Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

5 - Primaire de la CDA Saintes en thématique. Visage de nos rues. Simone Veil et Ginette la résistante de Saintes.

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Simone Veil

Ginette la Saintaise

" Une anonyme une à l'affiche, points communs inhumées à 24 heures d'intervalle. Puis elles avaient chacune une certaine idée de la France "

Nous ne reviendrons pas sur le parcours, les engagements de Simone Veil, nous savons très bien sa souffrance et la force de ses engagements, qu'elle en soit remercié et que la nation lui en soit reconnaissante. 

Mais ce jeudi à Saintes, dans une petite abbaye de province avaient lieu les obséques d'une petite dame disparue sa 93 ième année.

Ginette Bufferme était né en 1924. Jeune fille elle était secrétaire à la sous-préfecture de Saintes, avec bien sûr des soldats allemands dans les couloirs. Sur ordre de ses chefs de réseau (Navarre) elle partait alors portait des messages secrets avec sa bicyclette;  Si elle avait été arrêtée, du fait d'un contrôle un peu poussé, voir aussi sur une dénonciation, on en connait que trop ce qu'il serait advenu d'elle. Puis au cours d'un repas familial elle a vu l'arrestation de son cousin Roger Guintard.... " Nous étions à table quand la police française est entrée sans la maison, j'ai vu mon cousin blêmir, on avait tous compris... " Son cousin transportait de l'armement depuis la Corréze, il appartenait à un réseau de cheminot. Il a été fusillé à Poitiers avec de nombreux autres résistants. Troisième événement marquant pour la jeune Ginette... le terrible bombardement de Saintes du 14 août 44 qui fit 64 morts en 5 minutes. Ginette Bufferme demeurait dans le quartier qui fut bombardé, caché dans sa cave elle y survécut de justesse, des éclats de bombes volants autour d'elle. Puis un dernier fait de guerre la blessa assez gravement. Alors qu'elle se trouvait sur la route un avion allié a mitraillé un véhicule (Traction noire) appartenant à des F.F.I. Les tirs, des obus de 20 mm ont provoqué des explosions et elle a été atteinte en plusieurs endroits du corps. Hospitalisée à St Jean d'Angély il lui fut retiré des fragments de métal  du corps, mais certains étaient trop près du cœur et de ce fait elle les aura gardé toute sa vie.
Ginette Bufferme était né en 1924. Jeune fille elle était secrétaire à la sous-préfecture de Saintes, avec bien sûr des soldats allemands dans les couloirs. Sur ordre de ses chefs de réseau (Navarre) elle partait alors portait des messages secrets avec sa bicyclette;  Si elle avait été arrêtée, du fait d'un contrôle un peu poussé, voir aussi sur une dénonciation, on en connait que trop ce qu'il serait advenu d'elle. Puis au cours d'un repas familial elle a vu l'arrestation de son cousin Roger Guintard.... " Nous étions à table quand la police française est entrée sans la maison, j'ai vu mon cousin blêmir, on avait tous compris... " Son cousin transportait de l'armement depuis la Corréze, il appartenait à un réseau de cheminot. Il a été fusillé à Poitiers avec de nombreux autres résistants. Troisième événement marquant pour la jeune Ginette... le terrible bombardement de Saintes du 14 août 44 qui fit 64 morts en 5 minutes. Ginette Bufferme demeurait dans le quartier qui fut bombardé, caché dans sa cave elle y survécut de justesse, des éclats de bombes volants autour d'elle. Puis un dernier fait de guerre la blessa assez gravement. Alors qu'elle se trouvait sur la route un avion allié a mitraillé un véhicule (Traction noire) appartenant à des F.F.I. Les tirs, des obus de 20 mm ont provoqué des explosions et elle a été atteinte en plusieurs endroits du corps. Hospitalisée à St Jean d'Angély il lui fut retiré des fragments de métal  du corps, mais certains étaient trop près du cœur et de ce fait elle les aura gardé toute sa vie.

