Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

18 - Le haras national favorise l'ouverture de la mairie vers les quartiers - Zoom en lieu de mémoire

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Comités de quartiers

Monsieur le Maire, Jean-Philippe Machon réunit les élus de quartiers.

Environ 70 personnes étaient attendues au haras national à l'invitation du maire de Saintes. C'était une première rencontre, mais à caractère festive, par la suite vont commencer les réunions de travail pour les élus de ces comités. Sur la photo, à la droite de J-P.M on peut découvrir Emilie Gobert, directrice de ce grand centre équestre de la Charente maritime, voire même au niveau de la région. La nouvelle directrice est en poste depuis un an et demi, elle succède à Pascal Guymard et elle nous arrive du haras de la ville de Pompadour. Bienvenue chère madame, et c'est avec plaisir que nous annoncerons vos manifestations avec ces plus anciens amis des hommes que sont vos chevaux. Quant aux comités, nous attendons vos premiers états des lieux et projets.

Environ 70 personnes étaient attendues au haras national à l'invitation du maire de Saintes. C'était une première rencontre, mais à caractère festive, par la suite vont commencer les réunions de travail pour les élus de ces comités. Sur la photo, à la droite de J-P.M on peut découvrir Emilie Gobert, directrice de ce grand centre équestre de la Charente maritime, voire même au niveau de la région. La nouvelle directrice est en poste depuis un an et demi, elle succède à Pascal Guymard et elle nous arrive du haras de la ville de Pompadour. Bienvenue chère madame, et c'est avec plaisir que nous annoncerons vos manifestations avec ces plus anciens amis des hommes que sont vos chevaux. Quant aux comités, nous attendons vos premiers états des lieux et projets.

******************************

******************************

Toujours un peu d'histoire... récente

Avant le premier lieu de mémoire de la cérémonie de dimanche, immersion sur ce sol foulé par nos amis alliés où ils furent blessés.

Zoom....... (Attention pour connaisseurs ou curieux)

Et pendant que nous sommes sur les traces de cette mémoire, des pièces de l'avion B 17 (tombé le 5/1/44) du 2ième lieu de mémoire, Nieul-les-Saintes, seront remises à la fin de cette commémoration, sur le troisième et dernier lieu de mémoire.. St Vaize (Crash d'un avion français le 2/2/1945). A dimanche pour en savoir plus et vivre en commun ces temps forts chargés d'émotion. (Dernière nouvelle: la municipalité de Saintes sera présente à la cérémonie les chemins de mémoire)
Et pendant que nous sommes sur les traces de cette mémoire, des pièces de l'avion B 17 (tombé le 5/1/44) du 2ième lieu de mémoire, Nieul-les-Saintes, seront remises à la fin de cette commémoration, sur le troisième et dernier lieu de mémoire.. St Vaize (Crash d'un avion français le 2/2/1945). A dimanche pour en savoir plus et vivre en commun ces temps forts chargés d'émotion. (Dernière nouvelle: la municipalité de Saintes sera présente à la cérémonie les chemins de mémoire)

Et pendant que nous sommes sur les traces de cette mémoire, des pièces de l'avion B 17 (tombé le 5/1/44) du 2ième lieu de mémoire, Nieul-les-Saintes, seront remises à la fin de cette commémoration, sur le troisième et dernier lieu de mémoire.. St Vaize (Crash d'un avion français le 2/2/1945). A dimanche pour en savoir plus et vivre en commun ces temps forts chargés d'émotion. (Dernière nouvelle: la municipalité de Saintes sera présente à la cérémonie les chemins de mémoire)

Dernière minute: Nous essayerons d'associer à cet hommage les 300 victimes de l'avion hollandais abattu cette semaine.

Dernière minute: Nous essayerons d'associer à cet hommage les 300 victimes de l'avion hollandais abattu cette semaine.

******************************

******************************

******************************

" De notre envoyée spéciale "

" Haras national - Saintes "

Merci à Emilie Gobert (Directrice du site de Saintes), pour l'envoi de cette belle affiche, aussi Culture-Histoire y fera certainement un saut.. (pas de haie) cet après-midi.

Merci à Emilie Gobert (Directrice du site de Saintes), pour l'envoi de cette belle affiche, aussi Culture-Histoire y fera certainement un saut.. (pas de haie) cet après-midi.

Petite incursion au haras...

Images

Arrivé à la fin des parcours, désolé mais demain dimanche Culture-Histoire fera mieux... Des prix furent décernés par un élu de Saintes, délégué en la matière.
Arrivé à la fin des parcours, désolé mais demain dimanche Culture-Histoire fera mieux... Des prix furent décernés par un élu de Saintes, délégué en la matière.
Arrivé à la fin des parcours, désolé mais demain dimanche Culture-Histoire fera mieux... Des prix furent décernés par un élu de Saintes, délégué en la matière.

Arrivé à la fin des parcours, désolé mais demain dimanche Culture-Histoire fera mieux... Des prix furent décernés par un élu de Saintes, délégué en la matière.

************************************************************************************************

*****************

Nouvelles d'un dimanche presque ordinaire......

 

Dans l'ordre:

Des maires aux chemins de mémoire

Détente / passion au haras

Et après une matinée bien remplie avec " Le devoir de mémoire ", ayant échappés aux gouttes d'eau, comme chaque année depuis 20 ans en cette occasion, tous se sont aventurés en rase-campagne sur " Les chemins de mémoire ", mais nous en sauront plus ce lundi avec une page spéciale. Dans l'attente de revivre ces instants d'émotion, si nous faisions un autre tour au haras, quand on aime on ne compte plus.... et hop.. " tournez-manège "
Et après une matinée bien remplie avec " Le devoir de mémoire ", ayant échappés aux gouttes d'eau, comme chaque année depuis 20 ans en cette occasion, tous se sont aventurés en rase-campagne sur " Les chemins de mémoire ", mais nous en sauront plus ce lundi avec une page spéciale. Dans l'attente de revivre ces instants d'émotion, si nous faisions un autre tour au haras, quand on aime on ne compte plus.... et hop.. " tournez-manège "
Et après une matinée bien remplie avec " Le devoir de mémoire ", ayant échappés aux gouttes d'eau, comme chaque année depuis 20 ans en cette occasion, tous se sont aventurés en rase-campagne sur " Les chemins de mémoire ", mais nous en sauront plus ce lundi avec une page spéciale. Dans l'attente de revivre ces instants d'émotion, si nous faisions un autre tour au haras, quand on aime on ne compte plus.... et hop.. " tournez-manège "
Et après une matinée bien remplie avec " Le devoir de mémoire ", ayant échappés aux gouttes d'eau, comme chaque année depuis 20 ans en cette occasion, tous se sont aventurés en rase-campagne sur " Les chemins de mémoire ", mais nous en sauront plus ce lundi avec une page spéciale. Dans l'attente de revivre ces instants d'émotion, si nous faisions un autre tour au haras, quand on aime on ne compte plus.... et hop.. " tournez-manège "
Et après une matinée bien remplie avec " Le devoir de mémoire ", ayant échappés aux gouttes d'eau, comme chaque année depuis 20 ans en cette occasion, tous se sont aventurés en rase-campagne sur " Les chemins de mémoire ", mais nous en sauront plus ce lundi avec une page spéciale. Dans l'attente de revivre ces instants d'émotion, si nous faisions un autre tour au haras, quand on aime on ne compte plus.... et hop.. " tournez-manège "
Et après une matinée bien remplie avec " Le devoir de mémoire ", ayant échappés aux gouttes d'eau, comme chaque année depuis 20 ans en cette occasion, tous se sont aventurés en rase-campagne sur " Les chemins de mémoire ", mais nous en sauront plus ce lundi avec une page spéciale. Dans l'attente de revivre ces instants d'émotion, si nous faisions un autre tour au haras, quand on aime on ne compte plus.... et hop.. " tournez-manège "
Et après une matinée bien remplie avec " Le devoir de mémoire ", ayant échappés aux gouttes d'eau, comme chaque année depuis 20 ans en cette occasion, tous se sont aventurés en rase-campagne sur " Les chemins de mémoire ", mais nous en sauront plus ce lundi avec une page spéciale. Dans l'attente de revivre ces instants d'émotion, si nous faisions un autre tour au haras, quand on aime on ne compte plus.... et hop.. " tournez-manège "

Et après une matinée bien remplie avec " Le devoir de mémoire ", ayant échappés aux gouttes d'eau, comme chaque année depuis 20 ans en cette occasion, tous se sont aventurés en rase-campagne sur " Les chemins de mémoire ", mais nous en sauront plus ce lundi avec une page spéciale. Dans l'attente de revivre ces instants d'émotion, si nous faisions un autre tour au haras, quand on aime on ne compte plus.... et hop.. " tournez-manège "

18 - Le haras national favorise l'ouverture de la mairie vers les quartiers - Zoom en lieu de mémoire
18 - Le haras national favorise l'ouverture de la mairie vers les quartiers - Zoom en lieu de mémoire
18 - Le haras national favorise l'ouverture de la mairie vers les quartiers - Zoom en lieu de mémoire
18 - Le haras national favorise l'ouverture de la mairie vers les quartiers - Zoom en lieu de mémoire
18 - Le haras national favorise l'ouverture de la mairie vers les quartiers - Zoom en lieu de mémoire
18 - Le haras national favorise l'ouverture de la mairie vers les quartiers - Zoom en lieu de mémoire

Voir les commentaires

16 - Chemins de mémoire.. vers le ciel - Images festives.. Nos amours de poules - Don pour la mémoire collective

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Deux journées majeures vers le ciel

20 juillet & 6 août

Ma première avec le départ à Saintes et direction Ecurat

Ma seconde d'Ecurat à Jonzac

" Le dimanche 20 juillet nous serons sur les chemins de la mémoire et le 6 août il nous faudra regarder vers le ciel d'Ecurat, puis de Jonzac, mais nous en reparlerons, via ce Média Internet et la presse écrite ".

Dimanche matin, départ à 9 h 00 sur les chemins de mémoire, avec les véhicules d'époque 39/45. Rendez-vous devant le palais de justice, cours national. Si vous arrivez bien avant le départ possibilités de photos avec les équipages ou dans les véhicules. Et bien sûr vous pourrez nous suivre, non-stop, dans la campagne saintongeaise sur trois lieux de mémoire.
Dimanche matin, départ à 9 h 00 sur les chemins de mémoire, avec les véhicules d'époque 39/45. Rendez-vous devant le palais de justice, cours national. Si vous arrivez bien avant le départ possibilités de photos avec les équipages ou dans les véhicules. Et bien sûr vous pourrez nous suivre, non-stop, dans la campagne saintongeaise sur trois lieux de mémoire.
Dimanche matin, départ à 9 h 00 sur les chemins de mémoire, avec les véhicules d'époque 39/45. Rendez-vous devant le palais de justice, cours national. Si vous arrivez bien avant le départ possibilités de photos avec les équipages ou dans les véhicules. Et bien sûr vous pourrez nous suivre, non-stop, dans la campagne saintongeaise sur trois lieux de mémoire.
Dimanche matin, départ à 9 h 00 sur les chemins de mémoire, avec les véhicules d'époque 39/45. Rendez-vous devant le palais de justice, cours national. Si vous arrivez bien avant le départ possibilités de photos avec les équipages ou dans les véhicules. Et bien sûr vous pourrez nous suivre, non-stop, dans la campagne saintongeaise sur trois lieux de mémoire.

Dimanche matin, départ à 9 h 00 sur les chemins de mémoire, avec les véhicules d'époque 39/45. Rendez-vous devant le palais de justice, cours national. Si vous arrivez bien avant le départ possibilités de photos avec les équipages ou dans les véhicules. Et bien sûr vous pourrez nous suivre, non-stop, dans la campagne saintongeaise sur trois lieux de mémoire.

*********************************

*********************************

Images festives... 

et sourire

Il s'en passe des choses en ville.... du folklore et des petits instants très intimes....
Il s'en passe des choses en ville.... du folklore et des petits instants très intimes....
Il s'en passe des choses en ville.... du folklore et des petits instants très intimes....

Il s'en passe des choses en ville.... du folklore et des petits instants très intimes....

**********************

**********************

Don au nom de la mémoire 39/45

Dialogue...

Michel Souris.... " Je vous remercie Monsieur Mercier pour le prêt de ce livre, un vrai document (bien que très condensé) sur la guerre en Charente maritime "

Robert Mercier... " Je vais faire mieux, je vous le donne, vu tout ce que vous avez fait pour moi... Vous savez, maintenant j'ai 92 ans.. "

 

Pendant plusieurs années, sous la direction et un grand travail personnel d'Henri Gayot, résistant de la première heure et déporté, le comité d'histoire a travaillé à la réalisation de cet ouvrage de 196 pages. C'est un livre très rare qui a été édité vers 1990. C'est un très bel ouvrage sur ces années d'occupation, de résistance et de libération. Certes c'est un condensé mais il retrace bien chronologiquement tous les faits de guerre et de souffrance qu'ont connus les Charentais maritime. Tous les domaines sont abordés et surtout il semble bien que nul n'ait été oublié et que ce fut surtout une difficulté d'aborder les réseaux de la résistance, sachant que ces maquis travaillaient souvent dans l'ombre et avec des surnoms. Ce livre sera remis un jour à la médiathèque de Saintes. Il sera bien sûr exposé au cours de la commémoration de la libération de Saintes le 4 septembre 2014.

