armes que portaient les soldats allemands.

Bien sûr cette arme avait certainement appartenu à un F.F.I, les Allemands, en générale, sauf des milicians ou des collaborateurs (régionaux) les accompagnant, auraient pu en posséder. Ci-après le tableau des armes que portaient les soldats allemands.

Image extraite de Internet - Google (6/2/2022). Puis il faut savoir que d'autres éléments avaient été découverts sur le site des combats, des boutons certainement perdus par des combattants F.FI qui devaient souvent ramper pour se dissimuler et progresser vers leurs objectifs, ce qui fut souvent le cas, au vu des résultats et selon les témoins, tels les deux F.F.I qui avait remonter une grande partie du cours Paul Doumer en se faufilant derrière les haies, avant de détruire un nid de mitrailleuse allemande à la grenade. Dans ces cas ils perdaient certainement des boutons... voir la photo.. !!!

Image extraite de Internet - Google (6/2/2022). Puis il faut savoir que d'autres éléments avaient été découverts sur le site des combats, des boutons certainement perdus par des combattants F.FI qui devaient souvent ramper pour se dissimuler et progresser vers leurs objectifs, ce qui fut souvent le cas, au vu des résultats et selon les témoins, tels les deux F.F.I qui avait remonter une grande partie du cours Paul Doumer en se faufilant derrière les haies, avant de détruire un nid de mitrailleuse allemande à la grenade. Dans ces cas ils perdaient certainement des boutons... voir la photo.. !!!

Ces boutons ont été découverts sur le côté impair, aux abords du n° 61 du cours, en se dirigeant au terrain face au Clouzy et à la Charentaise des bois.  Enfin, et pour conclure, mais un dossier ne sera jamais définitivement fermé, voici la liste des armes que détenaient les F.F.I à leur arrivée à Saintes, quelques heures après le début du combat. Je vous en conseille une lecture approfondie pour vous permettre de vous faire une idée précise des enjeux de cette époque, avec le peu de moyens que ces hommes souvent habillés de manière hétéroclite, avaient à leur disposition.  Et pour le sourire.. ils appelaient leur bazooka d'un mot médiéval... " arbalète ".

Ces boutons ont été découverts sur le côté impair, aux abords du n° 61 du cours, en se dirigeant au terrain face au Clouzy et à la Charentaise des bois. Enfin, et pour conclure, mais un dossier ne sera jamais définitivement fermé, voici la liste des armes que détenaient les F.F.I à leur arrivée à Saintes, quelques heures après le début du combat. Je vous en conseille une lecture approfondie pour vous permettre de vous faire une idée précise des enjeux de cette époque, avec le peu de moyens que ces hommes souvent habillés de manière hétéroclite, avaient à leur disposition. Et pour le sourire.. ils appelaient leur bazooka d'un mot médiéval... " arbalète ".

6 - Gold Case à Saintes. 78 ans plus tôt... un nouvel élément a ressurgi, alors on va aux archives
6 - Gold Case à Saintes. 78 ans plus tôt... un nouvel élément a ressurgi, alors on va aux archives

Voir les commentaires

4 - Découverte - Magazine des Petites Sœurs des Pauvres - Voyage entre Bretagne et St Joseph

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Avec les Petites Sœurs des Pauvres on ne reste pas inactives

De la Bretagne avec " La Vallée des Saints " au voyage de " St Joseph ", des petits faits souvent inconnus, mais partons avec elles.. sur les pas de Ste Jeanne Jugan.

" Découverte "

Les fameux alignements dans notre belle Bretagne. Inauguration courant 2022.

Les fameux alignements dans notre belle Bretagne. Inauguration courant 2022.

Puis en 2021, quand St Joseph voyagait en France dans les maisons de Ste Jeanne Jugan, qui fonda sa première " Maison " à Cancale.
Puis en 2021, quand St Joseph voyagait en France dans les maisons de Ste Jeanne Jugan, qui fonda sa première " Maison " à Cancale.

Puis en 2021, quand St Joseph voyagait en France dans les maisons de Ste Jeanne Jugan, qui fonda sa première " Maison " à Cancale.

