Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

11 novembre 1918 - 2011 Saintes - La vie continue... KDOR

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

12-11-11 001

 

Un parterre presque " Royal  " ......

 

De Paris à Saintes..

Unanimité pour la mémoire et l'hommage

 

11-11-11 014

 

Depuis 1918.. La victoire, la PAIX, célébrée sur le cours national

 

11-11-11 023

 

L'hommage silencieux avec les enfants, les corps constitués, les associations patriotiques (Drapeaux) et le piquet d'honneur de l'EETAA 722.

 

La place des armes est-elle en ce lieu... ? paradoxe, on connait bien la maxime... " Qui veut la paix prépare la guerre "

 

11-11-11 019

 

Les autorités se dirigent vers le cimetière St Vivien, carré du " Souvenir - Français " où reposent des hommes tués au combat à l'Est en 14/18. Puis ils partiront vers les maisons de vie (Maison de retraite) et l'EHPAD (Nouvellement ouvert en place du foyer des tilleuls), ceci pour saluer nos anciens et aussi dire que même absents physiquement à cette cérémonie, leurs pensées y étaient..

On reconnait, de gauche à droite, le sous-Préfet Monsieur T.Tesson, le suivant et un peu cachée, Mme Catherine Quéré, député.  Un officier de la police nationale et le colonel  Bertrand Renon commandant l'EETAA - B.A 722.

 

11-11-11 025

 

Un beau geste. En 14/18 les sangs français, anglais, américains se sont mélés sur les divers champs de bataille. Un participant a cette cérémonie nous rappelle le sacrifice des anciens de la Grande-Bretagne.

Ainsi, posant devant le monument aux morts, le commandant Robert Cherry, en cessation d'activité de la Royal Air Force, confirme par sa présence cette nécessité du " Devoir de mémoire ". A bientôt mon commandant.

 

 

Devoir de mémoire

 (Argumentation présentée devant les élèves techniciens de l'armée de  l'EETAA 722 Saintes, en 2002)

 

Les raisons majeures de cette animation / débat sont, d'une part: La présentation de la démarche historique par la recherche de témoignages et d'éléments matériels sur un fait, en l'occurrence il s'agit ici d'un fait de guerre.

Ceci doit nous faire prendre conscience, que ce qui' n'était au départ qu'un vulgaire morceau de tôle, un banal éclat de pierre, de vagues récits ou toute autre chose sans grand intérêt apparent, deviennent, du fait d'investigations précises, des témoignages empreints de vie, voire de respect, deviennent des reliques, car ils reflètent les drames vécus par des centaines de mille d'êtres humains.

Ces démarches d'investigations tant en recherche d'éléments matériels que de témoignages humains, s'appuyant sur des bases solides, dans le but de la Conservation de la mémoire des hommes, permettront la contribution de tous et de chacun de nous au « Devoir de mémoire ».

 

 

La mémoire

 

Pour les origines de la mise en action de notre mémoire et de sa transmission tout peut être supposé. Ainsi, certainement que les premiers occupants humains de notre terre, avant même d'avoir un langage très étendu, un peu comme les animaux, avaient dans leur programmation du comportement la mémoire de leur vécu, influant de ce fait sur leur mutation comportementale.

Puis un jour, au fur et à mesure de leur progression technique, peut-être même parallèlement à l'élargissement de leur langage ces hommes ont étendu leur vocabulaire.

Il est probable, qu'au cours de concentration d'individus, voire avant  de s'endormir, devant un feu, certainement jamais éteint, les hommes commentaient des faits de la journée, ne serait-ce qu'en se ventant. Je ne pense pas que les premiers hommes perdaient de leur temps en " Bla bla ou baratins " dits intellectuels, comme nous le pratiquons de nos jours.

Donc, de jour en jour, de mois en mois, d'époque en époque, nos hommes préhistoriques se remémoraient très certainement leurs faits glorieux, sans oublier les catastrophes et leurs grandes terreurs, voire même qu'ils se rassemblaient pour revivre ou se rappeler ces grands faits. Avec souvent pour repère lune, soleil et saisons.

Ce qui a fait, que de veillées en veillées, d'évolution en évolution, les grands faits, les traditions des ancêtres se sont inscrits d'eux-mêmes dans la transmission orale, mais aussi conservé sous d'autres formes, à savoir, peintures rupestres, graffitis et autres moyens de communication.

 

Il est probable, et même évident, qu'avant toute mémoire inscrite donc conservée, il n'y avait que la mémoire vivante, celle qui était transmise oralement et mémorisée uniquement dans le cerveau des individus, auteurs de ces faits et de ceux qui en avaient connaissance, soit pour les avoir vécus ou en avoir reçu l'information d'un ancêtre.