Pendant plusieurs années, sous la direction et un grand travail personnel d'Henri Gayot, résistant de la première heure et déporté, le comité d'histoire a travaillé à la réalisation de cet ouvrage de 196 pages. C'est un livre très rare qui a été édité vers 1990. C'est un très bel ouvrage sur ces années d'occupation, de résistance et de libération. Certes c'est un condensé mais il retrace bien chronologiquement tous les faits de guerre et de souffrance qu'ont connus les Charentais maritime. Tous les domaines sont abordés et surtout il semble bien que nul n'ait été oublié et que ce fut surtout une difficulté d'aborder les réseaux de la résistance, sachant que ces maquis travaillaient souvent dans l'ombre et avec des surnoms. Ce livre sera remis un jour à la médiathèque de Saintes. Il sera bien sûr exposé au cours de la commémoration de la libération de Saintes le 4 septembre 2014.

Voir les commentaires

13 - Persil: Alerte Salmonelle - Dimanche 20 juillet .... Echo des plages normandes " 6 juin 44 " à Saintes - François Hollande aux champs - Fête nationale " Non stop "

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

ALERTE

Salmonelle / Persil

13 - Persil: Alerte Salmonelle -  Dimanche 20 juillet .... Echo des plages normandes " 6 juin 44 " à Saintes - François Hollande aux champs - Fête nationale " Non stop "

 - *******       *******

*******       *******

" Les chemins de mémoire "

" Venez cheminer avec leur mémoire ce dimanche 20 juillet "

Depuis la Normandie, le matin du 6 juin 1944, ils ne s'arrêteront qu'à Berlin, le 8 mai 1945. Départ dours national ce dimanche, entre 8 h 45 et 9 h, pour une matinée non-stop d'Ecurat (R.A.F) en passant à Nieul les Saintes (US Air Force), pour terminer à St Vaize (F.A.F.L). Le sang de tant de victimes vaut bien un tel hommage, pour tous ces humains qui avaient une certaine idée de la France. Venez revivre ces temps forts qui sentaient si bon la...... Liberté au bout de ces chemins.
Depuis la Normandie, le matin du 6 juin 1944, ils ne s'arrêteront qu'à Berlin, le 8 mai 1945. Départ dours national ce dimanche, entre 8 h 45 et 9 h, pour une matinée non-stop d'Ecurat (R.A.F) en passant à Nieul les Saintes (US Air Force), pour terminer à St Vaize (F.A.F.L). Le sang de tant de victimes vaut bien un tel hommage, pour tous ces humains qui avaient une certaine idée de la France. Venez revivre ces temps forts qui sentaient si bon la...... Liberté au bout de ces chemins.
Depuis la Normandie, le matin du 6 juin 1944, ils ne s'arrêteront qu'à Berlin, le 8 mai 1945. Départ dours national ce dimanche, entre 8 h 45 et 9 h, pour une matinée non-stop d'Ecurat (R.A.F) en passant à Nieul les Saintes (US Air Force), pour terminer à St Vaize (F.A.F.L). Le sang de tant de victimes vaut bien un tel hommage, pour tous ces humains qui avaient une certaine idée de la France. Venez revivre ces temps forts qui sentaient si bon la...... Liberté au bout de ces chemins.
Depuis la Normandie, le matin du 6 juin 1944, ils ne s'arrêteront qu'à Berlin, le 8 mai 1945. Départ dours national ce dimanche, entre 8 h 45 et 9 h, pour une matinée non-stop d'Ecurat (R.A.F) en passant à Nieul les Saintes (US Air Force), pour terminer à St Vaize (F.A.F.L). Le sang de tant de victimes vaut bien un tel hommage, pour tous ces humains qui avaient une certaine idée de la France. Venez revivre ces temps forts qui sentaient si bon la...... Liberté au bout de ces chemins.
Depuis la Normandie, le matin du 6 juin 1944, ils ne s'arrêteront qu'à Berlin, le 8 mai 1945. Départ dours national ce dimanche, entre 8 h 45 et 9 h, pour une matinée non-stop d'Ecurat (R.A.F) en passant à Nieul les Saintes (US Air Force), pour terminer à St Vaize (F.A.F.L). Le sang de tant de victimes vaut bien un tel hommage, pour tous ces humains qui avaient une certaine idée de la France. Venez revivre ces temps forts qui sentaient si bon la...... Liberté au bout de ces chemins.
Depuis la Normandie, le matin du 6 juin 1944, ils ne s'arrêteront qu'à Berlin, le 8 mai 1945. Départ dours national ce dimanche, entre 8 h 45 et 9 h, pour une matinée non-stop d'Ecurat (R.A.F) en passant à Nieul les Saintes (US Air Force), pour terminer à St Vaize (F.A.F.L). Le sang de tant de victimes vaut bien un tel hommage, pour tous ces humains qui avaient une certaine idée de la France. Venez revivre ces temps forts qui sentaient si bon la...... Liberté au bout de ces chemins.
Depuis la Normandie, le matin du 6 juin 1944, ils ne s'arrêteront qu'à Berlin, le 8 mai 1945. Départ dours national ce dimanche, entre 8 h 45 et 9 h, pour une matinée non-stop d'Ecurat (R.A.F) en passant à Nieul les Saintes (US Air Force), pour terminer à St Vaize (F.A.F.L). Le sang de tant de victimes vaut bien un tel hommage, pour tous ces humains qui avaient une certaine idée de la France. Venez revivre ces temps forts qui sentaient si bon la...... Liberté au bout de ces chemins.

Depuis la Normandie, le matin du 6 juin 1944, ils ne s'arrêteront qu'à Berlin, le 8 mai 1945. Départ dours national ce dimanche, entre 8 h 45 et 9 h, pour une matinée non-stop d'Ecurat (R.A.F) en passant à Nieul les Saintes (US Air Force), pour terminer à St Vaize (F.A.F.L). Le sang de tant de victimes vaut bien un tel hommage, pour tous ces humains qui avaient une certaine idée de la France. Venez revivre ces temps forts qui sentaient si bon la...... Liberté au bout de ces chemins.

***************************

****************************

François Hollande et.. 

sa boite à.... stylos

 

Champs élysées 12 h 15....

- Un autographe Monsieur le Président....

- Mais oui Madame...

- Mais je n'ai pas de stylo...!

Et hop le président de sortir de sa caisse, pardon de sa poche un stylo et petit mot pour la dame....

Les champs élysées de Saintes

Monsieur le Maire, J-P Machon rejoint les officiels, et à " mon commandement " en avant.......

Monsieur le Maire, J-P Machon rejoint les officiels, et à " mon commandement " en avant.......

Le 14 juillet à Saintes et un monde fou fou fou... horaires et beaux jours obligent. Et, comme semblent le dire ces sympathiques citoyennes.. la république a ses bons côtés, ne serait-ce qu'en accordant à tous la "dolce vita ". La journée nationale s'achèvera trad dans la nuit....
Le 14 juillet à Saintes et un monde fou fou fou... horaires et beaux jours obligent. Et, comme semblent le dire ces sympathiques citoyennes.. la république a ses bons côtés, ne serait-ce qu'en accordant à tous la "dolce vita ". La journée nationale s'achèvera trad dans la nuit....
Le 14 juillet à Saintes et un monde fou fou fou... horaires et beaux jours obligent. Et, comme semblent le dire ces sympathiques citoyennes.. la république a ses bons côtés, ne serait-ce qu'en accordant à tous la "dolce vita ". La journée nationale s'achèvera trad dans la nuit....
Le 14 juillet à Saintes et un monde fou fou fou... horaires et beaux jours obligent. Et, comme semblent le dire ces sympathiques citoyennes.. la république a ses bons côtés, ne serait-ce qu'en accordant à tous la "dolce vita ". La journée nationale s'achèvera trad dans la nuit....
Le 14 juillet à Saintes et un monde fou fou fou... horaires et beaux jours obligent. Et, comme semblent le dire ces sympathiques citoyennes.. la république a ses bons côtés, ne serait-ce qu'en accordant à tous la "dolce vita ". La journée nationale s'achèvera trad dans la nuit....
Le 14 juillet à Saintes et un monde fou fou fou... horaires et beaux jours obligent. Et, comme semblent le dire ces sympathiques citoyennes.. la république a ses bons côtés, ne serait-ce qu'en accordant à tous la "dolce vita ". La journée nationale s'achèvera trad dans la nuit....
Le 14 juillet à Saintes et un monde fou fou fou... horaires et beaux jours obligent. Et, comme semblent le dire ces sympathiques citoyennes.. la république a ses bons côtés, ne serait-ce qu'en accordant à tous la "dolce vita ". La journée nationale s'achèvera trad dans la nuit....
Le 14 juillet à Saintes et un monde fou fou fou... horaires et beaux jours obligent. Et, comme semblent le dire ces sympathiques citoyennes.. la république a ses bons côtés, ne serait-ce qu'en accordant à tous la "dolce vita ". La journée nationale s'achèvera trad dans la nuit....

Le 14 juillet à Saintes et un monde fou fou fou... horaires et beaux jours obligent. Et, comme semblent le dire ces sympathiques citoyennes.. la république a ses bons côtés, ne serait-ce qu'en accordant à tous la "dolce vita ". La journée nationale s'achèvera trad dans la nuit....

Et du côté du festival de musique.... Entre festivaliers et la paroisse, quel lien. En voici selon Bertrand Monnard, le curé qui connait bien ... sa musique. Entre un Tivoli point d'accueil et le chœur. la foi et la culture, quand il y a interpénétration, mais " L'esprit de la culture puise-t-il ses racines dans l'essence même de la vie ? "
Et du côté du festival de musique.... Entre festivaliers et la paroisse, quel lien. En voici selon Bertrand Monnard, le curé qui connait bien ... sa musique. Entre un Tivoli point d'accueil et le chœur. la foi et la culture, quand il y a interpénétration, mais " L'esprit de la culture puise-t-il ses racines dans l'essence même de la vie ? "
Et du côté du festival de musique.... Entre festivaliers et la paroisse, quel lien. En voici selon Bertrand Monnard, le curé qui connait bien ... sa musique. Entre un Tivoli point d'accueil et le chœur. la foi et la culture, quand il y a interpénétration, mais " L'esprit de la culture puise-t-il ses racines dans l'essence même de la vie ? "
Et du côté du festival de musique.... Entre festivaliers et la paroisse, quel lien. En voici selon Bertrand Monnard, le curé qui connait bien ... sa musique. Entre un Tivoli point d'accueil et le chœur. la foi et la culture, quand il y a interpénétration, mais " L'esprit de la culture puise-t-il ses racines dans l'essence même de la vie ? "
Et du côté du festival de musique.... Entre festivaliers et la paroisse, quel lien. En voici selon Bertrand Monnard, le curé qui connait bien ... sa musique. Entre un Tivoli point d'accueil et le chœur. la foi et la culture, quand il y a interpénétration, mais " L'esprit de la culture puise-t-il ses racines dans l'essence même de la vie ? "

Et du côté du festival de musique.... Entre festivaliers et la paroisse, quel lien. En voici selon Bertrand Monnard, le curé qui connait bien ... sa musique. Entre un Tivoli point d'accueil et le chœur. la foi et la culture, quand il y a interpénétration, mais " L'esprit de la culture puise-t-il ses racines dans l'essence même de la vie ? "

Voir les commentaires

11 - L'art du drapé " Gallo-romain-Saintongeais " - Images de hasard - Bernard Palissy en beauté - Folklore: L'Inde à Saintes - 39/45: Traçabilité de combat aérien

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Drapé et taille de la pierre... de Saintes

11 - L'art du drapé " Gallo-romain-Saintongeais " - Images de hasard - Bernard Palissy en beauté - Folklore: L'Inde à Saintes - 39/45: Traçabilité de combat aérien
11 - L'art du drapé " Gallo-romain-Saintongeais " - Images de hasard - Bernard Palissy en beauté - Folklore: L'Inde à Saintes - 39/45: Traçabilité de combat aérien

De beaux drapés chez les Saintongeais

 

Sur l’esplanade du musée archéologique de Saintes, conservateur et atelier du patrimoine ont mis la main à la pâte pour la réussite des journées dédiées aux « Tailleurs de pierre gallo-romains ».

Du 10 juillet au 21 septembre venez découvrir l’art du drapé gallo-romain, via nos tailleurs de pierre contemporains.

Des curieux et des amoureux de notre civilisation gallo-romaine ont écouté religieusement les techniciens, mais aussi notre élue, déléguée à la culture, Fanny Hervé, suivie par les commentaires de Thierry Gregor et ses lumières sur les traces de ces outils très spécifiques.

