Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

7 - Vivre Saintes .. Selon Fanny Toison & Béatrice Moulin via le Croît vif - Culture-Histoire en ajoute.... - Chevaux en colère à Ecurat - Vendéens et migrations en Charentes

Publié le par culture-histoire.over-blog.com

Vivre à Saintes est certainement une bonne chose, nous le savions déjà, mais deux auteures nous le confirment....

avec leur livre « Vivre Saintes ».

La réalisation de cet ouvrage a été possible avec le soutien de divers organismes, ainsi :

La société des carrières de Thenac (Groupe TransMinéral), la Coop Atlantique, le comité de jumelage Amitiés Saintes-Salisbury, la société Fimeco Baker Tilly et bien sûr la ville de Saintes.

 

 

7 - Vivre Saintes .. Selon Fanny Toison & Béatrice Moulin via le Croît vif - Culture-Histoire en ajoute.... - Chevaux en colère à Ecurat - Vendéens et migrations en Charentes

 

Béatrice Moulin & Fanny Toison nous présentent un bel ouvrage, édité par « Le Croît vif », dont le premier plaisir découverte est une bonne tenue en main, une manipulation agréable dans le déroulement des pages et des textes clairs et aérés, avec des photos qui interpellent au premier regard. 

 

François Julien-Labruyère des éditions du Croît vif, donne le ton.

«  On pénètre par le trou d’une serrure au cœur de la ville »

Autre extrait…

«  Il ne se passe rien, il y a tant à regarder »

Fanny demeure à St Savinien et Béatrice à St Agnant. Elles se sont rencontrées à des ateliers d’écriture qu’elles ont fréquentés durant trois années. Elles ont ressenti chez l’une et l’autre un talent des mots, chez Fanny, puis les regards et les clichés de Béatrice, ce fut alors la naissance d’une idée (très bonne), faire ensemble un ouvrage. Cela avait été un croisement des regards, une écoute de l’autre.

Elles ont connu leur première déambulation, arrivant du plateau du site St Louis et empruntant alors l’escalier qui les menait vers la mairie, le centre ville.

Fanny connaissait la ville, elle avait été professeur d’anglais dans un établissement privé du secondaire. Quant à Béatrice elle arrivait de la région parisienne où elle était directrice de production audiovisuelle.

Fanny…

« Je travaillais les textes, Béatrice travaillait ses photos. C’était comme un travail à quatre mains. Nous avons réalisé un ouvrage généreux, rien que du beau, de l’éphémère »

Quel a été le déroulement de cette création, dans le temps… ?

« Nous nous y sommes mis en janvier 2012, neuf mois pour l’écrire. Nous avons envoyé le manuscrit / maquette à plusieurs maisons d’éditions. Nous avons eu des réponses négatives, sauf une maison qui nous a retenues. Mais dans les refus, certains éditeurs nous ont fait savoir que c’était du beau travail. Toujours est-il que 15 jours après notre envoi au « Croît vif », cette maison d’édition Saintaise a répondu.. OUI »

 

7 - Vivre Saintes .. Selon Fanny Toison & Béatrice Moulin via le Croît vif - Culture-Histoire en ajoute.... - Chevaux en colère à Ecurat - Vendéens et migrations en Charentes
7 - Vivre Saintes .. Selon Fanny Toison & Béatrice Moulin via le Croît vif - Culture-Histoire en ajoute.... - Chevaux en colère à Ecurat - Vendéens et migrations en Charentes

 

C’est ainsi que réunis autour des auteures, des partenaires et en présence de Monsieur le Maire de Saintes, nous assistons aujourd’hui au lancement de « Vivre Saintes ». (Dépôt légal : 18/10/2013)

 

Nous aurons le plaisir de retrouver Fanny et Béatrice en différents lieux de la ville de Saintes pour la présentation de leur ouvrage et des dédicaces.

Ainsi le 9 novembre elles seront, dans un premier temps, à la librairie "Le Croît vif " (Ruelle de l'hospice) pour vous rencontrer et lire des passages de leur création... à quatre mains.