La mémoire sauvegardée étant essentiellement celle qui a été gravée, écrite. Au sujet de la mémoire sauvegardée, nos ancêtres avaient un avantage sur nous. Ainsi qu'ils s'agissent des hommes préhistoriques, dits « hommes des cavernes », des fabuleux architectes pharaoniques, des flamboyants constructeurs de cathédrales, de bien d'autres qui gravaient ou inscrivaient leur mémoire sur des supports solides, résistant au temps. Leurs moyens de conservation étaient et restent plus durables que les procédés de l'homme contemporain qui fait trop confiance à ses supports modernes, voir électroniques et basés sur le principe du magnétisme, avec tous les dérivés, ordinateur, CD, logiciels, etc…

En effet si une catastrophe, voire un séisme magnétique, même de minime importance survenait, qu'adviendrait-il de notre mémoire conservée selon ces procédés. Dans ce domaine on peut dire que la mémoire sauvegardée sous forme d'écrit peut rester plus fiable dans le temps.

Pour en revenir à la mémoire vivante, moyen de transmission orale de nos ancêtres, c'est cette méthode de transmission qui nous intéresse, en partie, aujourd'hui, mais pourquoi ?

Pourquoi… ?  Et bien, de nos ancêtres de l'âge de pierre aux veillées de nos arrières grands-parents, il y a un point fort qui est commun, en effet la mémoire vivante reste la même, reste basée sur le même principe, mais, et on ne peut que le regretter, il est pratiquement impossible, que de veillées en veillées, des récits puissent nous parvenir d'aussi loin.

Je parle de ces faits non sauvegardés, non conservés, faits qui se transmettent par le moyen bien connu du bouche à oreille.

Pour un grand nombre d'entre nous, ici présents, nous n'avons pas connu ces soirées où ces instants, au cours de rencontres, durant desquelles des anciens racontaient des histoires, celles des autres et souvent la leur. Celle des autres c'est l'histoire qu'ils tenaient de leurs parents, grands-parents, ces derniers les tenaient eux-mêmes de leurs parents, voire leurs grands-parents, et on pourrait remonter encore plus loin, mais les exemples en la matière sont rares, malheureusement la mémoire vivante se disperse, s'atténue et s'évapore au fil des générations.

Concernant la mémoire vivante, il m'est possible de vous citer un exemple qui m'est personnel, mais en vous renseignant auprès des anciens de vos familles peut-être que vous pourriez constater, à votre tour, et être étonné à quel point la mémoire vivante nous concerne tous, faut-il avoir tendu les oreilles au bon moment…..

Dans la famille de mon épouse, je tiens de mon beau-père ce qui suit….

« Un soldat de l'empereur Napoléon 1er, qui avait fait la retraite de Russie, était revenu à Saintes, avec ses moyens de bord, comme l'on dirait aujourd'hui, et il avait survécu en mangeant le jarret de son cheval…. »

Bien sûr cela paraît léger comme information….  Mais à d'autres veillées mon beau-père (Ainsi que sa sœur) en ont rajouté, à savoir que ce soldat, je pense qu'il s'agit bien du même, pour échapper à la poursuite des gendarmes qui le recherchaient comme déserteur (il ne tenait pas à remettre ce genre d'expédition désastreuse), s'était déguisé en femme…. 

Le nom de cet homme échappe à mon beau-père, mais dans le courrier de famille il y a deux lettres de l'époque napoléonienne, signées par un nommé BEY, qui déclare à sa famille saintaise que le lendemain de ce courrier l'empereur doit passer son régiment en revue….

Ainsi ces faits se corroborent mutuellement, c'est de la mémoire vivante à l'état pur, mais comme je l'ai conservée en l'écrivant, celle-ci devient mémoire sauvegardée.

Ainsi par le simple fait de cette mémoire vivante, je pense sans me tromper que j'ai ainsi eu connaissance d'une partie de vie d'un homme étant né à l'époque de la révolution française, ceci sans rupture du bouche à oreille.

Cette mémoire vivante, nous en sommes tous détenteurs, mais aussi souvent coupables de l'avoir fait disparaître, parlant principalement pour moi, mais d'autres personnes pourront se reconnaître…..

Qui n'a pas dit un jour…!  Comme moi-même je l'ai dit « Le papy, le pépé ou tel ou tel autre ancien, ancienne…. Il nous rabâche toujours la même chose, quand il commence on ne peut plus l'arrêter, il ne va pas nous remettre cela….. »  Qu'il s'agisse de la guerre ou de tout autre fait vécu par ce narrateur ou dont on lui a, à lui aussi, fait le récit ; à savoir qu’il a peut-être lui-même vécu ce ou ces faits.