Les réalisations présentées sont l’œuvre de contemporains, tant novices qu’expérimentés.

Bien sûr il faudra se souvenir (dixit Thierry Grégor) que la pierre de Saintes est de celle qui a certainement composé la plupart de nos monuments et structures antiques. On trouve de nombreuses carrières sous la ville et ses abords immédiats, ainsi sur les quais des roches, lieu où il est formellement interdit de se hasarder au risque de s’y perdre, voire d’être accidenté du fait de la configuration même des lieux, c’est pour dire que ce site de carrières antiques représente des risques. Ainsi il y a quelques années, au niveau du terrain de sport du lycée Bellevue il y avait eu un effondrement important.

Pour en revenir à cette exposition on découvrira cet art minutieux qu’est le drapé qui était très bien maîtrisé par nos ancêtres et que les Gallo-romains-Saintongeais… semblent être bons élèves en la matière.

11 - L'art du drapé " Gallo-romain-Saintongeais " - Images de hasard - Bernard Palissy en beauté - Folklore: L'Inde à Saintes - 39/45: Traçabilité de combat aérien
11 - L'art du drapé " Gallo-romain-Saintongeais " - Images de hasard - Bernard Palissy en beauté - Folklore: L'Inde à Saintes - 39/45: Traçabilité de combat aérien
11 - L'art du drapé " Gallo-romain-Saintongeais " - Images de hasard - Bernard Palissy en beauté - Folklore: L'Inde à Saintes - 39/45: Traçabilité de combat aérien
11 - L'art du drapé " Gallo-romain-Saintongeais " - Images de hasard - Bernard Palissy en beauté - Folklore: L'Inde à Saintes - 39/45: Traçabilité de combat aérien
11 - L'art du drapé " Gallo-romain-Saintongeais " - Images de hasard - Bernard Palissy en beauté - Folklore: L'Inde à Saintes - 39/45: Traçabilité de combat aérien
11 - L'art du drapé " Gallo-romain-Saintongeais " - Images de hasard - Bernard Palissy en beauté - Folklore: L'Inde à Saintes - 39/45: Traçabilité de combat aérien
11 - L'art du drapé " Gallo-romain-Saintongeais " - Images de hasard - Bernard Palissy en beauté - Folklore: L'Inde à Saintes - 39/45: Traçabilité de combat aérien

*****************************

*****************************

Regard vers le haut...

En premier lieu.. Toujours en encore: Histoire figée mais tellement présente... Il y a 70 ans, avion crashé. Puis des techniciens qui installent et stabilisent une grue, question de contrepoids; forces opposées. Enfin les splendides couleurs de notre terroir, du chez nous. Et ci-après... Notre pont se refait une beauté..!
En premier lieu.. Toujours en encore: Histoire figée mais tellement présente... Il y a 70 ans, avion crashé. Puis des techniciens qui installent et stabilisent une grue, question de contrepoids; forces opposées. Enfin les splendides couleurs de notre terroir, du chez nous. Et ci-après... Notre pont se refait une beauté..!
En premier lieu.. Toujours en encore: Histoire figée mais tellement présente... Il y a 70 ans, avion crashé. Puis des techniciens qui installent et stabilisent une grue, question de contrepoids; forces opposées. Enfin les splendides couleurs de notre terroir, du chez nous. Et ci-après... Notre pont se refait une beauté..!

En premier lieu.. Toujours en encore: Histoire figée mais tellement présente... Il y a 70 ans, avion crashé. Puis des techniciens qui installent et stabilisent une grue, question de contrepoids; forces opposées. Enfin les splendides couleurs de notre terroir, du chez nous. Et ci-après... Notre pont se refait une beauté..!

Puis ce samedi nous découvrons notre premier groupe folklorique: L'Inde

Puis ce samedi nous découvrons notre premier groupe folklorique: L'Inde

11 - L'art du drapé " Gallo-romain-Saintongeais " - Images de hasard - Bernard Palissy en beauté - Folklore: L'Inde à Saintes - 39/45: Traçabilité de combat aérien
11 - L'art du drapé " Gallo-romain-Saintongeais " - Images de hasard - Bernard Palissy en beauté - Folklore: L'Inde à Saintes - 39/45: Traçabilité de combat aérien

******************************

******************************

" Devoir de mémoire - 39/45 "

ou...

L'obsession de la seconde mortelle pour un héros US

D'une récupération globale à une première sélection (Crash du 5 janvier 1944 - B17 US Air Force)
D'une récupération globale à une première sélection (Crash du 5 janvier 1944 - B17 US Air Force)

D'une récupération globale à une première sélection (Crash du 5 janvier 1944 - B17 US Air Force)

ZOOM: Photo A: il s'agit probablement d'un fragment (en verre) du pare-brise de l'avion. Elément rarement découvert sur plusieurs sites de crashs. Photo B: Etonnant pour ces deux brides de colliers de serrage, l'une totalement rouillée, l'autre (certainement en acier inoxydable) vraiment comme neuve.Traçabilité photo C: Durant le combat contre deux avions " Messerschmitt " (Me 109) le mitrailleur du " Bombardier US B17 a tiré avec sa mitrailleuse 12, 7, comme le prouve la douille percutée (1) tombée sur le sol de l'avion. Puis l'avion US après avoir envoyé au sol un Me 109, s'écrase à son tour. On retrouve alors la douille de la balle tirée, mais déformée dans le crash. Quant à la douille non tirée (2) on la retrouve elle aussi écrasée dans le crash. accompagnée de ses attaches.
ZOOM: Photo A: il s'agit probablement d'un fragment (en verre) du pare-brise de l'avion. Elément rarement découvert sur plusieurs sites de crashs. Photo B: Etonnant pour ces deux brides de colliers de serrage, l'une totalement rouillée, l'autre (certainement en acier inoxydable) vraiment comme neuve.Traçabilité photo C: Durant le combat contre deux avions " Messerschmitt " (Me 109) le mitrailleur du " Bombardier US B17 a tiré avec sa mitrailleuse 12, 7, comme le prouve la douille percutée (1) tombée sur le sol de l'avion. Puis l'avion US après avoir envoyé au sol un Me 109, s'écrase à son tour. On retrouve alors la douille de la balle tirée, mais déformée dans le crash. Quant à la douille non tirée (2) on la retrouve elle aussi écrasée dans le crash. accompagnée de ses attaches.
ZOOM: Photo A: il s'agit probablement d'un fragment (en verre) du pare-brise de l'avion. Elément rarement découvert sur plusieurs sites de crashs. Photo B: Etonnant pour ces deux brides de colliers de serrage, l'une totalement rouillée, l'autre (certainement en acier inoxydable) vraiment comme neuve.Traçabilité photo C: Durant le combat contre deux avions " Messerschmitt " (Me 109) le mitrailleur du " Bombardier US B17 a tiré avec sa mitrailleuse 12, 7, comme le prouve la douille percutée (1) tombée sur le sol de l'avion. Puis l'avion US après avoir envoyé au sol un Me 109, s'écrase à son tour. On retrouve alors la douille de la balle tirée, mais déformée dans le crash. Quant à la douille non tirée (2) on la retrouve elle aussi écrasée dans le crash. accompagnée de ses attaches.

ZOOM: Photo A: il s'agit probablement d'un fragment (en verre) du pare-brise de l'avion. Elément rarement découvert sur plusieurs sites de crashs. Photo B: Etonnant pour ces deux brides de colliers de serrage, l'une totalement rouillée, l'autre (certainement en acier inoxydable) vraiment comme neuve.Traçabilité photo C: Durant le combat contre deux avions " Messerschmitt " (Me 109) le mitrailleur du " Bombardier US B17 a tiré avec sa mitrailleuse 12, 7, comme le prouve la douille percutée (1) tombée sur le sol de l'avion. Puis l'avion US après avoir envoyé au sol un Me 109, s'écrase à son tour. On retrouve alors la douille de la balle tirée, mais déformée dans le crash. Quant à la douille non tirée (2) on la retrouve elle aussi écrasée dans le crash. accompagnée de ses attaches.

Voir les commentaires

6 - Eté.. Nouveautés - 2000 ans + tard.... un autre homme... - Saintes et " monsieur quiétude " des Saintais - Comité de quartier..... démocratie participative....

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Monde Gallo-Romain

C'était hier......

C'était hier... et chez nous. Entre l'humain qui a perdu ou déposé volontairement cette pièce gallo-romaine... il n'y a certainement pas eu d'intermédiaire...  C'est peut-être ce que l'on appelle le raccourci, ou l'effacement, du temps.  Mais ce n'est pas un objet trouvé (ce jour) ordinaire, c'est un témoignage.
C'était hier... et chez nous. Entre l'humain qui a perdu ou déposé volontairement cette pièce gallo-romaine... il n'y a certainement pas eu d'intermédiaire...  C'est peut-être ce que l'on appelle le raccourci, ou l'effacement, du temps.  Mais ce n'est pas un objet trouvé (ce jour) ordinaire, c'est un témoignage.

C'était hier... et chez nous. Entre l'humain qui a perdu ou déposé volontairement cette pièce gallo-romaine... il n'y a certainement pas eu d'intermédiaire... C'est peut-être ce que l'on appelle le raccourci, ou l'effacement, du temps. Mais ce n'est pas un objet trouvé (ce jour) ordinaire, c'est un témoignage.

*******************************

*******************************

Activités d'été à Saintes

(Entre autres....)

Les hasards de l'histoire, constatés après la mise en page de ces deux annonces, monde chrétien contre monde romain, mais depuis l'Edit de Milan (De tolérance religieuse) les relations ont bien changé. Merci à l'empereur Constantin (ce n'est pas son buste...!), mais il est vrai que l'embrassement de la nouvelle foi, cela ne pouvait, aussi, que le servir.
Les hasards de l'histoire, constatés après la mise en page de ces deux annonces, monde chrétien contre monde romain, mais depuis l'Edit de Milan (De tolérance religieuse) les relations ont bien changé. Merci à l'empereur Constantin (ce n'est pas son buste...!), mais il est vrai que l'embrassement de la nouvelle foi, cela ne pouvait, aussi, que le servir.
Les hasards de l'histoire, constatés après la mise en page de ces deux annonces, monde chrétien contre monde romain, mais depuis l'Edit de Milan (De tolérance religieuse) les relations ont bien changé. Merci à l'empereur Constantin (ce n'est pas son buste...!), mais il est vrai que l'embrassement de la nouvelle foi, cela ne pouvait, aussi, que le servir.

Les hasards de l'histoire, constatés après la mise en page de ces deux annonces, monde chrétien contre monde romain, mais depuis l'Edit de Milan (De tolérance religieuse) les relations ont bien changé. Merci à l'empereur Constantin (ce n'est pas son buste...!), mais il est vrai que l'embrassement de la nouvelle foi, cela ne pouvait, aussi, que le servir.

*******************************

*******************************

Tranquillité

Sécurité 

Salubrité

" Les pouvoirs des maires "

Chacun  a droit pour lui et les siens à la quiétude familiale, la sécurité pour ses biens, l'intégrité de son patrimoine. Nos élus gêrent nos impôts que nous payons pour cela. Mis cet article, outre que chacun peut en parler à son aise, interpellent Culture-Histoire sur deux points..... 1 - La sécurité et le bien-être ne s'arrêtent pas aux limites de la communes, de la C.D.A; mais chacun doit s'occuper de son territoire, un peu réducteur de penser... de ses affaires. Puis le point 2: Penser à nos intérêts immédiats, quotidiens et surtout élémentaire, cela ne relève certainement pas d'un parti quelconque, cette option doit exister dans chaque parti, enfin c'est une piste. En démocratie toutes les idées peuvent être mises sur le tapis.

Chacun a droit pour lui et les siens à la quiétude familiale, la sécurité pour ses biens, l'intégrité de son patrimoine. Nos élus gêrent nos impôts que nous payons pour cela. Mis cet article, outre que chacun peut en parler à son aise, interpellent Culture-Histoire sur deux points..... 1 - La sécurité et le bien-être ne s'arrêtent pas aux limites de la communes, de la C.D.A; mais chacun doit s'occuper de son territoire, un peu réducteur de penser... de ses affaires. Puis le point 2: Penser à nos intérêts immédiats, quotidiens et surtout élémentaire, cela ne relève certainement pas d'un parti quelconque, cette option doit exister dans chaque parti, enfin c'est une piste. En démocratie toutes les idées peuvent être mises sur le tapis.

Comité de quartier

Avec Marie-Line Cheminade

La municipalité à l'écoute.....

 

Réunion de mise en place des Comités de quartier

Quartier St Vivien, La fenêtre, Préan.

