Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

30 - Eutrope bien seul.... procession avec notre St Patron - Une fleur en Saintes - Fragment de blouson humain

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

St Eutrope, une procession très légère à Saintes

Mais notre Saint patron en impose pourtant sur notre ville.

Une humble fleur mérite un clic-clac

Etude d'un fragment de blouson sur le lieu d'un crash... A suivre

Le " Chef " du premier évêque de Saintes dans son reliquaire, part en " Présentation " aux yeux des fidèles et des passants.. De St Pierre à l'abbaye aux Dames.

Le " Chef " du premier évêque de Saintes dans son reliquaire, part en " Présentation " aux yeux des fidèles et des passants.. De St Pierre à l'abbaye aux Dames.

Passage sous l'arc de Germanicus, belle revanche sur un empire romain disparu (ou assimilé.....), et certainement que St Eutrope est passé sous ces arcades.
Passage sous l'arc de Germanicus, belle revanche sur un empire romain disparu (ou assimilé.....), et certainement que St Eutrope est passé sous ces arcades.
Passage sous l'arc de Germanicus, belle revanche sur un empire romain disparu (ou assimilé.....), et certainement que St Eutrope est passé sous ces arcades.
Passage sous l'arc de Germanicus, belle revanche sur un empire romain disparu (ou assimilé.....), et certainement que St Eutrope est passé sous ces arcades.
Passage sous l'arc de Germanicus, belle revanche sur un empire romain disparu (ou assimilé.....), et certainement que St Eutrope est passé sous ces arcades.
Passage sous l'arc de Germanicus, belle revanche sur un empire romain disparu (ou assimilé.....), et certainement que St Eutrope est passé sous ces arcades.
Passage sous l'arc de Germanicus, belle revanche sur un empire romain disparu (ou assimilé.....), et certainement que St Eutrope est passé sous ces arcades.

Passage sous l'arc de Germanicus, belle revanche sur un empire romain disparu (ou assimilé.....), et certainement que St Eutrope est passé sous ces arcades.

Vêpres eb ce jour de la t Eutrope, depuis des siècles cette cérémonie avait attiré à Saintes des milliers de pélerins et Saintongeais.
Vêpres eb ce jour de la t Eutrope, depuis des siècles cette cérémonie avait attiré à Saintes des milliers de pélerins et Saintongeais.
Vêpres eb ce jour de la t Eutrope, depuis des siècles cette cérémonie avait attiré à Saintes des milliers de pélerins et Saintongeais.
Vêpres eb ce jour de la t Eutrope, depuis des siècles cette cérémonie avait attiré à Saintes des milliers de pélerins et Saintongeais.
Vêpres eb ce jour de la t Eutrope, depuis des siècles cette cérémonie avait attiré à Saintes des milliers de pélerins et Saintongeais.
Vêpres eb ce jour de la t Eutrope, depuis des siècles cette cérémonie avait attiré à Saintes des milliers de pélerins et Saintongeais.

Vêpres eb ce jour de la t Eutrope, depuis des siècles cette cérémonie avait attiré à Saintes des milliers de pélerins et Saintongeais.

Cérémonie avec Georges Colomb, évêque de La Rochelle et Saintes, et de St Pierre et Miquelon.
Cérémonie avec Georges Colomb, évêque de La Rochelle et Saintes, et de St Pierre et Miquelon.

Cérémonie avec Georges Colomb, évêque de La Rochelle et Saintes, et de St Pierre et Miquelon.

Après les prières et les temps forts de ces trois jours de fête, cette humble fleur nous rappelle aussi que notre monde a tant besoin de douceur... éloignant au plus loin les violences de notre temps.

Après les prières et les temps forts de ces trois jours de fête, cette humble fleur nous rappelle aussi que notre monde a tant besoin de douceur... éloignant au plus loin les violences de notre temps.

Et bien sûr, toujours pour ceux qui aiment notre histoire... retour à Nieul les Saintes.. le 5 janvier 1944.. triste époque aussi....

Et bien sûr, toujours pour ceux qui aiment notre histoire... retour à Nieul les Saintes.. le 5 janvier 1944.. triste époque aussi....

Voir les commentaires

22 - Carnet de voyage d'un navigateur 1841 - Une pépite dans un vieux coffre à Saintes

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Souvent, à la demande ou de moi-même,

je mène des investigations,

sur le terrain,

sur des faits,

sur des éléments matériels,

ici une belle découverte...

Un carnet de voyage d'un navigateur aux confins de notre monde

Cela va me demander des jours de travail, mais ce ne sera que plaisir de ces belles découvertes et je vous les ferai découvrir... Aperçus....

Cela va me demander des jours de travail, mais ce ne sera que plaisir de ces belles découvertes et je vous les ferai découvrir... Aperçus....

A très bientôt.
A très bientôt.
A très bientôt.
A très bientôt.
A très bientôt.
A très bientôt.
A très bientôt.
A très bientôt.
A très bientôt.
A très bientôt.
A très bientôt.

A très bientôt.

Voir les commentaires

18 - Promenade à Saint Savinien et marques lapidaires... Et guerre Russo-Ukrainienne, via la Crimée en 1856

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Une de mes passions..

" Lire les pierres "

Dans Saint Savinien (17)

Et côté Charente et crues....
Et côté Charente et crues....
Et côté Charente et crues....
Et côté Charente et crues....
Et côté Charente et crues....
Et côté Charente et crues....

Et côté Charente et crues....

La cité est bien gardée depuis les.... guerres de religions et de " Cent ans "...
La cité est bien gardée depuis les.... guerres de religions et de " Cent ans "...
La cité est bien gardée depuis les.... guerres de religions et de " Cent ans "...
La cité est bien gardée depuis les.... guerres de religions et de " Cent ans "...

La cité est bien gardée depuis les.... guerres de religions et de " Cent ans "...

Bien sûr le ciel définit bien aussi notre siècle, sans oublier un génial puits et un escalier qui ne mène plus nulle part.....

Bien sûr le ciel définit bien aussi notre siècle, sans oublier un génial puits et un escalier qui ne mène plus nulle part.....

Un détail de nos anciens bâtisseurs d'édifices.... ici on pourrait remonter aux Romains... !
Un détail de nos anciens bâtisseurs d'édifices.... ici on pourrait remonter aux Romains... !
Un détail de nos anciens bâtisseurs d'édifices.... ici on pourrait remonter aux Romains... !
Un détail de nos anciens bâtisseurs d'édifices.... ici on pourrait remonter aux Romains... !

Un détail de nos anciens bâtisseurs d'édifices.... ici on pourrait remonter aux Romains... !

J'espère que ce voyage vous a ravi.... et clin d'œil du photographe.... en final.

J'espère que ce voyage vous a ravi.... et clin d'œil du photographe.... en final.

18 - Promenade à Saint Savinien et marques lapidaires... Et guerre Russo-Ukrainienne, via la Crimée en 1856

Une Dame de Saintes m'a confié des documents qui a fait la guerre de Crimée en 1856 et qui a été tué à Sedan en 1870....

La guerre en Ukraine... une histoire répétée, mais u général en chef de l'armée Russe qui demande l'armistice c'est rare... DOMMAGE. 

Jules Dournaud écrivait à son père avant ses tristes combat, puis ce sont d'autres personnes qui ont écrit au malheurteux père pour lui annoncer la mort du fils. Ce fils qui fut passé en revue en 1856 par un  grand général Russe qui avait demandé l'armistice.... Comme quoi les temps changent.

Jules Dournaud écrivait à son père avant ses tristes combat, puis ce sont d'autres personnes qui ont écrit au malheurteux père pour lui annoncer la mort du fils. Ce fils qui fut passé en revue en 1856 par un grand général Russe qui avait demandé l'armistice.... Comme quoi les temps changent.

Ci-après les courriers que j'ai transcrits avec mes notes personnelles. Bonne lecture de ces instants émouvants.....

Ci-après les courriers que j'ai transcrits avec mes notes personnelles. Bonne lecture de ces instants émouvants.....

Transcription de courriers

en possession de la petite nièce de Louis-Jules Dourneau

 

Guerre de Crimée et de 1870

 

Militaire (Varzy 29/4/1834 - Nièvre) - (Tué à Mouzon 1870 - Ardennes)

Fils de Louis et Marie-Agathe Dourneau, née Evrard. Son père était vendeur en bois.