Revenons à Saintes et regardons les tapisseries de labbaye aux Dames... qui ont soulevé bien des polémiques. mais la Paix semble revenue... aussi elles restes sur les murs.
Revenons à Saintes et regardons les tapisseries de labbaye aux Dames... qui ont soulevé bien des polémiques. mais la Paix semble revenue... aussi elles restes sur les murs.
Revenons à Saintes et regardons les tapisseries de labbaye aux Dames... qui ont soulevé bien des polémiques. mais la Paix semble revenue... aussi elles restes sur les murs.

Revenons à Saintes et regardons les tapisseries de labbaye aux Dames... qui ont soulevé bien des polémiques. mais la Paix semble revenue... aussi elles restes sur les murs.

4 -  Découverte - Magazine des Petites Sœurs des Pauvres - Voyage entre Bretagne et St Joseph
4 -  Découverte - Magazine des Petites Sœurs des Pauvres - Voyage entre Bretagne et St Joseph
4 -  Découverte - Magazine des Petites Sœurs des Pauvres - Voyage entre Bretagne et St Joseph

Voir les commentaires

29 - Traqueur de mémoire.. Direction Allemagne

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Traqueur de mémoire

Déplacement en Allemagne

Retrouver le visage de l'homme

qui a combattu le capitaine américain

et l'a fait se crasher avec son avion

Un combat et deux morts de 24 ans tous les deux

Ainsi je viens de recevoir des archives allemandes (Berlin)  le document du crash de l'avion de Gottfried Fisher qui avait abattu, en combat régulier, et y trouvant lui-même une mort atroce.  Voici le document qui va me permettre de rechercher en Allemagne la famille de ce militaire de la Luftwaffe, voir peut-être obtenir sa photo.

Ainsi je viens de recevoir des archives allemandes (Berlin) le document du crash de l'avion de Gottfried Fisher qui avait abattu, en combat régulier, et y trouvant lui-même une mort atroce. Voici le document qui va me permettre de rechercher en Allemagne la famille de ce militaire de la Luftwaffe, voir peut-être obtenir sa photo.

Ils étaient originaires, l'un et l'autre, le capitaine US Charles Donald Cole et l'aviateur allemand, Gottfried Fisher, de points très opposés de la terre, des milliers de kilomètres, mais ce 5 janvier 1944, ce jour du bombardement de la base aérienne de Cognac, ils se sont battus et heurtés dans notre ciel de Saintonge, à Nieul les Saintes. Ils sont morts dans la même minute à quelques kilomètres de distance.
Ils étaient originaires, l'un et l'autre, le capitaine US Charles Donald Cole et l'aviateur allemand, Gottfried Fisher, de points très opposés de la terre, des milliers de kilomètres, mais ce 5 janvier 1944, ce jour du bombardement de la base aérienne de Cognac, ils se sont battus et heurtés dans notre ciel de Saintonge, à Nieul les Saintes. Ils sont morts dans la même minute à quelques kilomètres de distance.

Ils étaient originaires, l'un et l'autre, le capitaine US Charles Donald Cole et l'aviateur allemand, Gottfried Fisher, de points très opposés de la terre, des milliers de kilomètres, mais ce 5 janvier 1944, ce jour du bombardement de la base aérienne de Cognac, ils se sont battus et heurtés dans notre ciel de Saintonge, à Nieul les Saintes. Ils sont morts dans la même minute à quelques kilomètres de distance.

Mais voici leur histoire, vu de chaque côté..... Noblesse oblige, voici celle de l'homme né à Schlettau en Saxe (Allemagne) en 1920, fils de Bruno Fisher.
Mais voici leur histoire, vu de chaque côté..... Noblesse oblige, voici celle de l'homme né à Schlettau en Saxe (Allemagne) en 1920, fils de Bruno Fisher.

Mais voici leur histoire, vu de chaque côté..... Noblesse oblige, voici celle de l'homme né à Schlettau en Saxe (Allemagne) en 1920, fils de Bruno Fisher.

Corme-royal – 5/1/1944 * 29/1/2022

 

*

De la ville de « Schlettau » Allemagne à « Briançaux » Corme Royal

Comme il en avait reçu l’ordre, Gottfried Fischer, âgé de 24 ans, lieutenant dans la Luftwaffe, avait décollé à bord de son chasseur Messerschmitt, ceci en compagnie d’autres appareils de son groupe.

Leur mission était d’intercepter et d’abattre des appareils alliés qui venaient en mission de bombardement sur Bordeaux et d’autres sites stratégiques allemands de notre région. Ces appareils alliés, des Boeing B17 étaient au nombre de 20 et 4 ne regagneront jamais leur base en Angleterre.

