Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2 - 12 Livre 1628 - Rempart 1623 - C'est à Saintes

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Histoire 1

 

Un livre de 1628....

.... en piteux état

Je viens de trouver où avait été imprimé ce livre.. A LYON ... La Rue Mercière et l’Imprimerie.. Enfin de fortes probabilité....
Durant tout le XVIe siècle, l’imprimerie constitue une part importante de l’activité lyonnaise. Le déroulement des foires annuelles permet aux imprimeurs de diffuser largement leurs œuvres.
Lyon tient alors une place majeure dans ce domaine à un niveau européen. Au début du XVIe siècle, la ville compte 181 ateliers d’imprimeurs, ce qui en fait le troisième centre d’édition en Europe, après Venise et Paris. Un grand nombre est regroupé dans la rue Mercière et ses rues alentour. Cette concentration est voulue par la police qui peut ainsi exercer une surveillance accrue sur l’activité des ateliers.
En 1472, Barthélémy Buyer ouvre le premier atelier d’imprimerie à Lyon d’où sort le premier livre imprimé à Lyon, achevé le 17 septembre 1473.
Cela demanderait une expertise plus en profondeur... au moins pour la traçabilité. Il était dans ma famille (Pénis / Souris)
Cela demanderait une expertise plus en profondeur... au moins pour la traçabilité. Il était dans ma famille (Pénis / Souris)

Cela demanderait une expertise plus en profondeur... au moins pour la traçabilité. Il était dans ma famille (Pénis / Souris)

Il devait se trouver dans la famille pour un usage personnel, à cette époque on achetait pas pour faire beau, mais pour en faire usage. Par contre aurait-il était récupéré sur un des sites religieux de Saintes... vers la révolution, surtout que dans ma famille on détient le livre de messe d'une abbesse.... 1778. Le livre est de 1618, mais il a eu une seconde couverture après 1764... comme on peut le lire, ainsi que le nom.. Taillebourg.
Il devait se trouver dans la famille pour un usage personnel, à cette époque on achetait pas pour faire beau, mais pour en faire usage. Par contre aurait-il était récupéré sur un des sites religieux de Saintes... vers la révolution, surtout que dans ma famille on détient le livre de messe d'une abbesse.... 1778. Le livre est de 1618, mais il a eu une seconde couverture après 1764... comme on peut le lire, ainsi que le nom.. Taillebourg.
Il devait se trouver dans la famille pour un usage personnel, à cette époque on achetait pas pour faire beau, mais pour en faire usage. Par contre aurait-il était récupéré sur un des sites religieux de Saintes... vers la révolution, surtout que dans ma famille on détient le livre de messe d'une abbesse.... 1778. Le livre est de 1618, mais il a eu une seconde couverture après 1764... comme on peut le lire, ainsi que le nom.. Taillebourg.
Il devait se trouver dans la famille pour un usage personnel, à cette époque on achetait pas pour faire beau, mais pour en faire usage. Par contre aurait-il était récupéré sur un des sites religieux de Saintes... vers la révolution, surtout que dans ma famille on détient le livre de messe d'une abbesse.... 1778. Le livre est de 1618, mais il a eu une seconde couverture après 1764... comme on peut le lire, ainsi que le nom.. Taillebourg.

Il devait se trouver dans la famille pour un usage personnel, à cette époque on achetait pas pour faire beau, mais pour en faire usage. Par contre aurait-il était récupéré sur un des sites religieux de Saintes... vers la révolution, surtout que dans ma famille on détient le livre de messe d'une abbesse.... 1778. Le livre est de 1618, mais il a eu une seconde couverture après 1764... comme on peut le lire, ainsi que le nom.. Taillebourg.

Histoire 2

Rempart Berthonnière

" Porte - Evêque "

Armoiries - 1623

2 - 12 Livre 1628 - Rempart 1623 - C'est à Saintes

Rempart - Armoiries 1623

" Site rue Berthonnière "

(Boite archives H5)

*

1570 : Le beffroi de l'échevinage est canonné (et endommagé) avec des canons depuis l’abbaye aux Dames, certainement aussi à cette époque qu'une partie des remparts, située près de la fameuse tour du bourreau, où avait été hébergé Bernard Palissy, avait été endommagée par les tirs de ces canons. La réparation en fut compliquée....

 

1586 Thomas Dreux de « La pommeraie » (Port à clou) Saintes est maire de Saintes. temps des guerres de religions. Après la bataille de Vassy, le 31 mai 1562, des milliers d’émeutiers conduits par Guy de Jarnac brisèrent un grand nombre de vieilles statues romanes. Il y eut ainsi des pillages à Saintes, St Jean d’Angély,… (Charentes et merveilles de Jean Prasteau – B.Male de Saintes)

 

1602 Retour des reliques (os) de St Eutrope, à cette occasion Louis de Perne (Gouverneur…) fait tirer les canons de la citadelle (Avril 1602)( St Eutrope de Louis Audiat)

 

1610: Le couvent des Récollets voit le jour à Saintes (Histoire Passion)

 