 

*

 

Lettre zéro UN Letre scannée

 

Lyon , le 15 janvier 1861

 

Lettre UN

Crimée Le 14 avril (certainement 1856)

 

 

Mes chers parents,

 

Je viens d'être promu sergent major & suis très heureux de vous l'annoncer car j'ai l'espérance que vous apprendrez cette nouvelle avec joie, ainsi que celle de mon prochain retour.

Mais en attendant j'ai mes hommes à faire préparer pour paraître convenablement à la revue que doit nous passer d'ici deux heures, M. Lüders, le général en chef de l'armée russe.

C'est pourquoi je me vois forcé de terminer la lettre.

A bientôt

Je vous embrasse & suis votre fils.

 

J.Dourneau

Sergent major au 27ième de ligne

De passage à Marseille ou en Crimée (Turquie)

 

PS: Envoyez moi je vous prie une quarantaine de francs, j'en ai besoin pour faire quelques achats indispensables.

Demain j'écrirai à M. Rougelot afin de le remercier d'avoir bien voulu donner de ses nouvelles et des votres dernièrement.

 

Lettre deux

 

Rethel (Ardennes) Le 25 août 1870

 

Mon cher Père,

 

J'ai un moment à moi et j'en profite pour te donner de mes nouvelles, ma santé est toujours des meilleurs. On aligne les marches et comme marches que nous faisons et nous espérons qu'une grande bataille sera livrée d'ici quelques jours et avec toute incertitude cessera, nous avons bon espoir.

Je vous embrasse et à toi de croire.

 

Dourneau,

 

Lieutenant au 30ième

3ième Division du 5ième Corps, armée du Rhin

 

PS: je mets exactement cette adresse

Je n'ai reçu aucune lettre de Pierre (!) Bitche et nous sommes tous logés à la même enseigne.

N'affranchis pas ta lettre.

 

 

Lettre trois

 

Lyon, le 12 septembre 1870

 

Monsieur,

Je vous écris pour vous annoncer une bien mauvaise nouvelle, vous le savez peut-être déjà, j'hésitais beaucoup,pour le faire mais il le faut attendu que vore fils m'a laissé dépositaire pour vous s'il lui arrivait malheur, il avait le pressentiment de mourir le pauvre garçon.

Il a été tué à cette dernière affaire à Sedan. Il m'a laissé une tenue neuve pour vous envoyer et je ne l'envoie pas maitenant c'est que j'ai peur que cela s'égare attendu pour les chemins de fer sont bien encombré si par le fait du hasard vous aviez l'occasion de le faire prendre ou s'il faut que je vous l'envoie de suite, écrivez moi. Je ferez selon vos ordres.

Croyez Monsieur, après vous il y a quelqu'un qui le pleurera longtemps.

J'ai l'honneur de vous saluer, ......... Rostaing

 

Voici mon adresse, rue de Sèze n° 39, au 2ième Mme (!) Rostaing

 

 

Lettre quatre

 

Mouzon, le 14 septembre 1870

 

Monsieur,

 

J'ai la douleur de vous apprendre que Mr votre fils Lieutenant au 30ième régiment d'Infanterie de Ligne a été blessé mortellement le 10 (!) août à l'affaire qui a eu lieu à Mouzon-Ardennes.

Ayant demandé des blessés à soigner gratuitement, il fut du nombre de ceux que j'ai reçus.

Votre fils avait reçu une blessure à la cuisse droite qui a nécessité l'amputation, il a été assez bien pendant quelques jours mais ayant été atteint du tétanos il nous fut enlevé en quatre heures de temps, enfin il fut mort le 13 7bre (septembre) 1870.

Cooyez M. qu'il m'est bien pénible de vous apprendre cette triste nouvelle.

 

Voici l'état des objets laissés par Mr votre fils.

1° Un manteau imperméable

2° Une tunique sur laquelle sont les médailles de Crimée et d'Italie

3° Un gilet

4° Une ceinture

5° Un képi

6° Une valise enfermant une tymbale en argent, un couvert en argent.

7° Un montre en or et avec cordon noir et clef en acier.

8° Un porte-monnaie enfermant21 f (!) 20 (!) sur lesqueles ont été perçus 11 20 (!) promis par M. Dourneau garde malade qui l'a veillé pendant des jours.

 

Tous ces objets sont déposés à l'hospice de Mouzon entre les mains de Mme la Supérieure et l'économe M. Pinot. Vous serez libre de les réclamer quand bon vous le semblera.

J'ai l'honneur de vous salue,

 

Collignon Baye

 

Dans la valise se trouvait enfin un état d'objets divers et d'argent. papiers à Bitche

posté (!) M. Darneau (!) le présent état et 87950 (!)

 

Mon adresse est M. Collignon Baye à Mouzon Ardennes

 

 

Notes:

Varzy, qui semble la ville d'origine de Jules Dourneau, est située au sud de Auxerre, à 5 km, sur la route de Bourges.

Mouzon, lieu où fut tué le lieutenant: à 15 km au S.S.O de Sedan. Des familles Collignon sont encore présentes dans cette ville.

Il y a encore des familles Pinot demeurant à Carignan à quelques kilomètres au N.N.E de Mouzon.

Lyon, la rue de Sèze est au centre de cette ville. Des familles Rostaings sont encore présentes à Lyon.

 

Remarques de Michel Souris (9/4/2022)

 

" La guerre de crimée opposa de 1853 à 1856 l'empire russe à une colalition formée de l'empire ottoman, de l'empire français, du Royaume-Uni et du royaume de Sadaigne.Provoqué par l'expensionnisme russe et la crainte d'un effondrement de l'empire ottoman, le conflit se déoula essentiellement en Crimée autour de la bas navale de Sébastopol. Il s'acheva par la défaite de la Russie, enterinée par le traité de Paris de 1856 ".

 

" Le général russe Alexandre Von Lüders (1790/1874) reçut le commandement des opérations en Crimée en janvier 1856, mais il décida de conclure un armistice en 1856. Par la suite menacé de perdre la vue, au cours d'un voyage il se fit soigner en France en 1857 ".

 

 

Origine documents historiques; Yvonne C......... Saintes

 

 

*

 

Saisie close le 10/4/2022 Edité:

Voir les commentaires

28 - De St Seurin de Palenne à Pons

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

De St Seurin de Palenne,

terroir de mes ancêtres, par alliance

à

Pons, pays d'Aggripa d'Aubigné

et d'Emile Combes

St Seurin de Palenne

" Entre église reconstruite au XVIIIième et détails "

St Seurin, c'est St Séverin, mais peu de reste de cet arrière pays saintongeais, pourtant avec une autre histoire inconnue. 

La girouette, qui nous rappelle bien la France, semble nous indiquer la direction de PONS
La girouette, qui nous rappelle bien la France, semble nous indiquer la direction de PONS
La girouette, qui nous rappelle bien la France, semble nous indiquer la direction de PONS
La girouette, qui nous rappelle bien la France, semble nous indiquer la direction de PONS
La girouette, qui nous rappelle bien la France, semble nous indiquer la direction de PONS
La girouette, qui nous rappelle bien la France, semble nous indiquer la direction de PONS
La girouette, qui nous rappelle bien la France, semble nous indiquer la direction de PONS
La girouette, qui nous rappelle bien la France, semble nous indiquer la direction de PONS
La girouette, qui nous rappelle bien la France, semble nous indiquer la direction de PONS

La girouette, qui nous rappelle bien la France, semble nous indiquer la direction de PONS

PONS

Au pays des seigneurs des Seugnes,

des ponts,

de la fameuse tour

et aussi des beaux ifs du jardin public...

L'église St Martin est située sur le plateau de la ville, justement visitons des petites ruelles, passages, toujours en montée ou en descente....
L'église St Martin est située sur le plateau de la ville, justement visitons des petites ruelles, passages, toujours en montée ou en descente....

L'église St Martin est située sur le plateau de la ville, justement visitons des petites ruelles, passages, toujours en montée ou en descente....