La route de cet aviateur allait croiser, ce 5 janvier 1944 et vers les 11 h du matin, la route d’une escadrille américaine composé de bombardier B17.

Ainsi après un combat acharné contre cette escadrille, Gottfried Fischer et un autre pilote, allaient s’acharner contre le bombardier du capitaine américain Charles Donald Cole.

Ce combat qui s’est passé, alors que le bombardier tentait de regagner la terre pour s’y poser s’est terminé par la chute et l’explosion du bombardier américain sur la commune de Nieul les Saintes. Le pilote américain, lui aussi âgé de 24 ans, a trouvé la mort dans l’explosion de son avion.

Quant au pilote allemand, après une dernière manœuvre contre le B17, dont il venait de percuter la dérive arrière, après un piqué vertigineux, il était venu mourir aux commandes de son avion dans ce champ des « Briançaux ».

On peut supposer que cet aviateur, effectuant une mission en service commandé, a combattu loyalement et que, par ailleurs il ne fut ni nazi, ni criminel de guerre.

Malheureusement ce combat aérien, non seulement a entraîné cet aviateur allemand dans la mort, après avoir vu la mort du pilote américain, mais a surtout était le début d’une courte traque aux parachutistes alliés qui a condamné un ouvrier agricole à périr dans les camps nazis. Cet ouvrier agricole travaillait la terre sur cette commune ou il vivait sur une exploitation agricole à peu de distance de ce lieu.

*

Ces faits se sont déroulés le 5 janvier 1944, il y a 78 ans.

 

Il y a quelques années, au cours de la cérémonie " Les chemins de mémoire ", un " Temps de respect " avait été inscrit sur ce parcours de la mémoire, suivant les sites de crashs d'avions anglais, américain et français.  Puis découvrons aussi la vie, enfin la mission du capîtaine Cole.....
Il y a quelques années, au cours de la cérémonie " Les chemins de mémoire ", un " Temps de respect " avait été inscrit sur ce parcours de la mémoire, suivant les sites de crashs d'avions anglais, américain et français.  Puis découvrons aussi la vie, enfin la mission du capîtaine Cole.....
Il y a quelques années, au cours de la cérémonie " Les chemins de mémoire ", un " Temps de respect " avait été inscrit sur ce parcours de la mémoire, suivant les sites de crashs d'avions anglais, américain et français.  Puis découvrons aussi la vie, enfin la mission du capîtaine Cole.....
Il y a quelques années, au cours de la cérémonie " Les chemins de mémoire ", un " Temps de respect " avait été inscrit sur ce parcours de la mémoire, suivant les sites de crashs d'avions anglais, américain et français.  Puis découvrons aussi la vie, enfin la mission du capîtaine Cole.....
Il y a quelques années, au cours de la cérémonie " Les chemins de mémoire ", un " Temps de respect " avait été inscrit sur ce parcours de la mémoire, suivant les sites de crashs d'avions anglais, américain et français.  Puis découvrons aussi la vie, enfin la mission du capîtaine Cole.....

Il y a quelques années, au cours de la cérémonie " Les chemins de mémoire ", un " Temps de respect " avait été inscrit sur ce parcours de la mémoire, suivant les sites de crashs d'avions anglais, américain et français. Puis découvrons aussi la vie, enfin la mission du capîtaine Cole.....

Nieul les Saintes – 5 janvier 1944 * 29/1/2022

*

Des ETATS-UNIS d'Amérique à NIEUL-LES-SAINTES

Depuis septembre 1939, les Allemands occupent une grande partie de l'Europe, les Américains, restés neutres jusqu'en 1941, entrent dans le second conflit mondial après l'attaque de leur base navale de PEARL HARBOR. À partir de ce moment, il s’agit d’une guerre totale qui est aussi dirigée sur l'Allemagne Nazie.

Ainsi l'Amérique vient établir une grande partie de son armée en Angleterre. C'est dans ce pays que sont désormais basées ses forces militaires, ainsi que son aviation avec ses chasseurs et ses bombardiers.

C'est donc de cette base proche du lieu des opérations militaires en Europe que les Etats-Unis Amérique partent à l'assaut de l'Allemagne et des Allemands sur les territoires qu'ils occupaient.

En ce qui concerne l'aviation militaire américaine, l'US Air Force, la mission des équipages de ses avions est de détruire l'armée allemande et les points stratégiques utiles à cette armée.