C'est ainsi que l'on fait taire la mémoire vivante, on enferme dans son silence cette personne qui n'osera plus jamais raconter ses récits. Agissant ainsi c'est aussi lui signifier qu'il n'est plus bon à rien, voire même qu'en le faisant se taire c'est nier son existence, voire celle de ceux dont il voulait parler.

C'est dommage, pour l'homme, mais aussi pour la transmission de cette mémoire vivante, car c'était peut-être le dernier détenteur de cette connaissance des faits qu'il aimait relater aux proches, c'était peut-être le dernier maillon d'une partie de notre passé.

Ainsi va le cheminement de notre mémoire, fut-elle collective ou au niveau familial, mais avec tout le respect que nous devons apporter au narrateur des faits rapportés qu'en est-il de nos jours… ?

Il y a cette mémoire sauvegardée et conservée, car mémorisée par un moyen physique, mais pour la mémoire vivante véhiculée depuis la nuit des temps jusqu'à notre génération, on peut dire en fait, sans beaucoup se tromper, que nous ne pouvons probablement remonter que jusqu'à une certaine époque. Voir aux récits que nos grands-parents, voire arrière grands-parents tiennent de leurs grands-parents, voire de leurs arrières grands-parents. Vous pourrez vous-même faire le calcul, je crois que nous pourrions nous retrouver vers la fin de la révolution française.

La mémoire inconsciente remonte à la nuit des temps, la mémoire consciente ou vivante ne survit que grâce à la méthode du bouche à oreille.

Je pense que les " grandes frayeurs " vécues par l'humanité, en outre d'être gravées dans notre inconscient, sont certainement inscrites dans notre génétique.

Parmi les grandes frayeurs qu'ont connues et subies les hommes, outre les catastrophes naturelles, il y a eu et il y a encore les calamités humaines, soit: Génocide, barbarie et acte de terrorisme, ceci à petite ou à grande échelle. Aussi les hommes doivent se rappeler ces faits, se rappeler les  victimes, se souvenir d'hommes dignes de ce nom, qui avaient fait ou qui ont encore pour devise… « L'honneur et le combat pour la défense de l'homme ».

Souvent ce combat a été, et est pour certains, combattants de toutes sortes, voire journalistes… un ultime combat.

Ainsi qu'il s'agisse de la mémoire vivante, de la mémoire sauvegardée, le respect engendré par la narration, par la connaissance de grands faits vécus par nos ancêtres, héros ou victimes à l'échelon individuel ou collectif, fait que " Conserver la mémoire " des hommes devient un " Devoir de mémoire ".

Ce " Devoir de mémoire ", terme moderne, certainement dû à une médiatisation importante des faits qui bouleversent l'humanité, s'il s'adapte tant aux grands évènements collectifs, qu'individuels, ne peut ignorer la cellule familiale. C'est tant mieux, car si la mémoire est une arme contre l'oubli, le devoir de mémoire  est une arme de prévention contre toute atteinte à l'homme.

Mais nous pouvons nous demander…. Ce devoir de mémoire, à quelle époque devons nous remonter pour que cela nous apporte une satisfaction morale… ?

Il est vrai que le « Devoir de mémoire », tel que le terme est entendu comme le vécu de notre collectivité, il faut bien en convenir, ne peut remonter à la nuit dès temps, sauf pour le respect du genre humain en général.

Nous pourrions prendre comme éléments de références, pour en parler en termes forts trois grands faits qui ont marqué nos contemporains, au sens large du terme. Ainsi il y a eu la guerre franco – allemande de 1870, puis la 1ière guerre mondiale de 14/18 et la 2ième guerre mondiale de 39/45.

La dernière guerre est toujours présente dans le cœur des hommes, mais aussi dans leur corps et dans leur mémoire. La 1ière guerre mondiale est encore présente dans le cœur des gens qui ont eu des proches qui ont souffert de cette guerre, ce conflit de 14/18 est aussi présent dans le corps de peu de survivants qui ont souffert dans leur chair de ce conflit, mais aussi cette guerre des tranchées demeure dans la mémoire de beaucoup, pour en avoir entendu tant et tant d'atroces récits.

Quant à la guerre de 1870 contre l'Allemagne, elle s'estompe de notre mémoire vivante, peu de gens ont encore dans le cœur des cicatrices de ce conflit. Pour ce qui est des cicatrices du corps, il est évident que de nos jours plus personne ne peut en porter le témoignage.

Je pense, sans me tromper, que pour placer dans le temps ce « Devoir de mémoire », nous devons nous laisser guider par notre affectif.

 

On peut aussi déclarer, haut et fort, que, tant que demeurent en vie des gens ayant connaissance de barbarie, de génocide, de terrorisme, quelque soit l’échelle, tant que l'homme aura le cœur serré à ces seules évocations, le « devoir de mémoire » devra être sollicité.