De bien curieuses inscriptions, bien que deux inscriptions datées, 1731 et 1563, vaillent bien le déplacement, d'autres marques semblent assez mystérieuses et pourquoi... !
De bien curieuses inscriptions, bien que deux inscriptions datées, 1731 et 1563, vaillent bien le déplacement, d'autres marques semblent assez mystérieuses et pourquoi... !
De bien curieuses inscriptions, bien que deux inscriptions datées, 1731 et 1563, vaillent bien le déplacement, d'autres marques semblent assez mystérieuses et pourquoi... !
De bien curieuses inscriptions, bien que deux inscriptions datées, 1731 et 1563, vaillent bien le déplacement, d'autres marques semblent assez mystérieuses et pourquoi... !
De bien curieuses inscriptions, bien que deux inscriptions datées, 1731 et 1563, vaillent bien le déplacement, d'autres marques semblent assez mystérieuses et pourquoi... !
De bien curieuses inscriptions, bien que deux inscriptions datées, 1731 et 1563, vaillent bien le déplacement, d'autres marques semblent assez mystérieuses et pourquoi... !
De bien curieuses inscriptions, bien que deux inscriptions datées, 1731 et 1563, vaillent bien le déplacement, d'autres marques semblent assez mystérieuses et pourquoi... !
De bien curieuses inscriptions, bien que deux inscriptions datées, 1731 et 1563, vaillent bien le déplacement, d'autres marques semblent assez mystérieuses et pourquoi... !
De bien curieuses inscriptions, bien que deux inscriptions datées, 1731 et 1563, vaillent bien le déplacement, d'autres marques semblent assez mystérieuses et pourquoi... !
De bien curieuses inscriptions, bien que deux inscriptions datées, 1731 et 1563, vaillent bien le déplacement, d'autres marques semblent assez mystérieuses et pourquoi... !
De bien curieuses inscriptions, bien que deux inscriptions datées, 1731 et 1563, vaillent bien le déplacement, d'autres marques semblent assez mystérieuses et pourquoi... !
De bien curieuses inscriptions, bien que deux inscriptions datées, 1731 et 1563, vaillent bien le déplacement, d'autres marques semblent assez mystérieuses et pourquoi... !

De bien curieuses inscriptions, bien que deux inscriptions datées, 1731 et 1563, vaillent bien le déplacement, d'autres marques semblent assez mystérieuses et pourquoi... !

Il suffit de laisser aller le regard, entre les deux pigeons, restant de pierre, aux inscriptions enfouies, à la petite croix énigmatique...
Il suffit de laisser aller le regard, entre les deux pigeons, restant de pierre, aux inscriptions enfouies, à la petite croix énigmatique...
Il suffit de laisser aller le regard, entre les deux pigeons, restant de pierre, aux inscriptions enfouies, à la petite croix énigmatique...
Il suffit de laisser aller le regard, entre les deux pigeons, restant de pierre, aux inscriptions enfouies, à la petite croix énigmatique...
Il suffit de laisser aller le regard, entre les deux pigeons, restant de pierre, aux inscriptions enfouies, à la petite croix énigmatique...
Il suffit de laisser aller le regard, entre les deux pigeons, restant de pierre, aux inscriptions enfouies, à la petite croix énigmatique...

Il suffit de laisser aller le regard, entre les deux pigeons, restant de pierre, aux inscriptions enfouies, à la petite croix énigmatique...

De la Renaissance auux temps, relativement moderne, des ifs, que j'ai connus plus grands, formant de grands cubes, on pouvat se cacher au centre.
De la Renaissance auux temps, relativement moderne, des ifs, que j'ai connus plus grands, formant de grands cubes, on pouvat se cacher au centre.
De la Renaissance auux temps, relativement moderne, des ifs, que j'ai connus plus grands, formant de grands cubes, on pouvat se cacher au centre.
De la Renaissance auux temps, relativement moderne, des ifs, que j'ai connus plus grands, formant de grands cubes, on pouvat se cacher au centre.
De la Renaissance auux temps, relativement moderne, des ifs, que j'ai connus plus grands, formant de grands cubes, on pouvat se cacher au centre.
De la Renaissance auux temps, relativement moderne, des ifs, que j'ai connus plus grands, formant de grands cubes, on pouvat se cacher au centre.

De la Renaissance auux temps, relativement moderne, des ifs, que j'ai connus plus grands, formant de grands cubes, on pouvat se cacher au centre.

Avant de quitter la cité aux relents médiévaux, nous descendons au bas des remparts, rejoindre les Seugnes.
Avant de quitter la cité aux relents médiévaux, nous descendons au bas des remparts, rejoindre les Seugnes.

Avant de quitter la cité aux relents médiévaux, nous descendons au bas des remparts, rejoindre les Seugnes.

Pons fut une cité difficile à prendre, comme semble nous le montrer cette dernière image.....
Pons fut une cité difficile à prendre, comme semble nous le montrer cette dernière image.....
Pons fut une cité difficile à prendre, comme semble nous le montrer cette dernière image.....
Pons fut une cité difficile à prendre, comme semble nous le montrer cette dernière image.....
Pons fut une cité difficile à prendre, comme semble nous le montrer cette dernière image.....

Pons fut une cité difficile à prendre, comme semble nous le montrer cette dernière image.....

28 - De St Seurin de Palenne à Pons

Voir les commentaires

26 - Inédit cathédrale St Pierre - Doudou trouvé - Votre agenda Deux invitations - Chien de garde

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

- Inédit St Pierre

" Une sculpture que je n'avais jamais vue "

- Doudou trouvé... merci de votre aide

- Invitations: A votre agenda

- Un beau chien en ville

La cathédrale est mon incontournable dans mes virées pédestre intra-muros, d'autant plus que souvent je m'improvise guide ponctuel, mais pour peu de minutes... Ainsi sur ce pilier mon regard, s'y posant j'ai découvert cette sculpture, tête ou masque... Celle-ci date-t-elle des temps précédant la révolution, sauvée des gestes destructeurs des guerres de Religion. Mais qu'a voulu dire le sculpteur.. ! Pour cet ange adorable, il est caché dans un recoin de la chaire.
La cathédrale est mon incontournable dans mes virées pédestre intra-muros, d'autant plus que souvent je m'improvise guide ponctuel, mais pour peu de minutes... Ainsi sur ce pilier mon regard, s'y posant j'ai découvert cette sculpture, tête ou masque... Celle-ci date-t-elle des temps précédant la révolution, sauvée des gestes destructeurs des guerres de Religion. Mais qu'a voulu dire le sculpteur.. ! Pour cet ange adorable, il est caché dans un recoin de la chaire.

La cathédrale est mon incontournable dans mes virées pédestre intra-muros, d'autant plus que souvent je m'improvise guide ponctuel, mais pour peu de minutes... Ainsi sur ce pilier mon regard, s'y posant j'ai découvert cette sculpture, tête ou masque... Celle-ci date-t-elle des temps précédant la révolution, sauvée des gestes destructeurs des guerres de Religion. Mais qu'a voulu dire le sculpteur.. ! Pour cet ange adorable, il est caché dans un recoin de la chaire.

Bine sûr je ne pouvais quitter la cathédrale, siège épiscopal des temps anciens, sans vous montrer la liste des évêques de Saintes depuis Eutrope jusqu'au dernier prélat, martyr de la révolution française, massacrée aux Carmes à Paris. Mgr de La Rochefoucaud. Puis la statue de St Pierre nous abaisse jusqu'à ses pieds, en effet dans des temps pas si lointains, ma jeunesse, nous embrassions le pied du chef de l'église primitive. (Pied droit comme on le constate).
Bine sûr je ne pouvais quitter la cathédrale, siège épiscopal des temps anciens, sans vous montrer la liste des évêques de Saintes depuis Eutrope jusqu'au dernier prélat, martyr de la révolution française, massacrée aux Carmes à Paris. Mgr de La Rochefoucaud. Puis la statue de St Pierre nous abaisse jusqu'à ses pieds, en effet dans des temps pas si lointains, ma jeunesse, nous embrassions le pied du chef de l'église primitive. (Pied droit comme on le constate).
Bine sûr je ne pouvais quitter la cathédrale, siège épiscopal des temps anciens, sans vous montrer la liste des évêques de Saintes depuis Eutrope jusqu'au dernier prélat, martyr de la révolution française, massacrée aux Carmes à Paris. Mgr de La Rochefoucaud. Puis la statue de St Pierre nous abaisse jusqu'à ses pieds, en effet dans des temps pas si lointains, ma jeunesse, nous embrassions le pied du chef de l'église primitive. (Pied droit comme on le constate).