Ginette Bufferme était né en 1924. Jeune fille elle était secrétaire à la sous-préfecture de Saintes, avec bien sûr des soldats allemands dans les couloirs. Sur ordre de ses chefs de réseau (Navarre) elle partait alors portait des messages secrets avec sa bicyclette; Si elle avait été arrêtée, du fait d'un contrôle un peu poussé, voir aussi sur une dénonciation, on en connait que trop ce qu'il serait advenu d'elle. Puis au cours d'un repas familial elle a vu l'arrestation de son cousin Roger Guintard.... " Nous étions à table quand la police française est entrée sans la maison, j'ai vu mon cousin blêmir, on avait tous compris... " Son cousin transportait de l'armement depuis la Corréze, il appartenait à un réseau de cheminot. Il a été fusillé à Poitiers avec de nombreux autres résistants. Troisième événement marquant pour la jeune Ginette... le terrible bombardement de Saintes du 14 août 44 qui fit 64 morts en 5 minutes. Ginette Bufferme demeurait dans le quartier qui fut bombardé, caché dans sa cave elle y survécut de justesse, des éclats de bombes volants autour d'elle. Puis un dernier fait de guerre la blessa assez gravement. Alors qu'elle se trouvait sur la route un avion allié a mitraillé un véhicule (Traction noire) appartenant à des F.F.I. Les tirs, des obus de 20 mm ont provoqué des explosions et elle a été atteinte en plusieurs endroits du corps. Hospitalisée à St Jean d'Angély il lui fut retiré des fragments de métal du corps, mais certains étaient trop près du cœur et de ce fait elle les aura gardé toute sa vie.

En photos les bureaux de la sous-préfecture, avec les commentaires de la main de Ginette Bufferme au verso (En 2003 le sous-préfet de Saintes avait invité Ginette à la sous-préfecture, mais vu sa santé elle n'avait pu y venir). Des éclats du tirs du 28 juillet 1944.  Ainsi Ginette n'a pas démérité de la France, même si seulement 14 personnes étaient présentes à ses obsèques. On aura pu remarquer la présence de quatre anciens combattants (à titre officiel) à la cérémonie. Au revoir ma chère Ginette, tu étais simple, effacée et bien humble. Le 27 janvier 1996 tu nous confiais ces secrets de ta vie et Dieu sait si tu avais pris des risques sachant que le chef de la Gestapo de Saintes, Henry, demeurait dans ton quartier. Merci à ta fille Françoise, en effet en juillet 2007 elle m'avait déclaré que je serais averti quand ta vie sur terre arriverait à son terme. Merci Ginette, tu es partie rejoindre Simone Veil, Roger Guintard et ces millions d'autres anonymes et connus, victimes, acteurs ou / et témoins de ces années noires " 39/45 "
En photos les bureaux de la sous-préfecture, avec les commentaires de la main de Ginette Bufferme au verso (En 2003 le sous-préfet de Saintes avait invité Ginette à la sous-préfecture, mais vu sa santé elle n'avait pu y venir). Des éclats du tirs du 28 juillet 1944.  Ainsi Ginette n'a pas démérité de la France, même si seulement 14 personnes étaient présentes à ses obsèques. On aura pu remarquer la présence de quatre anciens combattants (à titre officiel) à la cérémonie. Au revoir ma chère Ginette, tu étais simple, effacée et bien humble. Le 27 janvier 1996 tu nous confiais ces secrets de ta vie et Dieu sait si tu avais pris des risques sachant que le chef de la Gestapo de Saintes, Henry, demeurait dans ton quartier. Merci à ta fille Françoise, en effet en juillet 2007 elle m'avait déclaré que je serais averti quand ta vie sur terre arriverait à son terme. Merci Ginette, tu es partie rejoindre Simone Veil, Roger Guintard et ces millions d'autres anonymes et connus, victimes, acteurs ou / et témoins de ces années noires " 39/45 "En photos les bureaux de la sous-préfecture, avec les commentaires de la main de Ginette Bufferme au verso (En 2003 le sous-préfet de Saintes avait invité Ginette à la sous-préfecture, mais vu sa santé elle n'avait pu y venir). Des éclats du tirs du 28 juillet 1944.  Ainsi Ginette n'a pas démérité de la France, même si seulement 14 personnes étaient présentes à ses obsèques. On aura pu remarquer la présence de quatre anciens combattants (à titre officiel) à la cérémonie. Au revoir ma chère Ginette, tu étais simple, effacée et bien humble. Le 27 janvier 1996 tu nous confiais ces secrets de ta vie et Dieu sait si tu avais pris des risques sachant que le chef de la Gestapo de Saintes, Henry, demeurait dans ton quartier. Merci à ta fille Françoise, en effet en juillet 2007 elle m'avait déclaré que je serais averti quand ta vie sur terre arriverait à son terme. Merci Ginette, tu es partie rejoindre Simone Veil, Roger Guintard et ces millions d'autres anonymes et connus, victimes, acteurs ou / et témoins de ces années noires " 39/45 "