La « Mémoire »….  c'est le respect des hommes dignes de ce nom qui nous ont précédés, mais c'est aussi une arme contre toute forme de guerre, la mémoire c'est la seule arme qui reste aux hommes  quand leur corps est usé par les années et affaibli par l'âge.

 

Michel Souris - 23/03/2002

 


Que la fête commence...... KDOR à Saintes

 

Numériser0001

 

Encore des places......

 


Voir les commentaires

10 - Anne Clavel, Annie Claveau, Betty Mimaud et son âne - Végétation anarchique: Assez - Ecrits et photos de M.S

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

La jungle à Saintes: Danger

 

Le Maire possède des pouvoirs de police, le sous-Préfet des pouvoirs d'injonctions, le journal.... une voix dans la rue.....

 

09-11-11 001

 

Les piétons sont sur la rue. On a tout essayé.. restera alors le sous-Préfet et l'article " Le piéton " du  journal Sud-Ouest...!!!!

 


Peiro - Caillaud accueille trois auteures / illustratrices

 

 

Avec la complicité d'un petit âne pas si bête, n'est-ce pas Betty...?

 

09-11-11 012

 

Romalin est le héros, très charentais, de Betty Mimaud qui nous présentait ses trois albums (B-D éditées au Croit Vif)) ce mercredi à la librairie du cours national. Cette auteure / illustratrice commence a être très connue des Saintais (Saintongeais), aussi son charmant animal (de bonne compagnie) en profite largement. Betty était accompagnée de deux autres dames qui présentaient leurs oeuvres, il s'agit d'Anne Clavel et d'Annie Langlois.

 

09-11-11 011

 

A partir de la gauche, Annie, Betty et Annie.

 

Clavel Anne - 2011

 

Anne Clavel et Annie Langlois ont en commun cette histoire pour jeunes enfants, très agréable, autant que facile, à lire. En effet " La légende de l'anguille de Pons " enchantera vos enfants, surtout si en +++ vous ajoutez..... " Il y aurait vraiment eu une anguille qui aurait fait parler d'elle dans la cité pontoise ".

Annie écrit l'histoire et Anne en est l'illustratrice. En préparation un autre ouvrage où il sera question d'une maman..... décidement c'est une année où les mamans, de la plus grande aux plus humbles, sont sur le tapis.....

Pour en revenir à Annie Langlois, elle nous présentait aussi son premier né.... Une histoire pour chaque soir à lire à toutes les petites princesses ". (Edition Flammarion / Collection Père Castor). Ordinaire...!!! Pas spécialement, on y trouve une cinquantaine d'histoires pour enfant, mais surtout des index très pratque, ainsi pour les petits on a le choix. On peut y découvrir la durée de chaque lecture, le thème, l'âge concerné.... enfin les bons tuyaux.


Quant aux livres de l'auteur de Culture - Histoire.....

 

 

affiche promo livres MS Mai 10

 

En bref:

Mon premier: " Il était une ville 2 ", à découvrir sur le Web (ou à Saintes chez les libraires) (taper le titre complet sur Google). Voir thebookedition.com

(Des photos qui surprennent)

Mon second: " Primitiv protection 2 ", à découvrir sur le Web (ou à Saintes ches les libraires) (taper le titre complet sur Google) Voir Edifree.com

(Entre autres, une femme Présidente... nommée... Victoire Lis.... )

 

Jeudi 26 août 10

 

Mon troisième: " Traqueur de mémoire " , à découvrir sur le Web ou chez les libraires à Saintes. (Taper le titre complet sur google) Voir Edifree.com/doc/5619

(La traque des témoins, acteurs, victimes du dernier grand conflit 1939/45)

 

 


 


Voir les commentaires

8 - Bleuet de France.. fleur du souvenir - Enquête homme sans tête - Travaux échevinage

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

 

11 novembre 2011.. Les jeunes et le bleuet

 

08-11-11-001.jpg

 

Jour de cérémonie nationale, souvenons-nous de la dure et triste guerre de 14/18, enfin surtout des hommes, femmes et enfants qui y ont laissé des biens précieux, si ce n'est leur vie et celle des êtres chers.

 

Les " Bleuets de France " vous seront proposés par des jeunes. En remerciement ces jeunes se verront remettre par " Le Souvenir Français " des graines de bleuets. Original et sympa... Non...!

 

Cérémonie ce vendredi 11, sur le cours national à Saintes.

A cette occasion présentation au drapeau de militaires techniciens de l'air (Base école 722 - EETAA)


Travaux cour du beffroi de l'échevinage

 

La boutique, vitrine des musées de Saintes, enfin de la ville côté patrimoine

 

 

 

Echevinage-Travaux-2011---M.S.jpg

 

Travaux au musée de l'échevinage, ancienne mairie où se réunisaient les échevins dans les temps anciens.

