Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3 - Jean-François Favre Artiste tapisseries et peintures Abbaye et Galerie Instant Art

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Jean-François Favre

De ses tapisseries de l'abbaye à la galerie d'art d'Yvan Rotrou

3 - Jean-François Favre Artiste tapisseries et peintures Abbaye et Galerie  Instant Art

 

De l’abbaye aux Dames

au

«  Repaire des artistes / Instant Art »

 

Avec Jean-François Favre artiste peintre. Né en 1940 il avait été reconnu comme tel par ses parents vers ses 7 ou 8 ans. En effet, talent ultérieur à venir, déjà ses petites peintures avaient été mises en cadre sur les murs familiaux.

Sommes-nous vraiment dans l’exagération, pour ce futur peintre qui verra son parcours familial le mener de Châtelaillon plage à Saintes !

Pour le savoir il vous suffit de venir découvrir les dizaines de créations picturales exposées dans la galerie de Saintes « Instant Art », ceci pour une quinzaine de jours.

Actuellement retraité de l’éducation nationale où il avait exercé comme professeur d’art plastique dans plusieurs sites scolaires. Bien sûr auparavant avec un cursus classique, Bac et études artistiques, pour enfin « travailler » régulièrement tout au long de sa vie à cet art qui le passionnait. Ainsi il avait enseigné à Blaye, puis il avait aussi passé sept ans hors de la métropole, en Océanie, dans le lycée Paul Gauguin à Papeete. De retour dans l’hexagone ce fut à Saintes, d’abord au collège " René Caillié ", puis au lycée " Bellevue ".

L’enseignement il pouvait y avoir été préparé, sa mère était institutrice et son père dans l’inspection académique, mais avec un plus transmissible, vers son art, car ce dernier était aussi compositeur musical.  D’ailleurs, suite au projet de « La Genèse » en tapisserie, qui est actuellement accrochée sur les murs de l’abbaye, des pièces d’orgues avaient été spécialement écrites pour le vernissage de l’accrochage de ses tapisseries en un lieu très adapté. Et secret d’histoire, ces tapisseries avaient nécessité le concours de sept-cent « petites mains », en roulement et durant quatorze ans de travail sur les bancs de l’église abbatiale.

Racontez-nous vos débuts depuis 1959, au sortir de vos études… !

« De tableau en tableau j’ai évolué. Je suis passé du réalisme vers des recherches à la limite de non-figuratif, je voulais explorer cette limite. Pour imager c’est un peu comme cette zone qui sépare la mer de la terre, presque indéfinissable, parfois confuse et on ne sait pas qui gagne du terrain sur l’autre »

Quels étaient vos sujets de prédilections, on pourrait dire modèles…. ?

« Je me suis souvent intéressé aux paysages, ces vues où je ne montre aucun humain. Mais il est quand-même évoqué à travers les habitations, les lieux de vie. J’ai aussi peint des personnages, mais c’était très rare. Ici dans cette galerie vous découvrez des personnages de Tahiti, et je suis aussi accroché au mur avec cet autoportrait pour mes 25 ans »

Pouvez-vous nous parler de votre plus belle réalisation, de votre envie de peindre… ?

« Le meilleur des tableaux ce sera le prochain que je peindrai… Pour mon envie de peindre, en effet ce besoin m’arrive, mais je n’ai pas spécialement la vision (ndlr…mentale) de ce que je vais faire. Je tiens à dire que je travaille rarement sur commande, bien que, comme pour beaucoup de peintres, cela arrive parfois »

Parlez-nous un peu de ce lien entre la toile et vous, via le pinceau… !

« Quand je peins, certes il y a une idée de départ, mais au fur et à mesure, ce sont comme des enchaînements de formes et de couleurs sur la toile, le tout évolutif en fonction de mes avancées. Pour un paysage j’aime bien l’avoir vu avant, un peu la technique du repérage, et avec mon ressenti, puis en osmose cela va devenir tableau »

Jean-François Favre ce sont des huiles, des aquarelles, des gouaches, mais aussi plumes et encre de chine.

Depuis 1962 il a régulièrement exposé ses œuvres à travers la France, au minimum une fois par an. Il expose aussi au Salon des Artistes Français à Paris, il en est d’ailleurs sociétaire. A cette occasion, entres autres médailles, il avait reçu la médaille de la ville de Paris au cours d’une de ses expositions.

Merci Jean-François, je vais vous demander de vous plier à un rituel habituel dans ces pages. Avez-vous une maxime, un comportement de vie… ?

« Oui. Demain est important ».

 

En fermeture de cette page, un clin d'œil à l'art de la rue... au gré des regards et des rencontres.  Certes ce n'est pas Venise.....  (Sur ce tableau présenté.. il ne s'agit pas vraiment d'un travail " in-situ, car travaillé à la suite de sa visite à la " Sérénissime ".
En fermeture de cette page, un clin d'œil à l'art de la rue... au gré des regards et des rencontres.  Certes ce n'est pas Venise.....  (Sur ce tableau présenté.. il ne s'agit pas vraiment d'un travail " in-situ, car travaillé à la suite de sa visite à la " Sérénissime ".
En fermeture de cette page, un clin d'œil à l'art de la rue... au gré des regards et des rencontres.  Certes ce n'est pas Venise.....  (Sur ce tableau présenté.. il ne s'agit pas vraiment d'un travail " in-situ, car travaillé à la suite de sa visite à la " Sérénissime ".

En fermeture de cette page, un clin d'œil à l'art de la rue... au gré des regards et des rencontres. Certes ce n'est pas Venise..... (Sur ce tableau présenté.. il ne s'agit pas vraiment d'un travail " in-situ, car travaillé à la suite de sa visite à la " Sérénissime ".

Et ce samedi après-midi.. sous les premiers et derniers rayons de soleil.. Que faisaient certains Saintais et voisins en notre ville...!!!!
Et ce samedi après-midi.. sous les premiers et derniers rayons de soleil.. Que faisaient certains Saintais et voisins en notre ville...!!!!

Et ce samedi après-midi.. sous les premiers et derniers rayons de soleil.. Que faisaient certains Saintais et voisins en notre ville...!!!!

De Salon de l'Habitat au......   jardin public.....
De Salon de l'Habitat au......   jardin public.....
De Salon de l'Habitat au......   jardin public.....
De Salon de l'Habitat au......   jardin public.....
De Salon de l'Habitat au......   jardin public.....
De Salon de l'Habitat au......   jardin public.....

De Salon de l'Habitat au...... jardin public.....

Commenter cet article