 

******************************************************

******************************************************

******************************************************

Site de l'abbaye, lieu de prédilection de M.S de C-H

Des regards croisés....!

Toujours un clin d'oeil aux petits mystères de notre histoire, ici l'homme (ou une femme) sans tête. où est la tête...?
Toujours un clin d'oeil aux petits mystères de notre histoire, ici l'homme (ou une femme) sans tête. où est la tête...?

Toujours un clin d'oeil aux petits mystères de notre histoire, ici l'homme (ou une femme) sans tête. où est la tête...?

********************************************************************************************

********************************************************************************************

********************************************************************************************

Un livre pour les fêtes c'est sympa

L'auteur de ce Média Internet en a trois à votre disposition et en ligne.

 

" On en reparle "

**************************************************

**************************************************

Vente aux enchères... Prix de la qualité

Avec Me Geoffroy, commissaire priseur & Philippe Ravon, expert.

A l'abbaye aux Dames présentation ce samedi toute la journée et vente dès 14 h 30

Point de mire de la vente... du beau et de l'historique, un chevalet... estimé à 45 000 €, déjà le ton est donné.

 

***********************************************

***********************************************

Monter sur nos grands chevaux........

Les centres équestres sont malades.. Indigestion de charges..... !!!!!!!!

 

 

7 - Vivre Saintes .. Selon Fanny Toison & Béatrice Moulin via le Croît vif - Culture-Histoire en ajoute.... - Chevaux en colère à Ecurat - Vendéens et migrations en Charentes

***************************************************

***************************************************

Un livre, une conférence

" Migrants et émigrés en Poitou-Charentes "

" Emblématique migration des Vendéens en Charentes "

Devant un auditoire d'environ quatre vingt personnes François Julien-Labruyère nous a présenté les brigades venues de Vendée dans les charentes.

Déjà nos voisins, depuis des siècles avaient pris l'habitude de venir dans notre région faire les vendanges. C'était un rituel, nécessaire gagne-pain pour les familles. En effet des groupes entiers partaient depuis les mêmes villages pour venir vendanger chaque année dans les mêmes vignobles très souvent. Il n'y avait pas de vignes en Vendée. Après la crise du phylloxéra ce fut un peu la fin des fameuses brigades.

On peut dire qu'il y a eu deux grandes migrations, l'une vers la fin du 19ème siècle et une seconde après la guerre de 39/45. Ces migrations étaient aussi dirigées vers la capitale.

Sait-on que Bécassine (via la Bretagne) et le fameux beurre des Charentes ont des liens très étroits avec les Charentes...!

.................................

.....................................

.........................................

 

 

Et c'est ainsi que le directeur de la maison d'édition " Le croît vif " nous a emmené chez nos voisins, mais avec sa machine à remonter le temps. Merci François et à bientôt pour de nouvelles conférences. En attendant pour patienter, si nous ouvrions le livre....

Et c'est ainsi que le directeur de la maison d'édition " Le croît vif " nous a emmené chez nos voisins, mais avec sa machine à remonter le temps. Merci François et à bientôt pour de nouvelles conférences. En attendant pour patienter, si nous ouvrions le livre....

****************************************************

****************************************************

Pour clôturer cette page... sourire

Cygne, " poule ", canard.... faire avec le plus facile et conciliant.. J'ai choisi et vous....!

Cygne, " poule ", canard.... faire avec le plus facile et conciliant.. J'ai choisi et vous....!

Petite erreur, grand oubli.

Commémoration du 11 novembre à Saintes

11/11/1918 - 11/11/2013

Programme communiquée par la mairie de Saintes

Cliquez sur le lien suivant (P.D.F)

 

Devoir de mémoire - Pour ne jamais les oublier

7 - Vivre Saintes .. Selon Fanny Toison & Béatrice Moulin via le Croît vif - Culture-Histoire en ajoute.... - Chevaux en colère à Ecurat - Vendéens et migrations en Charentes
7 - Vivre Saintes .. Selon Fanny Toison & Béatrice Moulin via le Croît vif - Culture-Histoire en ajoute.... - Chevaux en colère à Ecurat - Vendéens et migrations en Charentes
Commenter cet article