Marie-Line Cheminade devant une assemblée citoyenne a ouvert les élections en vue de ce comité. Ainsi un jeune enfant a choisi 11 noms parmi toutes les fiches remplies par les volontaires, ce qui a donné à ce tirage au sort :

Titulaires :

Michèle MARTIN

Marie-Hélène MARCHAND

Philippe DELACROIX

Laurent PACHOT

Hervé Louis MORITZ

Suppléants :

Marcel MOUNIER

Mireille LEGET

Richard BRACONNEAU

Bernard ABRIOUX

Catherine APPEL

 

 Toutes ces personnes sont des quartiers cités en tête de cet article. Il faut savoir que pour postuler  à ces « charges » il faut au moins travailler ou demeurer sur ces quartiers. Ces personnes seront ainsi les délégués pour les 1500 foyers du secteur.

Trois personnes ont été nommées au bureau de ce comité, il s’agit de Michèle Martin Marie-Hélène Marchand, Philippe Delacroix.

Comme l’a précisé la première adjointe au maire, présidente de droit de cette assemblée…

" Nous mettons en œuvre ce projet municipal qui avait été annoncé dans notre campagne et adopté par la majorité de la population saintaise. Par ces Comités de quartiers nous avons voulu être en lien direct avec nos administrés ».

Ce comité se réunira quatre fois par an, mais les demandes des Saintais remonteront régulièrement par l’intermédiaire des membres de ces comités.

 

6 - Eté.. Nouveautés - 2000 ans + tard.... un autre homme... - Saintes et " monsieur quiétude " des Saintais - Comité de quartier..... démocratie participative....
6 - Eté.. Nouveautés - 2000 ans + tard.... un autre homme... - Saintes et " monsieur quiétude " des Saintais - Comité de quartier..... démocratie participative....
6 - Eté.. Nouveautés - 2000 ans + tard.... un autre homme... - Saintes et " monsieur quiétude " des Saintais - Comité de quartier..... démocratie participative....

Alors que la mise en place du comité a été effectuée, déjà dans l’assistance, qui comptait environ 80 personnes, des mains réclamaient le micro.

- Terrain de jeu à la fenêtre, des jeunes ne peuvent pas y jouer, d’autres jeunes sont plus bruyants la nuit, puis les voitures qui roulent très vite et stationnent n’importe où…..

- La police municipale va voir doubler ses effectifs, mais ceux-ci seront-ils repartis équitablement dans les quartiers… ?

- Quai de lYser… Courses de vitesse, des voitures s’y doublent allégrement…..

- J’aurai plusieurs questions à poser, voire surtout ces budgets relatifs au grossissement des effectifs et mission de la police municipale, n’est-ce pas voir un peu trop grand… ? (Paul Durand / Ex directeur de cabinet de J.R ancien maire)

- Route de Port-d’Envaux, pas de trottoirs pour les enfants qui vont prendre leur bus….  Le carrefour boulevard Vladimir et lycée Georges Desclaudes…. La végétation gêne la visibilité….

Voilà…. Beaucoup de simples et beaucoup de plus compliqués, rien de facile, mais on devait s’en douter. Ce ne sont que des détails, mais il faut bien les écouter. Puis par rapport à ce qui existait avant ce sont des petits plus, puis il faut bien le temps de la mise en place.

Mais pour Culture-Histoire, via son rédacteur qui n’en n’est pas moins citoyen, la cas majeur de ce soir de « première » fut l’affaire du « Méthane » qui risque de nous être livré, en plein air et en plein « nez », si le complexe industriel, même petit format, s’installe au lycée agricole, ceci au nom de la fabrication naturel de l’énergie (Attention il ne s’agit pas dans ces lignes d’une explication très technique, mais uniquement d’une approche de ce qui nous attend…).

Une pétition circule contre les effets nocifs à plus d’un titre de cette installation industrielle, qui, à ce qui ce raconte, a reçu la « bénédiction » du ministère de l’écologie….

Madame Cheminade clos la réunion en précisant bien que tous ces points remonteront pour la première réunion, mais tout porte à croire qu’il va falloir aborder point par point tous les sujets lancés ce soir et … tous … les autres à venir. En attendant chacun peut déjà en parler à son délégué de quartier.

 

 

Photo de quelques-un des onze délégués tirés au sort. Bienvenue à nos représentants.

Photo de quelques-un des onze délégués tirés au sort. Bienvenue à nos représentants.

******************************************

******************************************

De la fête nationale aux échanges sympas entre lecteurs, une question de couleurs....

 

 

Toute proportion gardée, d'une grande manifestation de joie populaire aux petites joies bien simples du quotidien.
Toute proportion gardée, d'une grande manifestation de joie populaire aux petites joies bien simples du quotidien.
Toute proportion gardée, d'une grande manifestation de joie populaire aux petites joies bien simples du quotidien.

Toute proportion gardée, d'une grande manifestation de joie populaire aux petites joies bien simples du quotidien.

Voir les commentaires

4 - Une locomotive dans la Charente = Un mort .... c'était le 5 juillet 1942 - L'E.R.E.A chasse les graffitis : Groupe 2 - Samedi matin = Arbre contre voiture... 2014

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Pas mort pour rien....

" 5 juillet 1942 " Broyé par sa locomotive

" Norbert Busson - Mort pour la France  "

 

Quand les sabotages étaient nécessaires...

Quand les sabotages étaient nécessaires...

4 - Une locomotive dans la Charente = Un mort .... c'était le 5 juillet 1942 - L'E.R.E.A chasse les graffitis : Groupe 2 - Samedi matin = Arbre contre voiture... 2014

Déraillement du 5 juillet 1942

« Montcharente – Saintes »

 

 

Témoignage de Michel Beauchamp, fils d’André Beauchamp – mécanicien SNCF – Né en 1907

                                                      *

     Un train de troupe était prêt à partir pour La Rochelle, mais les Allemands avaient fait partir devant un train d’ouverture (Train de marchandises). Les cheminots sur ce train étaient : André Beauchamp, mécano. Norbert Busson, chauffeur.

    Ainsi le train 9556 a déraillé au point kilométrique n° 249/295, entre Saintes et « le Ponteau », à 3 h 40 dans la nuit, 10 minutes après son départ de Saintes. La locomotive et son tender sont tombés dans la Charente, le tender s’est retrouvé au fond, alors que la locomotive était retenue par un arbre.

    Busson a eu les jambes coupées par la plaque joignant le tender à la locomotive et il a été broyé entre la machine et son tender.

    Le mécanicien Beauchamp a eu le bras broyé au-dessus du coude. Il a été amputé à l’épaule par le docteur Jonchères. Michel Beauchamp se souvient des visites qu’il faisait à son père dans la salle commune de l’hôpital. L’arbre avait été arraché après une tempête, mais Madame Beauchamp montrait l’endroit à chaque fois qu’elle passait devant. Par la suite mon père, André Beauchamp, a été affecté à la police des gares.

    Au début de sa carrière à la SNCF il y était rentré comme chaudronnier, quand il a eu cet accident il en était à ses tous débuts dans la conduite. (M.B)

 

                                                      *

Témoignages

 

D       G                – 1911 – Mécanicien SNCF « Gaby »

« Je faisais des trains T.C.O. Je devais faire le train qui est tombé dans la Charente, mais Busson avait absolument tenu à le faire à ma place » (2000)

 

D     J-M               – 1938

« A port Berteau une locomotive et son tender ont déraillé. La machine n’est pas tombé à la Charente étant retenue par les peupliers, il n’y avait aucun wagon. Cela s’est passé, en arrivant de Saintes, un peu avant la maison de Monsieur Fayzeau, commandant militaire ». (1998)

 

F     H                 – 1931

« Un train a déraillé à Port Berteau, c’était un train qui transportait du sable. Le train venait de saintes, la locomotive a chuté cotre un arbre au point kilométrique 249, 333. Je me souviens avoir ramassé des tires-fonts dans le contrebas sur le remblai des voies ferrées. A une dizaine de mètres de ce point, en contrebas, allant sur Saintes, il y avait des plaques de tôles avec du jaune dessus (Epoque ou 1994…. !!!!). Un clou repère SNCF marqué 38 a été trouvé (1994) sur une traverse de voie ferrée basculée en contrebas, à la hauteur du point kilométrique  PK 249,4 ». ((1994)

 

F      R             – 1920 – Mécanicien SNCF

« Un train allemand devait quitter Saintes, au triage un train français était prêt au départ. Le train français est parti devant servant de train balai. Le maquis du bois de la tonne avait saboté la voie. La locomotive et le tender sont tombés dans la Charente, la locomotive avait été retenue par un gros arbre, mais 7 ou 8 wagons avaient déraillé. Le chauffeur Beauchamp a eu l’épaule arrachée. Le mécanicien Norbert Busson a été tué sur le coup. Par la suite j’étais venu relever la locomotive avec une grue, c’était avec la locomotive 230 – 867, elle sortait pour les grandes réparations, elle était comme neuve » (3/1995)

 

G             M          – 1918

« Le mécanicien devait être Beyer (Décédé), un des cheminots a eu le bras coupé, ce devait être le chauffeur. Le train qui venait de Saintes a déraillé suite à un sabotage, une partie de la locomotive s’était alors retrouvée dans la Charente. Ce sabotage aurait été effectué par Roger Guintard. Ce résistant parlait de trop et je lui avais fait remarquer. Il a été arrêté par l’inspecteur de police Penaud. Le matin de son arrestation il était passé comme d’habitude à la boucherie. Roger Guintard a été fusillé à Poitiers, une plaque posée à Poitiers rappelle son exécution ». (1/1995)

 

N              R       – 1910

« Après un déraillement à Montcharente, une locomotive et son tender étaient tombés, le tender dans la Charente, la locomotive avait été retenue par un arbre. Malgré qu’il ait eu son bras coupé le roulant Beauchamp avait assuré la sécurité sur la voie. Le tender était tombé dans la rivière et on l’a retrouvé sous 6 à 7 mètres d’eau » (1/1997)

 

S               R     – 1919

« Sabotage d’une voie ferrée. Vers le lieu-dit Port Berteau, à la sortie de Saintes, la voie avait été sabotée et une locomotive, avec son tender, étaient tombés dans la Charente. Il y a eu un mort et un blessé » (2/1997)

 

S               A    – 1913

« Il y a eu un déraillement à Port Berteau. Le chauffeur Beauchamp a eu le bas coupé, le mécanicien a été tué » (12/1994)

 

V                  – 1928

« Dans le bas de Port Berteau, vers la maison du commandant Fayzeau, une locomotive s’était renversée suite à un sabotage. C’était sur la ligne de la Rochelle avant juin 1944. La machine n’était pas tombée dans la Charente du fait de la présence d’un arbre. Il y a eu un mort sur la loco et un blessé qui a eu le bras coupé. C’était une locomotive avec des wagons et dans les jours qui ont suivi une grue a été amenée sur place » (11/1994)

 

Presse :

« L’indépendant » du 26 février 1944 - Journal officiel du 23/2/1944

« Médaille vermeille à André Beauchamp (Déraillement et le mécanicien tué). Grièvement blessé il a averti le voisinage, avant l’arrivée proche d’un rapide, pour signaler l’accident".

 

Photos :

Michel Beauchamp a fait don des photos à M.S le 3/4/1995

 

 

Les dossiers ne sont jamais refermés définitivement, en effet d'autres documents se trouvent aussi aux archives SNCF, mais aussi des éléments sont encore dans la mémoire des témoins, puis combien de documents dorment dans les tiroirs. A savoir que le terrain parle encore....
Les dossiers ne sont jamais refermés définitivement, en effet d'autres documents se trouvent aussi aux archives SNCF, mais aussi des éléments sont encore dans la mémoire des témoins, puis combien de documents dorment dans les tiroirs. A savoir que le terrain parle encore....
Les dossiers ne sont jamais refermés définitivement, en effet d'autres documents se trouvent aussi aux archives SNCF, mais aussi des éléments sont encore dans la mémoire des témoins, puis combien de documents dorment dans les tiroirs. A savoir que le terrain parle encore....
Les dossiers ne sont jamais refermés définitivement, en effet d'autres documents se trouvent aussi aux archives SNCF, mais aussi des éléments sont encore dans la mémoire des témoins, puis combien de documents dorment dans les tiroirs. A savoir que le terrain parle encore....

Les dossiers ne sont jamais refermés définitivement, en effet d'autres documents se trouvent aussi aux archives SNCF, mais aussi des éléments sont encore dans la mémoire des témoins, puis combien de documents dorment dans les tiroirs. A savoir que le terrain parle encore....

Nous remercions Michel Beauchamp qui a permis ces investigations et la parution de cet article par le con de ses photos. Bien sûr un hommage à son père pour son geste véritablement héroïque, le vrai sens du devoir. Nous ne pouvons oublier son compagnon mort quelques heures plus tard à l'hôpital de Saintes, après avoir subi de terribles blessures. Ne jamais oublier ces victimes, dites " passives ".
Nous remercions Michel Beauchamp qui a permis ces investigations et la parution de cet article par le con de ses photos. Bien sûr un hommage à son père pour son geste véritablement héroïque, le vrai sens du devoir. Nous ne pouvons oublier son compagnon mort quelques heures plus tard à l'hôpital de Saintes, après avoir subi de terribles blessures. Ne jamais oublier ces victimes, dites " passives ".
Nous remercions Michel Beauchamp qui a permis ces investigations et la parution de cet article par le con de ses photos. Bien sûr un hommage à son père pour son geste véritablement héroïque, le vrai sens du devoir. Nous ne pouvons oublier son compagnon mort quelques heures plus tard à l'hôpital de Saintes, après avoir subi de terribles blessures. Ne jamais oublier ces victimes, dites " passives ".