Ainsi, le 5 janvier 1944, ayant décollé de SNETTERTON HEARTH (Dans le SUFFOLK) une escadrille de vingt bombardiers, B-17, avec une escorte de chasseurs, bombardent une raffinerie de pétrole située à Bordeaux.

La mission est une réussite mais quatre des bombardiers ne reviennent pas à leur base, puisqu’ils ont été abattus.

Ce mercredi 5 janvier 1944, dans le ciel de Saintonge, vers 11h00 du matin, l'un des bombardiers, surnommé " Little Girl II ", est touché par un chasseur allemand. Perdant de l'altitude, il s’est écrasé à " Rochevent " sur la commune de NIEUL-LES-SAINTES.

L'un des deux chasseurs allemands, qui le harcelaient, s’est lui aussi écrasé, sur la commune de CORME ROYAL, entraînant le pilote de la Luftwaffe dans la mort. Il s'appelait Gottfried Fischer.

Si l'équipage a le temps de sauter en parachute, le pilote du bombardier américain, voulant certainement rester aux commandes de son appareil jusqu'à la dernière minute, est tué dans la chute de son appareil, l'avion se pulvérisant sur le sol rocheux de " Rochevent ". Ainsi à quelques dizaines de mètres de cette stèle, le Capitaine Charles Donald COLE, âgé de 23 ans, venait de donner sa vie pour la France et la liberté.

Parmi les neuf aviateurs rescapés, se retrouvant sur cette terre de Saintonge, quelques-uns ont été blessés, certains ont réussi à regagner l'Angleterre par des filières d'évasion et les autres ont été faits prisonniers.

Les aviateurs américains tombés en parachute sur les terres des CORME ROYAL et de NIEUL LES SAINTES, ont trouvé une grande solidarité et assistance auprès de la population locale.

Malheureusement un ouvrier agricole, pour avoir aidé un des aviateurs américains, est arrêté par les Allemands. Il est mort peu après en déportation ; en avril 1944, dans un camp de concentration " Struthof " de l'Allemagne nazie. Il s’agit d’Adrien BESSON.

« Charles Donald Cole & Adrien Besson – Morts pour la France et la liberté »

*

Ces faits se sont déroulés le 5 janvier 1944, il y a 78 ans.

Affaire à suivre.... actuellement je suis en relation avec des habitants de la commune de Schlettau, pour y retrouver la famille, une potentielle photo, mais aussi l'ancienne adresse, pas si facile... ! Mais j'irai jusqu'au bout....
Affaire à suivre.... actuellement je suis en relation avec des habitants de la commune de Schlettau, pour y retrouver la famille, une potentielle photo, mais aussi l'ancienne adresse, pas si facile... ! Mais j'irai jusqu'au bout....
Affaire à suivre.... actuellement je suis en relation avec des habitants de la commune de Schlettau, pour y retrouver la famille, une potentielle photo, mais aussi l'ancienne adresse, pas si facile... ! Mais j'irai jusqu'au bout....
Affaire à suivre.... actuellement je suis en relation avec des habitants de la commune de Schlettau, pour y retrouver la famille, une potentielle photo, mais aussi l'ancienne adresse, pas si facile... ! Mais j'irai jusqu'au bout....
Affaire à suivre.... actuellement je suis en relation avec des habitants de la commune de Schlettau, pour y retrouver la famille, une potentielle photo, mais aussi l'ancienne adresse, pas si facile... ! Mais j'irai jusqu'au bout....

Affaire à suivre.... actuellement je suis en relation avec des habitants de la commune de Schlettau, pour y retrouver la famille, une potentielle photo, mais aussi l'ancienne adresse, pas si facile... ! Mais j'irai jusqu'au bout....

Voir les commentaires

26 - Autour de la COVID ... images d'archives - Saintes à la TV ce jeudi soir

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

La plaie du siècle

Autour de la COVID (ou d'un autre nom ce virus.. !)