En photos les bureaux de la sous-préfecture, avec les commentaires de la main de Ginette Bufferme au verso (En 2003 le sous-préfet de Saintes avait invité Ginette à la sous-préfecture, mais vu sa santé elle n'avait pu y venir). Des éclats du tirs du 28 juillet 1944. Ainsi Ginette n'a pas démérité de la France, même si seulement 14 personnes étaient présentes à ses obsèques. On aura pu remarquer la présence de quatre anciens combattants (à titre officiel) à la cérémonie. Au revoir ma chère Ginette, tu étais simple, effacée et bien humble. Le 27 janvier 1996 tu nous confiais ces secrets de ta vie et Dieu sait si tu avais pris des risques sachant que le chef de la Gestapo de Saintes, Henry, demeurait dans ton quartier. Merci à ta fille Françoise, en effet en juillet 2007 elle m'avait déclaré que je serais averti quand ta vie sur terre arriverait à son terme. Merci Ginette, tu es partie rejoindre Simone Veil, Roger Guintard et ces millions d'autres anonymes et connus, victimes, acteurs ou / et témoins de ces années noires " 39/45 "

Photo du quartier où demeurait la famille Bufferme. En document joint le plan avec les impacts de bombes des avions de l'US Air-Force.
Photo du quartier où demeurait la famille Bufferme. En document joint le plan avec les impacts de bombes des avions de l'US Air-Force.

Photo du quartier où demeurait la famille Bufferme. En document joint le plan avec les impacts de bombes des avions de l'US Air-Force.

" Ecoliers en vacances " 

Communauté d'Agglomération Saintaise

en journée thématique 

au jardin public.

Au jardin public de Saintes plus d'une centaine d'enfants s'étaient retrouvés en formant des ateliers loisirs à thèmes. Belle journée pour le début de leurs vacances très estivales.  Peu d'actualité en ce jour mais une rencontre avec un visage bien connu de notre ville... mais bien sûr on restera un peu dans l'anonymat.... Le personnage photographié se verra remettre gratuitement un autre cliché mais cette fois sans dissimulation.

Au jardin public de Saintes plus d'une centaine d'enfants s'étaient retrouvés en formant des ateliers loisirs à thèmes. Belle journée pour le début de leurs vacances très estivales. Peu d'actualité en ce jour mais une rencontre avec un visage bien connu de notre ville... mais bien sûr on restera un peu dans l'anonymat.... Le personnage photographié se verra remettre gratuitement un autre cliché mais cette fois sans dissimulation.

5 - Primaire de la CDA Saintes en thématique. Visage de nos rues. Simone Veil et Ginette la résistante de Saintes.

Voir les commentaires

2 - Bertrand Monnard Curé départ programmé. Course de garçons de café Saintes. Pyrale prédateur du buis. Concert ensemble vocal anglais.

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Curé de paroisse et....

Vicaire général

" Interview avant une nouvelle mission "

2 - Bertrand Monnard Curé départ programmé. Course de garçons de café Saintes. Pyrale prédateur du buis. Concert ensemble vocal anglais.
2 - Bertrand Monnard Curé départ programmé. Course de garçons de café Saintes. Pyrale prédateur du buis. Concert ensemble vocal anglais.

 

Père Bertrand Monnard, c’est une belle journée festive pour votre départ annoncé, certes vous nous quittez pour une nouvelle mission en septembre mais on va profiter de votre petit temps libre ce jour pour votre interview de départ provisoirement fictif.

