Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

20 - Les fils d'un capitaine allemand en occupation à Saintes en 41-42 font un Don à Saintes

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

20 - Les fils d'un capitaine allemand en occupation à Saintes en 41-42 font un Don à Saintes

Notre père, Jakob Kölmel, était à Kiel en 1939 et ensuite il avait été à Hambourg.

A Kiel il avait étudié la médecine puis il avait été travailler à Hamburg dans un institut spécialisé pour des infections. Puis étant forcé de servir comme médecin militaire il avait été envoyé à Saintes (France). Dans cette ville il était responsable pour la santé des militaires allemands et des Français, Il devait aussi surveiller les maisons de tolérance, ceci peut-être de février 1941 à fin avril 1942. son bureau devait se trouver tout près de l'abbaye aux Dames.

En avril 1942 il a eu son premier garçon, ainsi mon frère était né. Mon père aura cinq enfants, des garçons. Puis en mai 1942 il devait partir vers la Russie avec la division " 305 ". Là il y fut grièvement blessé, c'était vers les environs de septembre 1942. Puis après cette blessure il travaillait comme médecin militaire (Lazarett) en forêt noire.

Après la guerre les alliés, les Français, l'envoyaient comme médecin dans un petit villade de Bade. mais vers 1947 des militaires français lui avaient montré trois documents provenant de Saintes où il avait documenté par sa souligne (Termes exacts du fils voulant dire qu'il avait signé les documents) .. " morts par noyade ". En fait c'était un assassinat par les " SS " (Voir son premier courrier). Les militaires français voulaient le faire prisonnier ou plus...! Mais les habitants de ce village avaient alors témoigné la sincérité de mon père médecin.

Toute sa vie il aura gardé ce fait sur ses épaules, comme en profonde dépression.

Mon père n'est jamais revenu à Saintes car il avait trop honte (Cette dernière réponse suite à une de mes demandes, à savoir si son père était revenu à Saintes depuis, du fait que j'avais eu connaissance de la venue de touriste allemand d'origine de Hambourg)

20 - Les fils d'un capitaine allemand en occupation à Saintes en 41-42 font un Don à Saintes
20 - Les fils d'un capitaine allemand en occupation à Saintes en 41-42 font un Don à Saintes

" Cher Monsieur Souris,
Est-ce que vous pourriez m'aider? Je cherche des informations concernant mon père, Dr. Jakob Kölmel, né en 1914, mort 1993, qui était médecin allemand à Saintes pendant la Deuxième Guerre Mondiale. A cette période, trois jeunes Français étaient jetés dans le fleuve Charente par les SS et mourraient. Mon père était forcé de souscrire un " mort par noyade". Mais c'était un assassinat.
Connaissez-vous cet événement et pourriez vous me donner plus de informations: les noms des trois jeune gens, l'endroit et la date de cet affreux événement. Est-ce qu'il y a une sorte de monument comme souvenir à Saintes pour ca.
Merci beaucoup pour votre réponse. Cordialement. Hans Wolfgang Kölmel (Allemagne) "

20 - Les fils d'un capitaine allemand en occupation à Saintes en 41-42 font un Don à Saintes

 

Conclusions

 

Après avoir effectué des recherches dans mes dossiers personnels de témoignages, dans les actes officiels dans les mairies, dans certains extraits de presse, dans certains registres d'inhumations des cimetières, Saintes ou périphérie immédiate, surtout près du fleuve Charente, il s'avère que je n'ai pas réussi à trouver des éléments probants qui se rattacheraient à cette affaire de près ou loin, sauf un lien avec certaines unités de " SS " passées à Saintes ou dans sa périphérie immédiate. Seule la consultation des archives des déplacements et lieux de stationnement des unités " SS " pourraient faire déboucher sur des pistes potentiellement utilisables, mais ces dossiers ne peuvent se trouver que dans les archives allemandes.

Il reste deux pistes possibles, non exploitées à ce jour: Un appel à témoins dans la presse écrite et parcourir toute la presse écrite de l'époque concernée. Pour cette dernière piste elle serait difficile à exploiter car tous les journaux de cette époque n'ont pas été conservés, mais aussi le fait que ces noyades n'y seraient pas spécialement mentionnées. Mais ces décès, proches l'un de l'autre pourraient peut-être y figurer. Pour le mort déclaré par le commisssaire de police, il n'y est pas spécialement question de noyade (9/10/1941).

Aussi à ce jour, sauf autre élément fourni par le demandeur ou déclaration spontanée d'un témoin de dernière minute, il est à considérer que les investigations sont closes, même si c'est toujours provisoire car la recherche historique ne peut jamais se refermer totalement.