Nous remercions Michel Beauchamp qui a permis ces investigations et la parution de cet article par le con de ses photos. Bien sûr un hommage à son père pour son geste véritablement héroïque, le vrai sens du devoir. Nous ne pouvons oublier son compagnon mort quelques heures plus tard à l'hôpital de Saintes, après avoir subi de terribles blessures. Ne jamais oublier ces victimes, dites " passives ".

4 - Une locomotive dans la Charente = Un mort .... c'était le 5 juillet 1942 - L'E.R.E.A chasse les graffitis : Groupe 2 - Samedi matin = Arbre contre voiture... 2014

*********************************

*********************************

" Signes lapidaires "

Mission socio-éducatives avec les jeunes de l'Etablissement Régional d'Education Adaptée / Saintes

Cible de la recherche, relevé de signes lapidaires: Chapelle du site St Louis
Cible de la recherche, relevé de signes lapidaires: Chapelle du site St Louis

Cible de la recherche, relevé de signes lapidaires: Chapelle du site St Louis

Après le terrain, le " bureau d'études ". En fait le relevé des graffitis est une première démarche avec ses critères (concept Michel souris), quant à l'interprétation et à l'intégration à d'autres faits historiques (in situ) c'est un autre programme où chacun peut être invité à travailler.
Après le terrain, le " bureau d'études ". En fait le relevé des graffitis est une première démarche avec ses critères (concept Michel souris), quant à l'interprétation et à l'intégration à d'autres faits historiques (in situ) c'est un autre programme où chacun peut être invité à travailler.

Après le terrain, le " bureau d'études ". En fait le relevé des graffitis est une première démarche avec ses critères (concept Michel souris), quant à l'interprétation et à l'intégration à d'autres faits historiques (in situ) c'est un autre programme où chacun peut être invité à travailler.

A l'année prochaine, certes avec d'autres équipes, mais on sait déjà que la participation de chacun connaîtra le même enthousiasme.
A l'année prochaine, certes avec d'autres équipes, mais on sait déjà que la participation de chacun connaîtra le même enthousiasme.
A l'année prochaine, certes avec d'autres équipes, mais on sait déjà que la participation de chacun connaîtra le même enthousiasme.
A l'année prochaine, certes avec d'autres équipes, mais on sait déjà que la participation de chacun connaîtra le même enthousiasme.
A l'année prochaine, certes avec d'autres équipes, mais on sait déjà que la participation de chacun connaîtra le même enthousiasme.

A l'année prochaine, certes avec d'autres équipes, mais on sait déjà que la participation de chacun connaîtra le même enthousiasme.

***********************************

***********************************

5/7/2014

Conducteur en cause

" Rond-point fatal "

Port Larousselle: Arbre et voiture seront recyclés. Aucune nouvelle du conducteur irresponsable...

Port Larousselle: Arbre et voiture seront recyclés. Aucune nouvelle du conducteur irresponsable...

Voir les commentaires

1 - Kermesse à la Jeanne d'Arc - La mémoire des murs - Expression directe avec .. Apérit' Mots - Comité de quartier - Pub'.. rive gauche / rive droite

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Kermesse sans les parents...

" Chic... on s'éclate à Jeanne d'Arc "

En fin d'année, après un super travail scolaire, un concept sortant de l'ordinaire, une kermesse scolaire sans les parents.

Située sur le site du capitole, l'école Jeanne d'Arc offre un beau panorama sur la ville, mais en ce mardi après-midi, il faut regarder intra-muros....  Mais, paradoxale... !  Tous ces jeunes s'amusent follement et surtout sans que l'on entende cris et hurlements, festifs bien sûr.
Située sur le site du capitole, l'école Jeanne d'Arc offre un beau panorama sur la ville, mais en ce mardi après-midi, il faut regarder intra-muros....  Mais, paradoxale... !  Tous ces jeunes s'amusent follement et surtout sans que l'on entende cris et hurlements, festifs bien sûr.
Située sur le site du capitole, l'école Jeanne d'Arc offre un beau panorama sur la ville, mais en ce mardi après-midi, il faut regarder intra-muros....  Mais, paradoxale... !  Tous ces jeunes s'amusent follement et surtout sans que l'on entende cris et hurlements, festifs bien sûr.
Située sur le site du capitole, l'école Jeanne d'Arc offre un beau panorama sur la ville, mais en ce mardi après-midi, il faut regarder intra-muros....  Mais, paradoxale... !  Tous ces jeunes s'amusent follement et surtout sans que l'on entende cris et hurlements, festifs bien sûr.
Située sur le site du capitole, l'école Jeanne d'Arc offre un beau panorama sur la ville, mais en ce mardi après-midi, il faut regarder intra-muros....  Mais, paradoxale... !  Tous ces jeunes s'amusent follement et surtout sans que l'on entende cris et hurlements, festifs bien sûr.

Située sur le site du capitole, l'école Jeanne d'Arc offre un beau panorama sur la ville, mais en ce mardi après-midi, il faut regarder intra-muros.... Mais, paradoxale... ! Tous ces jeunes s'amusent follement et surtout sans que l'on entende cris et hurlements, festifs bien sûr.

*********************************************

*********************************************

*********************************************

La mémoire de nos murs

 

Des pierres de réemploi aux marques de tâcherons, en passant par ces pierres qui présentent leurs parements. En effet ces dernières ont des entailles qui permettent un meilleur assemblage avec du ciment, les maintenant plus solidement ensemble. ici on découvre deux styles d'entailles, celle de droite est un peu plus connu, mais est très ancienne, quant à cette de gauche sa rareté en fait une ancienneté assez importante. On pourrait supposer que c'est une flèche, mais en tant que spécialiste des graffitis je ne le crois pas. Mais de quels édifices provenaient ces pierres qui ont servi à restructure, voire monter ce mur déjà très ancien par lui-même. Quoiqu'il en soit toute hypothèse est toujours une piste et un élément associé aux investigations historiques.
Des pierres de réemploi aux marques de tâcherons, en passant par ces pierres qui présentent leurs parements. En effet ces dernières ont des entailles qui permettent un meilleur assemblage avec du ciment, les maintenant plus solidement ensemble. ici on découvre deux styles d'entailles, celle de droite est un peu plus connu, mais est très ancienne, quant à cette de gauche sa rareté en fait une ancienneté assez importante. On pourrait supposer que c'est une flèche, mais en tant que spécialiste des graffitis je ne le crois pas. Mais de quels édifices provenaient ces pierres qui ont servi à restructure, voire monter ce mur déjà très ancien par lui-même. Quoiqu'il en soit toute hypothèse est toujours une piste et un élément associé aux investigations historiques.
Des pierres de réemploi aux marques de tâcherons, en passant par ces pierres qui présentent leurs parements. En effet ces dernières ont des entailles qui permettent un meilleur assemblage avec du ciment, les maintenant plus solidement ensemble. ici on découvre deux styles d'entailles, celle de droite est un peu plus connu, mais est très ancienne, quant à cette de gauche sa rareté en fait une ancienneté assez importante. On pourrait supposer que c'est une flèche, mais en tant que spécialiste des graffitis je ne le crois pas. Mais de quels édifices provenaient ces pierres qui ont servi à restructure, voire monter ce mur déjà très ancien par lui-même. Quoiqu'il en soit toute hypothèse est toujours une piste et un élément associé aux investigations historiques.
Des pierres de réemploi aux marques de tâcherons, en passant par ces pierres qui présentent leurs parements. En effet ces dernières ont des entailles qui permettent un meilleur assemblage avec du ciment, les maintenant plus solidement ensemble. ici on découvre deux styles d'entailles, celle de droite est un peu plus connu, mais est très ancienne, quant à cette de gauche sa rareté en fait une ancienneté assez importante. On pourrait supposer que c'est une flèche, mais en tant que spécialiste des graffitis je ne le crois pas. Mais de quels édifices provenaient ces pierres qui ont servi à restructure, voire monter ce mur déjà très ancien par lui-même. Quoiqu'il en soit toute hypothèse est toujours une piste et un élément associé aux investigations historiques.

Des pierres de réemploi aux marques de tâcherons, en passant par ces pierres qui présentent leurs parements. En effet ces dernières ont des entailles qui permettent un meilleur assemblage avec du ciment, les maintenant plus solidement ensemble. ici on découvre deux styles d'entailles, celle de droite est un peu plus connu, mais est très ancienne, quant à cette de gauche sa rareté en fait une ancienneté assez importante. On pourrait supposer que c'est une flèche, mais en tant que spécialiste des graffitis je ne le crois pas. Mais de quels édifices provenaient ces pierres qui ont servi à restructure, voire monter ce mur déjà très ancien par lui-même. Quoiqu'il en soit toute hypothèse est toujours une piste et un élément associé aux investigations historiques.

********************************

********************************

Sortir... mais où...?

A l'orangerie.... Jardin public / Saintes

Et c'est gratuit... quoique il sera toujours agréable de commander à Dany (L'Orangerie) une consommation.... avec un petit coût bien sûr.

Et c'est gratuit... quoique il sera toujours agréable de commander à Dany (L'Orangerie) une consommation.... avec un petit coût bien sûr.

********************************

********************************

Les matinales .. de Saintes

j-B c'est Jean-Bernard le photographe officiel de la ville de Saintes. Quant au pigeon il n'est pas voyageur, donc il n'apporte aucun message si ce n'est qu'il semble heureux sur notre place secondaire (la principale étant la place du maréchal Foch)
j-B c'est Jean-Bernard le photographe officiel de la ville de Saintes. Quant au pigeon il n'est pas voyageur, donc il n'apporte aucun message si ce n'est qu'il semble heureux sur notre place secondaire (la principale étant la place du maréchal Foch)

j-B c'est Jean-Bernard le photographe officiel de la ville de Saintes. Quant au pigeon il n'est pas voyageur, donc il n'apporte aucun message si ce n'est qu'il semble heureux sur notre place secondaire (la principale étant la place du maréchal Foch)

****************

****************

Comité de quartier

Saintes - Quartier St Pallais

        A la première rencontre des habitants du quartier St Pallais, il y aurait eu 110 participants (Dixit la majorité). 

Des habitants ont été désignés pour figurer sur la liste des personnes intervenants sur des projets.

Mais Daniel Métraud (Gauche et opposition à la liste du maire élu aux dernières élections) a émis sa petite idée...

En effet plutôt que les candidats s'inscrivent en mettant leurs coordonnées sur des fiches, lui il voit autrement, ainsi:

Au lieu d'un tirage au sort parmi ces volontaires pour une durée de trois ans, il opterait plutôt pour un tirage au sort sur l'ensemble des habitants du quartier concerné. Avec une rotation plus courte, soit sur un an.

Mais aussi il faudrait la parité entre hommes et femmes.

A suivre...... selon la réceptivité de ce message par Jean-Philippe Machon, via Céline Violet, adjoint au maire, porteuse de cette première rencontre.

********************************************

********************************************

Invitation, à la suite des hommes qui ont débarqué en Normandie.....

" Les chemins de mémoire - 2014 "

1 - Kermesse à la Jeanne d'Arc - La mémoire des murs - Expression directe avec .. Apérit' Mots - Comité de quartier - Pub'.. rive gauche / rive droite

Objet : Cérémonie des chemins de mémoire

" Chers Amis (es),

Cette année la cérémonie des « Chemins de Mémoire » prendra départ Cours National face au Gallia Théâtre le dimanche 20 juillet 

Très cordialement,

Bernard Chaigneau, Maire d'Ecurat "

 

Ecurat, Nieul les Saintes. St Vaize : avec vin d’honneur en fin de cette dernière manifestation

Pour mémoire cérémonies à :

 

- Ecurat « Moulin des fougères » (Route de Plassay)        09 h 30

- Nieul les Saintes « Rochevent »                                    10 h 30

- St Vaize – Route de la croix                                             11 h 30

 

Rendez-vous : 8 h 45 Cours National face au Gallia Théâtre  pour le convoi et ceux qui désirent le suivre ou devant la  stèle  de Ecurat à 9 h15. ((0614260606)

Départ cours National face au Gallia Théâtre à 9 h 00 : Véhicules militaires d’époque : Freddy Carmin, Laurent Verdon, Danielle et Jean-Claude Quétai, Serge Ferré, suivant l’itinéraire : cours National, cours Lemercier, cours du Maréchal Leclerc, route de la Rochelle(RD 137), RD119 route de Ecurat, rue du centre à Ecurat, route de Plassay, moulin des fougères.