Images d'archives, déjà, le temps passe vite

*

TV Saintes

"L'assassin de la pleine lune "

Entre les humains masqués, en passant par notre antique hygiaphone, les rues désertées et le fameux... laissez-passer... Mais du côté de nos ancêtres, vénitiens, cela n'avait pas été mieux... avec le masque spécial anti-contamination. Dans la pointe du bec ils y mettaient divers ingrédiens, qui, selon eux, étaient très efficaces..!
Entre les humains masqués, en passant par notre antique hygiaphone, les rues désertées et le fameux... laissez-passer... Mais du côté de nos ancêtres, vénitiens, cela n'avait pas été mieux... avec le masque spécial anti-contamination. Dans la pointe du bec ils y mettaient divers ingrédiens, qui, selon eux, étaient très efficaces..!
Entre les humains masqués, en passant par notre antique hygiaphone, les rues désertées et le fameux... laissez-passer... Mais du côté de nos ancêtres, vénitiens, cela n'avait pas été mieux... avec le masque spécial anti-contamination. Dans la pointe du bec ils y mettaient divers ingrédiens, qui, selon eux, étaient très efficaces..!
Entre les humains masqués, en passant par notre antique hygiaphone, les rues désertées et le fameux... laissez-passer... Mais du côté de nos ancêtres, vénitiens, cela n'avait pas été mieux... avec le masque spécial anti-contamination. Dans la pointe du bec ils y mettaient divers ingrédiens, qui, selon eux, étaient très efficaces..!
Entre les humains masqués, en passant par notre antique hygiaphone, les rues désertées et le fameux... laissez-passer... Mais du côté de nos ancêtres, vénitiens, cela n'avait pas été mieux... avec le masque spécial anti-contamination. Dans la pointe du bec ils y mettaient divers ingrédiens, qui, selon eux, étaient très efficaces..!
Entre les humains masqués, en passant par notre antique hygiaphone, les rues désertées et le fameux... laissez-passer... Mais du côté de nos ancêtres, vénitiens, cela n'avait pas été mieux... avec le masque spécial anti-contamination. Dans la pointe du bec ils y mettaient divers ingrédiens, qui, selon eux, étaient très efficaces..!
Entre les humains masqués, en passant par notre antique hygiaphone, les rues désertées et le fameux... laissez-passer... Mais du côté de nos ancêtres, vénitiens, cela n'avait pas été mieux... avec le masque spécial anti-contamination. Dans la pointe du bec ils y mettaient divers ingrédiens, qui, selon eux, étaient très efficaces..!

Entre les humains masqués, en passant par notre antique hygiaphone, les rues désertées et le fameux... laissez-passer... Mais du côté de nos ancêtres, vénitiens, cela n'avait pas été mieux... avec le masque spécial anti-contamination. Dans la pointe du bec ils y mettaient divers ingrédiens, qui, selon eux, étaient très efficaces..!

Mais pour nous remettre enfin de nos émotions.. on va voir le bout du tunnel, retournons à nos essentiels.

Mais pour nous remettre enfin de nos émotions.. on va voir le bout du tunnel, retournons à nos essentiels.

Ce jeudi soir sur " RMC STORY " L'assassin de la pleine lune " Francis Leroy, l'homme qui tua Christianne et récidiva après sa condamnation et sa libération. Lui il avait appliqué deux fois la Peine De Mort.
Ce jeudi soir sur " RMC STORY " L'assassin de la pleine lune " Francis Leroy, l'homme qui tua Christianne et récidiva après sa condamnation et sa libération. Lui il avait appliqué deux fois la Peine De Mort.
Ce jeudi soir sur " RMC STORY " L'assassin de la pleine lune " Francis Leroy, l'homme qui tua Christianne et récidiva après sa condamnation et sa libération. Lui il avait appliqué deux fois la Peine De Mort.
Ce jeudi soir sur " RMC STORY " L'assassin de la pleine lune " Francis Leroy, l'homme qui tua Christianne et récidiva après sa condamnation et sa libération. Lui il avait appliqué deux fois la Peine De Mort.
Ce jeudi soir sur " RMC STORY " L'assassin de la pleine lune " Francis Leroy, l'homme qui tua Christianne et récidiva après sa condamnation et sa libération. Lui il avait appliqué deux fois la Peine De Mort.
Ce jeudi soir sur " RMC STORY " L'assassin de la pleine lune " Francis Leroy, l'homme qui tua Christianne et récidiva après sa condamnation et sa libération. Lui il avait appliqué deux fois la Peine De Mort.

Ce jeudi soir sur " RMC STORY " L'assassin de la pleine lune " Francis Leroy, l'homme qui tua Christianne et récidiva après sa condamnation et sa libération. Lui il avait appliqué deux fois la Peine De Mort.