Bine sûr je ne pouvais quitter la cathédrale, siège épiscopal des temps anciens, sans vous montrer la liste des évêques de Saintes depuis Eutrope jusqu'au dernier prélat, martyr de la révolution française, massacrée aux Carmes à Paris. Mgr de La Rochefoucaud. Puis la statue de St Pierre nous abaisse jusqu'à ses pieds, en effet dans des temps pas si lointains, ma jeunesse, nous embrassions le pied du chef de l'église primitive. (Pied droit comme on le constate).

Dans le sociétale, on vous demande de nous aider à retrouver le triste propriétaire de ce beau doudou (Fabriqué en Chine....... )

Dans le sociétale, on vous demande de nous aider à retrouver le triste propriétaire de ce beau doudou (Fabriqué en Chine....... )

D'un doudou à un gros chien il n'est qu'une question de poids, la belle bête a été vue en ville, au milieu des promeneurs. Sous ce beau soleil tous étaient heureux.  Ci-après je vous présente deux invitations..... à noter sur votre agenda, si vous vous sentez concernés.... !

D'un doudou à un gros chien il n'est qu'une question de poids, la belle bête a été vue en ville, au milieu des promeneurs. Sous ce beau soleil tous étaient heureux. Ci-après je vous présente deux invitations..... à noter sur votre agenda, si vous vous sentez concernés.... !

26 - Inédit cathédrale St Pierre - Doudou trouvé - Votre agenda Deux invitations - Chien de garde
26 - Inédit cathédrale St Pierre - Doudou trouvé - Votre agenda Deux invitations - Chien de garde

Voir les commentaires

20 - Agression au cours de la messe à Saintes - Tourterelles de la PAIX - Guerre Algérie Grandes souffrances - Histoire locale

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Agression cathédrale St Pierre pendant la messe

Gentilles tourtourelles

Pages d'histoire... de Charlemagne à Louis le seizième

Guerre d'Algérie... Des grandes souffrances

Après la " Paix du Christ " et avant la communion.. Un individu est entré dans la cathédrale, marchant droit devant lui, sans tituber, prononçant des incantations se moquant du culte, mais dans un parlé clair et net. Puis montant au chœur, en bas de l'autel, sous les yeux sidérés du père Sergio le célébrant, il a renversé brusquement de sa main gauche, le chandelier, puis de sa main droite, dans un grand geste il a envoyé au sol le second chandelier. Il a rapiement été maîtrisé et emmené hors de l'église par deux ou trois homme. Dehors il était devenu violent, mais sans frapper personne et en hurlant.. La police appelé était alors arrivée, mais il avait fallu appeler les pompiers car l'homme saignait dans sa bouche. Etait-il sous l'effet d'une drogue quelconque... ou un problème.
Après la " Paix du Christ " et avant la communion.. Un individu est entré dans la cathédrale, marchant droit devant lui, sans tituber, prononçant des incantations se moquant du culte, mais dans un parlé clair et net. Puis montant au chœur, en bas de l'autel, sous les yeux sidérés du père Sergio le célébrant, il a renversé brusquement de sa main gauche, le chandelier, puis de sa main droite, dans un grand geste il a envoyé au sol le second chandelier. Il a rapiement été maîtrisé et emmené hors de l'église par deux ou trois homme. Dehors il était devenu violent, mais sans frapper personne et en hurlant.. La police appelé était alors arrivée, mais il avait fallu appeler les pompiers car l'homme saignait dans sa bouche. Etait-il sous l'effet d'une drogue quelconque... ou un problème.

Après la " Paix du Christ " et avant la communion.. Un individu est entré dans la cathédrale, marchant droit devant lui, sans tituber, prononçant des incantations se moquant du culte, mais dans un parlé clair et net. Puis montant au chœur, en bas de l'autel, sous les yeux sidérés du père Sergio le célébrant, il a renversé brusquement de sa main gauche, le chandelier, puis de sa main droite, dans un grand geste il a envoyé au sol le second chandelier. Il a rapiement été maîtrisé et emmené hors de l'église par deux ou trois homme. Dehors il était devenu violent, mais sans frapper personne et en hurlant.. La police appelé était alors arrivée, mais il avait fallu appeler les pompiers car l'homme saignait dans sa bouche. Etait-il sous l'effet d'une drogue quelconque... ou un problème.

Dans un jardin de Saintes.... une vision de Paix, envoi d'une fidèle lectrice.

Dans un jardin de Saintes.... une vision de Paix, envoi d'une fidèle lectrice.

19 mars 1962.. Cessez-le-feu en Algérie, plusieurs prises de paroles, celles de Mme la sous-Préfète détaillait bien cette mémoire douloureuse pour tous les acteurs.. victimes et témoins.
19 mars 1962.. Cessez-le-feu en Algérie, plusieurs prises de paroles, celles de Mme la sous-Préfète détaillait bien cette mémoire douloureuse pour tous les acteurs.. victimes et témoins.
19 mars 1962.. Cessez-le-feu en Algérie, plusieurs prises de paroles, celles de Mme la sous-Préfète détaillait bien cette mémoire douloureuse pour tous les acteurs.. victimes et témoins.
19 mars 1962.. Cessez-le-feu en Algérie, plusieurs prises de paroles, celles de Mme la sous-Préfète détaillait bien cette mémoire douloureuse pour tous les acteurs.. victimes et témoins.
19 mars 1962.. Cessez-le-feu en Algérie, plusieurs prises de paroles, celles de Mme la sous-Préfète détaillait bien cette mémoire douloureuse pour tous les acteurs.. victimes et témoins.

19 mars 1962.. Cessez-le-feu en Algérie, plusieurs prises de paroles, celles de Mme la sous-Préfète détaillait bien cette mémoire douloureuse pour tous les acteurs.. victimes et témoins.

Louis XVI avait instauré le système de numérotations des maisons / immeubles, mais en ce temps-là, la numérotation englobait tout un quartier. Ainsi rue St maur on retrouve le numéro 108, et la cathédrale St Pierre, redevenue civile à la révolution, portait le numéro 144.
Louis XVI avait instauré le système de numérotations des maisons / immeubles, mais en ce temps-là, la numérotation englobait tout un quartier. Ainsi rue St maur on retrouve le numéro 108, et la cathédrale St Pierre, redevenue civile à la révolution, portait le numéro 144.

Louis XVI avait instauré le système de numérotations des maisons / immeubles, mais en ce temps-là, la numérotation englobait tout un quartier. Ainsi rue St maur on retrouve le numéro 108, et la cathédrale St Pierre, redevenue civile à la révolution, portait le numéro 144.

Quand nous regardons la cathédrale, on découvre sur la droite la statue de Charlemagne. Cette statue cassée en deux est restée dans son coin depuis les guerres de religions. A cette époque les " Calvinistes " (Protestants / Huguenots) avaient attaché une corde à la statue et le tout tiré par des bœufs avait fait tomber le haut de la statue au sol.
Quand nous regardons la cathédrale, on découvre sur la droite la statue de Charlemagne. Cette statue cassée en deux est restée dans son coin depuis les guerres de religions. A cette époque les " Calvinistes " (Protestants / Huguenots) avaient attaché une corde à la statue et le tout tiré par des bœufs avait fait tomber le haut de la statue au sol.

Quand nous regardons la cathédrale, on découvre sur la droite la statue de Charlemagne. Cette statue cassée en deux est restée dans son coin depuis les guerres de religions. A cette époque les " Calvinistes " (Protestants / Huguenots) avaient attaché une corde à la statue et le tout tiré par des bœufs avait fait tomber le haut de la statue au sol.

Toujours la cathédrale... terminant sur des photos d'art.
Toujours la cathédrale... terminant sur des photos d'art.

Toujours la cathédrale... terminant sur des photos d'art.

Voir les commentaires

13 - Bordeaux-Saintes.. Notre course mythique - Voleur du poulailler - Ukrainiens sécurité saintaise

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

- Bordeaux - Saintes

organisé par le B.S.C.O " 84 ième course "

- Mon voleur pris au poulailler

- Ukrainiens aidés à Saintes

Beau temps pour l'arrivée, il y aurait eu deux chutes. Beaucoup de monde sur le cours national à Saintes pour accueillir les " battants " de la " petite reine ". Bravo Messieurs.