Dans la cour, sur la gauche les bâtiments qui abritaient un commerce d'antiquaire " La musardière ". Il y a quelques décennies on y trouvait le logement de la gardienne de ce musée.

Bientôt, ces locaux, ouvrant sur la rue Alsace Lorraine, seront transformés en boutique tenue par un gérant choisit par la ville de Saintes. Quel sera l'heureux élu qui pourra ainsi proposer au public des souvenirs, livres et autres, le tout concernant notre riche patrimoine de la ville de Saintes. Mais nous auront l'occasion d'en reparler et de donner plus de précisions, surtout avec plus de certitudes sur ce qui sera proposé aux visiteurs.

 

- Le dessin du beffroi de l'échevinage est extrait du recueil historique " Les grafittis de l'échevinage - Auteurs: patrice Gerbois et Michel Souris / Dessijn de P.Gerbois) - La cloche est le seul instrument sonore qui n'a pas été fondu à l'époque révolutionnaire.

 


 

Statue décapitée cathédrale St Pierre

- Suite

 

08-11-11-008.jpg

 

Où est passée la tête...?

 

Par contre on pourrait reconnaître un agneau sur les épaules de ce que l'on pense être un homme, vu sa tenue.

si c'est le cas, l'homme est peut-être Jean dit le baptiste (St Jean Baptiste), portant l'agneau (pascal) sur les épaules. Jésus-Christ en pasteur des brebis c'est beaucoup moins certain.

 

- Paradoxe.... un homme décapité à 40 environ mètres de la maison du célèbre docteur Guillotin....

 

A suivre......

Voir les commentaires

7/11 - Un pompier nous quitte... Pierre-Philippe Feyzeau - Crise qui mine et grise mine à Saintes....! - Mémoire transmise .. traçabilités humaines

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Passer le relais de la mémoire

 

Pieces-avion---J-C-Quetai-2011.jpg

 

Jean-Claude Quétai ( "Souvenir Français " ) s'est vu remettre, à titre personnel, un " coffret mémoire " contenant des éléments d'un avion américain abattu en 1944. Mais une bonne action ouvre toujours sur de bonnes suites. En effet un autre coffret sera certainement remis à l'école primaire de la commune où est tombé l'avion en 1944 " Nieul les Saintes "

 

Pieces-avion---J-C-Quetai-2011--1-.jpg

 

La violence d'un choc, mais aussi la traçabilité historique. Chaque élément est parlant.

 


 

Colonel et sapeur-pompier

 

Pierre-Philippe Feyzeau un défunt honoré

 

Les obsèques du colonel Pierre-Philippe Feyzeau sont célébrées ce lundi à la cathédrale St-Pierre de Saintes à 14 h 30.

 

  07-11-11 006

 

 

 

Pierre-Philippe Feyzeau nous a quittés à l'âge de 61 ans, à l'issue inévitable d'une courte mais invincible maladie contre laquelle il a courageusement lutté sans jamais se plaindre de la rigueur du sort. Brillant ingénieur chimiste, son attachement à la Saintonge faillit le faire devenir commandant du Centre de Secours de Saintes mais il doit au Maire d'alors de lui avoir prédit une meilleure carrière à Paris au ministère de l'Intérieur qu'il devait quitter avec le grade de colonel des Sapeurs-pompiers pour revenir dans sa chère Saintonge qu'il connaissait bien, l'un de ses grands-pères ayant été, en son temps,colonel commandant du 6° RI à la caserne Bremond d'Ars,  l'autre,  ayant peint de la baie de Ha Long, au cours d'un aussi brillant itinéraire, des tableaux qui figurent au musée de la Marine.

Curieux de tout, ne sachant jamais refuser de se rendre utile, Pierre-Philippe Feyzeau, a été rapporteur du gouvernement pour plusieurs décrets concernant l'amélioration de la sécurité aussi bien sur les pistes de ski que le circuit des 24 heures du Mans, ou au cours de missions à l'étranger, notamment dans les pays baltes.

A l'heure où seul un anglais abâtardi a l'air d'avoir droit de cité dans la publicité, les enseignes des boutiques, la télé, l'entreprise, la banque ou la mode,  son amour de la langue française le conduisait toujours rechercher le mot juste, l'expression la plus claire qui est généralement la plus élégante.

De retour en Saintonge, il s'est investi aussi bien auprès de SDIS que comme président de l'Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale  ou comme président de la Société d'Entraide de la Légion d'Honneur, vice président du comité du Mérite de Saintes, puis vice-président de la section départementale. Pierre-Philippe Feyzeau était chevalier de la Légion d'Honneur, chevalier de l'Ordre National du Mérite.