26 - Autour de la COVID ... images d'archives - Saintes à la TV ce jeudi soir

Voir les commentaires

19 - Rouffiac centre d'entraînement allemand et accident du... travail - St Pierre en toute sécurité

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

1 - Camp d'entraînement au bombardement et au mitraillage

Aviation allemande

ou quand les pilotes de la Luftwaffe

ont des accidents du " travail "

2 - St Pierre assure sa sécurité et celle de ses fidèles

 

19 - Rouffiac centre d'entraînement allemand et accident du... travail - St Pierre en toute sécurité

Centre d'entraînement au bombardement de Rouffiac 17

Crashs avions sur le site

" Les grandes Versennes / Le pas mollet "

Au nord de " Peuplat " Rouffiac

Clemot Marcel - 1928

1/2/2000

- Déplacement avec le témoin sur le site

1 Atterrisage d'un avion " Arado " sur le ventre

2 Crash d'un " Focke Wulf " sur la cible

Au moment du crash de cet avion je me trouvais dans la vigne. Après le chute de son avion le pilote avait fait sauter le cockpit et il avait quitté son appareil, il avait des bosses.

Il était venu à moi et il m'avait demandé où se trouvaient les autres Allemands. En fait c'était l'équipe de surveillance dont il parlait, il s'y était rendu à pied.

25/7/2000

Quand l'avion était tombé (Celui déjà cité ou un autre.. de M.S...!) j'avais été sur place aussitôt, en fait l'appareil était tombé dans mon terrain. C'était un " Focke Wulf 190 " et le pilote en était à son troisième crash, cet homme avait la trentaine. L'appareil avait été enlevé aussitôt.

De nos jours le terrain appartient au nommé Renaud demeurant à Montils. Le terrain qui était juste à côté de moi en 1944, appartient actuellement à Jean-Norbert Reynaud ou Michel).

Clemot Jean (Témoignage de Mme)

1/2/2000

A cette époque j'étais jeune, mais je me souviens que dans la prairie les Allemands s'entraînaient au bombardement.

Avant leurs exercices ils sonnaient la sirène pour que nous sortions les vaches du secteur. Ainsi les appareils larguaient leurs bombes en béton sur des cibles, ces bombes labouraient le sol et on en trouve encore.

Des jeunes s'amusaient à faire sauter les tubes de verres de ces bombes. En effet ces tubes de verre, sur les côté des bombes, contenaient de l'acide et en heurtant le sol, voir la cible, il y avait alors un dégagement de fumée. C'est ainsi que Jean-Norbert Reynaud avait été blessé.

Grenon joël - 1934

39/45: " Averton " Montils

Au cours d'un entraînement un " Me 109 " a accroché la cible, le bateau, avec son train d'atterrissage et il a capoté un peu plus loin. Le pilote, un jeune homme, était venu à la maison en longeant la voir ferrée, puis il avait téléphoné à Cognac. Il avait une belle bosse au front et il se le tenait en disant " Corne de vache..." (en français)

Remarques:

Un autre témoin, Michel Bertaud, parle d'un " Me 109 ".

Le second témoignage de Marcel Clemot parle de bosses à la tête du pilote, mais est-ce le même car il devait souvent y avoir eu des crashs dans ces terrains !

Attention ce ne sont que des documents d'études et pas le dossier abouti......
Attention ce ne sont que des documents d'études et pas le dossier abouti......
Attention ce ne sont que des documents d'études et pas le dossier abouti......
Attention ce ne sont que des documents d'études et pas le dossier abouti......

Attention ce ne sont que des documents d'études et pas le dossier abouti......

En fait je retravaille au plus près les dossiers de guerre, qui, en finalité seront transmis aux archives départementales de La Rochelle. Bien sûr je suis toujours à la recherche d'éléments nouveaux, malheureusement plus de témoins....  Grâce à IGN " Remontez le temps " j'ai pu faire de belles découvertes, voir la confirmation des dires des témoins.
En fait je retravaille au plus près les dossiers de guerre, qui, en finalité seront transmis aux archives départementales de La Rochelle. Bien sûr je suis toujours à la recherche d'éléments nouveaux, malheureusement plus de témoins....  Grâce à IGN " Remontez le temps " j'ai pu faire de belles découvertes, voir la confirmation des dires des témoins.
En fait je retravaille au plus près les dossiers de guerre, qui, en finalité seront transmis aux archives départementales de La Rochelle. Bien sûr je suis toujours à la recherche d'éléments nouveaux, malheureusement plus de témoins....  Grâce à IGN " Remontez le temps " j'ai pu faire de belles découvertes, voir la confirmation des dires des témoins.