Beau temps pour l'arrivée, il y aurait eu deux chutes. Beaucoup de monde sur le cours national à Saintes pour accueillir les " battants " de la " petite reine ". Bravo Messieurs.

Les vainqueurs, mais tous sont bien méritants, voici le podium...
Les vainqueurs, mais tous sont bien méritants, voici le podium...
Les vainqueurs, mais tous sont bien méritants, voici le podium...

Les vainqueurs, mais tous sont bien méritants, voici le podium...

Dans le cyclisme il y a d'autres meilleurs, ainsi en voici un présenté par Jacky Emon, au nom de la région " Nouvelle Aquitaine "
Dans le cyclisme il y a d'autres meilleurs, ainsi en voici un présenté par Jacky Emon, au nom de la région " Nouvelle Aquitaine "
Dans le cyclisme il y a d'autres meilleurs, ainsi en voici un présenté par Jacky Emon, au nom de la région " Nouvelle Aquitaine "
Dans le cyclisme il y a d'autres meilleurs, ainsi en voici un présenté par Jacky Emon, au nom de la région " Nouvelle Aquitaine "
Dans le cyclisme il y a d'autres meilleurs, ainsi en voici un présenté par Jacky Emon, au nom de la région " Nouvelle Aquitaine "

Dans le cyclisme il y a d'autres meilleurs, ainsi en voici un présenté par Jacky Emon, au nom de la région " Nouvelle Aquitaine "

Saintes sait se mettre en mouvement et avoir les bons gestes quand il le faut... l'accueil de réfugiés Ukrainiens.

Saintes sait se mettre en mouvement et avoir les bons gestes quand il le faut... l'accueil de réfugiés Ukrainiens.

Bien sûr l'image a été réduite volontairement et mise en N et B pour des raisons de sécurité, sûrtout en cas de copie de la photo. Enfin, une autre bonne nouvelle, certes plus futile, mais voilà que grâce à mon détecteur j'ai pris le voleur de mon poulailler... merci la technologie...

Bien sûr l'image a été réduite volontairement et mise en N et B pour des raisons de sécurité, sûrtout en cas de copie de la photo. Enfin, une autre bonne nouvelle, certes plus futile, mais voilà que grâce à mon détecteur j'ai pris le voleur de mon poulailler... merci la technologie...

13 - Bordeaux-Saintes.. Notre course mythique - Voleur du poulailler - Ukrainiens sécurité saintaise
13 - Bordeaux-Saintes.. Notre course mythique - Voleur du poulailler - Ukrainiens sécurité saintaise

Voir les commentaires

9 - Mouvement chez les religieuses en bleu à Saintes

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Petite rencontre sympathique 

Pour le départ d'une sœur

de la congrégation " Sœurs servantes du seigneur et de la vierge de Matara "

Après l'Eucharistie (Messe) en l'église St Vivien

Ce soir, certes en ce jeudi soir à 19 heures les cloches ont sonné l'Angélus, mais ce fut une double occasion, en effet il y a du mouvement chez ces religieuses, dites bleues. Certaines partent à Luçon. Au cours de la messe il y avait deux religieuses (grises) des Petites sœurs des pauvres de Saintes.
Ce soir, certes en ce jeudi soir à 19 heures les cloches ont sonné l'Angélus, mais ce fut une double occasion, en effet il y a du mouvement chez ces religieuses, dites bleues. Certaines partent à Luçon. Au cours de la messe il y avait deux religieuses (grises) des Petites sœurs des pauvres de Saintes.
Ce soir, certes en ce jeudi soir à 19 heures les cloches ont sonné l'Angélus, mais ce fut une double occasion, en effet il y a du mouvement chez ces religieuses, dites bleues. Certaines partent à Luçon. Au cours de la messe il y avait deux religieuses (grises) des Petites sœurs des pauvres de Saintes.
Ce soir, certes en ce jeudi soir à 19 heures les cloches ont sonné l'Angélus, mais ce fut une double occasion, en effet il y a du mouvement chez ces religieuses, dites bleues. Certaines partent à Luçon. Au cours de la messe il y avait deux religieuses (grises) des Petites sœurs des pauvres de Saintes.

Ce soir, certes en ce jeudi soir à 19 heures les cloches ont sonné l'Angélus, mais ce fut une double occasion, en effet il y a du mouvement chez ces religieuses, dites bleues. Certaines partent à Luçon. Au cours de la messe il y avait deux religieuses (grises) des Petites sœurs des pauvres de Saintes.

Voir les commentaires

5 - SNCF et Pierre Sémard - Alain Paillou à La Musardière - Les cloches de France

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Hommage à Pierre Sémard et à ses compagnons fusillés en 39/45

" Gare SNCF - Saintes "

*

Alain Paillou - Dessinateur de B-D à " La Musardière "

*

29 Mars les cloches de France

Environ 60 personnes ce matin en gare de Saintes pour prendre un train... " Celui de l'histoire ". Vernissage sans vin d'honneur, un BON POINT aux organisateurs. On a pu voir sur place.. des élus, mais aussi des proches de résistants " Morts pour la France ".  Des responsables des Archives départementales de La Rochelle, ainsi que de l'O.N.A.C, avaient fait le déplacement. Un fascicule avait été mis en vente à cette occasion, on peut découvrir les visages de 23 résistants de Saintes et Saintonge.
Environ 60 personnes ce matin en gare de Saintes pour prendre un train... " Celui de l'histoire ". Vernissage sans vin d'honneur, un BON POINT aux organisateurs. On a pu voir sur place.. des élus, mais aussi des proches de résistants " Morts pour la France ".  Des responsables des Archives départementales de La Rochelle, ainsi que de l'O.N.A.C, avaient fait le déplacement. Un fascicule avait été mis en vente à cette occasion, on peut découvrir les visages de 23 résistants de Saintes et Saintonge.
Environ 60 personnes ce matin en gare de Saintes pour prendre un train... " Celui de l'histoire ". Vernissage sans vin d'honneur, un BON POINT aux organisateurs. On a pu voir sur place.. des élus, mais aussi des proches de résistants " Morts pour la France ".  Des responsables des Archives départementales de La Rochelle, ainsi que de l'O.N.A.C, avaient fait le déplacement. Un fascicule avait été mis en vente à cette occasion, on peut découvrir les visages de 23 résistants de Saintes et Saintonge.
Environ 60 personnes ce matin en gare de Saintes pour prendre un train... " Celui de l'histoire ". Vernissage sans vin d'honneur, un BON POINT aux organisateurs. On a pu voir sur place.. des élus, mais aussi des proches de résistants " Morts pour la France ".  Des responsables des Archives départementales de La Rochelle, ainsi que de l'O.N.A.C, avaient fait le déplacement. Un fascicule avait été mis en vente à cette occasion, on peut découvrir les visages de 23 résistants de Saintes et Saintonge.
Environ 60 personnes ce matin en gare de Saintes pour prendre un train... " Celui de l'histoire ". Vernissage sans vin d'honneur, un BON POINT aux organisateurs. On a pu voir sur place.. des élus, mais aussi des proches de résistants " Morts pour la France ".  Des responsables des Archives départementales de La Rochelle, ainsi que de l'O.N.A.C, avaient fait le déplacement. Un fascicule avait été mis en vente à cette occasion, on peut découvrir les visages de 23 résistants de Saintes et Saintonge.
Environ 60 personnes ce matin en gare de Saintes pour prendre un train... " Celui de l'histoire ". Vernissage sans vin d'honneur, un BON POINT aux organisateurs. On a pu voir sur place.. des élus, mais aussi des proches de résistants " Morts pour la France ".  Des responsables des Archives départementales de La Rochelle, ainsi que de l'O.N.A.C, avaient fait le déplacement. Un fascicule avait été mis en vente à cette occasion, on peut découvrir les visages de 23 résistants de Saintes et Saintonge.
Environ 60 personnes ce matin en gare de Saintes pour prendre un train... " Celui de l'histoire ". Vernissage sans vin d'honneur, un BON POINT aux organisateurs. On a pu voir sur place.. des élus, mais aussi des proches de résistants " Morts pour la France ".  Des responsables des Archives départementales de La Rochelle, ainsi que de l'O.N.A.C, avaient fait le déplacement. Un fascicule avait été mis en vente à cette occasion, on peut découvrir les visages de 23 résistants de Saintes et Saintonge.