 

Lettre à l'intention de Hans Wolfgang Kölmel

 

Cher Monsieur,

 

Comme vous pourrez le constater dans mes conclusions, je suis au regret de vous faire savoir que mes recherches n'ont pu aboutir. J'aurai préféré qu'elles soient positives, car je comprends fortement votre demande. Demande très louable pour l'honneur de votre père et de toute votre famille.

En ce qui me concerne je considère que, jusqu'à preuve du contraire, votre père fut un combattant de l'armée allemande avec un sens fort d'humanité, tout cela à la lecture de vos déclarations depuis notre premier entretien et du fait qu'il exerçait un métier très proche des humains, puisqu'il était médecin.

Vous m'avez annoncé votre venue l'été prochain, je vous rencontrerai avec plaisir au cœur de la ville de Saintes et bien sûr j'y serai votre guide sur les pas de votre père pour sa période militaire en notre ville.

Il est évident que si d'ici votre venue vous aviez d'autres informations à me transmettre, je les recevrais avec satistaction.

Vous remerciant de nos bonnes relations, veuillez accepter, cher Monsieur, mes cordiales et respectueuses salutations.

Michel Souris

Ci-après les lieux présumés du drame entre mai 1941 et juillet 1942
Ci-après les lieux présumés du drame entre mai 1941 et juillet 1942
Ci-après les lieux présumés du drame entre mai 1941 et juillet 1942
Ci-après les lieux présumés du drame entre mai 1941 et juillet 1942

Ci-après les lieux présumés du drame entre mai 1941 et juillet 1942

Après des mois mais hélas sans vraiment avoir eu des certitudes..... et après leur retour en Allemagne, voici le mail que j'ai reçu, alors que je me trouvais à Oradour sur Glane (Pur hasard)....

Après des mois mais hélas sans vraiment avoir eu des certitudes..... et après leur retour en Allemagne, voici le mail que j'ai reçu, alors que je me trouvais à Oradour sur Glane (Pur hasard)....

Cher monsieur Souris,
cher Michel,
Nous sommes retournés en Allemagne pleins des souvenirs, des beaux souvenirs. Mes frères, ma belle-soeur, ma femme et moi, nous vous remercions mille fois. Pour tous de nous les jours à Saintes ont été inoubliables.  Si bien préparés par vous, si informatifs, si gentils. Nous avons vu, que vous vivez dans une cité très belle, très intéressante, très historique, très musicale. Et nous espérons, que les habitants pardonnent les malfaisances, que la 2ième Guerre mondiale et les Allemands leur a fait. Moi et mes quatre frères ont décidé de nous montrer reconnaissants en forme d’un don d’argent, organisme selon votre décision. S’il vous plaît parlez au maire pour Saintes pour que nous puissions transférer une petit somme de 2.000,00 Euro.
Ecrivez-nous les coordonnées bancaires, ça veut dire le IBAN correspondant.
Peut-être ce n’est-pas la dernière fois, où nous sommes allés à Saintes.
Cordialement
Hans Wolfang Kölmel   p.s.: N'oubliez pas, s’il vous plait, de continuer vos recherches concernant les trois jeunes gens assassinés pendant la guerre (Par un SS à Saintes).
Reçu 8 août 2021
20 - Les fils d'un capitaine allemand en occupation à Saintes en 41-42 font un Don à Saintes

La somme promise est bien arrivée sur le compte du Centre Hospitalier de Saintonge, ceci après des entretiens avec Monsieur le Maire de Saintes, qui m'a facilité une rencontre avec  le directeur du C.H. de Saintes, ce qui a permis de mener à bien la déposition de ce Don envers notre ville.

Merci, Cher Wolfgang, à vous et à vos frères, nos peuples ont tellement souffert, comme nous avions pu le comprendre au cours de nos divers entretiens à Saintes.

A bientôt, vous serez toujours les bienvenus, vous et les votres, amicalement, Michel Souris.

" Pour la vie "

Commenter cet article
P
Mon cher Michel, j'ai le privilège de participer avec toi à l'histoire de ta région, et je dois avouer que quand tu m'as informé de celle ci j'ai fait WAOUH. C'est pour cela que nous vibrons. Merci merci encore . Amitiés. Philippe
Répondre
C
Depuis la demande des fils du capitaine allemand, c'est pour la vie avec eux. Il n'y a que comme cela que l'on pourra vraiment nous inscrire en fraternité.
C
Cher Philippe. Merci pour ton bon message. En effet quel beau bon en arrière... je ne pourrai JAMAIS oublier toutes ces douleurs, certes je pense aussi en priorité à ceux qui ont été les victimes de barbarie sans nom et des criminels de guerre. Bonne recherche à toi (PS: Je suis contacté par un monsieur du Sud qui travaille sur des crashs .. c'est un petit nouveau.. je l'aide dans les procédures.