En fait je retravaille au plus près les dossiers de guerre, qui, en finalité seront transmis aux archives départementales de La Rochelle. Bien sûr je suis toujours à la recherche d'éléments nouveaux, malheureusement plus de témoins.... Grâce à IGN " Remontez le temps " j'ai pu faire de belles découvertes, voir la confirmation des dires des témoins.

En dehors de ces quelques " accidents " signalés par des témoins, une nuit un bombardier allemand s'est écrasé et a heurté le sol en plusieurs endroit, traversant la Charente avant de terminer sa course, avec des morts...
En dehors de ces quelques " accidents " signalés par des témoins, une nuit un bombardier allemand s'est écrasé et a heurté le sol en plusieurs endroit, traversant la Charente avant de terminer sa course, avec des morts...

En dehors de ces quelques " accidents " signalés par des témoins, une nuit un bombardier allemand s'est écrasé et a heurté le sol en plusieurs endroit, traversant la Charente avant de terminer sa course, avec des morts...

Après les pièces de ce bombardier découvertes sur trois points d'impacts au sol, voici les plans des lieux.

Après les pièces de ce bombardier découvertes sur trois points d'impacts au sol, voici les plans des lieux.

19 - Rouffiac centre d'entraînement allemand et accident du... travail - St Pierre en toute sécurité
19 - Rouffiac centre d'entraînement allemand et accident du... travail - St Pierre en toute sécurité
19 - Rouffiac centre d'entraînement allemand et accident du... travail - St Pierre en toute sécurité
19 - Rouffiac centre d'entraînement allemand et accident du... travail - St Pierre en toute sécurité

Cathédrale St Pierre

L'entrée est sécurisée

Il y a quelques années j'avais eu l'idée d'un beau parvis.. autant sécurisée... mais trop tard.
Il y a quelques années j'avais eu l'idée d'un beau parvis.. autant sécurisée... mais trop tard.

Il y a quelques années j'avais eu l'idée d'un beau parvis.. autant sécurisée... mais trop tard.

Voir les commentaires

13 bis - Au gré du regard...

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Au gré de mon regard: St Vivien et St Pierre

Mais aussi des documents inédits:

Bombardement des bases allemandes

de Fontenet (St Jean d'Angély), de Laleu (La Rochelle) et de Châteaubernard (Cognac)

Et la gare de triage SNCF de Saintes.

Après ces bons moments de paix intra-muros de deux de nos églises de Saintes, retour en arrière avec des images d'archives inédites qui nous aident à mieux comprendre ce qui se passe exactement quand les bombes tombent. Vues aériennes (Archives US) associées aux cartes de l'IGN.
Après ces bons moments de paix intra-muros de deux de nos églises de Saintes, retour en arrière avec des images d'archives inédites qui nous aident à mieux comprendre ce qui se passe exactement quand les bombes tombent. Vues aériennes (Archives US) associées aux cartes de l'IGN.
Après ces bons moments de paix intra-muros de deux de nos églises de Saintes, retour en arrière avec des images d'archives inédites qui nous aident à mieux comprendre ce qui se passe exactement quand les bombes tombent. Vues aériennes (Archives US) associées aux cartes de l'IGN.
Après ces bons moments de paix intra-muros de deux de nos églises de Saintes, retour en arrière avec des images d'archives inédites qui nous aident à mieux comprendre ce qui se passe exactement quand les bombes tombent. Vues aériennes (Archives US) associées aux cartes de l'IGN.
Après ces bons moments de paix intra-muros de deux de nos églises de Saintes, retour en arrière avec des images d'archives inédites qui nous aident à mieux comprendre ce qui se passe exactement quand les bombes tombent. Vues aériennes (Archives US) associées aux cartes de l'IGN.

Après ces bons moments de paix intra-muros de deux de nos églises de Saintes, retour en arrière avec des images d'archives inédites qui nous aident à mieux comprendre ce qui se passe exactement quand les bombes tombent. Vues aériennes (Archives US) associées aux cartes de l'IGN.

13 bis - Au gré du regard...
13 bis - Au gré du regard...
13 bis - Au gré du regard...
13 bis - Au gré du regard...