Environ 60 personnes ce matin en gare de Saintes pour prendre un train... " Celui de l'histoire ". Vernissage sans vin d'honneur, un BON POINT aux organisateurs. On a pu voir sur place.. des élus, mais aussi des proches de résistants " Morts pour la France ". Des responsables des Archives départementales de La Rochelle, ainsi que de l'O.N.A.C, avaient fait le déplacement. Un fascicule avait été mis en vente à cette occasion, on peut découvrir les visages de 23 résistants de Saintes et Saintonge.

A " La Musardière " venez découvrir les planches dessin de Alain Paillou. Mais projetons -nous au 29 mars, jour où toutes cloches des églises de France vont sonner. Ainsi ce document affiché à la porte de nos églises nous en explique les raisons, à destination des croyants et non-croyants.
A " La Musardière " venez découvrir les planches dessin de Alain Paillou. Mais projetons -nous au 29 mars, jour où toutes cloches des églises de France vont sonner. Ainsi ce document affiché à la porte de nos églises nous en explique les raisons, à destination des croyants et non-croyants.
A " La Musardière " venez découvrir les planches dessin de Alain Paillou. Mais projetons -nous au 29 mars, jour où toutes cloches des églises de France vont sonner. Ainsi ce document affiché à la porte de nos églises nous en explique les raisons, à destination des croyants et non-croyants.

A " La Musardière " venez découvrir les planches dessin de Alain Paillou. Mais projetons -nous au 29 mars, jour où toutes cloches des églises de France vont sonner. Ainsi ce document affiché à la porte de nos églises nous en explique les raisons, à destination des croyants et non-croyants.

Et pour ceux qui aiment les photos d'art.... (Escalier de l'ancien Hôtel de la couronne / Quai de l'Yser)
Et pour ceux qui aiment les photos d'art.... (Escalier de l'ancien Hôtel de la couronne / Quai de l'Yser)

Et pour ceux qui aiment les photos d'art.... (Escalier de l'ancien Hôtel de la couronne / Quai de l'Yser)

Un mariage bien avant la guerre. Malheureusement en 39/45 cet hôtel avait été réquisitionné par l'occupant, ainsi en ces lieux sont passés plus de 150 internés.. dont des Juifs, avec une tragique suite.
Un mariage bien avant la guerre. Malheureusement en 39/45 cet hôtel avait été réquisitionné par l'occupant, ainsi en ces lieux sont passés plus de 150 internés.. dont des Juifs, avec une tragique suite.

Un mariage bien avant la guerre. Malheureusement en 39/45 cet hôtel avait été réquisitionné par l'occupant, ainsi en ces lieux sont passés plus de 150 internés.. dont des Juifs, avec une tragique suite.

Voir les commentaires

17 - Bataille de France ultimes combats du ciel 39/45 - Le Military Véhicule Collection Group - Sud Ouest

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Bataille de France  39/45

Suite de la " Drôle de guerre ",

frappée par la guerre éclair qui mena à l'armistice

Ultimes combats... à bord des avions " Potez 63 "

Des éléments intimes des pilotes, mitrailleurs et observateurs.

Des éléments intimes des pilotes, mitrailleurs et observateurs.

17 - Bataille de France ultimes combats du ciel 39/45 - Le Military Véhicule Collection Group - Sud Ouest
17 - Bataille de France ultimes combats du ciel 39/45 - Le Military Véhicule Collection Group - Sud Ouest
17 - Bataille de France ultimes combats du ciel 39/45 - Le Military Véhicule Collection Group - Sud Ouest
17 - Bataille de France ultimes combats du ciel 39/45 - Le Military Véhicule Collection Group - Sud Ouest

Charles Légeraud   9/6/1918 -1999

*

Il a vécu à Cognac et a fait ses premières acrobaties aériennes dans cette ville, sur la base de Châteaubernard. Il y avait ainsi obtenu ses brevets de pilote.

Puis en 1938/39, il avait fait son service militaire, à cette époque c'était sur deux ans, et la guerre fut déclarée et il avait alors été affecté dans une unité de combat.

Pendant la guerre, durant la bataille de France, en tant que photographe, pilote... ! dans un goupe de Reconnaissance " 1/14 " il avait fait de nombreuses missions. Il était sur le " Potez 63 " (Selon son fils.. mais incertain... )

Dans cet avion le mitrailleur à l'arrière n'avait aucune protection et il était souvent blessé ou tué. Par contre le pilote avait dans son dos un bon blindage de plomb. Le photographe était dans la partie basse de l'avion. Pour s'en sortir les avions faisaient souvent des acrobaties pour se sortir des tirs des chasseurs allemands qui attaquaient souvent par l'arrière.

 

Journal du " Groupe de Reconnaissance 1/14 "

De Charles Légereaud

 

Mardi 14 mai 1940: Terrain de Vertain (59), est de Solesmes

188 - Lt Kervella Noël (+) / Observateur - St Rouch Roger / Pilote - St Duffaut / Mitrailleur

Reconnaissance dans la région de Namur. A quelques kms au Nord de Namur l'avion est violemment tiré par la D.C.A. L'avion pique pour se mettre en vol rasant, au cours du piqué le Lt Kervella est touché et s'affaisse. Le pilote revient en rase-mottes et atterri sur le terrain de Maubeuge. le Lt Kervella a l'artère fémorale sectionnée et est mort, ainsi en sa première mission de guerre.

Le groupe fait mouvement dès 9 heures vers Douai.

Mercredi 15 mai: Terrain de Douai Vichy ou..... ( Dechy)

192 - Lt Delaunay Louis / Observateur - St Castres Daniel / Pilote - St Bernet Robert / Mitrailleur

Reconnaissance dans la région de Namur. Décollage 5 h 30

- L'équipage ne rentre pas -

Les officiers cantonnent à Douai, les sous-officiers à Dechy (!), les hommes dans une ferme et l'échelon photo à proximité du terrain dans une maison évacuée.

Vendredi 17 mai: Douai

190. SLt Valin / Observateur - Adjt Thénard / Pilote - St Ruiz Alberto / Radio. Départ à 5 h retour 6 h 30.

Reconnaissance sur Fleurus ( Hainaud en Belgique...!!!!)

Aux environs de St Géry (24.. Mussidan ou 46... Cabrerets..!), en fin de mission, à 15 h, 6 " Me 109 " attaquent notre " 63 ". L'adjudant Thenard pique jusqu'au sol en manœuvrant par ricochets, d'après les indications téléphonées de son mitrailleur, chaque fois qu'un adversaire est en position de tir. Malgré les ripostes du St Ruiz, le " 63 " essuie plusieurs rafales l'endommageant sérieusement. Mission photo exécutée.

A 14 h, le S/Lt Moreaux Philippe, pilote, atterrit avec un " 63 " n° 487, affecté à la 2ième escadrille. En raison du bombardement de Châteaudun le S/Lt Moreaux a dû assurer le convoyage depuis Cognac où les avions avaient été hâtivement déplacés.

- Page 2/6 (Peut-être une autre date..!)

Lt Dugit Ernest (Ct la 2ième Escadrille..!) / Pilote - Adjt /C Berthe / Navigateur - Adjt Lacaille Pierre (ou Sgt) / Mitrailleur.

Reconnaissance sur la ligne de combat Mons-Maubeuge-Solesne (Ou Solesmes 59 ou 72..!) à six reprises le " 63 " est attaqué par des " Me 109 " et " 110 ", chaque fois l'équipage trouve un refuge dans les nuages strato-cumulus, très épais. Mission photos mauvaise par suite des conditions athmosphériques.

