Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

6 - Jour de foire à Saintes - Travaux sur le patrimoine - Anciens combattants à l'école primaire Léo Lagrange

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Premier vrai jour de soleil, aussi de nombreux Saintais et saintongeais se sont rendus à la fameuse foire de Saintes. Elle était il y a quelques décennies une des plus importantes de la région par sa longueur. Mais ce matin malgré la bonne humeur des forains et des acheteurs potentiels la matinée avait mal commencé. En effet une femme avait dérobé des livres à l'étal d'un forain et par la suite, alors qu'elle s'était sauvée, son compagnon de déambulation en était venu aux mains avec des forains témoins, il y a même eu un couteau de sorti. A l'heure qu'il est la " voleuse " et son compagnon n'ont certainement pas rendu de compte à la société... En clair ils doivent toujours courir. Ainsi ce milieu de matinée fut bien animé avec ces cris et gesticulations au milieu de la foule.

Alors que la foire se déroule, la partie de la ville non concernée est un peu déserte, sauf les grands centres commerciaux du centre ville dont les parkings sont bien pratiques pour ces visiteurs du fameux lundi de foire. Comme à son habitude l'auteur de Culture-Histoire s'est tourné vers ses lieux cultes, comme il ne se passait rien de bien spécial en ville. Même le manège rétro de David n'était pas vraiment fréquenté. Pourtant un des animaux du manège avait été enfourché par Louis de Funès (Film " Ni vu, ni connu ") pour les besoins d'un film, il s'agissait d'un cochon tout rose. puis un autre acteur, pour le même film s'était perché sur une vache noire, il s'agissait de l'acteur Claude Rich. Mais retournons au coeur de la vieille ville et voyons de plus près où en sont certains travaux.

Alors que la foire se déroule, la partie de la ville non concernée est un peu déserte, sauf les grands centres commerciaux du centre ville dont les parkings sont bien pratiques pour ces visiteurs du fameux lundi de foire. Comme à son habitude l'auteur de Culture-Histoire s'est tourné vers ses lieux cultes, comme il ne se passait rien de bien spécial en ville. Même le manège rétro de David n'était pas vraiment fréquenté. Pourtant un des animaux du manège avait été enfourché par Louis de Funès (Film " Ni vu, ni connu ") pour les besoins d'un film, il s'agissait d'un cochon tout rose. puis un autre acteur, pour le même film s'était perché sur une vache noire, il s'agissait de l'acteur Claude Rich. Mais retournons au coeur de la vieille ville et voyons de plus près où en sont certains travaux.

Certains secteurs de la foire sont réservés à la vente de volailles et autres petits animaux, il y a plusieurs décennies que nous ne trouvons plus sur la foire de Saintes, bovins et autres animaux de fortes tailles, ainsi le pigeon que vous allez découvrir dans la cage n'est pas en vente. En effet il s'agit d'un piège à pigeons, ces pièges sont déposés en différents endroits stratégiques pour diminuer le nombre de ces volatiles. Ici nous sommes dans une petite cour contigue à l'église St Eutrope.

Certains secteurs de la foire sont réservés à la vente de volailles et autres petits animaux, il y a plusieurs décennies que nous ne trouvons plus sur la foire de Saintes, bovins et autres animaux de fortes tailles, ainsi le pigeon que vous allez découvrir dans la cage n'est pas en vente. En effet il s'agit d'un piège à pigeons, ces pièges sont déposés en différents endroits stratégiques pour diminuer le nombre de ces volatiles. Ici nous sommes dans une petite cour contigue à l'église St Eutrope.