 

07-11-11 009


Les grandes compétences de Pierre-Philippe Feyzeau n'avaient d'égales que sa grande modestie et sa générosité. Puisse la foi chrétienne qu'il portait en lui l'avoir aidé en ses derniers moments.

 


 


 

 

Grèce, Euros, Dettes....  Mais ....

.. temps maussade ......

 

Un dimanche à Saintes... Où sont les humains...?

 

06-11-11-006.jpg

 

Temps gris, maussade, pluvieux, humide... Que de qualificatifs, mais bien sûr les pierres de nos grands édifices sont des indicateurs précieux, il suffit de voir leur couleur... !

 

Concernant la fréquentation de notre cité en cet après-midi dominical, une " carte postale " virtuelle peut être très éloquente...!!

 

Dimanche-6-nov-2011.jpg

 

Mais cela n'a pas atténué le regard toujours attentif sur les détails historiques...

 

Statue-decapitee---St-pierre-2011.jpg

 

Une première approche de cette statue " étêtée " ; cela a certainement été fait à l'époque révolutionnaire, dans ces jours où des maçons avaient été payés pour briser (à jamais...!!!!) tous les symboles religieux. Mais vu la hauteur où est située ce que l'on suppose être la représentation d'un homme, on peut penser qu'elle a été décapitée avec des pierres ou avec des tirs de fusils (1). On en reparle dans ces pages, bientôt immersion au plus près.

(1) Les impacts sur la droite semblent être les marques des tirs de fusils, traces des plombs.

Ceux qui l'ont rencontré n'oublieront pas sa grande disponibilité, sa gentillesse et son extrême courtoisie et le remercient d'avoir eu la chance de faire une partie du chemin ensemble

Voir les commentaires

7/11 - Crise qui mine et grise mine à Saintes....!!!!!!!!!!!

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Grèce, Euros, Dettes....  Mais ....

.. temps maussade ......

 

Un dimanche à Saintes... Où sont les humains...?

 

06-11-11-006.jpg

 

Temps gris, maussade, pluvieux, humide... Que de qualificatifs, mais bien sûr les pierres de nos grands édifices sont des indicateurs précieux, il suffit de voir leur couleur... !

 

Concernant la fréquentation de notre cité en cet après-midi dominical, une " carte postale " virtuelle peut être très éloquente...!!

 

Dimanche-6-nov-2011.jpg

 

Mais cela n'a pas atténué le regard toujours attentif sur les détails historiques...

 

Statue-decapitee---St-pierre-2011.jpg

 

Une première approche de cette statue " étêtée " ; cela a certainement été fait à l'époque révolutionnaire, dans ces jours où des maçons avaient été payés pour briser (à jamais...!!!!) tous les symboles religieux. Mais vu la hauteur où est située ce que l'on suppose être la représentation d'un homme, on peut penser qu'elle a été décapitée avec des pierres ou avec des tirs de fusils (1). On en reparle dans ces pages, bientôt immersion au plus près.

(1) Les impacts sur la droite semblent être les marques des tirs de fusils, traces des plombs.

Voir les commentaires

3 - Petits-enfants et Devoir de mémoire... Immersion - Etourneaux attaquent - KDOR du cabaret

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Vendredi 11 novembre 2011....

.... pensons-y...!!

 

01-11-11-001.jpg

 

Saintes: Place du Maréchal Foch

 


 

Chasse aux étourneaux... Indésirables

 

04-11-11 054

 

invasion saisonnière sur la ville.

Pourtant la ville utilise les grands moyens, très écolos..... Diffusion sonore de cris d'oiseaux prédateurs.

Mais ce soir de jeudi la place St Pierre était invivable..... " Cris " des volatiles insurpportables,  chute permanente de fiantes, ciel parcouru en permanence, entre clocher et marché St Pierre par des nuées d'étourneaux.

 


 

C'est pour bientôt... KDOR du cabaret

Parrainé par Patrick Sébastien

 

Numériser0001  Numériser0002

 

Culture-Histoire y sera et vous....?

 

Incontournable à Saintes

 

La qualité des artistes vaut le déplacement, pour la ville c'est une affiche qui nous honore.

 

Depuis sept ans un festival de renom, avec 3 spectacles gratuits, dont un dédié aux enfants, puis deux soirées " Dîner spectacle "

 


 

Aventure et mémoire.. Jeu d'enfants

 

Des enfants en vacances, alors on les oriente vers des recherches historiques. occupation presque comme une autre.....

 

Puis de ces instants de transmission... à nouveau on ouvre des dossiers que l'on croyait clos et.....

 

01-11-11 007

 

Coffret souvenir (presque reliquaire) remis à un des jeunes enfants. Il a participé à la découverte de ces indices historiques. Traçabilité assurée.....