Voir les commentaires

13 - Retour de ville.... Entre indice historique et travaux dangereux, un nouveau commerce

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Nouveau commerce d'artisan à Saintes

" Créa & Couture "

*

Travaux dangereux rue de Taillebourg

Sous nos pas notre histoire

Les gants blancs pour une investigation spéciale

Depuis ce lundi 11 janvier, Caroline a ouvert sa vitrine, avec son atelier créatif en arrière-boutique. Du tout fait-main, c'est ce que l'on appelle le travail des " Petites mains ". 13, rue Victor Hugo à Saintes.  Et maintenant en se promenant dans le vieux Saintes, sous les pieds des petits indices du passé....
Depuis ce lundi 11 janvier, Caroline a ouvert sa vitrine, avec son atelier créatif en arrière-boutique. Du tout fait-main, c'est ce que l'on appelle le travail des " Petites mains ". 13, rue Victor Hugo à Saintes.  Et maintenant en se promenant dans le vieux Saintes, sous les pieds des petits indices du passé....
Depuis ce lundi 11 janvier, Caroline a ouvert sa vitrine, avec son atelier créatif en arrière-boutique. Du tout fait-main, c'est ce que l'on appelle le travail des " Petites mains ". 13, rue Victor Hugo à Saintes.  Et maintenant en se promenant dans le vieux Saintes, sous les pieds des petits indices du passé....
Depuis ce lundi 11 janvier, Caroline a ouvert sa vitrine, avec son atelier créatif en arrière-boutique. Du tout fait-main, c'est ce que l'on appelle le travail des " Petites mains ". 13, rue Victor Hugo à Saintes.  Et maintenant en se promenant dans le vieux Saintes, sous les pieds des petits indices du passé....
Depuis ce lundi 11 janvier, Caroline a ouvert sa vitrine, avec son atelier créatif en arrière-boutique. Du tout fait-main, c'est ce que l'on appelle le travail des " Petites mains ". 13, rue Victor Hugo à Saintes.  Et maintenant en se promenant dans le vieux Saintes, sous les pieds des petits indices du passé....
Depuis ce lundi 11 janvier, Caroline a ouvert sa vitrine, avec son atelier créatif en arrière-boutique. Du tout fait-main, c'est ce que l'on appelle le travail des " Petites mains ". 13, rue Victor Hugo à Saintes.  Et maintenant en se promenant dans le vieux Saintes, sous les pieds des petits indices du passé....

Depuis ce lundi 11 janvier, Caroline a ouvert sa vitrine, avec son atelier créatif en arrière-boutique. Du tout fait-main, c'est ce que l'on appelle le travail des " Petites mains ". 13, rue Victor Hugo à Saintes. Et maintenant en se promenant dans le vieux Saintes, sous les pieds des petits indices du passé....

Puis on se rend rue de Taillebourg sur le site de la déchèterie, un secteur où peuvent encore se trouver enfouies des bombes de la dernière guerre (500 bombes le 24 juin 1944). Site à hauts risques... !
Puis on se rend rue de Taillebourg sur le site de la déchèterie, un secteur où peuvent encore se trouver enfouies des bombes de la dernière guerre (500 bombes le 24 juin 1944). Site à hauts risques... !

Puis on se rend rue de Taillebourg sur le site de la déchèterie, un secteur où peuvent encore se trouver enfouies des bombes de la dernière guerre (500 bombes le 24 juin 1944). Site à hauts risques... !

Et maintenant, avec des gants blancs, une certaine approche d'un minéral, rien que pour le plaisir de jouer les grands, faisant mine d'être connaisseur en la matière.
Et maintenant, avec des gants blancs, une certaine approche d'un minéral, rien que pour le plaisir de jouer les grands, faisant mine d'être connaisseur en la matière.

Et maintenant, avec des gants blancs, une certaine approche d'un minéral, rien que pour le plaisir de jouer les grands, faisant mine d'être connaisseur en la matière.

13 - Retour de ville.... Entre indice historique et travaux dangereux, un nouveau commerce
13 - Retour de ville.... Entre indice historique et travaux dangereux, un nouveau commerce
13 - Retour de ville.... Entre indice historique et travaux dangereux, un nouveau commerce
13 - Retour de ville.... Entre indice historique et travaux dangereux, un nouveau commerce

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>