Quand on interview un prêtre on remonte toujours aux sources, votre vocation quelle en fut le déclencheur… ?

« Une vocation c’est d’abord un enracinement, un chemin. Avec ma famille qui m’a donné un bon témoignage de foi et ensuite c’est une première étape, il ne s’agit pas simplement de dire je vais suivre ce qui m’a été transmis mais il faut que je réponde que je m’engage personnellement, c’est ce que je faisais. Pour faire très court quand j’ai été en faculté et j’ai rencontré un prêtre et un deuxième ensuite qui m’a posé la question me disant Bertrand il faut que tu donnes une réponse à ta question. J’ai bien accueilli celle-ci, même si je n’ai rien dit sur le champ, il y avait déjà un certain nombre d’étapes que j’avais franchies »

Justement votre famille vous avez eu des frères ou sœurs… ?

« Oui j’ai deux frères. Mon père était militaire »

Et en deux mots votre parcours dans les paroisses depuis votre ordination… !

« La Rochelle pendant 3 ans, puis à Paris pour des études théologiques à l’institut catholique. Ensuite à Royan pendant 8 ans auprès des jeunes comme aumônier local et diocésain.  Je suis parti alors à Saintes pendant 6 ans pour les mêmes fonctions, pour à nouveau partir pour Pons et Gémozac pendant 4 ans, une paroisse étendue à 63 clochers (ruraux). Actuellement je suis à Saintes, curé de St Pallais, rive droite ».

Vos meilleurs souvenirs… !

« Une belle communauté paroissiale, différente, diverse, avec tous les âges. Cela porte aussi le curé appelé à servir cette paroisse. Ces belles assemblées en profonde prière avec de belles liturgie. Un bon travail avec l’équipe pastorale de trois personnes. Cette équipe aide le curé pour la conduite de la paroisse, ce sont de belles figures de chrétiens, ces personnes ont un vrai sens de l’église en œuvrant pour la paroisse. C’est important ces vis-à-vis, pour la réflexion et pour prendre des décisions ».

Sans langue de bois les moments difficiles… !

« Un peu compliqué (éclat de rire..) il y a des tempéraments et des sensibilités différentes, il faut faire un peu droit aux uns et aux autres. Il faut accepter la différence des uns et des autres, la fraternité chrétienne il faut que ce soit vécu en ouverture en attitude ».

De manière plus incisive y a-t-il eu des moments où il a fallu prendre des décisions fermes…. ?

« Un curé n’est pas seulement un pasteur, c’est aussi un accompagnateur. Il faut orienter, prendre des décisions, être le guide. On a le courage de décider, des orientations pastorales, il faut inviter les chrétiens à sortir d’eux-mêmes. Les inviter à aller vers les autres, c’est vrai en interne mais aussi en externe. Si on veut d’avantage être missionnaire, l’église n’existe pas pour elle-même il faut faire signe à d’autres ».

Père Bertrand vous allez nous quitter, aurez laissé des marques de votre passage… ?

« On a essayé de faire en sorte, mais ici ce n’est pas qu’une église la paroisse car il y en a six. Nous avons fait en sorte que dans chaque commune il y ait une petite fraternité de Chrétiens. On a aussi vu que dans chaque commune il y ait un évènement annuel qui manifeste la présence. Ainsi la belle fête de l’Epiphanie, puis celle de la St Jean (églises rurales). Nous avons aussi cette belle exposition de différentes petites crèches. Nous avons aussi une belle préparation pour Chaniers « Epiphanie 2018 ». Nous avons aussi ce « Temps pour Marie » à Bussac, bien sûr ce 15 août. Puis à La Chapelle des pots on se retrouve un soir par mois avec une chorale de qualité pour de beaux chants. Ainsi ces manifestations obligent les Chrétiens à se retrouver pour les préparer. Cela montre ainsi une vie fraternelle vécue entre Chrétiens et c’est pas mal pour le visage d’une paroisse. Les gens oublient parfois l’étendue du travail du prêtre, ici à Saintes nous n’avons pas beaucoup de déplacement, mais le curé de Pons a en charge cinq clochers ».