 

Avion - Plan Echelle 2011

 

Il est aussi normale de lui expliquer, commenter les faits anciens sur lesquels il s'est penché....

 

Composition hommage Cne Cole 2011

 

Comme tout acte de bravour mérite un hommage... Voilà qui est fait.

 

Note: l'enfant dans les bras du capitaine est son fils âgé de 6 mois, quelques semaines avant le combat fatal. Cet enfant, devenu adulte, était présent en 2001 dans ce " mémory site " de Nieul les Saintes.

 

 


St Sylvestre à Saintes - Nouvel an..... 2012

 

 

29-10-11 002

 

Les chars en préparation. cette année, cette grande cavalcade débutera dès 9 heures du matin. Consulter le journal " Sud-ouest " de ce jour pour en savoir plus. Suite à une mauvaise indication (d'un indicateur.... :) :) ) Culture-Histoire a zappé la conférence de presse relative à la présentation de cette manifestation annuelle.

 

03-11-11 003

 

Note.. l'article concernant cette cavalcade n'est pas celui où l'on découvre les trois mousquetaires de l'Euro..., mais la petite en haut où l'on voit nos gaulois... qui seraient aussi prêts à en découdre..... s'il le fallait... pour tout ce qui touche nos sangliers et nos fromages... (On parle de calvacade, alors on peut rire..... un peu...)

Voir les commentaires

31 - Pouvoir de police du Maire... Saintes - Pigeons en Charente - Photos mystère

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Photo mystère

 

01-11-11 028

 

(photo de ce jour)

 

Certes la saison pourrait nou présenter cette  belle couleur sous la forme de fleur.

 

C'est quoi...?

Indices: Mon premier: Adam en est souvent paré.  Mon second: il sied bien à Marie...

 


Pigeons aux abords du pont Bernard Palissy

 

 

30.06-2011 025

 

Bien que de bonne compagnie nos très célèbres pigeons saintais font actuellement l'objet d'une campagne leur interdisant toute prolifération nuisible (surtout aux bâtiments) dans les temps à venir.

A Saintes les étourneaux et les pigeons ne sont pas les bienvenus.

 


 

Libre circulation rues et places...

 

.... et trottoirs

 

31-10-11-002.jpg

 

(Reçue ce jour d'un fidèle lecteur)

 

Monsieur le Maire.. pitié pour nos enfants, la libre circulation devrait être assurée sur les trottoirs.... aussi. Où va passer ce bambin..... ?  SUR LA RUE....

Voir les commentaires

29 - Avec Slo ... la B.D " Métal "... Métal Maniax - Détail du passé... Citroën et SNCF - Folklore Aunis - Saintonge

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

  Design et mémoire.....

 

30-10-11 002

 

Des objets déterrés nous rappellent toujours la violence subit par le fer et par la chair, dans ces terribless conflits qui ont ensanglanté l'humanité.

ici le fragment d'un élément d'avion américain abattu en 1944 et qui est tombé sur la commune de Nieul les Saintes, le pilote a été tué dans ce crash extrêmement violent.

La présence de cet élément dans ces pages se justifie par le fait qu'il a été retrouvé il y a deux jours dans le sol du site du crash.


 

Au hasard du passé.... Etrange parfois

 

28-10-11-027.jpg

 

Réparation ou déco champêtre.... Un élément du capot (moteur) de la bonne " deudeuche " (2 cv). Cela aurait pu faire la joie d'un récupérateur.

 

29-10-11 017

 

Devant les " grands bureaux " siège saintais (Saintongeais...)  de la Société Nationale des Chemins de Fer, sur une ancienne grille avec  le logo... " C.F.E ", cela nous rémène aux temps jadis où  cette noble entreprise (Rapport au cheval de fer.. que nenni...!) se nommait " Chemins de fer de l'Etat ".

Pour la petite histoire: Le personnel de base de la SNCF appelait ce bel immeuble.... " Le palais des singes ", voire même les personnes qui y travaillaient...... " Les c... de plomb " (en allusion à leur position très certainement souvent assise)

 


 

 

Slo est à Saintes pour sa première B.D

 

29-10-11-032.jpg

 

Des gags en une page, bien sûr avec un fil conducteut pour tout l'album.

Slo est illustrateur, Fef est le scénariste. Slo est son propre éditeur pour ce premier ouvrage B.D sortie en avril 2011.

 

29-10-11-030.jpg

 

" Metal maniax ", c'est une certaine façon de voir la musique dite " Métal ". Ainsi Fef était fan de musique " Métal ", mais en B.D rien sur ce sujet, alors après de longues années il a rencontré Slo et c'est ainsi qu'ils ont mis en image leur passion commune.