Des rubans tricolores seront accrochés aux véhicules

1 - Kermesse à la Jeanne d'Arc - La mémoire des murs - Expression directe avec .. Apérit' Mots - Comité de quartier - Pub'.. rive gauche / rive droite
1 - Kermesse à la Jeanne d'Arc - La mémoire des murs - Expression directe avec .. Apérit' Mots - Comité de quartier - Pub'.. rive gauche / rive droite
1 - Kermesse à la Jeanne d'Arc - La mémoire des murs - Expression directe avec .. Apérit' Mots - Comité de quartier - Pub'.. rive gauche / rive droite
1 - Kermesse à la Jeanne d'Arc - La mémoire des murs - Expression directe avec .. Apérit' Mots - Comité de quartier - Pub'.. rive gauche / rive droite

**************************************************************************************

**************************************************************************************

La vie locale, le quotidien:

Souvenir et activité, la vie est un tout.

" On l'aimait bien Charlotte, depuis la dernière guerre elle avait été une commerçante très sympathique au carrefour pasteur à Saintes. Puis elle s'était retirée en maison de retraite. Après avoir passé plus d'un siècle elle vient de nous quitter. 

Elle disait souvent à chacune des visites qu'elle recevait....

" Je suis toujours là ", mais aussi elle savait offrir des bonbons en disant..

" C'est pour la route ".

Ma chère Charlotte, je t'ai accompagnée ce jour, alors à mon (ou notre) tour je te dis avec mes prières et pensées...

" C'est pour ta dernière route... "

***********************************************************************************************************

***********************************************************************************************************

Le commerce 

Rive droite / Rive gauche

Chacun fait ce qu'il peut pour valoriser son commerce, ici nous découvrons une nouvelle vitrine, annonçant les soldes d'été. C'est sur la rive gauche. Pendant ce temps sur la rive droite, Sandrine segues, Boutique mariage, prépare la future élection de " Miss Saintes - Pays de Saintonge 2014 ". Il faut savoir qu'elle vient déjà de décrocher deux mini-croisières sur la Charente pour les candidates. Un fleuve qui réunit les deux rives..... Bravo. Ainsi la gabare " Ville de Saintes " et le bateau " Bernard Palissy " seront mis à contribution pour valoriser notre ville, via ces demoiselles. 

Concernant Charlotte Renou, on la voit avec son époux, le boulanger, quand ils tenaient leur commerce. Il faut aussi savoir que madame renou a bien témoigné sur les temps anciens, voire sur la guerre 39/45 et le passage du général de Gaulle devant son magasin en septembre 1944.
Concernant Charlotte Renou, on la voit avec son époux, le boulanger, quand ils tenaient leur commerce. Il faut aussi savoir que madame renou a bien témoigné sur les temps anciens, voire sur la guerre 39/45 et le passage du général de Gaulle devant son magasin en septembre 1944.

Concernant Charlotte Renou, on la voit avec son époux, le boulanger, quand ils tenaient leur commerce. Il faut aussi savoir que madame renou a bien témoigné sur les temps anciens, voire sur la guerre 39/45 et le passage du général de Gaulle devant son magasin en septembre 1944.

Voir les commentaires

29 - Conseil municipal ... presque des anciens - Jeu de la claque électorale

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Conseil municipal

Conseil des anciens....

Il faut bien commencer un jour et se peaufiner

29 - Conseil municipal ... presque des anciens - Jeu de la claque électorale

 

« Mesdames et Messieurs je vous demande de vous lever et de marquer une minute de silence à la mémoire de deux personnes qui viennent de nous quitter, je veux nommer ici Messieurs Texier et Seguin »

 

Après avoir fait dans l’humain, Monsieur le Maire ouvre la séance du Conseil municipal et cette fois en donnant le ton à consonance régionaliste. Ainsi il présente la délibération « 0 » qui concerne directement le projet du gouvernement sur le nouveau découpage des régions en France. Bien sûr la nouvelle municipalité refuse le projet du gouvernement et veut voir la région Poitou-Charentes associée à l’Aquitaine…

« Nous avons tout à gagner à un rattachement avec une grande métropole, Bordeaux, située à une heure de chez nous ».

 

Avant de poursuivre plus en avant il est bon de préciser de la part de la rédaction de Culture-Histoire, qu’au travers cet article il ne s’agit pas de reprendre « in extenso » la teneur de la séance de ce jour, mais d’en donner des points, certainement importants, et quelques remarques ou extraits de joutes verbales.

 

Et Saintes-Passionnément de donner de la voix, en déclarant, via le ténor de cette liste Philippe Callaud…. « Monsieur le Maire, pour une fois de plus je vous reprends, amis pour la bonne cause car je suis d’accord avec vous, mais l’opposition ne vous a pas attendu, pas plus qu’elle n’a attendu Dominique Bussereau pour monter une motion contre ce projet de l’état »

Puis Isabelle Pichard-Chauché…. « J’avais déjà voté une motion, dite de Ruffec, il y a quelques temps déjà »

Et enfin, Bruno Drapron (majorité)… « Je suis pour un référendum national sur ce sujet »

Comme le débat semblait s’enliser de répartie en répartie, Jean-Philippe Machon a été obligé de clore ce mini-débat.

La motion a été votée, moins une abstention.

 

2 – La délibération « 2 » portant sur le règlement intérieur du Conseil municipal a été votée à l’unanimité.

Puis des délibérations ont porté sur la désignation de membres pour siéger dans différentes association ou structures locales, et régionales, avec bien sûr quelques cas particuliers qui ont soulevé des discussions entre majorité et liste dite de « l’opposition » (I.P-C).

Ainsi la délibération « 8 ». Elle portait sur la désignation de membres du C-M pour siéger au sein de l’association préfiguration de la régie de quartiers de Saintes.

Ecoutons Philippe Callaud… « Monsieur le Maire… a mis la charrue avant les bœufs….. Il avait désigné les adjoints de quartiers avant de mettre en place les conseils de quartiers… » Et Philippe de déballer l’arsenal légal contre ce procédé, selon son habitude….

Mais le Maire de répondre du même style…. « Monsieur Callaud vous vous perdez un peu dans la bouse de bœuf..  Vos propos n’ont rien à voir avec cette délibération » Et le Maire de terminer en affirmant qu’il fallait respecter les règles de ce C-M.

12 – Délibération « 12 » portant sur la désignation de représentants pour siéger au sein d e l’association Atelier du patrimoine de Saintonge.

« Saintes-Passionnément » a présenté le candidat François Elhinger, mais il n’a pas été choisi par la majorité, ainsi on retrouve uniquement comme représentants Marie-Aline Cheminade et Jean Engelking.

15 – Délibération « 15 » pour siéger au sein de la mission locale de la Saintonge, une candidate qui s’était prononcée comme telle au sein d’une commission de travail, a été admise avec Bruno Drapron, à la place de Gérard Desrente. Il s’agit de Brigitte Favreau.

20 – Délibération selon une forme très spéciale. En effet pour l’approbation de certains comptes de gestion (2013) Monsieur le maire n’aura pas à quitter la salle, en effet dans ce cas, donnant une forme de « quitus » il ne doit pas être présent (la loi le veut), mais comme les comptes 2013 ne sont pas les siens il a pu rester assis. L’an prochain il sera prié de s’absenter des lieux le temps de la délibération.

Et Frédéric Neveu s’est lancé dans le survol des « détails » de ces comptes, mais en fin de lecture une remarque à soulever les rires réprobateurs de membres de l’ancienne majorité « Jean Rouger », en effet voici ses mots…. « … les comptes sont-ils bons pour autant…. ? » Et de préciser aussi (ce qui est judicieux)…. « … on va approuver ces comptes en une dizaine de secondes, ce qui pourrait sembler étrange…. ! ».

21 – Délibération « 21 » Comptes administratifs 2013 budget principal et budgets annexes, grands projets (Site St Louis, ….), grands thèmes (Eau, ….).

Commentaires d’Isabelle Pichard-Chauché… « Nous n’étions pas solidaires de ce qui s’est passé par le passé, nous serons donc d’accord avec ces comptes… mais…. Il me semble qu’il y avait deux emprunts à commencer à rembourser avant 2016 (des acquisitions de la ville… »

Monsieur le Maire est d’accord avec la dame de « Saintes-passionnément » sur ce point, mais Philippe Callaud en rajoute…. « Attention à vos coupes sombres, ainsi qu’il faut aussi le maintien d’associations ».

Et Jean-Philippe Machon, de répondre tout sourire aux lèvres… « L’objectif est de ne pas augmenter les impôts ».

23 – Délibération « 23 » : Affectation des résultats budget principal et budgets annexes « Site St Louis », « Organisations des salons », « Golf ».

Isabelle Pichard-Chauché… « Habituellement l’opposition s’oppose, mais au vu de ce que vous avez expliqué on accepte ».

24 – Délibération « 24 » portant autorisation des autorisations de programme.

Secteur chaud.. « Les gens du voyages ».

L’opposition (ou S-P).. « Vous avez choisi de réduire considérablement le budget des gens du voyage, choix politique, aussi on ne votera pas cette délibération ».

 

La minute de silence.

La minute de silence.

25 – Délibération « 25 » Budget principal / Budgets annexes: Entre autres, les dégâts suite à l’incendie du Gallia-théâtre se montent à plus de 500 000 €. Bien sûr il y aura l’assurance qui nous remboursera 450 000 €. Puis la vente du bardage en cuivre, détérioré, est estimée à 8094 €, pour ses 2130 kilos. La baisse du droit de stationnement, gratuité du samedi matin, fait perdre une recette estimée à 55 000 €.

Le projet de la « Guyarderie » n’est pas (encore) validé.

Intervention de Philippe Callaud… « On a bien reçu vos messages. Faut réduire, faut réduire. On voit bien ce que vous voulez réduire (Et hop.. coup de pattes et haro sur le stationnement). Pour votre choix arbitraire (enfin hors toute procédure normale) vous nous aviez dit de faire un recours. Ce choix détermine 55 000 € en moins. Dans ce même temps vous annulez la subvention aux jardins familiaux des gens du voyage, pour un montant de 80 000 €.. Nous ne partageons pas vos choix, nous sommes dans l’opposition ».

Réponse du maire…. « Les Saintais nous ont élus sur nos choix. Pour le stationnement payant nous avons de bonnes retombées, population (Saintais et autres) et commerçants. Pour les gens du voyage, nous avons stoppé un projet qui aurait créé un ghetto pour eux. Ils m’avaient d’ailleurs déclaré qu’ils étaient mieux avec leurs caravanes que dans nos terrains. Nous allons trouver un projet qui les satisfasse et qui soit moins coûteux ».

Petite dernière de « S-P » sur cette délibération… « Nous remarquons la présence de voitures ventouses, faits accentués avec la gratuité… »

Donc abstention de Saintes-Passionnément qui ne vote pas cette délib’.

35 – Délibération « 35 » : Elle porte sur l’éclairage public et elle est adoptée dans son ensemble, mais Isabelle Pichard-Chauché propose des lampes qui pourraient être solaires. Il semble que l’écologie serait au centre de tout le PS, depuis Solférino à Saintes, mais on ne peut donner tort ni à Ségolène, ni à Isabelle en la matière. Tout ce qui est bon pour la terre sera bon pour l’homme.

38 – Délibération « 38 » : Mise en place de la prime de fonctions et de résultats. L’élu de la majorité Jean-Pierre Roudier a présenté cette délibération et on sait bien que c’est un sujet très épineux, en effet quand cela concerne les primes et le régime indemnitaire cela concerne les revenus des salariés de la fonction publique. La question, pour ces primes, régimes et modifications, est assez complexe pour en débattre ici, il vaudrait mieux consulter le compte-rendu (officiel) de ce C-M, mais une phrase de J-P Roudier est à retenir…. « La question a déjà été vue en commission technique paritaire ». Vu ou adopté, c’est souvent la question en finalité, ainsi ce soir dans « l’hémicycle municipale » la délibération a été adoptée par la majorité, mais la liste d’I P-C s’est abstenue.

39 – Délibération « 39 » : Délégations de services publics. Un point chaud fait allumer le micro d’Isabelle Pichard-Chauché…. « Monsieur le Maire vous aviez dit dans la campagne que vous reverriez le contrat pour la gestion du stationnement ».

Jean-Philippe Machon va prendre la parole pour répondre et énumérer diverses actions…. « La municipalité y pense. Nous allons aussi attaquer les friches qui marquent nos entrées de ville, ainsi nous avons mis en demeure la société qui exploite la station Esso, route de Bordeaux, de faire le nécessaire pour la disparition de ces structures en état de délabrement, ou bien on va s’en charger… »

Philippe Callaud…. « On compte sur vous pour aider au maintien de la Caisse régionale du Crédit agricole à Saintes ».

J-P M… « J’y ai bien pensé. Ce n’est pas du fait que je ne dis rien, que je ne fais rien ».