La larme à l’œil même si vous savez que la mutation est incontournable…. !

« La pastorale c’est des relations d’abord, ce n’est pas de l’administratif. La vie de l’église c’est de la relation entre les gens, en fait il y a des liens. Des amitiés, de la fraternité, mais cest vrai aussi que je ne m’en vais pas à l’autre bout de la France. Puis il faut être discret par rapport à mon successeur, il ne s’agit pas d’empiéter. Mais c’est vrai que comme vicaire général j’aurai l’occasion de revenir de temps à autres ».

Votre départ, votre prochaine mission…. !

« Actuellement je suis vicaire général depuis un an et je le demeure, mais j’aurai aussi la charge de la paroisse du Christ-Sauveur, centre ville de La Rochelle avec six clochers. J’aurai cinq prêtres avec moi étant pratiquement à mi-temps sur l’église du Christ-Sauveur. Il y aura toute une organisation à mettre en place sur cette paroisse centre ville. Par ailleurs le père David (Prêtre Indien) part avec moi à La Rochelle pour affiner sa connaissance du français. Cette nouvelle organisation me donnera du temps pour ma charge de vicaire général ».

Merci père et justement en rapport avec l’évêché et sa position excentrée, voir les nouveaux locaux vides de Voiville….  Le père évêque G.Colomb va-t-il installer des bureaux secondaires… ?

« A Voiville dans ces beaux bâtiments il y aura les services diocésains et les services de l’évêché. Même les services de la Curie seront sur Saintes (Voiville) car évidement c’est plus central et beaucoup plus accessible pour le département. Les archives historiques y seront toutes transférées. Pour La Rochelle l’un des quatre bâtiments ainsi libéré sera occupé par des jeunes ».

Douze minutes était le temps accordé pour l’interview, le père Bertrand Monnard est déjà parti pour aider au transport du piano  utilisé par les musiciens du chanteur «  Matt Marvanne »…. Sous le regard de Marie… qui n’en reste pas moins de bois.. tout au moins dans sa belle statue du 16ième siècle, mais avait certainement tendu l’oreille…

 

 

 

Ce 2 juillet était non seulement l'adieu officiel du père Bertrand curé de St Pallais (Saintes) mais c'était aussi la fête paroissiale. après la messe du matin puis apéritif offert sur le parvis de l'abbaye, il y a au un repas pris en commun sous la grande toile dressée sur la place, suivi d'une projection de photos des moments de Bertrand Monnard sur la paroisse, le tout conclu par un concert de chant par Matt Marvane.  Alors que les adieux et la fête animaient ce centre spirituel et musical qu'est l'abbatial, du côté de l'arc de Germanicus (triomphe) une association de commerçants avaient organisé leur première course de garçons de café, mais ouvert à tous, avec obligation de porter un plateau.
Ce 2 juillet était non seulement l'adieu officiel du père Bertrand curé de St Pallais (Saintes) mais c'était aussi la fête paroissiale. après la messe du matin puis apéritif offert sur le parvis de l'abbaye, il y a au un repas pris en commun sous la grande toile dressée sur la place, suivi d'une projection de photos des moments de Bertrand Monnard sur la paroisse, le tout conclu par un concert de chant par Matt Marvane.  Alors que les adieux et la fête animaient ce centre spirituel et musical qu'est l'abbatial, du côté de l'arc de Germanicus (triomphe) une association de commerçants avaient organisé leur première course de garçons de café, mais ouvert à tous, avec obligation de porter un plateau.
Ce 2 juillet était non seulement l'adieu officiel du père Bertrand curé de St Pallais (Saintes) mais c'était aussi la fête paroissiale. après la messe du matin puis apéritif offert sur le parvis de l'abbaye, il y a au un repas pris en commun sous la grande toile dressée sur la place, suivi d'une projection de photos des moments de Bertrand Monnard sur la paroisse, le tout conclu par un concert de chant par Matt Marvane.  Alors que les adieux et la fête animaient ce centre spirituel et musical qu'est l'abbatial, du côté de l'arc de Germanicus (triomphe) une association de commerçants avaient organisé leur première course de garçons de café, mais ouvert à tous, avec obligation de porter un plateau.