1614: Bien avant l'arrivée au pouvoir de Richelieu, les états-généraux réunis après la proclamation de la majorité de Louis XIII demandent, que tous les châteaux appartenant au roi soient démolis, ne seraient conservés que les châteaux sur les frontières. La déclaration en 1626 confirmera ces pratiques. (Histoire Passion)

 

1623: Traité de Paris entre la France, la Savoie et Venise et certains canton suisses (Wikipédia)

 

1629 : Les religieuses « Carmélites » s’installent dans l’ancienne citadelle

 

1633: Naissance de Vauban (Sébastien le Prestre de Vauban) Ingénieur architecte militaire améliore les fortifications en France, selon le mode dit " A la Vauban ", selon ses fameux éperons et bastions avancés. (Internet)

 

1648 Terrible incendie ravageant le couvent et faisant tomber les deux coupoles de l'abbaye

 

1656 : Don de Louis XIV de la « maison du gouverneur », bien après le château, pour y fonder un hospice.

 

1685 De Guip et Tourneur sont chanoines de St Eutrope (7 mai 1685). Dom Armand de Caurroy est Prieur de St Eutrope, Guillaume de la Brunetière est évêque. Quant à Alexandre Houmeau il est curé de Ste Colombe. (St Eutrope de Louis Audiat)

 

1745: Le régiment de la ville a fait une haie d'honneur à l'Infante d'Espagne pour son passage à Saintes, passant par la " Porte St Louis " et se dirigeant vers l'évêché.

 

Les portes de la ville

(Les portes principales)

*

Porte principale: Au débouché du pont romain, après la tour " Mausifrote " ou " Montrible ". Ainsi nommée car si elle défendait l'entrée dans la ville, elle servait aussi de prison peu agréable...

Porte Aiguières: Bastion du même nom, dans l'axe de la rue Alsace Lorraine, au débouché du cours nationale. (Pas spécialement sécurisé car une nuit des hommes l'avaient escaladé, en faisant de la casse, ce bastion et avaient été enlever le gouverneur dans son logis). En 1585 (on peut lire cette date sur la voûte de la nef St Pierre) les défenses de la " Porte-évêque " furent renforcées.

Porte-Evêque, dite aussi porte St Louis, du fait de la rentrée du Roi Louis IX par cette porte après la fameuse bataille de Taillebourg, où les Anglais avaient été défaits le 21 juillet 1242. Le roy d'Angleterre qui était dans la ville, domination anglaise à cette époque, s'étant rapidement échappé avant la rentrée du roy de France.

- D'après André Tourneur en 1615. " La Porte-Evêque " formait corps en dehors des remparts, ouvrage avancé de ceux-ci par un fossé sur lequel s'appuyait de pont-levis (Recopié par Charles Dangibeaud)

 

Le quartier

 

Au canton de la rue Berthonnière il y avait un " Relais de poste" vers 1600. Puis en 1765 un relais de diligence dans ce quartier.

 

Les habitants de Saintes

 

Il fut un temps où nous n'étions que des " Santons ", certainement nommés ainsi dans les temps anicens, puis nous étions devenus des " Gallos-Romains ", bien avant de devenir des " Saintongeais ", traversant notre histoire..... via les civilisations primitives de notre terroir... " Santones " " Saintes " mais passant aussi par le nom " Xainctes ". Bien loin de la capitale qu'était notre ville.... " Médiolanum Santonum ", certainement autrement dit.. " La terre des Santons au milieu des plaines ". Bien loin en Italie une ville avait un peu la même connotation... " Milan ". Plus près de nous, la commune de " Montpellier de Médillan ", certainement un rappel de la grande cité du sud " Montpellier ", avec pour nous un rapport avec Médillan.... à savoir une interprétation probable... Médillan déformation de Médiolanum.... (Encore au milieu...)

 

Repérage

 

Localisation armoiries en 1991: Par derrière les " Associations familiales " (n° 8 ou 10)

 

Escalier " Renaissance ", au n° 24 de la rue Berthonnière, sur l'arrière, on voit toujours un bel esaclier époque Renaisance.

Une venelle qui sépare la maison de la roche, sont des restes de l'enceinte qui avait été construite par De Pernes en 1609.

 

Les armoiries du maire Hiérémie Huon: On les voit encore sur le rempart.

 

Les noms cités: Plans du " Censif du prieuré de St Vivien les Saintes "

Plan 1 (page 4 des feuillets joints au censif)

Parcelles:

1 - Jean Seuillet, maistre bouché, pour une petite boutique sistuée au boullevar de la Porte Evesque, confrontant d'une part vers l'oriant à l'issue du pont-levis de ladite porte, d'autre part vers midy, à une petite ruette séparant ladite boutique de la maison et boutique d'Anne Breuillet et des deux autres parts à la doue de ladite ville, contenant demi carreau, doit six deniers et pour ce 6 d.

Note: Transcrit pour l'exemple, en fait les sites numérotés sur le plan 1 sont sur les photos ci-jointes.