François Elhinger (Saintes-Passionnément)….. « La France détient le record des cancers mono-dépendants, du fait de produits phytosanitaires. Ainsi nous avons le cas de la Charente, contaminée, qui reçoit beaucoup de jeunes qui viennent faire du sport dans son cours. On dit qu’elle n’est contaminée que d’Angoulême à Cognac, mais il ne faut pas faire comme avec l’affaire de Tchernobyl, il n’y a pas un mur intangible pour stopper les dangers éventuels. Il faut être prudent, il y va de notre santé, et on pourrait faire une analyse spécifique de notre eau »

Monsieur le Maire conclut la séance, avec l’approbation de la demande du docteur François Elhinger, qu’il qualifie de bonne proposition.

 

*********************************

*********************************

La gifle ou la claque

Le jeu de la claque n'est pas inscrit dans le code électorale.

 

Puis plus littéraire... La " gifle " c'était avec Sophie Marceau, la " claque " ce serait avec Jean Rouger, pas si simple que cela.

Pour en revenir aux " anciens ", en voilà un qui a fait ce qui était certainement à faire et ce qu'il a cru bon de faire. Qui pense autre que lui qu'il a pris une claque...? Quand il y a début il y aura automatiquement une fin, sinon le mot début n'existerait pas. Mais" nul ne sait l'heure ni le lieu ", quoique dans ce cas de figure on pouvait augurer le lieu. Mais trois petites lignes ont attiré l'attention de Culture-Histoire sur notre quotidien local, ainsi....: L'ancien maire continue à digérer sa défaite. " Mon cher Jean cela ne fait que s'inscrire dans le fameux Système 51, soit dès qu'un candidat dépasse 50 % il obtient tous les droits. Donc il n'y a pas de quoi fouetter un chat, ainsi va la vie démocratique, mais à la mode d'un ex-candidat Daniel Métraud, certains fonctionnement démocratiques peuvent tuer la démocratie dans l'urne....! ". Autre phrase....: Je pense que lui-même a été surpris de son score, dixit Jean Rouger désignant J-P Machon. Culture-Histoire présent sur beaucoup de sites stratégiques électoraux ne le pense pas, sauf peut-être le soir du premier vote...!  Puis globalement... les électeurs aiment aussi changer, il y a eu l'effet dit Hollande / Socialisme au niveau national, le " schisme " socialiste à Saintes, enfin on peut dire que ce ne sont pas les " petites erreurs " (mais lesquelles...?) de J-R qui lui ont fait perdre sa place. Les mécontents il y en a certainement eu, mais dans son équipe il n'était pas le seul à porter le chapeau. Puis si son programme était bon, il doit être ravi de voir que certains points seront poursuivis par des gens qui devront se révéler compétents. Qui possède la science dite infuse en matière de gestion d'une population...? PERSONNE ne peut s'en targuer. Et pour la dernière phrase lue sur Sud-Ouest....: J'ai eu une vie bien chargée et c'était sans doute une campagne de trop, confirme Jean Rouger. Et oui Monsieur Jean Rouger, là vous avez entièrement raison, vous avez rempli votre mandat, un métier, cela ne pourra qu'être confirmé par votre successeur Jean-Philippe Machon, un métier et rien de facile.. la ville et la C.D.A.

Pour en revenir aux " anciens ", en voilà un qui a fait ce qui était certainement à faire et ce qu'il a cru bon de faire. Qui pense autre que lui qu'il a pris une claque...? Quand il y a début il y aura automatiquement une fin, sinon le mot début n'existerait pas. Mais" nul ne sait l'heure ni le lieu ", quoique dans ce cas de figure on pouvait augurer le lieu. Mais trois petites lignes ont attiré l'attention de Culture-Histoire sur notre quotidien local, ainsi....: L'ancien maire continue à digérer sa défaite. " Mon cher Jean cela ne fait que s'inscrire dans le fameux Système 51, soit dès qu'un candidat dépasse 50 % il obtient tous les droits. Donc il n'y a pas de quoi fouetter un chat, ainsi va la vie démocratique, mais à la mode d'un ex-candidat Daniel Métraud, certains fonctionnement démocratiques peuvent tuer la démocratie dans l'urne....! ". Autre phrase....: Je pense que lui-même a été surpris de son score, dixit Jean Rouger désignant J-P Machon. Culture-Histoire présent sur beaucoup de sites stratégiques électoraux ne le pense pas, sauf peut-être le soir du premier vote...! Puis globalement... les électeurs aiment aussi changer, il y a eu l'effet dit Hollande / Socialisme au niveau national, le " schisme " socialiste à Saintes, enfin on peut dire que ce ne sont pas les " petites erreurs " (mais lesquelles...?) de J-R qui lui ont fait perdre sa place. Les mécontents il y en a certainement eu, mais dans son équipe il n'était pas le seul à porter le chapeau. Puis si son programme était bon, il doit être ravi de voir que certains points seront poursuivis par des gens qui devront se révéler compétents. Qui possède la science dite infuse en matière de gestion d'une population...? PERSONNE ne peut s'en targuer. Et pour la dernière phrase lue sur Sud-Ouest....: J'ai eu une vie bien chargée et c'était sans doute une campagne de trop, confirme Jean Rouger. Et oui Monsieur Jean Rouger, là vous avez entièrement raison, vous avez rempli votre mandat, un métier, cela ne pourra qu'être confirmé par votre successeur Jean-Philippe Machon, un métier et rien de facile.. la ville et la C.D.A.

**************************************

**************************************

Quoi de neuf à Saintes...?

Mon premier: Des bouchers qui affichent leurs nom et prénoms

(voir l'article dans ce Média qui a présenté ces nouveaux artisans commerçants)

 

Mon second: Une dame qui a sauvé cet oisillon tombé du nid, ainsi il ne tombera pas dans les machoires et les pattes des chiens... vagabonds

 

Une troisième nouvelle: En fin de semaine dernière une maison a été cambriolée dans le quartier des sables à Saintes. Entre 9 h et 12 h, la dame était au travail et... adieu les bijoux. 

 

Sur le bandeau.... le nom de l'ancien boucher, Jacky Roux... est lui aussi en retraite.... Bienvenue à ces dynamiques commerçants, de quartier mais aussi du rural avec leur camion magasin.
Sur le bandeau.... le nom de l'ancien boucher, Jacky Roux... est lui aussi en retraite.... Bienvenue à ces dynamiques commerçants, de quartier mais aussi du rural avec leur camion magasin.

Sur le bandeau.... le nom de l'ancien boucher, Jacky Roux... est lui aussi en retraite.... Bienvenue à ces dynamiques commerçants, de quartier mais aussi du rural avec leur camion magasin.

Voir les commentaires

26 - Les fresques de Jeanne d'Arc -

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

L'école primaire fête ses fresques modernes

Madame Bernard, directrice de l'école primaire Jeanne d'Arc, présente les fresques de ses élèves. Cette année nous avions opté pour la couleur, sur des panneaux qui sont présents depuis quelques années, mais nous avions voulu changé et pour cela nous avions sous nos yeux des panneaux blancs, alors les élèves se sont mis au dessin et à la couleur. La directrice précise que comme ces ont des supports amovibles il n'y a pas eu besoin d'autorisation. Alors que les fresques sur les portes ont été soumises à autorisation. Tous les enfants ont participé, ceci durant toute l'année scolaire. Une de leurs créations est une adaptation d'une peinture de Miro.

Madame Bernard, directrice de l'école primaire Jeanne d'Arc, présente les fresques de ses élèves. Cette année nous avions opté pour la couleur, sur des panneaux qui sont présents depuis quelques années, mais nous avions voulu changé et pour cela nous avions sous nos yeux des panneaux blancs, alors les élèves se sont mis au dessin et à la couleur. La directrice précise que comme ces ont des supports amovibles il n'y a pas eu besoin d'autorisation. Alors que les fresques sur les portes ont été soumises à autorisation. Tous les enfants ont participé, ceci durant toute l'année scolaire. Une de leurs créations est une adaptation d'une peinture de Miro.

26 - Les fresques de Jeanne d'Arc -
26 - Les fresques de Jeanne d'Arc -

************************************

************************************

Notre plateau saintais est riche en histoire

Alors que se poursuivent les fouilles archéologiques préventives sur le site de la maison de retraite - Couvent de la providence, on ne peut que découvrir aux abords de ce chantier, majeur pour notre cité, ici et là de nombreux vestiges découverts au cours des différents travaux dans ce secteur, certainement que l'on peut remonter au 17ième siècle à l'époque où le couvent des carmélites était en pleine activité.

Alors que se poursuivent les fouilles archéologiques préventives sur le site de la maison de retraite - Couvent de la providence, on ne peut que découvrir aux abords de ce chantier, majeur pour notre cité, ici et là de nombreux vestiges découverts au cours des différents travaux dans ce secteur, certainement que l'on peut remonter au 17ième siècle à l'époque où le couvent des carmélites était en pleine activité.

************************************

************************************

Du côté des libraires

Du nouveau

Depuis le 22 juin on peut commander nos livres préférés chez le libraire de notre choix et directement en ligne.

Ces facilités et disponibilités ne marchent qu'avec vos libraires indépendants et non franchisés. C'est une manière de faire concurrence à "  Amazon.fr ". Merci Estelle, de chez Peiro-Caillaud, pour l'information qui est de suite relayée....

Ces facilités et disponibilités ne marchent qu'avec vos libraires indépendants et non franchisés. C'est une manière de faire concurrence à " Amazon.fr ". Merci Estelle, de chez Peiro-Caillaud, pour l'information qui est de suite relayée....

Voir les commentaires

24 - L'horreur d'une si belle nuit d'été 1944: 24 juin 1944 Saintes - Bernadette Chirac - E.R.E.A animation lapidaire

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

La St Jean 1944 Saintes

" Victimes civiles.. prix de la liberté "

Deux témoignages extraits de plus de deux cent cinquante récits de Saintais / Saintongeais

 

La gare de triage de Saintes, quelques jours après la terrible nuit qui fit 34 morts (victimes civiles françaises) en 22 minutes, une centaine de blessés et une centaine de maisons endommagées, voire totalement détruite. Les structures SNCF ont alors subis des dégâts considérables. (Photo archives US - reproduction interdite sans autorisation). Immersion dans la douleur des victimes......

La gare de triage de Saintes, quelques jours après la terrible nuit qui fit 34 morts (victimes civiles françaises) en 22 minutes, une centaine de blessés et une centaine de maisons endommagées, voire totalement détruite. Les structures SNCF ont alors subis des dégâts considérables. (Photo archives US - reproduction interdite sans autorisation). Immersion dans la douleur des victimes......

Bombardement du 24 juin 1944

Témoignage Lucienne C…… (Recueilli par M.S 27/10/1996)

 

A cette époque nous nous trouvions dans cette maison, la maison de mes beaux-parents, qui porte le nom « Mad – Jea – Lu », il y avait aussi mes deux fils Bernard (né en 1940) et Jacques (né en 1943).

Quand il y a eu l’alerte mon mari n’a pas voulu que nous partions au loin, ainsi nous sommes montés sur les hauteurs de notre terrain. A ce moment-là nous y avons vu comme en plein jour, nous étions pourtant au milieu de la nuit. Des bâtonnets éclairants avaient été largués par des avions, il y en avait beaucoup. Nous avons entendu la D.C.A qui tirait. Ensuite les ballonnets sont tombés au sol et il y a eu un grand silence. C’est alors que les bombes ont commencé à tomber, c’était le noir le plus complet, on nous a dit ensuite que ce bombardement avait duré 25 minutes.

Alors que nous nous trouvions au bout de notre jardin toujours sur la hauteur, les avions passaient au-dessus de nous, nous rasant, quant à mon père il était resté près d’un cerisier, en contrebas, pour mieux voir. C’est à cet endroit qu’il a pris un éclat sur la tête et qu’il a eu une fracture externe.

Après le bombardement un monsieur nous a dit de partir qu’une bombe allait éclater, nous avons alors changé de place pour nous réfugier dans le champ sur la droite de notre terrain (Future maison Degorce) et pendant ce temps la bombe d’en haut a éclaté. Nous sommes restés dans ce champ et bien sûr nous avions perdu mon mari et Jacques, celui-ci a beaucoup pleuré cette nuit-là, car en effet je le nourrissais (au sein) et il avait faim. Alors que nous nous trouvions dans ce champ j’ai été blessée, ainsi je tenais toujours Bernard dans mes bras, côté gauche, et brusquement je n’ai plus rien senti, j’ai alors dit à ma mère…. « Où est Bernard… ? Il est parti… ! ». En fait j’avais reçu avec force un éclat dans mon bras et le choc avait fracturé mon humérus, je ne sentais plus du tout mon bras.

Tout se déroulait très vite malgré-tout, ainsi Jacques avait été emmené par la famille Rivière jusqu’à La Chapelle-des-pots pour le mettre à l’abri. Ce sont des jeunes hommes de la défense passive qui le ramèneront beaucoup plus tard. Mais en précisant que si c’était à refaire ils ne le referaient peut-être pas car il avait pleuré tout au long du chemin. Pour Bernard qui m’était tombé des bras, c’est ma mère qui le portait à son tour.