Ce 2 juillet était non seulement l'adieu officiel du père Bertrand curé de St Pallais (Saintes) mais c'était aussi la fête paroissiale. après la messe du matin puis apéritif offert sur le parvis de l'abbaye, il y a au un repas pris en commun sous la grande toile dressée sur la place, suivi d'une projection de photos des moments de Bertrand Monnard sur la paroisse, le tout conclu par un concert de chant par Matt Marvane. Alors que les adieux et la fête animaient ce centre spirituel et musical qu'est l'abbatial, du côté de l'arc de Germanicus (triomphe) une association de commerçants avaient organisé leur première course de garçons de café, mais ouvert à tous, avec obligation de porter un plateau.

Une cinquantaine de spectateurs entouraient ces garçons... très coureurs. Il y eut plusieurs départ avec quelques coureurs à chaque départ. Cette pratique avait disparu de notre cité depuis des dizaines d'années. Félicitations aux organisateurs. Puis dans la saga images insolites... mais très sérieuses... le chien quêteur à l'abbaye et une rue dangereuse à Saintes.... avis à Monsieur le Maire, un des responsables de la sécurité publique.
Une cinquantaine de spectateurs entouraient ces garçons... très coureurs. Il y eut plusieurs départ avec quelques coureurs à chaque départ. Cette pratique avait disparu de notre cité depuis des dizaines d'années. Félicitations aux organisateurs. Puis dans la saga images insolites... mais très sérieuses... le chien quêteur à l'abbaye et une rue dangereuse à Saintes.... avis à Monsieur le Maire, un des responsables de la sécurité publique. Une cinquantaine de spectateurs entouraient ces garçons... très coureurs. Il y eut plusieurs départ avec quelques coureurs à chaque départ. Cette pratique avait disparu de notre cité depuis des dizaines d'années. Félicitations aux organisateurs. Puis dans la saga images insolites... mais très sérieuses... le chien quêteur à l'abbaye et une rue dangereuse à Saintes.... avis à Monsieur le Maire, un des responsables de la sécurité publique. Une cinquantaine de spectateurs entouraient ces garçons... très coureurs. Il y eut plusieurs départ avec quelques coureurs à chaque départ. Cette pratique avait disparu de notre cité depuis des dizaines d'années. Félicitations aux organisateurs. Puis dans la saga images insolites... mais très sérieuses... le chien quêteur à l'abbaye et une rue dangereuse à Saintes.... avis à Monsieur le Maire, un des responsables de la sécurité publique.

Une cinquantaine de spectateurs entouraient ces garçons... très coureurs. Il y eut plusieurs départ avec quelques coureurs à chaque départ. Cette pratique avait disparu de notre cité depuis des dizaines d'années. Félicitations aux organisateurs. Puis dans la saga images insolites... mais très sérieuses... le chien quêteur à l'abbaye et une rue dangereuse à Saintes.... avis à Monsieur le Maire, un des responsables de la sécurité publique.

Pour rester dans un quotidien qui concerne ceux qui ont dans leur jardin du buis, cette année ce fut une agression caractérisée par ses prédateurs.. La pyrale.
Pour rester dans un quotidien qui concerne ceux qui ont dans leur jardin du buis, cette année ce fut une agression caractérisée par ses prédateurs.. La pyrale.

Pour rester dans un quotidien qui concerne ceux qui ont dans leur jardin du buis, cette année ce fut une agression caractérisée par ses prédateurs.. La pyrale.

Avec nos excuses pour la qualité d'une des photos. Enfin pour vous faire plaisir une sortie à l'église St Eutrope pour un concert " Ensemble Vocal a capella AMICI " (Grande Bretagne)

Avec nos excuses pour la qualité d'une des photos. Enfin pour vous faire plaisir une sortie à l'église St Eutrope pour un concert " Ensemble Vocal a capella AMICI " (Grande Bretagne)

2 - Bertrand Monnard Curé départ programmé. Course de garçons de café Saintes. Pyrale prédateur du buis. Concert ensemble vocal anglais.

Voir les commentaires

<< < 1 2