 

Noms divers

Roi

Louis XIII: (1610 /1643)

Gouverneur de Saintes

De Pernes, capitaine gouverneur de la citadelle jusqu'en 1617, fut chargé, à partir de 1609, par Henri IV de construire une citadelle sur la colline de l'hôpital. A cette époque le vieux château médiéval avait été détruit (Les pierres ont servi à costruire les bastions), la citadelle abritait le logis du gouverneur et un arsenal. Un mur médiéval plus au sud, fut abattu et remplacé par un nouveau rempart (Derrière la rue Berthonnière). De Pernes avait succédé en 1606 à Béon de Masses.

Evêque

Nicolas le Cornu (..... / 1617) 75ième évêque de Saintes, Michel II Raoul lui a succédé de 1617 à 1631.

Maire:

Moyne Henry élu en 1622, Hiérémie Huon élu en 1623, Jean Goy élu en 1624

 

*

Une étude de Michel Souris - 11/2022

 

Remerciement à...

Alain Michaud, pour son livre " Histoire de Saintes "

Sylvie Aumont et Michel Téodosijévic, pour leur livre " Images d'autrefois - Quartier Berthonnière "

Société d'Archéologie et d'Hisrtoire de la Charente maritime, pour le livre " Saintes et ses rues "

Archives départementales de La Rochelle, pour certaines informations.

Fonds Ancien Régionales, pour les documents dont certaines cartes.

Patrice Gerbois, pour nos investigations communes en 1991

 

Saisie close: 2/12/2022 Boite archives: H5 Edité:

Après les plans.... un extrait du "Censif du prieuré de Saint Vivien lès Saintes. Ce document permettait vers 1623 à collecter les différentes taxes.
Après les plans.... un extrait du "Censif du prieuré de Saint Vivien lès Saintes. Ce document permettait vers 1623 à collecter les différentes taxes.
Après les plans.... un extrait du "Censif du prieuré de Saint Vivien lès Saintes. Ce document permettait vers 1623 à collecter les différentes taxes.
Après les plans.... un extrait du "Censif du prieuré de Saint Vivien lès Saintes. Ce document permettait vers 1623 à collecter les différentes taxes.
Après les plans.... un extrait du "Censif du prieuré de Saint Vivien lès Saintes. Ce document permettait vers 1623 à collecter les différentes taxes.
Après les plans.... un extrait du "Censif du prieuré de Saint Vivien lès Saintes. Ce document permettait vers 1623 à collecter les différentes taxes.

Après les plans.... un extrait du "Censif du prieuré de Saint Vivien lès Saintes. Ce document permettait vers 1623 à collecter les différentes taxes.

On en arrive au fameux rempart, plus qu'intra-muros....... et les armoiries du maire de Saintes à cette époque
On en arrive au fameux rempart, plus qu'intra-muros....... et les armoiries du maire de Saintes à cette époque
On en arrive au fameux rempart, plus qu'intra-muros....... et les armoiries du maire de Saintes à cette époque
On en arrive au fameux rempart, plus qu'intra-muros....... et les armoiries du maire de Saintes à cette époque

On en arrive au fameux rempart, plus qu'intra-muros....... et les armoiries du maire de Saintes à cette époque

Et bien sûr les arrières avec l' étendue d'eau ... dite lavoir, impressionnant, c'est pesque sous la palce Blair.
Et bien sûr les arrières avec l' étendue d'eau ... dite lavoir, impressionnant, c'est pesque sous la palce Blair.
Et bien sûr les arrières avec l' étendue d'eau ... dite lavoir, impressionnant, c'est pesque sous la palce Blair.
Et bien sûr les arrières avec l' étendue d'eau ... dite lavoir, impressionnant, c'est pesque sous la palce Blair.

Et bien sûr les arrières avec l' étendue d'eau ... dite lavoir, impressionnant, c'est pesque sous la palce Blair.

Le rempart n'a pas vraiment de propriétaire bien défini.... Quittons la " Porte-Evêque " aussi dénommé " Porte St Louis "... vainqueur des Anglais au retour des combats de Taillebourg.
Le rempart n'a pas vraiment de propriétaire bien défini.... Quittons la " Porte-Evêque " aussi dénommé " Porte St Louis "... vainqueur des Anglais au retour des combats de Taillebourg.
Le rempart n'a pas vraiment de propriétaire bien défini.... Quittons la " Porte-Evêque " aussi dénommé " Porte St Louis "... vainqueur des Anglais au retour des combats de Taillebourg.

Le rempart n'a pas vraiment de propriétaire bien défini.... Quittons la " Porte-Evêque " aussi dénommé " Porte St Louis "... vainqueur des Anglais au retour des combats de Taillebourg.

Et on termine sur " Secrets d'histoire "

Et on termine sur " Secrets d'histoire "

St Pierre bien sûr et restauration, consolidation, du bastion de la rue Delage.
St Pierre bien sûr et restauration, consolidation, du bastion de la rue Delage.
St Pierre bien sûr et restauration, consolidation, du bastion de la rue Delage.
St Pierre bien sûr et restauration, consolidation, du bastion de la rue Delage.

St Pierre bien sûr et restauration, consolidation, du bastion de la rue Delage.

2 - 12 Livre 1628 - Rempart 1623 - C'est à Saintes
2 - 12 Livre 1628 - Rempart 1623 - C'est à Saintes
Commenter cet article