*********************************************************************************************************************************************************  Partenariat au nom de la mémoire: ***************************************************** Madame la directrice du groupe scolaire Léo Lagrange vient d’accueillir dans sa classe de CM2 l’association des anciens combattants, l’U.L.A.A.C (Union locale des anciens combattants) et le Souvenir français. Il s’agissait d’un entretien éducatif autour de deux conflits la deuxième guerre mondiale et la guerre d’Algérie (Etendue à l’A.F.N). Ainsi 26 élèves ont été très attentifs aux propos de Christian Barbe (Souvenir français), qui a présenté sommairement la raison pour laquelle ils étaient venus jusqu’à eux. Certes il n’était pas possible en 1 heure ½ de temps de parler en profondeur de ces conflits, mais quelques points forts ont été abordés, dans un discours adapté à ces jeunes de 10 ans (environ), mais l’important était qu’il fallait bien se souvenir et remercier tous ces hommes et femmes qui avaient connu ces combats. Ainsi à la veille du 8 mai (retour en arrière sur le 8 mai 45 – capitulations allemande sans condition), le choix de la date était très judicieux. La bonne surprise, outre que la participation fut de bon ton et parfaite, ce fut un questionnement important. Ainsi venant au secours de Christian Barbe, Philippe Blanchard et Pierre Perrochain (vétérans de la guerre d’Algérie et jeunes témoins de la deuxième guerre mondiale) ont été amenés à apporter des réponses aux questions, très souvent aussi au travers de leur propre vécu.  Quelques questions…. Avez-vous peur de mourir à la guerre ? – Quelle guerre a été la plus cruelle ? – Les armes ? – Les véhicules ? – Dans ces guerres vous êtes-vous faits des amis ?  Puis bien sûr il a été question de Jean Moulin que toute la classe semblait bien connaître. (Bravo madame l’institutrice)  Madame Catherine Perdreau a tenu à faire remarquer, avant que la petite assemblée se sépare, qu’à quelques-pas de là le parking de l’école a été baptisé,  il y a peu de temps, la place Roger Quintard (Résistant saintais fusillé à Poitiers pour acte de terrorisme. Les autorités d’occupation qualifiaient ainsi les actes de résistance)

********************************************************************************************************************************************************* Partenariat au nom de la mémoire: ***************************************************** Madame la directrice du groupe scolaire Léo Lagrange vient d’accueillir dans sa classe de CM2 l’association des anciens combattants, l’U.L.A.A.C (Union locale des anciens combattants) et le Souvenir français. Il s’agissait d’un entretien éducatif autour de deux conflits la deuxième guerre mondiale et la guerre d’Algérie (Etendue à l’A.F.N). Ainsi 26 élèves ont été très attentifs aux propos de Christian Barbe (Souvenir français), qui a présenté sommairement la raison pour laquelle ils étaient venus jusqu’à eux. Certes il n’était pas possible en 1 heure ½ de temps de parler en profondeur de ces conflits, mais quelques points forts ont été abordés, dans un discours adapté à ces jeunes de 10 ans (environ), mais l’important était qu’il fallait bien se souvenir et remercier tous ces hommes et femmes qui avaient connu ces combats. Ainsi à la veille du 8 mai (retour en arrière sur le 8 mai 45 – capitulations allemande sans condition), le choix de la date était très judicieux. La bonne surprise, outre que la participation fut de bon ton et parfaite, ce fut un questionnement important. Ainsi venant au secours de Christian Barbe, Philippe Blanchard et Pierre Perrochain (vétérans de la guerre d’Algérie et jeunes témoins de la deuxième guerre mondiale) ont été amenés à apporter des réponses aux questions, très souvent aussi au travers de leur propre vécu. Quelques questions…. Avez-vous peur de mourir à la guerre ? – Quelle guerre a été la plus cruelle ? – Les armes ? – Les véhicules ? – Dans ces guerres vous êtes-vous faits des amis ? Puis bien sûr il a été question de Jean Moulin que toute la classe semblait bien connaître. (Bravo madame l’institutrice) Madame Catherine Perdreau a tenu à faire remarquer, avant que la petite assemblée se sépare, qu’à quelques-pas de là le parking de l’école a été baptisé, il y a peu de temps, la place Roger Quintard (Résistant saintais fusillé à Poitiers pour acte de terrorisme. Les autorités d’occupation qualifiaient ainsi les actes de résistance)

6 - Jour de foire à Saintes - Travaux sur le patrimoine - Anciens combattants à l'école primaire Léo Lagrange
Commenter cet article
L
J'adore
Répondre