Dans l'après-midi nous assistons à un formidable combat aérien entre " Hurricanes " et " Me 109 ". C'est un chassé-croisé grandiose de quelques 60 chasseurs que vennent augmenter, une demi-heure après, les " Heinkels " revenant d'une mission de bombardement. Le combat se déroule maintenant à la verticale du terrain et il faut s'abriter sérieusement contre les projectiles, car les évolutions se font entre 800 et 1000 mètres. Des voilures blanches éclatent un peu partout dans le ciel bleu et l'on est pris et partagé entre le désir de voir et la crainte des balles que l'on entend miauler. Un " Heinkel " dont la queue a été sectionnée, s'abat en tournoyant pendant que ses occupants éjectent l'appareil, l'un descend avec son parachute en feu, tandis-que l'autre reste accroché aux empennages détachés. de point en point des explosions suivies d'une fumée très noire, terminent les descentes en flèche, vertigineuses des avions abattus. Le combat a duré une heure et demi environ et est soldé par une quinzaine d'allemands et 6 " Hurricanes ". Nous tenons cela des aviateurs anglais, le soir-même, peu avant que leur terrain soit violemment bombardé par des " Dornier 17 ", en représailles, à 8 h du soir. (Crash " Heinkel " ... photo.. !!)

Dimanche 19 mai - 6 h du matin à Douai.

Le groupe fait mouvement vers le terrain de Bacqueville (Eure), 10 km (!) SW de Dieppe. Arrivée de l'échelon roulant individuellement dans la soirée, voyage pénible, considérablement géné par les réfugiés qui fuient avec tous les moyens dont ils disposent. Nous assistons au cours du voyage à des scènes poignantes entre réfugiés Belges et du nord. Une bielle coulée et un tracteur de la section photo est le seul incident de ce long déplacement. Convoyage des avions sur le nouveau terrain.

Mardi 21 mai. De Bacqueville.

Trois équipages rejoignent St Omer afin de se mettre à la disposition du général Canone (!) de la Z.O.A.N (Zone d'Opérations Aérienne Nord)

611 - N° 487 - N° 188, avec S/Lt Valin - Lt Dugit - St Ruiz

Page 3/6 - Dès 6 h préparatifs de départ du groupe qui effectue un nouveaumouvement pour rejoindre le terrain de Deauville. Départ 10 h. Nous apprenons que le Lt Secré (!!!) Ct la section photos, qui était reparti après avoir passé Abbeville, pour aller dépanner, avec un camion, son tracteur remorque resté en panne vers Aucey-le-Château, a subi avec son personnel une violente attaque aérienne. Le camion est criblé de balles et un soldat de la section photo est tué par un éclat de bombe. Arrivée de l'échelon roulant à Deauville, vers 10 h.

Des trois équipages partis à St Omer, seul l'avion " 188 " du Lt Dugit revient. Peu après l'atterrissage sur le terrain de St Omer, des " Me 110 " arrivent en piquant et arrosent copieusement les équipages et les avions. le n° 188, bien que touché ne l'a pas été dans ses parties essentielles et peut repartir.

Mercredi 22 mai - Deauville

Le terrain étant trop petit, le groupe se prépare pour un nouveau déplacement direction Caen (!).

Le Ct Payet Georges rejoint St Inglevert (62 - Marquise !!) où il casse son train d'atterrissage dans des trous de bombes. Un " 63 ", abandonné sur le terrain , leur servira au retour qui s'effectue avec huit attaques de la chasse ennemie qui avait abandonné le convoyage escorte des bombardiers. L'arrivée de " Moranes 406 " permet à l'équipage de séclipser au ras des arbres. Arrivée de l'échelon roulant à 16 h 30 à Rocquancourt (Caen - Rocquancourt) 10 km sud de Caen.

Samedi 25 mai - Caen

Trois équipages du groupe sont désignés pour partir en Angleterre d'où ils travailleront au profit de l'armée du nord encerclée. N° 698 - St Lt Valin - Lt Dugit - St/C Lacaille (Pierre) mitrailleur. N° 720 - S/Lt Fournier Léon (+) observateur - St Faidherbe / Pilote - Adjt Prual Yves / mitrailleur. N° 699 - Lt Jacob / Observateur - Sgt Rouch Roger / Pilote - Sgt Régelin (!) ou Piégelin (!)

Jeudi 30 mai - Caen

Activité réduite par brume de vol. retour du Lt Henrion (ou Hennion) / observateur, du Sgt Durand, qui rejoignent le groupe après la destruction de leurs appareils à St Omer. Embarqué sur un cargo norvégien qui essaya sans succès de les débarquer avec ses passagers à Folkestone (Kent - Angleterre, en face du Pas-de-Calais), puis à Cherbourg où ils réussissent.

Vendredi 7 juin

Nous apprenons notre rattachement à la IVième armée terrestre.

Dimanche 9 juin

Départ du groupe qui doit rejoindre de toute urgence un terrain aux environs de Plancy (10 /Aube).

arrivée de l'échelon roulant à 19 h, après avoir été retardé par l'évacuation de Paris.

Mardi 11 juin

598 - Lt Hennion - Sgt Durand - Ajt Thiébault / Pilote

Reconnaissance sur la région Reims - Réthel

La protection de la chasse prévue n'est pas rencontrée pâr l'équipage qui est attaqué par plusieurs " Me 109 " à l'est de Mourmelon. Mitrailleur tué (+) et observateur grièvement blessé. Un groupe de chasse devant prendre notre place, l'échelon se prépare à partr pour Blèges (!)

Mercredi 12 juin

L'observation décéle l'avance massive et le bon ordre des unités motorisées. Un obus de la " Flak " traverse la place gauche au ras du guignol (ferrure pour câble aileron), un autrele plan fixe. A l'atterrissage, les commandes bloquées, l'appareil décroche de plusieurs mètres. Equipage blessé.

720 - S/Lt Valin - Sgt Lebras / Pilote - De Quillac Pierre (+) / Mitrailleur

Nous sommes sur le terrain de Troyes qui est attaqué à 5 h (!) le soir par des " Ju 87 " (Stukas) et à 8 h par des " Me 109 ". Deux appareils sont initulisables.

Jeudi 13 juin

Le Ct Georges Fayet va nous quitter, appelé au G.Q.Général. Très ému il nous dit .. au revoir. En nous quittant le Ct Fayet laisse parmi nous beaucoup d'émotion et de regrets.

Le groupe poursuivant son repli doit se porter sur le terrain de Fourchambault (Nevers). Le terrain de Barberey-sur-Troyes (Aube) sera toujours utilisé, malgré les trous des bombes, afin d'apporter les missions à la section photo qui y reste momentanément.

Vendredi 14 juin - Nevers

Mission du " 256 ". le capitaine Frebillot Pierre / Observateur, fait mettre le feu aux deux appareils restés sur le terrain de Troyes-Barberey.

L'avance rapide des unités blindées allemandes que nous observons impuissants au cours des reconnaissances, oblige l'échelon photo à quitter Barberey pour nous rejoindre à Nevers, emmenant le S/Lt La Cavalerie et le Caporal / C Fol, demeurés là-bas.

Mission du " 604 ". Reconnaissance sur Romilly - Châlons. Equipage - S/Lt Fournier (+) / Observateur - S/Lt Moreaux - Sgt De Quillac (+). Départ 14 h 45. L'équipage n'est pas rentré.

Samedi 15 juin

18 h Départ en mission de guerre du " 356 "

Nous apprenons par téléphone du S/Lt Moreaux, hospitalisé à Nevers, l'interruption dramatique de sa mission du 14 juin. Attaqué à 13 h par une douzaine de " Me 109 ", il évite les premières rafales par dégagements à droite sur les indications de son mitrailleur. Peu après le Sgt De Quillac (+) s'écroule, blessé à mort et la rafale vient s'écraser sur le siège blindé du pilote. Maintenant il dégage au jugé tout en esayant de se mettre en vol rasant, mais plusieurs " Me 109 " n'hésitent pas à attaquer par l'avant malgré le feu des mitrailleuses de capot, et le S/Lt Fournier (+), observateur, est tué à son tour. Les moteurs enflammés par les balles incendiaires et l'appareil n'étant plus contrôlé par son pilote (Moreaux), celui-ci, parachute déclenché et se réveille dans un lit de ferme. Tranporté à l'hôpital, pour de multiples éclats d'obus dans le cou et le bras droit.

Dimanche 16 juin

Reconnaissance à .... (!!!!) sur Auxerre (!!!!) - Romilly et Troyes. Appareil " n° 21 ". Il s'agit de déterminer les éléments amis encerclés dans la région d'Auxerre (!) en vue de ravitaillement par avion. Départ 9 h (!!) l'avion touché par la " Flak " ramène sa mission et son observateur blessé.