Nous sommes alors tous redescendus, ma mère portant Bernard, mais elle s’était bien abimée les genoux car pour descendre elle s’agrippait aux pieds des vignes, dans ces rangs le bombardement avait fait beaucoup de dégâts.

Alors que tout était terminé ce sont des Allemands qui nous ont emmenés à l’hôpital à bord de leur camion. Mais il a fallu faire plusieurs tentatives pour quitter le secteur, en effet nous avions très peur des bombes, ainsi les allemands faisaient souvent demi-tour pour aller se réfugier au château Rouyer-Guillet route de St Jean (Château de Rochemont). Monsieur Dubois était avec nous dans le camion et il hurlait.

J’ai été hospitalisée et je suis restée à l’hôpital un mois ½. Puis je suis partie à Brizambourg à pied, par la route de St Jean.

Par la suite mon mari était venu voir notre maison. Elle n’avait plus de toit, les vitres et les cloisons avaient été soufflées. Il y avait un grand trou qui menait à notre cave où nous avions des barriques de vin.  Dans une des barriques il y avait de belles chemises brodées qui y avaient été cachées. On apprendra par la suite qu’elles avaient été volées à des proches de la famille Rateau. Des voisins avaient provisoirement installé des bâches. Mais nous avons constaté que des affaires avaient disparu. Mon mari avait alors bouché le trou de la cave, avec des madriers, pour empêcher la venue de pillards.

Nous avons retrouvé vers notre maison deux gros éclats de bombes, l’un de 1 k 4 et l’autre de 1 k 2. Dans les jours qui ont suivi nous avons appris que deux wagons de soldats allemands étaient stationnés près du pont de Lormont, il y aurait eu de nombreux morts dans ceux-ci. Il y aurait aussi des soldats tués vers le tunnel.

Comme nous ne pouvions plus occuper notre maison nous avons été évacués à Brizambourg au lieu-dit « Chez Poussard ». Mon mari travaillait sur Saintes et il venait nous rejoindre chaque fin de semaine, dans la semaine il était hébergé chez Madame M…..  rue arc de triomphe à Saintes.

 

Dans la nuit.. des hurlements... des masses noires qui surgissent, la douleur, la mort, le silence....... Des Saintais ont payé cher le prix de la liberté, une femme témoigne, elle était dans ce champ.... elle n'a pas pu tenir dans le témoignage elle a éclaté en sanglots.... pourtant elle a continué. Merci Madame.
Dans la nuit.. des hurlements... des masses noires qui surgissent, la douleur, la mort, le silence....... Des Saintais ont payé cher le prix de la liberté, une femme témoigne, elle était dans ce champ.... elle n'a pas pu tenir dans le témoignage elle a éclaté en sanglots.... pourtant elle a continué. Merci Madame.
Dans la nuit.. des hurlements... des masses noires qui surgissent, la douleur, la mort, le silence....... Des Saintais ont payé cher le prix de la liberté, une femme témoigne, elle était dans ce champ.... elle n'a pas pu tenir dans le témoignage elle a éclaté en sanglots.... pourtant elle a continué. Merci Madame.
Dans la nuit.. des hurlements... des masses noires qui surgissent, la douleur, la mort, le silence....... Des Saintais ont payé cher le prix de la liberté, une femme témoigne, elle était dans ce champ.... elle n'a pas pu tenir dans le témoignage elle a éclaté en sanglots.... pourtant elle a continué. Merci Madame.
Dans la nuit.. des hurlements... des masses noires qui surgissent, la douleur, la mort, le silence....... Des Saintais ont payé cher le prix de la liberté, une femme témoigne, elle était dans ce champ.... elle n'a pas pu tenir dans le témoignage elle a éclaté en sanglots.... pourtant elle a continué. Merci Madame.
Dans la nuit.. des hurlements... des masses noires qui surgissent, la douleur, la mort, le silence....... Des Saintais ont payé cher le prix de la liberté, une femme témoigne, elle était dans ce champ.... elle n'a pas pu tenir dans le témoignage elle a éclaté en sanglots.... pourtant elle a continué. Merci Madame.
Dans la nuit.. des hurlements... des masses noires qui surgissent, la douleur, la mort, le silence....... Des Saintais ont payé cher le prix de la liberté, une femme témoigne, elle était dans ce champ.... elle n'a pas pu tenir dans le témoignage elle a éclaté en sanglots.... pourtant elle a continué. Merci Madame.

Dans la nuit.. des hurlements... des masses noires qui surgissent, la douleur, la mort, le silence....... Des Saintais ont payé cher le prix de la liberté, une femme témoigne, elle était dans ce champ.... elle n'a pas pu tenir dans le témoignage elle a éclaté en sanglots.... pourtant elle a continué. Merci Madame.

Nous ne pouvions pas faire l'impasse sur cette douleur, ces cauchemars qui perdurent chez les témoins survivants de cette nuit qui se voulait pourtant libératrice, là encore on se retrouve sur les plages normandes, dans nos maquis....
Nous ne pouvions pas faire l'impasse sur cette douleur, ces cauchemars qui perdurent chez les témoins survivants de cette nuit qui se voulait pourtant libératrice, là encore on se retrouve sur les plages normandes, dans nos maquis....

Nous ne pouvions pas faire l'impasse sur cette douleur, ces cauchemars qui perdurent chez les témoins survivants de cette nuit qui se voulait pourtant libératrice, là encore on se retrouve sur les plages normandes, dans nos maquis....

Cette nuit-là, l'Angleterre a payé un tribut au cours de cette mission sur Saintes. En effet un avion allié a disparu corps et biens, certainement au fond de l'océan atlantique. Ils étaient sept jeunes hommes. Chacun interprétera à sa manière ces missions, diurnes ou nocturnes, mais il était nécessaire de détruire toute la structure militaire allemande, bien sûr il y a eu de nombreuses victimes civiles... mais la guerre, c'est la guerre et tout au bout des millions d'humains attendaient la délivrance.
Cette nuit-là, l'Angleterre a payé un tribut au cours de cette mission sur Saintes. En effet un avion allié a disparu corps et biens, certainement au fond de l'océan atlantique. Ils étaient sept jeunes hommes. Chacun interprétera à sa manière ces missions, diurnes ou nocturnes, mais il était nécessaire de détruire toute la structure militaire allemande, bien sûr il y a eu de nombreuses victimes civiles... mais la guerre, c'est la guerre et tout au bout des millions d'humains attendaient la délivrance.
Cette nuit-là, l'Angleterre a payé un tribut au cours de cette mission sur Saintes. En effet un avion allié a disparu corps et biens, certainement au fond de l'océan atlantique. Ils étaient sept jeunes hommes. Chacun interprétera à sa manière ces missions, diurnes ou nocturnes, mais il était nécessaire de détruire toute la structure militaire allemande, bien sûr il y a eu de nombreuses victimes civiles... mais la guerre, c'est la guerre et tout au bout des millions d'humains attendaient la délivrance.
Cette nuit-là, l'Angleterre a payé un tribut au cours de cette mission sur Saintes. En effet un avion allié a disparu corps et biens, certainement au fond de l'océan atlantique. Ils étaient sept jeunes hommes. Chacun interprétera à sa manière ces missions, diurnes ou nocturnes, mais il était nécessaire de détruire toute la structure militaire allemande, bien sûr il y a eu de nombreuses victimes civiles... mais la guerre, c'est la guerre et tout au bout des millions d'humains attendaient la délivrance.
Cette nuit-là, l'Angleterre a payé un tribut au cours de cette mission sur Saintes. En effet un avion allié a disparu corps et biens, certainement au fond de l'océan atlantique. Ils étaient sept jeunes hommes. Chacun interprétera à sa manière ces missions, diurnes ou nocturnes, mais il était nécessaire de détruire toute la structure militaire allemande, bien sûr il y a eu de nombreuses victimes civiles... mais la guerre, c'est la guerre et tout au bout des millions d'humains attendaient la délivrance.

Cette nuit-là, l'Angleterre a payé un tribut au cours de cette mission sur Saintes. En effet un avion allié a disparu corps et biens, certainement au fond de l'océan atlantique. Ils étaient sept jeunes hommes. Chacun interprétera à sa manière ces missions, diurnes ou nocturnes, mais il était nécessaire de détruire toute la structure militaire allemande, bien sûr il y a eu de nombreuses victimes civiles... mais la guerre, c'est la guerre et tout au bout des millions d'humains attendaient la délivrance.

" Liberté -Egalité - Fraternité " " Ils ne sont pas morts pour rien " " Devoir de mémoire ". (La page de journal tamponnée est la vérification de la censure allemande.. tous les jours)
" Liberté -Egalité - Fraternité " " Ils ne sont pas morts pour rien " " Devoir de mémoire ". (La page de journal tamponnée est la vérification de la censure allemande.. tous les jours)

" Liberté -Egalité - Fraternité " " Ils ne sont pas morts pour rien " " Devoir de mémoire ". (La page de journal tamponnée est la vérification de la censure allemande.. tous les jours)

********************************

********************************

Un Saintais et les pièces jaunes

A Paris, Eric Doholou, Saintais bien connu, avec une ex première Dame, Bernadette Chirac. Les pièces jaunes, un dévouement, mais aussi une affaire de bons sentiments.

A Paris, Eric Doholou, Saintais bien connu, avec une ex première Dame, Bernadette Chirac. Les pièces jaunes, un dévouement, mais aussi une affaire de bons sentiments.

************************

************************

C'est à Saintes

Incivilités ou expression directe. Pour les incivilités, entendu en ville ce matin.... : Hier (lundi) alors que j'avais quitté ma maison pour me rendre à la déchetterie, soit 15 minutes, quand je suis revenu j'avais été cambriolé... " (le monsieur qui parlait ainsi habite à Chaniers)
Incivilités ou expression directe. Pour les incivilités, entendu en ville ce matin.... : Hier (lundi) alors que j'avais quitté ma maison pour me rendre à la déchetterie, soit 15 minutes, quand je suis revenu j'avais été cambriolé... " (le monsieur qui parlait ainsi habite à Chaniers)

Incivilités ou expression directe. Pour les incivilités, entendu en ville ce matin.... : Hier (lundi) alors que j'avais quitté ma maison pour me rendre à la déchetterie, soit 15 minutes, quand je suis revenu j'avais été cambriolé... " (le monsieur qui parlait ainsi habite à Chaniers)

********************************

********************************

Appel pour expo 4/9/2014

" Mairie de Saintes "

Culture-Histoire soutient la manifestation " 4/9/44 - 4/9/2014 " Libération de Saintes. Merci à Sud-Ouest. Remarque importante: Les armes de guerre non démilitarisées ne sont pas admises, ainsi que les munitions encore actives. Chaque objet, document, photo, qui seront apportés devront avoir un vécu connu, voire une traçabilité.

Culture-Histoire soutient la manifestation " 4/9/44 - 4/9/2014 " Libération de Saintes. Merci à Sud-Ouest. Remarque importante: Les armes de guerre non démilitarisées ne sont pas admises, ainsi que les munitions encore actives. Chaque objet, document, photo, qui seront apportés devront avoir un vécu connu, voire une traçabilité.

*************************

*************************

La jeunesse a besoin de nous

Animation socio - éducative à l'Etablissement Régional d'Education Adapté.

" Relevé de graffitis historiques "

---> Abbaye aux Dames en extérieur

---> Site St Louis

 

Ici nous découvrons les jeunes, guidés par l'auteur de Culture-Histoire, procéder au relevé de graffitis sur le mur de la chapelle désaffectée de l'ancien hôpital St Louis. Ces huit jeunes étaient accompagnés de leur professeur Hervé Dusser.
Ici nous découvrons les jeunes, guidés par l'auteur de Culture-Histoire, procéder au relevé de graffitis sur le mur de la chapelle désaffectée de l'ancien hôpital St Louis. Ces huit jeunes étaient accompagnés de leur professeur Hervé Dusser.

Ici nous découvrons les jeunes, guidés par l'auteur de Culture-Histoire, procéder au relevé de graffitis sur le mur de la chapelle désaffectée de l'ancien hôpital St Louis. Ces huit jeunes étaient accompagnés de leur professeur Hervé Dusser.

Ce jeudi à l'E.R.E.A, nouvelle intervention pour tenter de découvrir le " pourquoi " de ces inscriptions.
Ce jeudi à l'E.R.E.A, nouvelle intervention pour tenter de découvrir le " pourquoi " de ces inscriptions.
Ce jeudi à l'E.R.E.A, nouvelle intervention pour tenter de découvrir le " pourquoi " de ces inscriptions.
Ce jeudi à l'E.R.E.A, nouvelle intervention pour tenter de découvrir le " pourquoi " de ces inscriptions.

Ce jeudi à l'E.R.E.A, nouvelle intervention pour tenter de découvrir le " pourquoi " de ces inscriptions.

Voir les commentaires