 

29-10-11-034.jpg

 

Slo a quitté sa région parisienne pour une tournée " promotion de son album ". Ce fut alors pour lui l'occasion de découvrir notre fleuve Charente...... un peu plus calme que cet autre beau et mythique fleuve qu'est la Seine.

 

Souhaitons lui de nombreux lecteurs et qu'il reparte en pays de Seine empli des bonnes ondes de notre fleuve. Même si ce ruban n'est pas " d'acier " même tout simplement d'eau; mais savons-nous écouter les lents murmures de nos fleuves et rivières...?

 

www.sombrebizarre.com

 

 

Merci Slo pour cette rencontre chez " Manu " le libraire de " La lettre @ la bulle ", et vogue votre crayon sur le papier.....

 


 

Anniversaire folklore Saintongeais

 

Le groupe folklorique " Aunis et saintonge " a fêté ce dimanche son 80ième anniversaire.

Des noms de Saintonge à ne pas oublier... Pierre Marchand et pierre Machon, des fondateurs.

 

30-10-11 010

 

Une charmante saintongeaise et un non moins charmant bambin..... Est-ce la relêve pour le groupe folklorique...?

Très belle la coiffe de la demoiselle  ou dame...? Il parait que l'on pouvait reconnaître cette qualité selon la coiffure portée et que des épingles, qui s'y trouvaient, indiquaient le degré d'aisance de la famille.


Voir les commentaires

27 - Folklore annoncée - Top modèle des près - Nature: Des liserons aux châtaignes...

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Folklore à Saintes

 

27-10-11 004

 

Si vous aimez le patrimoine local... et le patois

 


Recherches historiques et nature

 

 

27-10-11 011

 

En plein coeur d'un champ de maïs (récolté à ce jour) des châtaignes, mais on ne peut pas dire que ce fut une bonne saison pour ce fruit très apprécié.

 

La recherche historique nous mène parfois sur des terraisn où l'on découvre des petits riens, pourtant si utiles aux hommes. (ici sur le site de  " La métairie de Madame " - Saintes)

 

28-10-11-006.jpg

 

De retour en coeur de Saintes, une fleur de liseron, confortablement installée parmi des brnaches très épineuses d'un rosier délaissé par ses roses, saison oblige. Mais c'est une occasion, avec cette photo du jour, de remarque la finesse ce cette humble fleur.


 

Top modèle des près......


28-10-11-024.jpg

 

Le droit à l'image n'a pas été demandé.... Alors si " chère madame " vous y voyez un inconvénient, nous retirerons cette photo du près, pardon de notre article.....


Voir les commentaires

25 - Bernard Palissy II / Dernière croisière 2011 sur la Charente - Fermeture USINE et hop.... alors défendons notre production

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

 

Usine en danger = Humains sans ressource

 

27-10-11-005.jpg

 

Place des " lamentations ", sur la place bien nommée  "justice " (nom d'emprunt bien sûr).

lamentations... Que nenni... ce sont surtout des clameurs et autant de murmures..... pour tellement de raisons. Trop d'usines ferment en France. Si on raisonnait vraiment français quant à la défense de notre travail et production... il va vraiment commencer à être temps.

ici la S.E.D.S, usine de conditionnement (gâteaux) de la cité pontoise, risque de fermer ses portes, certes il peut y avoir de multiples raisons, mais on ne sait qu'une seule chose.... ce sera encore des familles privées de salaires..... Dans ce cas prècis..... +++ de 200

 


 

Clin d'oeil .. solaire... du jour

 

27-10-11-001.jpg

 


 

Pascal et Bernard.... sur le ..

.. plus beau fleuve du royaume

 

Dans la joie et la bonne humeur, malgré la pluie annoncée et bienvenue... malgrè tout.


 

25-10-11 014

 

Fameux compagnons de route, notre premier est capitaine du bateau de croisières fluviales, le " Bernard Palissy II ". Notre second était un fameux potier saintais, dont le nom a été attiibué au bateau de croisières... " Bernard Palissy II ".

 

Succès assuré pour cette journée de fin de saison.

 

25-10-11 043

 

" Doisneau " aurait-t-il été de la croisière...?

 

25-10-11 022

 

Deux croisières en cette journée de mardi. une le matin vers Chaniers (Restaurant la Baine), une dernière l'après-midi en direction de port d'Envaux. Comme d'habitude Pascal Duc a commenté, avec brio, l'histoire des abords immédiats de la Charente.

 

Nota bené: " Portus Santonum  " est emprunté ici à l'éventuel nom du port antique des Santons... qui est peut-être " Le Fâ " (Barzan / Talmont)

 

25-10-11 078

 

Au revoir Pascal; on se reverra avec plaisir en avril 2012, pour de nouvelles croisières, très riches en émotion et découvertes.

Voir les commentaires