Le départ du groupe pour Limoges est annoncé à 14 h. L'échelon roulant s'ébranle, suivit de près du départ des avions restants.

Lundi 17 juin - Limoges

L'échelon arrive dans la matinée et l'installation recommence à nouveau. Les réfugiés inondent la ville (ou villa) et il nous faut nous contenter des conserves sauvegardées.

le bruit court au sujet d'un armistice demandé par le gouvernement, mais personne n'y croit encore.

Départ en mission du " 578 " avec le Ct Lamey. La brume au sol interrompt la reconnaissance.

Mercredi 19 juin

Mission du " 298 " (!) - Lt Hennion - Cne Frebillot - Sgt Hoffard (!!!)

L'équipage effectue une longue reconnaissance par ciel clair et est violemment tiré par la " Flak ". le siège blindé reçoit un gros éclat pendant que le pilote a une jambe brisée. un " Me 109 " isolé oblige le " 63 " à dévier de sa route puis l'abandonne sans cause apparente.

L'avance ennemie semble se faire avec très peu de moyens, telle est l'impression de l'observateur qui remarque des groupements arrêtés d'unités blindées.

 

Vendredi 21 juin

Mission du" 834 " ayant toujours le même objet dont on ne réalise pas encore toute l'ampleur dramatique, tous ces jours de replis ont fait oublier à chacun la notion du temps.

A 11 h parvient l'ordre de rejoindre Bergerac (33). Départ de l'échelon roulant à 14 h, un équipage reste à Limoges pour être à disposition du commandement.

Dimanche 23 juin

Un avis de départ nous parvient encore (!!!) il (!!) vise (!!!) l destination de Toulouse.

Lundi 24 juin

A 7 h l'échelon roulant quitte Bergerac pour Toulouse. Les équipages ne peuvent encore partir car la pluie et la brume sont très denses. Ceci inquiète de plus en plus car nous apprenons que les motorisés allemands ne sont qu'à 40 km de Bergerac. Vers 17 h la météo ..... avec une éclaircie et les avions décollent.

Mardi 25 juin

Les hostilités ont pris fin après l'accord Franco-Italiens Installation des cantonnements au G..................l (!) près de Colomiers (31).

Vendredi 5 juillet

Le groupe est dissous et l'échelon roulant et volant sont rendus à la base de Bergerac.

Samedi 10 août

Le groupe est reformé! Nous reprenons notre matériel et devons aller à La Salanque.. (!) assurer la défense des côtes. Départ prévu pour le 15 courant. Les démobilisables restent à Toulouse et seuls les conducteurs qui vont emmener l'échelon trouveront leur démobilisation à La Salanque (Il existe La salanque dans le département 66 - Pyrénnées orientales... !!!).

Avions allemands abattus, incendi du fait d'un crash, photos récupérées sur des prisonniers allemands, le chien d'un des pilotes allemands dont l'avion avait été abattu. (Il arrivait que des aviateurs emmènent leur chien avec eux.. )

Avions allemands abattus, incendi du fait d'un crash, photos récupérées sur des prisonniers allemands, le chien d'un des pilotes allemands dont l'avion avait été abattu. (Il arrivait que des aviateurs emmènent leur chien avec eux.. )

Triste spectacle de ces personnes rencontées au cours des missions aériennes.... ils ses auvent sur les routes de France, vers le sud, fuyant les combats et l'avancée allemande.
Triste spectacle de ces personnes rencontées au cours des missions aériennes.... ils ses auvent sur les routes de France, vers le sud, fuyant les combats et l'avancée allemande.
Triste spectacle de ces personnes rencontées au cours des missions aériennes.... ils ses auvent sur les routes de France, vers le sud, fuyant les combats et l'avancée allemande.
Triste spectacle de ces personnes rencontées au cours des missions aériennes.... ils ses auvent sur les routes de France, vers le sud, fuyant les combats et l'avancée allemande.
Triste spectacle de ces personnes rencontées au cours des missions aériennes.... ils ses auvent sur les routes de France, vers le sud, fuyant les combats et l'avancée allemande.
Triste spectacle de ces personnes rencontées au cours des missions aériennes.... ils ses auvent sur les routes de France, vers le sud, fuyant les combats et l'avancée allemande.

Triste spectacle de ces personnes rencontées au cours des missions aériennes.... ils ses auvent sur les routes de France, vers le sud, fuyant les combats et l'avancée allemande.

Les chefs, mais surtout une partie des victimes militaires, ici seulement des aviateurs.... mais les pertes de la Bataille de France furent terriblement plus élevées.
Les chefs, mais surtout une partie des victimes militaires, ici seulement des aviateurs.... mais les pertes de la Bataille de France furent terriblement plus élevées.
Les chefs, mais surtout une partie des victimes militaires, ici seulement des aviateurs.... mais les pertes de la Bataille de France furent terriblement plus élevées.
Les chefs, mais surtout une partie des victimes militaires, ici seulement des aviateurs.... mais les pertes de la Bataille de France furent terriblement plus élevées.
Les chefs, mais surtout une partie des victimes militaires, ici seulement des aviateurs.... mais les pertes de la Bataille de France furent terriblement plus élevées.
Les chefs, mais surtout une partie des victimes militaires, ici seulement des aviateurs.... mais les pertes de la Bataille de France furent terriblement plus élevées.
Les chefs, mais surtout une partie des victimes militaires, ici seulement des aviateurs.... mais les pertes de la Bataille de France furent terriblement plus élevées.

Les chefs, mais surtout une partie des victimes militaires, ici seulement des aviateurs.... mais les pertes de la Bataille de France furent terriblement plus élevées.

17 - Bataille de France ultimes combats du ciel 39/45 - Le Military Véhicule Collection Group - Sud Ouest
La photo du groupe n'est pas très représentative du GR 1/14. Toutes ces photos ont été fournies par le fils de Charles Légeraud. Cette famille demeure à Saintes et en Saintonge, nous les remercions pour nous avoir autorisés à publier ces précieux témoignages.
La photo du groupe n'est pas très représentative du GR 1/14. Toutes ces photos ont été fournies par le fils de Charles Légeraud. Cette famille demeure à Saintes et en Saintonge, nous les remercions pour nous avoir autorisés à publier ces précieux témoignages.
La photo du groupe n'est pas très représentative du GR 1/14. Toutes ces photos ont été fournies par le fils de Charles Légeraud. Cette famille demeure à Saintes et en Saintonge, nous les remercions pour nous avoir autorisés à publier ces précieux témoignages.

La photo du groupe n'est pas très représentative du GR 1/14. Toutes ces photos ont été fournies par le fils de Charles Légeraud. Cette famille demeure à Saintes et en Saintonge, nous les remercions pour nous avoir autorisés à publier ces précieux témoignages.

Avec les reconstitunionnistes

39/45

" M.V.C.G "

17 - Bataille de France ultimes combats du ciel 39/45 - Le Military Véhicule Collection Group - Sud Ouest

L’association M.V.C.G SUD OUEST, déclarée le 15 mai 1979, a pour objet la préservation de tous types d’engins d’origine militaire n’étant plus fabriqués et pour but de sauvegarder le patrimoine militaire, l’éducation historique et culturelle dans un devoir de souvenir.

Elle regroupe ainsi une cinquantaine d’adhérents de tous âges, passionnés de restauration des véhicules surtout de la période 39-45 ainsi que les équipements et les uniformes portés par les équipages, le tout en stricte conformité de l’époque.

Ce véritable musée mobile participe à de nombreuses concentrations, expositions statiques et commémorations, chaque fois qu’il en est sollicité. La diversité des matériels représente un élément pédagogique du rappel de l’histoire et un support historique aux défilés officiels avec le devoir de mémoire qui s’impose.

L’association MVCG SUD OUEST est affiliée à la Fédération MVCG France qui regroupe une quarantaine de clubs sur le territoire français.

" Article communiqué par Isabelle Coussine - Secrétaire de l'association - 2/2022 "

(Military Véhicle Collection Group)

 

17 - Bataille de France ultimes combats du ciel 39/45 - Le Military Véhicule Collection Group - Sud Ouest
17 - Bataille de France ultimes combats du ciel 39/45 - Le Military Véhicule Collection Group - Sud Ouest

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>