Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2 - Salon du livre et des droits de l'homme - Place de Noël à Saintes " Roue et marché " - Le vieux Saintes et colombages - Clémentine espagnole

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Droits et devoirs des hommes

" Tout un programme "

Au salon du livre et des droits des hommes un choix a été fait.....

" Les voyageurs "

Beaucoup de monde dans les deux salles de l'abbaye aux Dames. La salle capitulaire était réservée à une exposition où il a été possible de découvrir le triste passé des gens du voyage, malmenés dans l'histoire des hommes depuis leur arrivée il y a plus de sept siècles en Europe. Mais c'est en France durant la guerre et l'occupation allemande de 39/45 qu'ils payeront un lourd tribu... pour le seul fait d'êtres des itinérants, des sans-terre, des voyageurs. Ainsi dans le département voisin, dans la ville d'Angoulême il y avait un fameux et triste camp d'internement, celui dit " des alliés ". Dans la salle basse, belle cave voûtée, il y avait de nombreux exposants, tous concernés par les droits de l'homme et diverses protections de notre terre et de notre environnement, souvent par le biais de grandes pensées politiques et philosophiques. Mais le choix s'est porté sur une dame, voyageuse, qui présentait son livre, avant en milieu de l'après-midi de prendre la parole. Ainsi à 17 h il a été question des Roms et des gens du voyage.  La dame qui présente son livre intitulé " Mes cris par mes écrits " est itinérante, voyageur, sur toute la France. Avec son mari ils confectionnent des vêtements féminins qu'ils vendent sur les marchés. Parfois bien sûr sur le marchés charentais. Comme le dit elle-même Françoise Gaspard... " Vous savez nous ne sommes-pas méchants "... " Mais Madame nul n'en doute. A bientôt sur la route ou sur un marché. Puis dans la salle basse, pleine de visiteurs, il aussi été possible d'apercevoir Estelle (Librairie Peiro-Caillaud) qui a en charge pour cette année le côté libraire de cette manifestation sociétale.
Beaucoup de monde dans les deux salles de l'abbaye aux Dames. La salle capitulaire était réservée à une exposition où il a été possible de découvrir le triste passé des gens du voyage, malmenés dans l'histoire des hommes depuis leur arrivée il y a plus de sept siècles en Europe. Mais c'est en France durant la guerre et l'occupation allemande de 39/45 qu'ils payeront un lourd tribu... pour le seul fait d'êtres des itinérants, des sans-terre, des voyageurs. Ainsi dans le département voisin, dans la ville d'Angoulême il y avait un fameux et triste camp d'internement, celui dit " des alliés ". Dans la salle basse, belle cave voûtée, il y avait de nombreux exposants, tous concernés par les droits de l'homme et diverses protections de notre terre et de notre environnement, souvent par le biais de grandes pensées politiques et philosophiques. Mais le choix s'est porté sur une dame, voyageuse, qui présentait son livre, avant en milieu de l'après-midi de prendre la parole. Ainsi à 17 h il a été question des Roms et des gens du voyage.  La dame qui présente son livre intitulé " Mes cris par mes écrits " est itinérante, voyageur, sur toute la France. Avec son mari ils confectionnent des vêtements féminins qu'ils vendent sur les marchés. Parfois bien sûr sur le marchés charentais. Comme le dit elle-même Françoise Gaspard... " Vous savez nous ne sommes-pas méchants "... " Mais Madame nul n'en doute. A bientôt sur la route ou sur un marché. Puis dans la salle basse, pleine de visiteurs, il aussi été possible d'apercevoir Estelle (Librairie Peiro-Caillaud) qui a en charge pour cette année le côté libraire de cette manifestation sociétale.

Beaucoup de monde dans les deux salles de l'abbaye aux Dames. La salle capitulaire était réservée à une exposition où il a été possible de découvrir le triste passé des gens du voyage, malmenés dans l'histoire des hommes depuis leur arrivée il y a plus de sept siècles en Europe. Mais c'est en France durant la guerre et l'occupation allemande de 39/45 qu'ils payeront un lourd tribu... pour le seul fait d'êtres des itinérants, des sans-terre, des voyageurs. Ainsi dans le département voisin, dans la ville d'Angoulême il y avait un fameux et triste camp d'internement, celui dit " des alliés ". Dans la salle basse, belle cave voûtée, il y avait de nombreux exposants, tous concernés par les droits de l'homme et diverses protections de notre terre et de notre environnement, souvent par le biais de grandes pensées politiques et philosophiques. Mais le choix s'est porté sur une dame, voyageuse, qui présentait son livre, avant en milieu de l'après-midi de prendre la parole. Ainsi à 17 h il a été question des Roms et des gens du voyage. La dame qui présente son livre intitulé " Mes cris par mes écrits " est itinérante, voyageur, sur toute la France. Avec son mari ils confectionnent des vêtements féminins qu'ils vendent sur les marchés. Parfois bien sûr sur le marchés charentais. Comme le dit elle-même Françoise Gaspard... " Vous savez nous ne sommes-pas méchants "... " Mais Madame nul n'en doute. A bientôt sur la route ou sur un marché. Puis dans la salle basse, pleine de visiteurs, il aussi été possible d'apercevoir Estelle (Librairie Peiro-Caillaud) qui a en charge pour cette année le côté libraire de cette manifestation sociétale.

*********************

*********************

Saintes...

1 - Place Bassompierre

2 - Ses clémentines européennes..

 

Pour la place, sans commentaire, on verra cela dès le 15 décembre. Pour le cageot il y avait trois fruits pourris dans le fond... mais bien-sûr il ne sera pas cité le pays d'origine. Bonus.. les autres étaient très bonnes.
Pour la place, sans commentaire, on verra cela dès le 15 décembre. Pour le cageot il y avait trois fruits pourris dans le fond... mais bien-sûr il ne sera pas cité le pays d'origine. Bonus.. les autres étaient très bonnes.

Pour la place, sans commentaire, on verra cela dès le 15 décembre. Pour le cageot il y avait trois fruits pourris dans le fond... mais bien-sûr il ne sera pas cité le pays d'origine. Bonus.. les autres étaient très bonnes.

Centre ville

voyage dans le passé...

 

Peu de bâtiments possèdent encore des éléments de bois, tels qu'on pouvait les découvrir il y a plusieurs siècles. A Saintes trois ou quatre maisons en possèdent encore. Mais ici était-ce seulement des éléments restant d'une maison qui fut à colombage? On aperçoit le grand mur porteur Ouest du Présidial. L'immeuble qui possède ces éléments fait face à ce mur porteur.

Peu de bâtiments possèdent encore des éléments de bois, tels qu'on pouvait les découvrir il y a plusieurs siècles. A Saintes trois ou quatre maisons en possèdent encore. Mais ici était-ce seulement des éléments restant d'une maison qui fut à colombage? On aperçoit le grand mur porteur Ouest du Présidial. L'immeuble qui possède ces éléments fait face à ce mur porteur.

Commenter cet article